Léa M., en 2ème année de Médecine à Bordeaux nous parle de son parcours et du vécu de sa PACES

Quelle année était votre PACES, quel était son numerus clausus ?

2015 – 2016, 334

Votre bac, votre spécialité et votre mention ?

BAC S spé Physique-Chimie, Mention Très Bien

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?

doublante

Quel(s) concours avez-vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?

En primante : médecine 512 ; En doublante : médecine : 86, pharma : 9

Votre niveau au lycée ? Etiez-vous assidu ou dilettante ?

Je me situais dans la moyenne tout en ayant un niveau assez bon, je travaillais quand il fallait sans pour autant ne pas sortir

Lors de votre PACES, habitiez-vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?

J’habitais chez mes parents officiellement mais il m’arrivait assez souvent (surtout en doublante) de rester chez mon copain pour travailler plus longtemps et pour le soutien moral

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?

En bus depuis chez mes parents je mets 50 minutes environ

Avez-vous trouvé vos repères facilement à la fac ?

Oui, très facilement, puisqu’au niveau de notre fac les amphis pour les P1 sont tous regroupés. Par contre, pour trouver les salles d’ED ce fut plus compliqué, mais comme ils ont mis des pancartes ça allait encore.

Avez-vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?

En primante j’avais vaguement regardé les cours de chimie orga mais je savais qu’une année dure m’attendait alors je voulais profiter au maximum de mes vacances et puis j’avais aussi un peu la flemme, qu’on se le dise.

En doublante par contre, je n’ai pas hésité à m’inscrire à une pré-rentrée et je me suis donnée à fond. Je pense que ne pas y aller sérieusement ne sert à rien puisque l’on perd de l’argent et du temps.
De plus ça m’a beaucoup aidée puisque j’avais fait la quasi-totalité du programme du premier semestre en UE1, UE3, UE4 et UE6 en l’espace d’une semaine et demi. Donc dans ces matières j’ai passé mon semestre à ne faire que des révisions.

Pratiquiez-vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?

Aucune activité physique ni en doublante ni en primante. En même temps, je ne suis pas une grande sportive de nature, donc je ne pense pas que la PACES ait quelque chose à voir là-dedans.

Aviez-vous des loisirs ? Des sorties ?

En primante très très peu, une dans le semestre une fois que les cours ont bien démarré (les 2-3 premières semaines je suis sortie tous les samedis). Je pense que c’est ça qui m’a fait rater le concours. J’en étais à 14h par jour tous les jours pendant 3-4mois, il y a de quoi devenir folle et c’est plus ou moins ce qu’il s’est passé, j’ai pété un câble, j’étais ultra stressée et voilà.

En doublante par contre je n’hésitais pas, dès que j’en avais marre, je faisais des activités manuelles, je sortais m’occuper, m’aérer, j’allais au restaurant, au cinéma. Quand j’étais fatiguée je dormais autant qu’il le fallait, je ne mettais jamais de réveil à moins d’avoir une obligation le matin. De mon point de vue, la fatigue et l’ennui étaient vraiment des ennemis puisqu’ils m’empêchaient tous les deux de me concentrer.

Donc je faisais des trucs différents des cours (non parce que clairement l’astuce de type “ah lol je vais changer de matière si j’en ai marre” ça ne marche pas du tout, faire de la biophysique au lieu de l’anatomie du bassin ne vous sauvera pas) et pendant les QCMs quand je sentais que je me lassais de réfléchir au lieu de les faire de manière linéaire je passais aux QCMs du bas de la page et je remontais. Ca me permettait de rester en alerte.
Je suis passée de 14h à 7-8h de travail par jour.

Aviez-vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?

Un de mes oncles est médecin.
J’ai un oncle et une tante pharmaciens.
Aucun ne m’a aidé ni donné l’envie de faire médecine, je l’ai décidé seule (principalement parce que je ne les fréquente pas beaucoup).

Combien d’heures de sommeil aviez-vous par nuit ?

Ce qu’il fallait et qui donc variait entre 7-8h et 10h selon l’évolution dans le semestre, le stress (il m’est arrivée d’avoir des insomnies et c’est tout à fait normal), le travail que je voulais terminer.

Combien d’heures travailliez-vous par jour ?

Comme dit précédemment en doublante je suis passée à 7-8h de travail sachant que comme j’étais dans une prépa qui me donnait les cours tapés et que j’avais déjà assisté aux cours en amphi en primante, je n’allais plus à la fac.

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?(Soyez le plus précis)

Je fonctionnais par couches, sans planning. Mon but était juste d’en faire le plus possible tous les jours pour avoir les meilleurs résultats possibles.
En général je regardais toutes mes fiches de cours et je sélectionnais celles que je n’avais pas faites depuis longtemps ou qui étaient “récentes” et je devais en faire le maximum avant la fin de la journée.

Quand je dis que je fonctionne par couches c’est que je relis mes cours plusieurs fois, que je les lis dans ma tête et qu’au fur et à mesure je me fais des schémas sur du brouillon, j’ai énormément besoin de faire des liens et de comprendre ce que je lis sinon je ne retiens pas.

En gros quand j’apprends mon cours pour la toute première fois je le lis une fois, puis au bout d’un moment quand je me rends compte que je commence à décrocher et à me lasser, j’essaie de répéter ou écrire ce que j’ai lu en faisant un schéma le plus complet possible du cours. Il m’arrive donc parfois de m’arrêter plusieurs fois dans un cours en reprenant tout depuis le début.
Une fois que j’estime bien le connaitre, je surligne uniquement ce que je n’ai pas encore retenu.

Faisiez-vous des fiches ? Si oui comment ?

Non, aucune fiche pour la simple et bonne raison que je ne sais pas en faire.
Je pense aussi qu’une fiche en PACES n’est peut-être pas la bonne solution puisque de toute façon il faut tout connaitre.

Avez-vous travaillé seul(e) ? En groupe ?

En primante pendant le premier semestre j’étais seule. Puis ensuite je me suis mise à travailler avec mon copain pendant les révisions du premier semestre.
En doublante j’allais beaucoup à la BU ou chez une amie pour que l’on puisse se soutenir moralement et se poser des questions.

On ne le répètera jamais assez mais travailler en groupe peut être très dangereux, on peut se laisser distraire. Par exemple pendant les révisions avec mon copain, on bossait les mêmes fiches de cours en même temps donc on en avait qu’une pour deux et malheureusement notre méthode de travail est très différente, je pense que c’est aussi un facteur ayant eu son influence sur mon échec premier.
Cependant aller à la BU peut être intéressant pour ceux qui ont besoin de se motiver puisque l’on voit pleins de gens studieux et sérieux. Mais là aussi il peut y avoir un problème puisque certaines personnes auront tendance à vouloir discuter et ne travailleront donc pas.

Travailliez-vous à la bibliothèque  de votre université ou chez vous ?

Comme dit précédemment je travaillais plutôt à la maison en primante puis à la BU en doublante.

Etiez-vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?

En primante j’étais au tutorat et en doublante j’étais dans une prépa.

D’après moi, le tutorat peut être une bonne chose mais pas en primant : les ED ne vont pas assez au fond des choses, ne servent qu’à nous expliquer les principes généraux que, pour ma part, j’avais déjà saisis, donc venir était une perte de temps et j’ai commencé à ne plus y aller. Et comme en plus on est pas encadrés et on peut faire ce que l’on veut, j’ai fini par ne plus venir du tout. Il y a aussi le fait que je finissais par corriger mes colles toutes seules vu le nombre assez important d’errata à chaque fois, sans compter le fait qu’ils nous mettaient dans les colles des QCMs sur des choses que l’on avaient même pas encore vues à la fac, ce qui favorisait les doublants et donc les classements étaient complètement faussés. Bref j’ai fini par ne plus y aller assez tôt.

En doublante j’étais dans une prépa qui nous donne des cours, qui nous fait faire des petites interros à chaque débuts d’ED, ED faits par de vrais profs avec des QCMs type concours à préparer et que l’on corrige ensemble. On avait aussi un petit topo par rapport aux pourcentages que représentaient chaque cours sur l’épreuve etc. Et il y avait également des concours blancs, des corrections d’annales à la fin de chaque cours et des QCMs supplémentaires.

Etiez-vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?

En primante j’étais dans la moyenne, mais mon résultat au concours a été bien meilleur.
En doublante j’avais de bons classements (jamais quitté le top 10 de toute l’année et au second semestre le top 3).

Aviez-vous du retard dans vos cours ?  Si oui, comment le gériez-vous ?

En primante je faisais tout pour ne pas en avoir ce qui fait que je n’approfondissais pas assez mes cours.

En doublante grâce à la pré-rentrée, je n’avais pas de retard mais de l’avance sur mes cours, pendant le premier semestre. Au deuxième, j’avais 1 semaine de retard que j’ai maintenu constante tout du long.

Quel était votre rythme de travail ?

J’avais un équilibre entre travail, distraction et sommeil.
Mais j’étais plutôt assidue et je suis capable de me concentrer assez longtemps.

Dans quel état d’esprit étiez-vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?

J’avais complètement un esprit de compétition, je voulais être la meilleure, je posais tous le temps des questions aux profs, quand je remarquais une faute dans les corrections dont j’étais sure, je ne l’indiquais qu’à mes amis (ce qui me posait des cas de conscience mais à la guerre comme à la guerre).
Cependant, quand on me posait une question je répondais la vérité, ou tout du moins ce que je penses juste.

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?

J’étais complètent stressée tout le temps, pour tout. Chaque concours blanc, dans ma tête, je passais le vrai concours, je cherchais à tout savoir au maximum, je me mettais une pression monstre tout le temps. C’a ses défauts comme ses qualités puisque d’un côté ça me motivait et je ne lâchais rien mais de l’autre, une fois sortie d’épreuves je décompensais totalement.

Quelle attitude aviez-vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?

En cours théorique, j’étais très concentrée surtout en début, mais à la fin, selon les matières et mon état de fatigue, je finissais par décrocher plus ou moins tôt.

Comment preniez-vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?

En primante je prenais mes cours sur ordi avec un dictaphone.
En doublante ce n’était plus la peine, j’avais mes cours de la prépa.

Vous serviez-vous des annales pour réviser ?

Je me servais de tout ce que je pouvais trouver, les annales, les QCMs d’ED, les interros, les concours blancs, les QCMS supplémentaires (tout ça je l’avais avec ma prépa) et je faisais le reste avec les colles d’une autre prépa que l’on m’avaient passées (sur plusieurs années), les QCMS et concours blancs de ma prépa mais d’années antérieures.

Comment était organisée votre journée ?

Je me levais en fonction de mes besoins, je préparais mon sac en fonction des cours que j’estimais revoir dans la journée et je partais à la BU jusqu’à 21h à peu près.

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?

La pré-rentrée, si vous êtes sérieux peut vraiment vous aider. J’ai une amie qui a raté son concours, je suis sure qu’elle aurait pu réussir si elle l’avait faite ! Ca vous apporte un plus énorme.

Ne vous interdisez pas de sortir, de vous amusez quand vous en avez marre, détendez-vous et essayez de ne pas trop culpabiliser de faire ça.

Dans la même veine, dormez ! Travailler en étant fatigué ne sert à rien, vous serez encore plus crevé le lendemain et vous n’aurez rien retenu en plus.

Travaillez comme vous voulez, n’essayez pas de vous approprier une méthode différente de la votre, trouvez-la et gardez-la. Ce n’est pas parce que vous travaillez moins que certains ou différemment que vous n’aurez pas votre concours et eux si. Tout est dans l’efficacité.

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?

Comme dirait un ami, je suis “hargneuse” et je pense que c’est vraiment important dans ce genre de situation.
J’ai aussi toujours eu un esprit de compétition assez marqué et un ego plutôt fort. Mon redoublement m’est encore resté en travers de la gorge et ne pas y arriver aurait été très dur à encaisser, donc je faisais tout pour que ça n’arrive pas.
En dehors de ça je suis une assez grosse bosseuse et je suis capable de rester concentrée pendant des heures (mais quand j’ai bien dormi, oui je suis lourde mais c’est important).

(Doublant uniquement) Qu’est ce qui a contribué selon vous, à votre redoublement ? Quels enseignements en avez-vous tiré pour in fine, réussir ?

Le fait d’avoir voulu travailler au même rythme que mon copain, de survoler les cours pour éviter le retard et de me stresser trop en bossant non stop.

Apres ça, je me suis permis de me détendre, de travailler à ma façon et rien que comme ça j’ai regagné plus de 120 places entre mon S1 et mon S2 de primante.

Pour terminer, comment avez-vous trouvé cette première année des études de santé ?

C’était AFFREUX ! Je ne vais pas vous mentir, si vous lisez ça en plus c’est, soit que vous y êtes et vous le savez déjà, soit que vous allez y rentrer et mieux vaut vous préparez.
Surtout en doublante où c’est l’année de la dernière chance, où (comme moi) on déteste ces petits primants qui risquent d’arriver comme une fleur, de ne pas savoir ce que c’est de se sentir minable parce que l’on a échoué mais aussi de prendre une place qui aurait pu être la votre ou celle d’un de vos amis. Donc il y a une montagne de stress qui s’accumule et de colère qui vous fait détester la terre entière alors qu’elle ne vous a strictement rien fait.

Que pensez-vous du site www.reussirmapaces.fr ?

Je pense que c’est un site très utile pour se motiver. Personnellement quand je déprimais trop et que je me sentais vraiment nulle, que je me disais que je n’y arriverais jamais, que jamais je ne serai médecin, j’allais lire les témoignages pour me redonner courage et me dire que non, redoubler n’est pas la honte, que oui c’est possible de réussir et que plus tard, moi aussi je posterai mon témoignage comme une grande personne futur médecin !

38

Ajouter cet article aux favoris !

2016-12-22T11:00:40+00:00 22 décembre 2016|Categories: Bordeaux, Doublant, Les témoignages, Médecine|1 commentaire
  • Sbvn

    Salut ! J’ai eu mes résultats du S1 il y a quelques jours et je sais que je vais devoir redoubler, aurais-tu des conseils pour garder la motivation pendant le S2 et même l’année prochaine ? J’ai été classée dans les 1600 penses-tu avec ton expérience que c’est faisable ? Et une dernière petite question, quand faut il se réinscrire pour la prochaine année universitaire ?
    Merci d’avance de tes réponses et bon courage ! :)

Télécharge gratuitement 15 fiches des tuteurs de notre tutorat !
On te les envoie par mail :