Actuellement, dans quelle filière êtes-vous et en quelle année ?
Médecine 2ème année

Quelle fac, quelle année, quel numerus clausus ?
Rouen, Année 2014-2015, NC 219

Votre bac ? Votre spécialité ? Votre mention ?
Bac S, Spé Physique Chimie, Mention TB

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?
Primante

Quel(s) concours avez vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?
J’ai passé le concours médecine, et j’ai terminée 31ème.

Votre niveau au lycée ? Etiez vous assidu ou dilettante ?
J’etais une élève sérieuse et efficace, parfois un peu trop bavarde … Bref, mon travail regulier m’a permis de développer une bonne mémoire, avantage non négligeable pour la PACES!

Lors de votre PACES, habitiez vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?
J’habitais chez mes parents, bien cocoonée par ma famille !

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?
J’avais 45 min de trajet (voiture+teor), mais j’adorais ce temps qui me permettait de me relaxer en écoutant de la musique, en répondant à mes sms …Bref, faire autre chose que réviser mes cours !

Avez vous trouvé vos repères facilement à la fac ?
Les premières semaines ont été un enfer : Entre les premières prises de note à débit de parole hallucinant, la guerre à celui qui se lèvera le plus tôt pour avoir une place dans l’amphi et les premières découvertes des joies des QCMs, autant vous dire que je me demandais ce que je faisais là !

Mais, le rythme est si dense et rapide que l’on s’accroche rapidement aux wagons, que l’on ne se pose plus vingt milles questions, et que l’adaptation n’est qu’une question de semaines ! Un petit train-train quotidien se met rapidement en place ;)

Avez vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?
Je n’ai RIEN FAIT l’été avant la rentrée en PACES et je n’ai aucun regret :

– Certains commencent à apprendre des cours, mais le seul cours d’anatomie que j’avais ouvert par curiosité m’avait complètement effrayée, je ne comprenais rien du temps avec tous les termes anatomiques qu’il comprenait, mais avec du recul, je me suis rappelée d’un souvenir : Ma meilleure amie, étant plus âgée que moi, m’avait parlé alors que je n’étais encore qu’en primaire des carrés et des racines carrés en maths, ce qui m’avait à l’époque fait flipper.

Maintenant, je rigole de cette anecdote, ayant eu une note brillante à l’épreuve de maths au bac S, et je rigole encore plus quand je pense que le premier cours d’anatomie était en réalité le plus simple de toute l’année après réflexion. La morale de tout ça, c’est que c’est évidant que n’ayant jamais entendu parler de médecine de ma vie avant la PACES, je ne pouvais pas comprendre les cours avant d’y avoir assisté !

– Certains font une pré-rentrée dans les prépas : Mon avis est que c’est cher pour n’avoir de l’avance sur les autres que durant un tout petit mois ! Cependant, pour en avoir parlé avec des amies, il semble que cette pré-rentrée leur ait permis de se remettre doucement dans le bain et d’avoir leurs repères plus facilement dès la rentrée.

Pratiquiez vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?
Je ne suis pas sportive de base, mais alors vraiment pas : Je me muscle les doigts au piano et ça s’arrête là. Donc ce n’est pas en PACES que j’ai pris le temps de commencer une activité physique. Cependant, je suis allée deux ou trois fois à la piscine faire des longueurs, ce qui m’avait été très bénéfique pour me vider la tête. D’autres personnes font des footings et disent aussi que c’était un moment important pour eux dans la semaine.

Aviez vous des loisirs ? Des sorties ?
Je suis allée quelques fois au cinéma et quelques fois faire les magasins, mais chacun se compte sur les doigts d’une main : Je m’accordais une pause tous les Samedi mais je préférais « glander » devant la télé ou au fond de mon lit devant un film !

Aviez vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?
Je n’ai aucun médecin dans ma famille proche : Autant vous dire que souvent, mes parents et mes sœurs me regardaient comme si je parlais chinois quand je raconte une blague médicale !

Combien d’heures de sommeil aviez vous par nuit ?
Mes heures de sommeil ont été très variable dans l’année, avec en général, pas assez au début de l’année, et un nombre plus raisonnable au deuxième semestre. Le plus important, c’est d’écouter son corps, son cerveau et ses besoins. Tout le monde n’a pas besoin de dormir le même nombre d’heure, mais une chose est sûr, un manque de sommeil pour qui que ce soit n’engendre que du négatif : Une mauvaise assimilation du travail fait dans la journée, une difficulté à se mettre au travail et se concentrer le lendemain & enfin une humeur de chien à faire supporter à tout son entourage !

Combien d’heures travailliez vous par jour ?
Je travaillais 11h30 par jour en semaine, ce qui inclus les 4h de cours le matin !
Le week-end, je ne travaillais « que » 10h par jour.

Mais je tiens à ajouter sur ce point, qui m’avait aussi terrorisé avant d’entrée en PACES, que la PACES est tellement une course contre la montre que vous ne comptais plus le nombre d’heure que vous travaillez par jour en réalité et que quand on a la tête dedans, on ne voit pas le temps passer. Cela peut semblait dingue, mais une fois dans mon travail, j’aurai aimé avoir une journée de 25h, pour avoir le temps de bouclé correctement mon planning. Alors, ne vous effrayez pas face à ce nombre d’heures incroyable !

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?(Soyez le plus précis)
Je n’ai jamais su apprendre autrement mes cours que par cœur, ce qui a été un bon avantage pour la PACES !

Plus précisément, je récite mes cours à voie haute pour créer une bulle sonore autour de moi, ce qui me permet de me concentrer. Cependant, j’ai une mémoire plutôt visuelle alors j’avais des cours très structurés et mises en page avec pleins de couleurs.
J’apprenais paragraphe par paragraphe, en le lisant une première fois puis en le lisant entre le ligne ensuite pour avoir la tournure de la phrase mais en détournant mon regard de la ligne quand je voyais un mot en couleur ce qui voulait dire un mot clé, que j’essayai alors de restituer de mémoire

En ce qui concerne le planning des cours, j’ai utilisé au premier semestre la classique méthode des J, adaptée à ma manière : Je faisais uniquement les J0, J1 et J3 en semaine, puis je reportais les autres J le week end, n’ayant pas le temps de les faire dans la semaine.

Au deuxième semestre, j’ai mis au point une méthode de travail personnelle que je préférais : J’apprenais mes cours deux fois dans la semaine où je les avais, puis le week end, je revoyais tous les cours de la semaine venant de finir, plus ceux de la semaine d’avant, puis je piochais encore quelques cours parmi ceux que je connaissais encore le moins ou que je n’avais pas revu depuis longtemps.

Faisiez vous des fiches ? Si oui comment ?
J’ai fait peu fiches, mais celles que j’ai faites m’ont sauvé la vie et m’ont surement valorisé pour le concours.
Mais, je tiens à préciser que, mes fiches n’étaient pas des résumés de cours ou des compléments de cours, mais substituaient le cours du professeur que je n’ouvrais plus une fois la fiche faite.

Toutes les matières et tous les professeurs ne se prêtent pas faire des fiches, mais en tout cas à Rouen, certains cours comportent beaucoup plus de contenu que ce que les professeurs attendent de nous, ainsi, il est important de tirer des indénombrables diaporamas les informations essentiels pour ne pas se perdre dans le superflue et gagner du temps par ailleurs (Je pense ici bien évidemment à Mr Macé pour les Rouannais connaisseur!)

Avez vous travaillé seul(e) ? En groupe ?
J’ai travaillé seule : Le fait de réciter mes cours à l’oral a vite banni la possibilité pour moi de travailler à la BU (bibliothèque universitaire) avec mes amis. Cependant, j’étais en cours avec un groupe d’amis avec qui nous avons échangé souvent sur des incompréhensions, des exercices, des QCMS … C’est important de pouvoir s’appuyer sur quelqu’un, mais pour autant, c’est toi et toi seul qui sera devant ta copie au concours !

Travailliez vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?
Oups, j’ai déjà répondu à la question juste avant … Je travaillais donc chez moi. J’avais conditionné mentalement mon bureau comme étant mon lieu de travail, ainsi j’ai eu beaucoup de mal à travailler ailleurs que sur ma chaise de bureau pendant toute l’année !

Etiez vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?
Rouen est une des rares villes de France où les prépas privés sont mieux réputées que le Tutorat.
J’ai donc fait une prépa privée (SEGMO) dont je suis très contente !

Je ne peux recommander une prépa par rapport au Tutorat n’ayant pas été au Tutorat, mais tout ce que je peux dire c’est que de choisir une de ces deux structures est absolument essentiel pour l’obtention du concours : En effet, s’entrainer sur des colles et des exercices permet vraiment d’évaluer l’avancer de son travailler au cours du semestre et de renforcer ses connaissances !

Etiez vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?
A la première colle, j’ai terminée 250éme, puis j’ai gratté des places chaque semaine pour stagner dans les classements autour de 70ème, et pour finir finalement 27ème au concours du premier semestre.

Morale : Il ne faut pas paniquer face aux premiers classements si vous n’êtes pas dans le NC, car il faut le temps de comprendre le fonctionnement fourbe des QCMs. De plus, de manière général, les classements ne sont qu’indicatifs et ne doivent pas être vécus comme une fatalité : Chaque année, des personnes brillantes dans les prépas se plantent au concours et d’autres dont le classement ne payait pas de mine termine dans le NC !

Aviez du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez vous ?
Au premier semestre, avec la méthode des J, j’avais toujours un peu de retard à la fin de la semaine mais j’arrivais à le rattraper le samedi matin. En revanche, à partir de la Toussaint, j’ai eu du retard dans les jours de révisions « Mois 1 » et « Mois 2 » mais je n’ai pas paniqué car à Rouen nous avons un mois de révisions entre l’arrêt des cours et le concours du premier semestre, ce qui me laissait largement le temps de les revoir plusieurs fois pendant cette période.

Quel était votre rythme de travail ?
J’avais un rythme de travail très régulier et soutenu, très identique d’une journée à l’autre, ce qui m’a fait comprendre toute l’ampleur de l’expression « Boulot, Métro, Dodo ». Mais c’est justement ce train-train qui m’a permis de voir mes journées défiler à une vitesse folle, puis mes semaines arriver très rapidement aux week ends, puis mes week ends revenir très rapidement au lundi : Bref, je n’ai pas vu l’année passer.

Dans quel état d’esprit étiez vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?
J’étais altruiste avec mon groupe d’amis et neutre avec toutes les autres personnes de l’amphi : Il y a tellement de personnes dans les amphis que la PACES n’est pas propice à faire des connaissances, alors je ne partageais pas grand chose avec mes voisins de rangées, mais si quelqu’un me demandait de ce que le professeur venait de dire comme mot clé car il n’avait pas entendu, je lui répétais sans problème : La PACES est bien un concours, mais votre année ne se joue pas à une information non plus !

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?
J’étais très très très stressée : J’avais vraiment peur que tous les sacrifices que je faisais ne payent pas que j’en avais du mal à m’endormir … Puis au deuxième semestre, après avoir eu mon classement du premier semestre qui était très bon, j’ai été plus détendu même si je n’ai pas relâché mes efforts, et cela a considérablement amélioré mon vécu de cette année de PACES. En somme, du bon stress est constructif, mais ne vous laissez pas submerger par ce dernier non plus, croyez en vous !

Quelle attitude aviez vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?
Si la prise de note était rapide, j’étais très concentrée de A à Z pour ne pas perdre un détail qui sortait de la bouche du professeur. Mais dans les cours où nous avions des polys ou dans les matières qui ne m’intéressait pas du tout, j’avoue avoir repris mes habitudes de bavardages du lycée !

Comment preniez vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?
J’avais une armée de choc : Ordinateur plus Dictaphone.

L’avantage de l’ordinateur, c’est qu’une fois qu’on a pris le coup, la prise de note est plus rapide qu’à la main et que cela permet de sortir avec un cours qu’il est possible de réorganiser pour rendre le plus clair et le plus propre possible. Le dictaphone n’est pas indispensable dans la majorité des cours, j’étais juste nulle en prise de note et j’en avais marre d’avoir des trous dans mes cours. A Rouen, 60% des cours sont retransmis en Podcasts sur la plateforme de la fac, donc si c’était le cas, je ne mettais pas mon dictaphone.

Vous serviez vous des annales pour réviser ?
J’avais réservé les annales pour le mois de révisions, préférant garder sous les coudes les entrainements les plus proches de la réalité du concours pour la fin. Cependant, j’aimais bien jeter un coup d’œil au type de question posée par chaque professeur pour cerner un peu la façon dont j’allais devoir apprendre mon cours (détails ou pas, date ou pas …)

Comment était organisée votre journée ?
Une journée type, sans prépa ni ED, pour moi était :
8h00 – 12h15 : Cours à la fac
12h15 – 13h30 : Retour à la maison et repas
13h30 – 17h30 : Premier bloc de travail, remise en forme et apprentissage des cours du matin
17h30 – 18h00 : Goûter
18h00 – 20h00 : Deuxième bloc de travail, suite des cours
20h00-21h00 : Repas
21h00 à 22h30 : Dernier bloc de travail, suite des cours et exos si mon cerveau ne veut plus apprendre

J’avais la capacité de travailler 4h d’affilier sans pause, préférant faire en contrepartie de vraie coupure.
Mais si ce n’est pas votre cas, je vous conseille de faire des pauses moins longue que moi pour couper les blocs de travail de pause de 15min part ci, part là.

Si j’avais prépa ou ED, les heures que je passais dans ces deux cas comptaient dans mes heures de travail aussi.

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?
Mon meilleur conseil, c’est de travailler pour un objectif :

– A long terme, pensez au stage hospitalier à effectuer entre la PACES et la P2, pensez au métier de rêve que vous voulez avoir, pensez à la satisfaction que vous ressentirez quand vous verrez votre nom dans la liste des étudiants reçus au concours !

– A court terme, récompenser vous d’un bon travail : Si vous avez fini votre programme de la semaine, accordez vous une sortie entre amies de temps en temps, si vous avez bien travaillé, accordez vous le droit de regarder une série le soir une fois de temps en temps, motivez vous à finir d’apprendre ce cours en vous disant que vous irez après vous servir un bon verre de jus d’orange, que vous ferez une partie de Candy Crush ou que vous irez mettre du Labello (Top 1 de mon activité favorite en PACES!) … Bref, travaillez comme des ânes, avec une carotte !

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?
Je pense qu’il n’y a pas de formule magique pour réussir sa PACES, mais chacun à bien sa propre méthode pour y arriver. Pour ma part, ayant des facilités dans l’apprentissage de mes cours, je dirais que ce qui m’a fait réussir est le soutien de mon entourage qui s’est toujours donné au maximum pour faire face à mes périodes de doutes et de morales à zéro ! Or, vous le lirez surement partout, la PACES n’est pas un sprint mais une course de fond, or ce qui fait tenir jusqu’au bout, c’est un bon moral.

Pour terminer, comment avez vous trouvé cette première année des études de santé ?
Je disais toujours des phrases du style : « C’est la pire année d’étude de ma vie! » et mon père me disait que je regretterai surement en partie cette année quand je serai dans les années supérieurs, ce que bien sûr je niais.

Finalement, il avait raison : Certes c’est une année inhumaine et complément débile, cependant, c’est la première année où j’ai étudié des choses qui me plaisent énormément et qui m’ont conforté dans l’idée de dire que plus tard, je voudrai être médecin et ça, c’est beau finalement ! De plus, cette année m’a permis de me montrer que j’étais capable de repousser mes limites, ce qui m’a donné confiance en moi pour affronter toutes les autres épreuves de ma vie.

Que pensez vous du site www.reussirmapaces.fr ?
L’été avant la PACES, à défaut de faire une prépa ou de commencer à réviser, je faisais pleins de recherche sur la PACES et c’est comme ça que je suis tombée sur ce site qui m’avait paru génial !

J’avais alors acheter le livre qui m’a permis de vraiment me rendre compte de l’ampleur du travail qui m’attendait même si je me suis servie de peu des techniques qu’ils conseillaient.

Finalement, je m’étais dit :  » Si j’ai cette foutue année, je publierai un témoignage moi aussi ! »
Donc, chose promise, chose due ! .

34
2016-11-20T11:16:23+00:00 14 novembre 2016|Categories: Les primants, Les témoignages, Médecine, Rouen|0 commentaire