Sommaire de l'article

Solène S, en 2e année de Médecine à Lille nous parle de son parcours et du vécu de sa PACES

Quelle année était votre PACES, quel était son numerus clausus ?

2018 – 2019, Le numerus était de 458 en médecine

Votre bac, votre spécialité et votre mention ?

J’ai eu mon Bac S spé SVT mention TB

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?

En primante

Quel(s) concours avez-vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?

J’ai passé le concours de médecine uniquement, classée 50e.

Votre niveau au lycée ? Etiez-vous assidu ou dilettante ?

J’étais assidue, mais sans être habituée à travailler beaucoup.

Lors de votre PACES, habitiez-vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?

J’habitais dans une résidence, toute seule.

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?

Mon logement était à 10 minutes à pied de la fac.

Avez-vous trouvé vos repères facilement à la fac ?

J’ai rapidement pris mes repères concernant les amphis réservés au paces, le reste de la faculté m’était presque inconnue. Les cours magistraux ayant toujours lieu dans les même amphis, et les salles d’ED étant faciles à trouver, les repères des lieux se prennent vite, selon moi.

Avez-vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?

J’ai fait un stage de pré-rentrée de 2 semaines dans une prépa privée, fin août, en continuité avec deux stages effectués en février et en avril. Donc j’ai travaillé certains cours pour me préparer au stage d’août, mais tout en profitant de mes vacances, sachant que l’année à venir serait longue et éprouvante.

Pratiquiez-vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?

Je n’ai pas fait de sport pendant cette année, mis à part quelques apparitions occasionnelles à la salle de sport, qui se rarifiaient à l’approche des concours…

Aviez-vous des loisirs ? Des sorties ?

J’ai vu des amis du lycée 3 ou 4 fois dans l’année, mais jamais jusque très tard, pour être opérationnelle le lendemain.

Aviez-vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?

Non, aucun.

Combien d’heures de sommeil aviez-vous par nuit ?

Je me forçais a dormir au moins 7h en semaine. Le week-end, environs 8 ou 9h. Je me couchais toujours aux environs de minuit, mais je me levais un peu plus tard le week-end.

Combien d’heures travailliez-vous par jour ?

En plus des 4heures de cours magistraux le matin, je travaillais environs 6 ou 7h entre le repas du midi et du soir, puis 2 ou 3h après le repas.
Le semestre suivant, je travaillais 4 ou 5h le matin, puis 4 ou 5h après les cours l’après-midi.

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?

Ma première règle était surtout d’apprendre les cours de la journée le jour même où le lendemain matin, sans faute. Ceux que je laissais de côté par manque de temps, était ensuite les plus durs à apprendre, une fois passés quelques jours.

Je surlignais énormément mes cours, de différentes couleurs pour organiser au mieux ces pages interminables.

Je lisais beaucoup, parfois à voix haute, 3 ou 4 relectures par page, puis je récitais dans ma tête les points importants.

Je notais la date à laquelle j’avais appris le cours en haute de la feuille, puis je tentais de les revoir un maximum de fois sans me fixer de jours précis (Comme pour la méthode des J- par exemple). J’ai révisé certains cours 3 fois, et d’autres 10 fois, suivant la difficulté à le maîtriser: rien ne sert de réviser quelque chose qu’on connaît sur les bouts des doigts, quand d’autres cours (qu’on a certes revu énormément de fois) ne veulent toujours pas rentrer. C’est pourquoi la méthode des J ( revoir à J+1, J+3, J+7) ne me convenait pas.

Faisiez-vous des fiches ? Si oui comment ?

Je ne faisais aucune fiche. Cela m’apparaissait comme une perte de temps. En plus ça semblait inutile en paces, quand il faut connaître la totalité du cours et pas simplement en comprendre les grandes lignes.

Avez-vous travaillé seul(e) ? En groupe ?

J’ai toujours travaillé seule, chez moi dans le silence. C’était l’idéal pour moi quand il était surtout question d’apprendre par coeur.

Travailliez-vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?

Je ne travaillais que chez moi. Être dans la bibliothèque entourée de gens qui travaillent était assez anxiogène pour moi.

Etiez-vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?

J’étais aux deux. Le tutorat était uniquement pour l’UE1 et l’UE3, une fois par semaine. La qualité du tutorat dépend des facultés, parfois cela peut surement être l’équivalent de la prépa. J’ai préféré prendre une prépa privée quand même, notamment car il n’y avait que 2 matières proposées au tutorat.

Prendre une prépa est rassurant car elle fournit les polys, ainsi que des évaluations régulières qui permettent de se situer grâce à un classement représentatif.

Mais en ce qui me concerne, je ne pense pas que ça m’ai été d’une aide exceptionnelle. Après réflexion et après cette année passée, je pense que la prépa n’est pas si indispensable, à condition d’avoir un bon tutorat à la fac.

Etiez-vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?

J’étais bien classée, autant au tutorat qu’à la prépa, durant les deux semestres.

Aviez-vous du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez-vous ?

Oui bien sûr, je pense que c’est arrivé à tout le monde. J’essayais surtout de le rattraper les week-end, et le plus vite possible. Je notais sur un post-it (voir 2 aux pires moments) les cours que j’avais en retard, et j’en faisais une priorité.

Quel était votre rythme de travail ?

C’était forcément un rythme assez élevé de travail, mais tout en prenant les pauses nécessaires, sans culpabiliser. Je travaillais environ 8 à 10h par jour en semaine et 10 à 12h le week-end. En période de révision, je tournais autour de 12h et mes pauses consistaient à faire des qcm d’annales…

Dans quel état d’esprit étiez-vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?

Je n’avais pas du tout l’esprit de compétition, mais je n’ai été altruiste qu’avec mes amis. Je ne pense même pas avoir eu l’occasion de l’être avec d’autres, car la sociabilité n’était pas vraiment à l’ordre du jour, et je n’ai pas côtoyé beaucoup les autres étudiants.

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?

J’étais surtout stressée au 1er quad quand je ne savais pas à quoi m’attendre. Après les premiers résultats de décembre très encourageants, j’étais beaucoup plus détendue, mis à part les dernières semaines où le stress est forcément réapparu.

Quelle attitude aviez-vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?

J’étais concentrée. C’est beaucoup plus facile d’apprendre un cours qu’on a déjà compris en amphi, et ça prend beaucoup moins de temps pour l’assimiler.

Comment preniez-vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?

Cela dépendait des matières et des professeurs. Je prenais souvent sur papier, car cela me permettait de mieux retenir ce qui était dit. Mais au deuxième semestre j’ai pris certains cours sur ordi, car la prise de note devenait trop difficile à la main, et mes cours trop illisibles. J’enregistrais sur un dictaphone, et je notais les minutes où j’avais perdu le fil, pour pouvoir réecouter.

Vous serviez-vous des annales pour réviser ?

Oui, c’est indispensable selon moi ! En plus, certains qcm ont tendance à revenir d’année en année.

Comment était organisée votre journée ?

Au 1er semestre, j’avais des cours magistraux le matin. Je me levais à 7h pour aller à la fac. Je rentrais vers 12h20. Je mangeais souvent devant un épisode de série. Vers 13h15/30 je me mettais à travailler jusque 20h30, en prenant des petites pauses plus ou moins longues selon les jours. Je prenais une pause d’1h/1h30 le soir pour manger avec une amie. Puis je retravaillais après manger, 2 ou 3 heures.

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?

Mon conseil serait de ne pas croire aveuglément ceux qui disent que la PACES est tellement dure qu’elle se fait  » presque toujours » en 2 ans. Non ! C’est possible de la réussir en primant, avec une bonne dose de motivations! Et si ça ne passe pas en 1 an, repartez encore plus motivé pour une deuxième année. Mais surtout, ne partez pas défaitiste en vous disant que vous pourrez redoubler, c’est la meilleure façon d’échouer.

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?

Ce qui m’a surement fait réussir, c’est d’avoir toujours gardé la même motivation; ou du moins de l’avoir retrouvé vite dès qu’elle avait tendance à s’effacer. C’est vrai qu’il en faut de la motivation pour travailler autant sans broncher, sous la pression et le stress des cours qui s’accumulent, mais ça vaut le coup, et je ne l’ai pas oublié durant cette année.

Pour terminer, comment avez-vous trouvé cette première année des études de santé ?

Je l’ai trouvé assez enrichissante. Finalement, elle nous apprend beaucoup, grâce à des cours parfois très intéressants, mais aussi sur nous-même. Je ne me pensais pas capable de travailler autant, avant de l’avoir fait, par exemple!

Que pensez-vous du site www.reussirmapaces.fr ?

C’est un très bon site, que j’avais consulté de nombreuses fois durant mon année de terminale. Il permet de mieux appréhender cette fameuse année de PACES.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here