Sommaire de l'article

Raycha, en 2ème année de Médecine à Rouen nous parle de son parcours et du vécu de sa PACES

Quelle année était votre PACES, quel était son numerus clausus ?

2017 – 2018, 232

Votre bac, votre spécialité et votre mention ?

Bac S spé SVT mention TB

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?

En primante ! :)

Quel(s) concours avez-vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?

J’ai passé la spé MOSK pour obtenir médecine où j’ai terminé 174/232

Votre niveau au lycée ? Etiez-vous assidu ou dilettante ?

Je révisais la veille pour le lendemain, faisait le strict minimum sans pour autant aller aux interros « au talent » sinon je perdais confiance

Lors de votre PACES, habitiez-vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?

Chez mes parents

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?

Selon le trafic, ça pouvait aller de 30mn à 1h

Avez-vous trouvé vos repères facilement à la fac ?

Comme tout le monde au début je suivais un peu le mouvement pour aller vers les amphis parce que je ne connaissais pas du tout la fac.

Après quelques jours, j’ai trouvé facilement un amphi de 500 places dans un autre bâtiment, dans lequel j’ai passé l’année entière. Je ne me suis jamais sentie seule ou perdue parce que j’étais avec un groupe d’amis du lycée et mine de rien ça aide beaucoup !

Avez-vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?

Absolument pas ! La pré rentrée était plutôt chère dans ma prepa, et je ne ressentais pas le besoin d’en faire une.

J’avais simplement peur que ça me fasse prendre du retard par rapport aux autres et finalement pas du tout, de mon expérience là pré rentrée n’est absolument pas gage de réussite.

Le maître mot avant la paces c’est de PROFITER à fond, de sa famille et de ses amis, parce que ce qui arrive après n’est pas tout rose. Je n’ai donc pas ouvert un seul cours pour m’avancer et je ne regrette pas du tout !

Pratiquiez-vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?

Au premier semestre j’ai eu beaucoup (vraiment beaucoup) de mal à m’adapter au rythme de la paces, la fameuse méthode des J me faisait peur et je n’arrivais pas à la suivre, j’encaissais retards sur retards alors le sport n’était pas du tout ma préoccupation.

Au deuxième semestre ça allait mieux, mais je n’ai pas fait de sport pour autant (je ne suis pas très sportive) sauf aller deux fois à la piscine ce qui m’a fait beaucoup de bien.

Je pense que si l’on pratique un sport de base il ne faut surtout pas s’arreter pour la paces, c’est vraiment un moyen de s’evader et parfois ça fait du bien.

Aviez-vous des loisirs ? Des sorties ?

Évidemment ! Je n’ai jamais réussi à me priver réellement quand on me proposait des sorties, je suis le genre de personne qui ne sait pas bosser sans arrêt (sauf périodes de révisions ou je ne sortais pas du tout).

J’ai culpabilisé parfois, surtout avec les remarques de type « Tu sors beaucoup trop, tu n’auras jamais ton concours » mais j’ai préféré m’ecouter, et je me disais qu’il valait mieux s’aérer l’esprit pour revenir de plus belle plutôt que de forcer sur le travail jusqu’a saturation, ce qui n’a aucun bénéfice.

Il faut savoir travailler correctement, mais aussi savoir prendre du temps pour soi quand on en ressent le besoin, ce n’est pas de l’inconscience ou de la folie, juste le moyen de rattaquer les cours avec plus de force après ;)

Concrètement, j’allais au ciné avec des amis, je voyais mon copain une fois par semaine le midi (et ça, par contre, c’etait vraiment peu, c’est ce qui m’a le plus manqué), je n’ai jamais raté un repas de famille, je suis même partie au ski !

Aviez-vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?

Mon oncle et ma tante sont tous les deux infirmiers

Combien d’heures de sommeil aviez-vous par nuit ?

Je n’ai jamais beaucoup dormi, 6h me suffisaient, parfois je faisais des siestes de 30 minutes (certaines se sont terminées en 2h… oups). Le sommeil c’est vraiment important, il ne faut pas fixer de règles précises car chacun est différent mais écoutez votre corps sur le temps de sommeil dont il a besoin, c’est déjà un grand pas dans l’apprentissage et l’assimilation quand le cerveau est bien reposé !

Combien d’heures travailliez-vous par jour ?

En comptant les 4h de cours je bossais environ 8h30/10h par jour.
Pendant les périodes de révisions là je bossais entre 12h et 14h.

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?

Au premier semestre on m’a conseillé la méthode des J (J0 = reviser le cours du matin / J1 = reviser le cours de la veille / J3 = reviser le cours d’il y a 3j) mais je n’arrivais pas du tout à suivre le rythme et j’ai donc pris une très mauvaise décision : accentuer les révisions sur les cours que je connaissais mal, sauf qu’avec la dose de cours, je finissais par oublier ceux que je connaissais bien, ce qui m’a fait prendre un retard considérable que j’ai traîné quasiment tout le semestre.

Au deuxième semestre, j’ai été d’attaque dès le début et j’ai décidé de suivre la méthode des J, c’etait une méthode très carrée donc je me sentais encadrée dans mon travail et niveau organisation c’est très précis.

Cette méthode valait uniquement pour les cours à par coeur, car pour ce qui est des exercices j’avais acheté des livres pour chaque matière et je m’entrainais dessus dès que je le pouvais.

Pendant les périodes de révisions j’avais un planning réglé au millimètre. J’ai fais BEAUCOUP d’annales de concours et ça c’est vraiment une des clés de la réussite car pas mal de questions tombent plusieurs fois avec les années.

Faisiez-vous des fiches ? Si oui comment ?

J’en ai très peu fait, car les cours sont vraiment longs et tout est important dedans finalement, alors prendre le temps de faire une fiche pour au final réécrire l’intégralité du cours me paraissait être une mauvaise idée, mais ça dépend de chacun, et de la façon dont les cours sont écrits (certains des miens étaient déjà bien synthétisés de base).

Avez-vous travaillé seul(e) ? En groupe ?

J’ai travaillé absolument seule. J’étais avec des amis mais c’était silence radio. Je suis du genre distraite et bavarde alors travailler en groupe et se faire réciter les uns les autres m’aurait porté préjudice je pense.

Travailliez-vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?

Le plus souvent chez moi, une fois de plus pour ne pas être distraite par les gens et bruits alentours, bien que la BU soit très silencieuse, mais j’y allais parfois pour changer d’environnement, ne pas être distraite par la télé ou autre.
Il faut savoir trouver son environnement de travail et en changer quand on ne s’y sent plus bien !

Etiez-vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?

J’etais dans une prepa privée. Que ce soir la prépa ou le tuto, pour moi c’etait primordial d’avoir une aide car je ne suis pas très organisée de base, à travailler seulement quand c’est réellement nécessaire et la prépa m’a bien encadrée, et m’a surtout donné beaucoup de conseils pour cette année car ils ont l’experience de tous les étudiants des années précédentes !

Etiez-vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?

C’etait très aléatoire. Dans ma prepa on était 900, dans une matière je pouvais terminer 15ème comme terminer 300ème ! Mais en somme les classements de prépa ont été plutôt représentatifs de mes résultats du concours.

Aviez-vous du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez-vous ?

Énormément au premier semestre, au point où je n’essayais pas de le rattraper mais au moins de ne pas en accumuler !
Au deuxième semestre je n’en avais pas, j’ai réussi à bien démarrer le semestre et à maintenir la cadence tout le long.

Quel était votre rythme de travail ?

Un rythme calme durant les deux semestres, travailler assez pour garder le cap et mon objectif mais pas trop non plus pour ne pas s’essoufler avant l’arrivée !

Pendant les périodes de révisions c’était différent je donnais vraiment TOUT, je bossais au max pour être sure de ne pas regretter.

Dans quel état d’esprit étiez-vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?

Je n’ai absolument pas l’esprit de compétition… je voyais plutôt ça comme un « jeu », j’essayais de me persuader que je pouvais réussir car si je faisais l’inverse insconsciemment je me laissais aller en me disant que c’etait peine perdue.

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?

Extrêmement stressée, par tout, tout le temps. Je n’ai pas confiance en moi et ça a été très difficile de ce côté pendant cette année parce que je me sentais incapable de réussir, et certains résultats faisaient comme l’effet d’un coup de massue sur le moral, ce n’était pas facile tous les jours, et à l’inverse certains classements m’aidaient à avoir une once d’espoir si on peut dire !

Quelle attitude aviez-vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?

Ça dépendait des cours. Je notais toute l’anatomie sur mon ordinateur, pareil pour la SSH alors concentration maximale. Quand j’avais des cours qui m’intéressaient ou qui étaient assez compliqués j’étais pleinement concentrée.

En revanche, il m’est arrivée plusieurs fois soit de m’endormir en cours, soit de discuter avec mes amis, je ne vais pas mentir là dessus, mais ce n’était pas la bonne attitude car quand arrivait l’heure de réviser le cours en question je ne comprenais pas grand chose.

Écouter le cours c’est déjà commencer à bien le comprendre voire l’apprendre !

Comment preniez-vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?

Je prenais les cours à l’ordinateur car beaucoup plus rapide et facilement modifiable sans se retrouver après avec un cours raturé ou moche, sauf les biostatiques où je prenais tout à la main car c’est plus simple avec les formules.

Vous serviez-vous des annales pour réviser ?

Bien sur, c’est indispensable, car c’est les questions des profs eux mêmes ! C’est ce qui est le plus susceptible de retomber au concours alors c’est réellement primordial de beaucoup s’entraîner sur les annales.

Comment était organisée votre journée ?

Je me levais, je mangeais, ensuite je révisais ou allait en cours (je n’avais cours que le matin). L’apres-midi soit j’avais la prépa et ensuite je rentrais bosser, soit je rentrais directement pour travailler, le soir je prenais 1h de temps libre puis je retravaillais. Je n’ai jamais travaillé jusqu’à plus de 22h30, sauf en périodes de révisions, car j’avais besoin avant de dormir de regarder des vidéos et couper un peu avec le monde de la paces.

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?

Je n’en ai qu’un seul qui est de s’écouter et avoir confiance en soi. C’est une année qui se joue beaucoup au mental même si ça ne se voit pas au premier abord et la confiance en soi est primordiale pour aborder correctement l’année et la passer avec un peu de sérénité.

C’est sur qu’il y a du stress, c’est indéniable, et ça peut aussi être bénéfique parfois quand on se laisse aller, de prendre un coup, pour mieux repartir car l’excès de confiance n’est pas bon non plus…

Je ne dis pas qu’il ne faut pas écouter les avis extérieur, mais la seule personne qui peut réellement vous aider à réussir c’est vous même !

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?

Je pense que c’est le fait de ne jamais avoir baissé les bras, malgré les bas que l’on a dans cette année (parce qu’on en a forcément à un moment donné).

Je n’ai jamais eu trop confiance en moi sur ma réussite donc je n’ai jamais relâché, j’y allais à mon rythme même si parfois il me paraissait trop léger pour une année de paces, j’ai continué à sortir voir du monde, penser à autre chose.

Je me posais beaucoup de questions (sûrement trop parfois), mais je voulais tellement découvrir ce qu’était la deuxième année, j’essayais de m’y imaginer, en me disant qu’il fallait donner le meilleur de moi-même pour ne rien regretter après le concours.

Pour terminer, comment avez-vous trouvé cette première année des études de santé ?

Fatigante, enrichissante, … un vrai ascenseur émotionnel !
En dehors du cursus en lui-même, ça m’a appris le dépassement de soi, le travail sur la durée et une vraie méthode d’apprentissage.
Il faut être solide mentalement même si parfois on finit par pleurer ou se sentir incapable, ce qui nous attend après cette année est tellement beau !

Que pensez-vous du site www.reussirmapaces.fr ?

J’ai lu beaucoup de témoignages avant d’arriver en paces, le fait de voir les différents points de vue d’étudiants m’a beaucoup aidé, c’est pour ça que j’ai aussi voulu partager mon expérience.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here