R, en 2ème année de Médecine à Tours nous parle de son parcours et du vécu de sa PACES

Quelle année était votre PACES, quel était son numerus clausus ?

2016 – 2017, 255

Votre bac, votre spécialité et votre mention ?

Bac S, Spécialité SVT, Mention TB

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?

Doublante

Quel(s) concours avez-vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?

Médecine, Sage Femme et Dentaire (à Tours c’est le même concours mais les classements sont différents) : 235 en médecine, 139 en SF et 191 en dentaire

Votre niveau au lycée ? Etiez-vous assidu ou dilettante ?

J’étais bonne élève mais je travaillais très peu. Je me basais sur ma capacité de compréhension des cours. Je me reposais sur mes capacités.

Lors de votre PACES, habitiez-vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?

En colocation pendant mes deux années de PACES. C’est quitte ou double : je ne voulais pas être seule, mais je prenais le risque que la collocation se passe mal. Donc attention au choix des colloc !

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?

10 minutes maximum, j’habitais à côté de la fac

Avez-vous trouvé vos repères facilement à la fac ?

Oui, très facilement. La fac de Tours est assez petite, et l’amphi des premières années est séparé de la fac elle-même. On avait nos colles avec le tutorat à la « vraie fac », et on s’y est repéré très facilement. La pré-rentrée a beaucoup aidé.

Niveau horaires, c’était facile aussi. Soit on avait cours le matin, soit l’après-midi en rediffusion. On était censés être placés aussi, mais personne ne respectait ni les places ni les horaires de cours. C’était un peu le bordel pour avoir des places car tout le monde voulait venir le matin, surtout au premier semestre, mais on s’y fait.

En résumé, oui j’ai très facilement trouvé es repères à la fac.

Avez-vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?

J’ai fait une pré-rentrée, comme beaucoup de gens (et je la conseille très fortement!) mais je n’ai pas travaillé seule. C’est presque impossible de savoir quoi travailler quand on sort de terminale et qu’on a aucune idée de ce à quoi ressemble la PACES ! Mieux vaut attendre la pré-rentrée plutôt que de se fatiguer pour rien :)

Pratiquiez-vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?

J’allais courir de temps en temps, une heure toutes les deux semaines environ. Je le faisais quand j’avais eu des bons classements en colles, ou quand je savais que j’étais à jour dans mon travail.

Aviez-vous des loisirs ? Des sorties ?

OUI. Comme pour le sport, QUE quand j’étais à jour et bien classée ! Je sortais une fois par semaine ou toutes les deux semaines dîner avec des amis du lycée qui n’étaient pas en PACES. Je ne rentrais jamais après minuit et ne buvais pas d’alcool.

Souvent je regardais des séries le soir, quand j’avais fini de travailler pour la journée. Quand on a bien travaillé toute la journée, et efficacement, il ne faut pas culpabiliser de regarder un ou deux épisodes en mangeant une pizza, avec un ami ou un colloc, ou même tout seul !

Je suis même sortie 2-3 fois au cinéma.

En bref, c’est important de s’aérer l’esprit. Il faut énormément travailler, oui, mais une journée est faite de 24h et en s’organisant bien on peut s’arranger pour s’accorder un peu de repos. JAMAIS en période de révision bien sûr ! A partir dun mois et demi avant le concours, je m’enfermais et bossais point final.
Mais un semestre, c’est long, et pour tenir le coup il ne faut pas que vivre pour la PACES.

En tant que bizuth j’allais même jusqu’à ne pas travailler le vendredi après-midi. Je le faisais encore en carrée, mais beaucoup beaucoup moins.

Aviez-vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?

Non, personne

Combien d’heures de sommeil aviez-vous par nuit ?

8h en début de semestre, 6-7h en milieu-fin et 5h vers la fin. J’ai essayé de garder mes 8h de sommeil le plus longtemps possible, c’est TRES important ! Ne négligez pas le sommeil, vous ne retiendrez rien si vous ne dormez pas !

Combien d’heures travailliez-vous par jour ?

En moyenne, 10h à peu près. Entre 7h environ au début de semestre et 14-15h en périodes de révisions

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?

Je prenais tous mes cours à l’ordi, et j’avais un dicta pour les cours où les profs allaient vite. J’aime que mes cours soient propres et organisés, c’est indispensable pour l’apprentissage.
Après les cours j’allais à la BU et je réécrivais mes cours sur papier en les lisant, ça faisait une première couche. Je faisais des schémas au brouillon, des graphiques, tout ce qui pouvait m’aider à retenir.
Le soir, j’imprimais le cours que j’avais relu, réécrit et remis en page, je les rangeais. Je les revoyais le week-end en les surlignant cette fois.

Et tous les jours je faisais ça avec les nouveaux cours, et quand j’avais fini le soir je revoyais d’ancien cours déjà surlignés.

Pour les matières à exercices, je prenais les colles des années précédentes et je faisais le plus d’exercices possible. Les profs ne s’embêtent pas à inventer tous les ans es types d’exercices différents, ils ont souvent une manière de poser les questions, et il suffit de s’entraîner dessus.

Après, il faut savoir qu’il n’y a pas de méthode miracle. Lisez vos cours, encore et encore, réécrivez-les, récitez-les vous, faites des colles, tombez dans les pièges pour ne plus tomber dedans au concours. Essayez de rester concentrés sur vos cours, faites des pauses régulièrement (des pauses de 15mn max, pas d’une heure !), parlez à voix haute si vous en avez besoin, bref vous allez vous-même vous rendre compte de votre meilleure méthode de travail. Et surtout, rappelez-vous que comme tous les organes, le cerveau a besoin d’entraînement : plus vous travaillerez, plus il s’habituera à travailler et plus vous apprendrez facilement !

Faisiez-vous des fiches ? Si oui comment ?

Non, je n’en faisais pas. Lorsqu’on voit qu’on peut être interrogé sur le post scriptum marqué entre parenthèse et en italique… Non, tout est important, et faire des fiches reviendrait à louper des choses importantes.
A la limite vous pouvez faire des fiches pour les formules de calcul à connaître oui !

Avez-vous travaillé seul(e) ? En groupe ?

Seule. En groupe les gens parlent, c’est inévitable.

Travailliez-vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?

A la BU, tout le temps ! Soit les gens détestent, soit ils adorent, et perso j’ai adoré ! J’ai besoin de voir les autres travailler pour travailler moi-même, seule je ne me motive pas.

Etiez-vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?

Au tutorat. A Tours il est excellent, très représentatif, les tuteurs sont dévoués et compétents, on avait des poly sur les cours compliqués, bref, le tutorat n’a rien ou pas grand chose à envier aux prépas privées.

Etiez-vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?

Pas toujours ! J’étais « relativement » bien classée oui, mais je ne bossais pas que pour les colles alors mes classements étaient assez aléatoires. Mais général je n’étais pas très loin du numérus, voire très bien classée. J’ai surtout bien géré mon temps de révision, car les semaines de révisions peuvent tout changer ! Bien sûr un travail sérieux et régulier dans l’année est indispensable, mais pour ceux qui sont « un peu juste », une semaine de révision maîtrisée peut vous apporter le concours !

Aviez-vous du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez-vous ?

En bizuth oui, beaucoup En carrée ça m’arrivait parfois, et dans ce cas-là je me couchais plus tard, raccourcissais ma pause déjeuner, faisais une seule pause l’après-midi au lieu de 2 et rattrapais le retard le plus vite possible.

Quel était votre rythme de travail ?

Assez intense. Je voulais absolument avoir le temps de décompresser alors je travaillais vraiment à fond toute la journée, et tous les jours !

Dans quel état d’esprit étiez-vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?

Altruiste avec mes amis, en compétition avec les autres. Avec mes amis, on s’entraidait, on se passait des cours, on avait vraiment besoin les uns des autres et on ne serait peut-être pas passés si on avait été seuls, ou en tous cas dans l’état d’esprit « chacun pour soi ».

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?

Décontractée, sauf le dernier mois où je stressais énormément.

Quelle attitude aviez-vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?

Très concentrée en bizuth, très dispersée en carrée ! J’avais déjà les cours et je venais juste pour voir s’ils changeaient ! Donc avec mes amis on parlait et on écoutait d’une oreille. Mais je le déconseille totalement, ça aurait pu me coûter ma place !

Comment preniez-vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?

Ordinateur, comme dit plus haut, avec un dictaphone au cas-où je louperais quelque chose.

Vous serviez-vous des annales pour réviser ?

Oui, mais que dans certaines matières, car dans pas mal les cours changent d’une année à l’autre. Pas radicalement, mais assez pour que les annales ne soient pas utilisables.

Comment était organisée votre journée ?

Je me levais à 6h45, je prenais ma douche, un bol de céréales et un café. J’arrivais vers 7h15-20 à la fac (j’habitais vraiment tout près) et j’attendais dans la marée humaine que les portes s’ouvrent.
De 8h à midi on avait cours, puis on allait manger au RU, et à 13h j’allais à la BU. Je faisais une pause de 15mn vers 15h30, une autre vers 18h, et à 20h la BU fermait, sauf en période de révision où elle fermait à 22H.
Pour être honnête je travaillais rarement après 20h, surtout si j’avais fait une bonne journée de travail. Je rentrais, je mangeais, je regardais une série et à 22h j’étais au lit.

En période de révisions c’est différent. J’allais à la fac pour 7h30 et j’y travaillais jusqu’à ce que la BU ouvre (8h30). En suite je ne faisais pas de pause jusqu’à midi où je mangeais en 30 minutes max, puis je retravaillais jusqu’à 16-17h voire 19h si j’étais bien. Je sortais manger un sandwich à 19h, pareil, très rapidement, puis je revenais travailler jusqu’à 22h à la BU. Après je rentrais chez moi et travaillais jusqu’à minuit ou une heure du matin maximum.

Je n’ai JAMAIS fait de nuit blanche à travailler. Je pense que c’est inefficace et qu’on travailler déjà assez comme ça ! Il faut dormir, on ne le répétera jamais assez.

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?

Soyez organisés, travaillez sans relâche, et gardez en tête votre objectif pour les jours où vous voulez abandonner. Constituez-vous une bande d’amis de confiance, c’est très important pour le moral. Gardez des loisirs de temps en temps si vos résultats le permettent. Et pour vous motivez, visualisez-vous le jour des résultats, imaginez-vous admis.
C’est dur, mais ça en vaut la peine !

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?

Je mémorise facilement, déjà. Et j’ai été très assidue. J’avais des sorties, des loisirs, c’est sûr, mais c’était à condition d’avoir très bien travaillé. En soi, ça motive !

(Doublant uniquement) Qu’est ce qui a contribué selon vous, à votre redoublement ? Quels enseignements en avez-vous tiré pour in fine, réussir ?

Je sortais du lycée, où j’avais toujours réussi sans rien faire. J’ai du apprendre à travailler, comme beaucoup !

Pour terminer, comment avez-vous trouvé cette première année des études de santé ?

Je n’en garderai pas un mauvais souvenir ! Bien-sûr il y avait de stress et un concours à la clef, mais j’ai rencontré des gens géniaux, j’ai eu des moments inoubliables, enfin bref, oui c’est dur mais non, ce n’est pas l’enfer ! On peut « s’amuser » en PACES, et j’ai bien vécu mes deux années, surtout celle de doublante !

Que pensez-vous du site www.reussirmapaces.fr ?

Ce site m’a beaucoup aidé à me motiver quand ça n’allait pas. Dès la terminale, il m’a aidé à appréhender le monde de la PACES. C’est bête, mais c’est ici que j’ai découvert les mots « bizuth » et « carré » ! Une de mes motivations était de pouvoir un jour écrire mon propre témoignage, alors merci à vous :)

5
2017-07-26T16:40:22+00:00 26 juillet 2017|Categories: Doublant, Les témoignages, Médecine, Tours|0 commentaire