Sommaire de l'article

Matteo S., en 2e année de Pharmacie à Reims nous parle de son parcours et du vécu de sa PACES

Quelle année était votre PACES, quel était son numerus clausus ?

2016 – 2017, 394 places au total, 80 en pharmacie dont 10 pour les « alter-paces »

Votre bac, votre spécialité et votre mention ?

Baccalauréat S mention assez bien (et mention européenne)

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?

Primant

Quel(s) concours avez-vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?

J’ai pris pharmacie et médecine au concours de mai. Mon premier choix était médecine mais j’ai pas eu un classement suffisant. – J’ai fini 61ème en pharmacie et très (trop) loin en médecine..

Votre niveau au lycée ? Etiez-vous assidu ou dilettante ?

J’étais un flemmard pas possible, et mes facilités m’ont permis de passer une année assez tranquille. J’ai eu une mention au bac sans trop bosser (12,31/20), à part en mai/juin.

Lors de votre PACES, habitiez-vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?

J’habitais dans une résidence CROUS dans un quartier calme, à 5min de la fac en tramway.

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?

5 minutes en tram pour aller aux cours magistraux (campus croix-rouge), et environ le double pour aller au campus santé, pour les TDs.

Avez-vous trouvé vos repères facilement à la fac ?

Au campus où nous avions nos cours magistraux, c’es t simple comme tout, même à la fac de médecine. Tout est indiqué, pas de panique. Et même dans le cas où vous arrivez en retard, personne ne va vous faire de remarques, personne ne va vous insulter, même les doublants. A Reims y’a vraiment pas l’ambiance PACES qu’on a pu vous décrire, je ne saurai en aucun cas vous dire pourquoi.

Concernant les infos… C’est moins évidant, la plateforme en ligne de la fac est vraiment nulle, faut vraiment la consulter régulièrement… Pour avoir vos groupes de TD, vos emplois du temps, et autres infos.

Avez-vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?

J’ai pris un pack incluant une pré-rentrée de deux semaines dans une école préparatoire privée. Ca m’a permis de prendre de l’avance sur le programme et de vraiment m’adapter à cette nouvelle année, avant la commencer. Mais avant ma pré-rentrée je n’ai archi rien fait. Et faites le, profitez un max de votre liberté, vous n’en aurez plus beaucoup. Passez le meilleur été de votre vie, vraiment !

Pratiquiez-vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?

J’étais licencié dans un club de natation et c’est un sport fatigant qui demande beaucoup beaucoup BEAUCOUP de temps et de sacrifices. Je m’entraînais tous les soirs ou presque, et 2 fois par jours le weekend, et j’avais souvent mes weekends de pris à cause de cela. Evidemment j’ai tout stoppé car j’ai changé de ville, et j’aurai jamais pu consacrer autant de temps dans ce sport. Mais si vous faites un peu de sport et que vous pouvez le continuer, continuez le, ça vous fera du bien

Ce côté travail/sacrifice, je l’ai retrouvé en PACES. La natation c’est un travail quotidien, crevant, on a souvent envie de tout arrêter tellement ça nous empêche de vivre. Donc en médecine j’étais déjà préparé à ce genre de « sacrifices »

Aviez-vous des loisirs ? Des sorties ?

Je sortais une fois par semaine, voire deux au début, puis j’ai réduit. C’était le soir et j’aimais voir des amis qui faisaient d’autres études. Je pense qu’il est important de garder des contacts avec ses amis et les voir souvent, moi ça me donnait vraiment de la force pour repartir.

Je sortais vers 20h le samedi et je rentrais vers minuit. J’aime bien regarder du foot à la télé, en semaine quand y’avait des gros matchs, j’allais les voir avec mes amis en ville, dans un bar.

Aviez-vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?

Absolument pas.

Combien d’heures de sommeil aviez-vous par nuit ?

Mes nuits n’ont pas changé entre ma vie de lycéen et celle d’après. Faites de bonnes nuits et vous forcez pas à bosser si vous êtes crevé, le soir.. C’est inutile, vous vous crevez, vous apprenez rien, et le lendemain… Vous êtes crevé. Alors vous vous levez plus tard, vous n’allez plus en CM, et ainsi de suite.

Gardez une bonne hygiène de vie et un bon sommeil, vous allez partir en c**** sinon. Pour illustrer ça, j’ai eu un ami qui s’était convaincu de faire tout ce qu’il avait prévu dans la journée. Par exemple, s’il avait 4 cours à apprendre, il s’acharnait à les apprendre même s’il finissait tard, très tard. Il se levait donc plus tard et au bout d’un mois il n’allait plus en cours le matin, il s’était déréglé, et comme il était moins efficace, il accumulait du retard, ect. Un cercle vicieux ! Mais rassurez vous, le retard se rattrappe avec une bonne organisation

Combien d’heures travailliez-vous par jour ?

Pour continuer sur la dernière question, je pense que le plus important ce n’est pas le temps de travail mais l’organisation et la méthode. Si vous bossez 15h par jour sans être efficace ça ne sert à rien.

Personnellement, que j’aille en cours où non, en comptant les TDs et les CM, je cumulais 10h par jour en moyenne. Mais 10 bonnes heures, bien efficaces ! J’avais une méthode de travail qui m’a permis de vraiment être à jour, sans jamais de retard, dans les matières « par coeur ».

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?

Tout d’abord, je suis allé en cours magistraux seulement au premier mois, ensuite j’ai trié. C’est capital à Reims, certains profs/ cous ne vont vous servir à rien, faites moi confiance !

Pour vous donner une idée, j’allais en cours de biophysique et d’UE1. Le reste, je le faisais chez moi avec mes cours de prépa. Mais attention, les cours de prépa sont précisément ceux de l’année précédente et les profs changent leurs cours d’une année à l’autre, donc veillez bien à consulter les fiches de modifications/mises à jour si vous n’allez pas en cours.

La question sur les prépas/tutorats arrive après mais je vais devoir en parler maintenant.

Tout d’abord, je suivais à la lettre le programme de la fac. Si tel jour à tel heure on faisait tel chapitre, je le bossais la veille, puis le lendemain à l’heure du cours. Ca paraît pas clair comme ça, mais à l’instant où le cours se finissait à la fac, moi je le maîtrisais en grande partie. Ensuite, je le relisais le weekend.

De manière générale, je bossais mes cours de la semaine et je les revoyais le weekend.

Je n’invite personne à « sécher » les cours magistraux évidemment, mais si vous être efficace chez vous et que vous avez les cours en avance, ça peut vous faire gagner du temps.

Faisiez-vous des fiches ? Si oui comment ?

Absolument pas, par contre j’aimais beaucoup faire des post-its ou des schémas que je mettais au-dessus de mon bureau, surtout en anatomie et dans les matières style biochimie.

Avez-vous travaillé seul(e) ? En groupe ?

J’étais souvent seul dans mon travail, je n’ai pas eu de compagnie particulière dans mon travail, même si j’avais des amis en PACES. J’aimais bien être dans ma bulle

Travailliez-vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?

Je n’ai jamais mis les pieds à la BU. La plupart du temps je travaillais chez moi dans ma chambre, où dans les salles de travail de ma prépa.

Etiez-vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?

Ce que je vais dire ici concerne uniquement la faculté de Reims, et basé sur mon expérience, mon vécu et ce que j’ai pu voir, je vous conseille très fortement à prendre une prépa.

Je ne suis pas spécialement pour les prépas privées qui vont totalement à l’encontre de l’égalité des chances, mais malheureusement ici, ça me parait nécessaire.

-D’une part, la majorité des étudiants d’ici viennent de prépas. Je pense qu’il y a vraiment 70/75% des étudiants qui ont une prépa ou qui en ont eu une l’année précédente dans le cas des doublants.
-D’autre part, c’est la seule façon d’avoir des cours écrits et bien rédigés. Le tutorat propose des polycopiés également, mais il est peu performant selon moi
-Certaines matières comme l’anatomie, les biomaths, sont à mon sens impossible sans prépa. En anatomie, c’est quasiment impossible de suivre, vraiment… Et en biomaths, vous n’allez rien comprendre à la fac.

Vous penserez que je suis dur avec la fac et avec le tutorat mais c’est mon ressenti. Le concours d’anatomie est dur, et demande une connaissance parfaite du cours, que le prof donne en même temps qu’il fait les schémas. Vous n’avez aucune chance d’avoir un cours complet. En biomaths/physique, vous aurez des questions qui ne sont même pas évoqués en cours et en TD.

Pour nuancer, sachez qu’il y à des gens qui réussissent sans prépa, mais il faut vous préparer à une chose, vous aurez un retard par rapport aux autres étudiants.
Mais avec une bonne organisation et du travail, vous pouvez le faire

Etiez-vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?

Moyennement classé, mais selon moi les colles ne sont pas représentatives du vrai concours. Les questions sont plus dures et les classements ne veulent pas dire grand chose. Mon conseil ce serait de viser une note et non un classement.
A chaque concours, je visais 15. J’avais rarement 15, mais ça me forçait à bosser et le fait d’avoir un objectif tire vers le haut.

Sachez qu’à Reims, un 14 suffit en médecine, un 11 suffit en pharmacie (et largement). Si vous avez ces notes au concours, vous serez dans le numérus. La note du dernier pris ne change quasi pas d’une année à l’autre, si vous êtes au dessus du dernier pris, à vous la P2 :)

Dernier pris en pharma: 10,11 / en médecine: 13 et quelques (2018)

Aviez-vous du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez-vous ?

J’avais une méthode de travail qui m’a permis de ne jamais être en retard, c’est à dire de bosser les cours avant de les avoir fait à la fac. Je faisais ça surtout en UE2.
Seul bémol, j’étais vraiment largué en anatomie, j’avais beaucoup de retard et j’ai fait quelque chose qui m’a sûrement couté la médecine, j’ai « impassé » l’anatomie. NE FAITES PAS CA !
Et quand je dis impassé, je veux dire que je bossais l’anat pas +de 6h par semaine.
En fait, vu que j’étais proche du numérus de pharmacie et plutot loin de celui de médecine, j’ai joué a fond pharma en bossant l’UE9 à mort, ainsi que l’UE « médicament ». J’ai eu mon concours grâce à un jeu de coefficients, chose que je ne conseille à personne. C’est passé pour moi, mais ça ne passera peut-être pas pour vous.

Quel était votre rythme de travail ?

J’étais plutôt efficace. Je me fixais des heures, par exemple, de 13h à 15h, je révise telle matière. J’espaçais mes blocs de 2h par des pauses de 15min, sauf si je me sentais bien. A ce compte la je continuais, de peur que ma pause me tue mon efficacité.

Dans quel état d’esprit étiez-vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?

J’ai vite décidé de ne pas regarder ni le classement, ni les autres. Je me suis mis dans ma bulle en visant des notes précises et c’est passé comme cela.

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?

J’avais la pression, car je ne ne voulais vraiment pas redoubler, c’est aussi pour ça que j’ai choisi d’aller en pharmacie et de ne pas redoubler pour tenter la médecine. Cette pression m’a permis de rester à un bon rythme de travail.

Parfois, comme tout le monde, je craquais/pétais les plombs, de peur de perdre mon temps ici et de rater. Dans ce cas là, je sortais un peu, pas trop longtemps, pour m’aérer l’esprit. Quand ça allait pas, je rentrais chez mes parents pour retrouver du contact, et mon « chez moi ». On peut vite vriller quand on vit dans un 18m2 dans une résidence CROUS..

Quelle attitude aviez-vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?

Je n’allais pas aux cours théoriques, quasiment pas. Donc le peu de fois ou j’y allais, j’étais concentré à mort et je notais tout sur une feuille à part et non pas sur mes polys de prépa.

Comment preniez-vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?

Sur papier par ce que ça stimule ma mémoire. J’ai une « mémoire manuscrite » on va dire

Vous serviez-vous des annales pour réviser ?

A fond, après chaque fin de révision. Si vous n’en faites jamais vous allez vous planter, les profs pausent toujours les mêmes questions, si vous vous entraînez a fond à les faire vous allez adopter des réflèxes, en plus ça peut corriger quelque chose que vous pensiez comprendre et qui n’est en réalité pas acquis. De plus, ça sera un bon moyen de savoir si un cours est maîtrisé ou non.

Comment était organisée votre journée ?

Je me levais à 6h30 et je me couchais à 22h30.

J’avais 1h30 pour manger le midi et le soir et je me faisais des pauses de 15 à 30min entre chaque matière, lors de mes révisions.
Je faisais les matières qui me saoulaient et dans lesquelles j’étais moins bon le matin pour être tranquille. Le soir je bossais des matières que j’aimais car j’étais moins efficace, ça me permettait d’être à fond du matin au soir.

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?

Bossez à fond les annales, c’est CAPITAL.

Ensuite, votre principal objectif ça sera de trouver la meilleure organisation possible pour perdre le moins de temps. Que ça soit de sélectionner vos CM, vos colles, de bosser tel cours à telle heure, pendant tel temps. Ne paniquez pas, ça prend du temps. Pour certains, ça arrive même au 2d semestre !

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?

Mon organisation et ma façon de bosser, sans hésiter.

Pour terminer, comment avez-vous trouvé cette première année des études de santé ?

Avec de la pression, de la tristesse de pas pouvoir profiter de la vie, mais c’est un mal pour un bien. Après cette année, ça ne sera pas de tout repos certes, mais votre avenir est tout tracé. C’est une sorte de plafond de verre qu’il faut briser

Que pensez-vous du site www.reussirmapaces.fr ?

Les témoignages sont vraiment des choses qui m’ont motivé et m’ont remonté le moral quand ça n’allait pas. Nous sommes tous dans la même m*rde ici, c’est bon de pouvoir voir l’avis et du contact avec des gens de la même filière :)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here