Sommaire de l'article

Mathieu V, en 2e année de Dentaire à Amiens nous parle de son parcours et du vécu de sa PACES

Quelle année était votre PACES, quel était son numerus clausus ?

2017 – 2018, Le numerus clausus en dentaire était de 28

Votre bac, votre spécialité et votre mention ?

J’ai passé un bac S , spé maths, avec mention TB

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?

Primant (ou bizuth :D)

Quel(s) concours avez-vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?

J’ai uniquement passé le concours de dentaire où je suis arrivé 18e

Votre niveau au lycée ? Etiez-vous assidu ou dilettante ?

J’étais plutôt assidu, j’avais des facilités mais j’avais déjà pris l’habitude de travailler quand j’en avais besoin

Lors de votre PACES, habitiez-vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?

J’étais en colocation avec ma copine qui était aussi en paces (elle a eu médecine), le fait qu’on habitait ensemble nous a beaucoup aidé et motivé, on se tirait vers le haut.

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?

10min à pied ; à Amiens, la fac n’est pas dans le centre mais dans le sud et j’avais fait le choix de privilégier la proximité de la fac à la proximité du centre ; je n’ai pas regretté ce choix.

Avez-vous trouvé vos repères facilement à la fac ?

Oui, sans aucun problème. A Amiens, tous les cours de paces ont lieu dans deux amphis qui sont dans le même bâtiment, tout est indiqué les premiers jours ; de plus j’avais quelques connaissances de mon lycée notamment qui étaient aussi en paces donc je n’étais pas perdu. La journée portes ouvertes qui avait lieu au mois de Juillet m’avait également permis de visiter une première fois les locaux.

Avez-vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?

Au début du mois d’Aout, j’ai feuilleté quelques cours d’UE2, de Biocell, pour me rendre compte de la quantité d’informations qu’il y avait à assimiler par cours, mais sans les apprendre. Par contre, j’ai fait une prérentrée dans une prépa 2 semaines avant la rentrée qui était vraiment intensive mais qui m’a permis de ne pas être perdu en début d’année et de savoir à peu près comment travailler et ne pas trop prendre de retard.
Je recommande à tous les futurs paces de faire une prérentrée dans une prépa ou au tutorat, puisque la majeure partie des étudiants en fait une ou sont doublants et ne pas en faire serait se mettre en retard alors que l’année n’a même pas encore démarré.

Pratiquiez-vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?

A propos du sport, je ne suis pas le meilleur des exemples. J’ai essayé d’en faire au S1 comme au S2. J’arrivais à en faire un peu tous les jours (20-30 min) dans l’appartement pendant le premier mois à chaque semestre puis au final après à cause du stress j’avais l’impression de ne plus avoir le temps et que ça se faisait au détriment des révisions.
Néanmoins, je recommande d’en faire au moins une session d’une heure par semaine, pour décompresser et se défouler parce que pendant cette année on accumule le stress et ça aide vraiment à lâcher prise. Après une séance de sport, on se sent vraiment mieux et on est plus efficace dans les révisions, ce n’est pas une perte de temps.

Aviez-vous des loisirs ? Des sorties ?

Au S1, je regardais Koh Lanta le vendredi soir, c’était le moment de détente de la semaine mais sinon rien d’autre. Au S2 par contre, j’ai appris à mieux m’organiser et à m’autoriser quelques cinés et restos, une sortie toutes les 2 semaines ; le jour où je sortais je me levais plus tôt pour compenser.

Aviez-vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?

Juste mon grand-père qui était pharmacien.

Combien d’heures de sommeil aviez-vous par nuit ?

Au S1 comme au S2, j’essayais de dormir 7h30 à 8h30 par nuit, je me suis rendu compte de l’importance du sommeil au S2 et j’y prêtais alors vraiment attention. Au S1, 1 mois avant les exams, j’ai commencé à prendre du guronsan et à ne dormir que 5-6h par nuit en moyenne ; mais avec du recul je me rends compte que je n’étais pas efficace. J’ai fini bien mieux classé au S2 qu’au S1 alors que je dormais plus.

Combien d’heures travailliez-vous par jour ?

Au S1, j’allais en cours la plupart du temps et j’essayais de travailler 11-12h par jour avec les cours ; mais aller en cours ne m’aidait pas vraiment et au S2 j’ai donc arrêté d’y aller, sauf en tête et cou et morphogenèse crânio-faciale, qui étaient des cours de spé dentaire. Je privilégiais alors les révisions et je travaillais toujours autour de 11h par jour.

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?

Au S1, j’apprenais les cours l’aprem après avoir été en cours, puis j’essayais de revoir 2 à 4 autres cours dans la même journée, en plus des cours du matin ; le samedi je revoyais les cours de la semaine et le dimanche j’essayais de réviser des cours plus anciens ; mais cette méthode ne me convenait pas vraiment et j’étais déçu de mes résultats aux concours blancs.

Au S2, j’ai décidé de commencer à appliquer la méthode des j et ça a été le déclic ! Je voyais les cours le jour où ils avaient eu lieu (c’est le J0) puis le lendemain (le J1) puis 2 jours après le J1 (c’est donc le J3) puis à J6, J13, J27, J48, J69 et J90. A J3 et J6 je faisais les annales avant de voir le cours et quand j’apprenais ou révisais un cours, je le récitais dans ma tête et le fait de réciter m’aidait vraiment à mieux retenir. Au moment des semaines de révisions, je connaissais vraiment bien tous mes cours et je finissais bien mieux classé qu’au S1 aux concours blanc comme au vrai concours.

Je pense que pour retenir parfaitement un cours, il faut le revoir le plus souvent possible, ne serait ce que le relire, pour réactiver la mémorisation. C’est ce qui m’a fait remonter de nombreuses places entre les 2 semestres.

Faisiez-vous des fiches ? Si oui comment ?

J’en ai fait quelques unes en physique au S1 et en maths au S2 pour les formules mais sinon non. Au concours, chaque détail peut faire l’objet d’un QCM ; tout peut tomber et j’aurai eu du mal à apprendre des fiches qui n’auraient pas été complètes.

Avez-vous travaillé seul(e) ? En groupe ?

Je travaillais en groupe mais en silence, tous à la même table ; avec ma copine et des amis, la journée à la BU ou en salle de révisons et le soir à l’appart.
Psychologiquement ça m’aidait vraiment de voir les autres bosser, pour me motiver et pendant les pauses c’est sympa de parler, de rigoler et de penser à autre chose que les cours.

Travailliez-vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?

En semaine à la BU de 8h à 19h et à l’appart de 20h à 22h30 (après manger).
Le weekend, je rentrais chez mes parents donc dans ma chambre sur mon bureau.

Etiez-vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?

J’étais inscrit dans une prépa privée, elle m’avait été fortement conseillée par des connaissance ayant réussi la paces et mes professeurs de lycée. Je ne regrette absolument pas ce choix, cette dernière nous fournissait les polycopiés de cours mis à jour tous les ans, les annales corrigées, des concours blancs, des séances pour nous apprendre les méthodes pour les matières à exercices…

De plus, un bon tiers de la promo était inscrite dans cette prépa donc les concours blancs étaient assez représentatifs du vrai concours.
J’ai également participé aux 2 concours blancs du tutorat, assez représentatifs aussi car 80% des étudiants y participent.

Je recommande si on a les moyens et le motivation de choisir une prépa privée, c’est clair que c’est cher mais c’est vraiment une grande aide si on est travailleur ; ce n’est absolument pas un gage de réussite au concours. Le tutorat à Amiens est quand même vraiment bon, il s’améliore tous les ans et propose maintenant de fiches de cours et des concours blancs toutes les semaines.
Je pense qu’il faut choisir au moins l’un des deux pour ne pas être désavantagé par rapport aux autres.

Etiez-vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?

Aux colles, j’étais clairement mieux classé au S2 qu’au S1 ; j’étais classé autour de 130/450 au S1 et 20-40/400 au S2 la plupart du temps. Cela a également été représentatif du concours, j’ai eu 10 de moyenne au S1 et presque 14 au S2 et ai remonté plus de 120 places.

Aviez-vous du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez-vous ?

Après environ 6 semaines de cours, j’ai commencé à avoir du retard ; au fur et à mesure que les semaines passent, les cours s’accumulent et le retard est inévitable, pour tout le monde.
Il ne faut cependant pas paniquer si on en a, se dire que c’est normal et qu’on finira par le rattraper le weekend et pendant les semaines de révisions, en travaillant de plus en plus au départ puis en sélectionnant par ordre de priorité quels cours à revoir par la suite.

Quel était votre rythme de travail ?

Quand je travaillais, j’étais assez efficace, mais j’avais souvent besoin de pauses ; je faisais souvent des sessions de 1h10 de travail puis 10min de pause environ. Parfois j’arrivais quand même à travailler 2 ou 3h de suite, je prenais une pause quand j’en ressentais le besoin et tant que je pouvais travailler efficacement je ne m’arrêtais pas.

Dans quel état d’esprit étiez-vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?

J’étais relativement altruiste, sans trop l’être quand même.
Il faut avoir un noyau d’amis en paces, à qui vous vous confiez, avec qui vous vous remontez le moral mutuellement, avec qui vous pouvez aller en cours, travailler ; c’est bien plus motivant et on en garde de vraiment bons souvenirs.
Il m’est arrivé d’aider des personnes que je ne connaissais pas, quand je savais que ces dernières étaient beaucoup mieux ou beaucoup moins bien classées que moi et qui n’était donc pas un « danger » pour moi ; le fait que je les aide ne changerait pas mon classement final. La paces reste un concours et les places sont limitées, dans l’ensemble on ne parle pas beaucoup aux gens qu’on en connait pas et on reste avec son noyau d’amis.

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?

J’étais stressé, surtout au S1 où mes classements me décevaient souvent. Je savais cependant me contrôler et limiter mon stress, pour ne pas imploser.

Quelle attitude aviez-vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?

Quand j’allais en cours, j’étais légèrement dispersé et c’est pour ça que j’ai décidé d’arrêter d’y aller. J’étais loin d’être le pire mais j’avais l’impression de perdre mon temps quand je pensais au fait que d’autres personnes étaient en train de réviser alors que je ne retenais pas grand chose en assistant aux cours.

Comment preniez-vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?

En tête et cou je tapais à l’ordi car les cours changeaient beaucoup ; je prenais ensuite les schémas du prof en photo à la fin du cours.
Sinon, j’avais acheté les cours de l’année précédente en format numérique ; je les imprimais donc et les complétais en amphi quand j’allais en cours. Tout taper à l’ordi ou à la main aurait été compliqué pour moi car tout est très rapide.

Vous serviez-vous des annales pour réviser ?

Oui, au S1 comme au S2 ; certains profs aiment ressortir tous les ans les mêmes questions ; et pour ceux qui ne le font pas, cela permet de voir quel genre de questions le prof aime bien poser et sur quelles parties du cours se concentrer. Cela m’a également permis à plusieurs reprises de comprendre un point du cours en voyant la correction d’une annale.

Comment était organisée votre journée ?

D’une manière générale, je me levais vers 7h et me couchais vers 22h30 ; je mangeais de 12h30 à 13h et de 19h15 à 19h45 et tout le reste du temps, je travaillais ; en premier les cours du jour même puis des plus anciens ; au fur et à mesure que la journée passait, je revoyais des cours de plus en plus anciens, puisque je savais que j’étais moins concentré après une journée de travail que le matin et que les cours anciens me demandaient moins d’efforts à revoir.

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?

Tout d’abord de choisir le tutorat ou une prépa privée.. Il faut également tout au long du semestre revoir souvent les cours ; la mémoire s’active à chaque répétition de cours et permet de mieux s’en souvenir et pour plus longtemps. Il faut aussi toujours savoir se remettre en question et essayer d’améliorer constamment sa méthode de travail et d’apprentissage.

Dites vous que ça ne dure que 8 mois où on galère vraiment mais qu’une fois qu’on voit écrit « admis » en face de son nom c’est juste une explosion de joie qui nous envahit et on est la tête dans les nuages pendant tout l’été qui précède la tant convoitée P2 !

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?

Ma méthode de travail y est pour beaucoup, je revoyais très souvent les cours et au fur et à mesure que le semestre passait je les connaissais de mieux en mieux.
Ma capacité de travail et ma rigueur aussi ; il faut savoir enchainer les grosses journées et se mettre à travailler par soi-même ; en paces, personne n’est là pour vérifier que vous travaillez et vous êtes le seul à pouvoir vous remettre sur le droit chemin.

Pour terminer, comment avez-vous trouvé cette première année des études de santé ?

Conforme à ses attentes ; très dure mais très gratifiante.
Elle m’a permis de gagner en confiance en moi, en mes capacités et de gagner en efficacité, notamment dans mon travail.
Elle m’a également apporté de très bons souvenirs, qui resteront gravés dans ma mémoire.
Et l’été après ma paces a été mémorable, on a l’impression de redécouvrir la vie ; on sent qu’on vraiment mérité ces 3 mois de vacances.

Que pensez-vous du site www.reussirmapaces.fr ?

C’est un très bon site, je le connais depuis mes 14 ans je crois, j’y suis allé des dizaines de fois pour y lire des témoignages alors ça me fait vraiment plaisir d’en laisser un et d’aider des futurs ou actuels P1, comme de nombreux témoignages m’ont aidé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here