Home Les témoignages Doublant Manon en 2e année de Médecine : « Ne pas prendre les mauvaises notes en colle comme des échecs mais comme une motivation. »

Manon en 2e année de Médecine : « Ne pas prendre les mauvaises notes en colle comme des échecs mais comme une motivation. »

0
Manon en 2e année de Médecine : « Ne pas prendre les mauvaises notes en colle comme des échecs mais comme une motivation. »

Sommaire de l'article

Manon M, en 2e année de Médecine à Rennes nous parle de son parcours et du vécu de sa PACES

Quelle année était votre PACES, quel était son numerus clausus ?

2018 – 2019, médecine : 220

Votre bac, votre spécialité et votre mention ?

BAC S, spécialité physique, mention bien

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?

doublante

Quel(s) concours avez-vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?

médecine : 195

Votre niveau au lycée ? Etiez-vous assidu ou dilettante ?

au lycée j’étais plutôt assidue, même si je révisais plutot la veille pour le lendemain, écouter en cours m’aidais beaucoup.

Lors de votre PACES, habitiez-vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?

j’habitais en colocation avec 2 amies qui faisaient également PACES.

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?

5 min en vélo

Avez-vous trouvé vos repères facilement à la fac ?

Oui, j’avais fais les portes ouverte de la fac. C’est bien indiqué à Rennes, on ne se perds pas facilement !

Avez-vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?

Oui, surtout en bizu j’ai fais un stage de 2 semaines dans une prépa privé pour me familiariser avec le vocabulaire, aborder quelques notions. ça m’a aider au début, mais au fil des semaine on se fait vite rattraper par le temps. C’est bien mais ça rajoute 2 semaines en plus de cette année qui est longue.

Et en carré aussi un petit peu les matières à calcul car c’était ma bête noir en bizu. Mais franchement il faut profiter un maximum de son été.

Pratiquiez-vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?

Alors j’ai essayé mais n’étant pas sportive du tout j’ai arrêté, puis je reprenais… Je faisais un footing une fois par semaine, 40 min. C’est vraiment important de se bouger un peu parce qu’après on se sent pas bien dans son corps et ça nous démoralise.

Aviez-vous des loisirs ? Des sorties ?

Oui j’aime beaucoup lire. Alors je lisais tous les soirs après avoir finis ma journée. Ou même pendant mes poses de la journée si j’avais le temps. Et tous les vendredi soir je ne travaillais pas je regardais une série. Ou alors je me prévoyais une soirée en avance pour aller voir des amis, de la famille.
C’est vraiment important les pauses en PACES mais il ne faut pas en abuser, ça permet de se ressourcer pour mieux travailler après.

Aviez-vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?

J’ai mon cousin qui est interne en médecine générale, mais sinon personne.

Combien d’heures de sommeil aviez-vous par nuit ?

7 h parfois moins. Après ça dépend du rythme de chacun. Ma coloc par exemple avait besoin de dormir 9 h et elle prenait le temps de dormir. C’est hyper important le sommeil parce qu’après on est fatigué toute la semaine et c’est dure de travailler dans cet état

Combien d’heures travailliez-vous par jour ?

A Rennes on avait cours le matin de 8h à 12 h. Donc je travaillais l’après midi environ 5 h et après manger ça dépendais de ce que j’avais à faire et de ma fatigue mais souvent 2 h. Et le weekend environ 12 h – 13 h.

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?

Pour apprendre les cours j’ai un peu tout essayer, relecture à voix haute, apprendre par coeur mot pour mot, et réécrire le cours. Et en carré j’apprenais mes cours en écrivant, j’avais un tableau véléda et je réécrivais pas tous mais les points essentiel, ça m’aidais à me concentrer et je retenais bcp mieux comme ça. Idem avec les schémas je les refaisais plusieurs fois jusqu’à ce que je les connaissent par coeur.

Pour ce qui concerne la méthode de travail en bizu au S1 j’en avais pas trop et j’ai été submergé par le retard. C’est au S2 que j’en ai trouvé une, et en carré où je l’ai vraiment appliqué. Je faisais la méthode des J : J0 / J1/ J3 / J7 … 2 semaine … 1 mois. Pour être plus clair quand j’avais un cours le matin je voyais le cours l’après midi, puis le lendemain et 3 jours plus tard … Pour moi le plus important c’était de revoir le cours le lendemain pour bien le fixer dans ma mémoire. J’avais vraiment besoin de revoir plein de fois les cours sinon j’oubliais. Après ça dépend de chacun. Je ne suivais pas toujours cette méthode quand on avait beaucoup de cours à par cœur je voyais le cours le jour même puis le lendemain ou le sur-lendemain et le weekend. Il faut s’adapter aux circonstances.

Et l’important c’est de s’entrainer. Il faut faire des QCM tous le temps pour s’évaluer, car on peut connaitre un cours par coeur en faisant des QCM on peut quand même avoir faux. Ce que je faisais c’était les conférences classé (= toute les conférences de chaque année classé par cours) après chaque cours que je voyais je faisais quelques QCM pour voir si j’avais bien compris. Et le week-end je faisais la conférence de l’année passé pour m’entrainer à nouveau.

En période de révision, à Rennes on avait 1 semaine pour les concours blanc je ne revoyais qu’une fois les cours et je faisais surtout des concours blancs le soir, c’est-à-dire que la journée je revoyais les cours et tous les soirs je faisais plusieurs UE (matière) du concours blancs. Au S1 j’avais le temps de toute les faire mais pas au S2, donc je faisais seulement les plus récente.

Pour les révisions du concours, je refaisais toutes les annales de chaque matière.

Il faut vraiment prendre le temps de faire des QCM, même si on est en retard. En bizu j’avais l’impression de perdre mon temps mais j’ai vue la différence avec le S2 j’ai remonter de 300 places.

Faisiez-vous des fiches ? Si oui comment ?

Non pas vraiment, surtout des post-it sur des points où j’avais faux en QCM. Sinon en matière à calcul des fiches de formules.

Avez-vous travaillé seul(e) ? En groupe ?

Surtout seul, même si en carré au S2 je travaillais en face de ma coloc, ça nous permettais de nous poser des questions quand on ne comprenait pas quelque chose. Mais il faut bien choisir son partenaire de travaille car ça peu vite déborder en bavardage.

Travailliez-vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?

Plutôt chez moi j’aimais bien être à l’aise en jogging et je n’aimais pas mettre des boul quies. Mais ça m’est arrivé de travailler à la BU quand j’étais plus efficace chez moi. Je variais les lieux de travail.

Etiez-vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?

En bizu j’étais en prépa privé, surtout parce que mon cousin l’avais pris et s’en était bien sorti. Ça m’a quand même bien aidée en bizu car on avait des poly qui permettaient de voir différemment le cours, des fiches qui résumaient les points essentiels. Et en plus des colles de chaque semaine j’avais un autre soir pour les MAC (matière à calcul), c’est surtout cela qui m’a aidé, car j’étais perdu en physique, maths, chimie. Après ça me prenais du temps et j’étais souvent en retard. Mais en bizu en tout cas pour moi ça m’a aidé

En carré pas de prépa mais le tutorat. Et c’était super, moins stressant que la prépa avec les classements. Je pouvais y allé n’importe quel soir de la semaine même si on a des soir attitré c’est libre quand même. Le tutorat se rapproche de plus en plus de la prépa et en carré je ne pense pas qu’on ai besoin de prendre une prépa le tutorat est amplement suffisant. Même en primant ça n’ai pas obligatoire, c’est surtout pour nous rassurer, avoir un cadre, être en plus petit groupe pour les colles.

Ce que je recommande c’est le tutorat, c’est vraiment complet, les tuteurs sont super investis et nous aide vraiment beaucoup.

Etiez-vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?

En bizu pas du tout je récoltais surtout des 5/20 au S1 puis au S2 j’avais des bonnes notes j’étais dans le 1er quart.
Sinon au tutorat il n’y avait pas de classement sauf pour les concours blancs et j’étais dans le numérus, même mieux classer qu’au vrai concours.

En bizu
– S1 : concours blanc : 717 / concours : 649
– S2 : concours blanc : 321 / concours 264

En carré :
– S1 : concours blanc : 123 / concours : 256
– S2 : concours blanc : 187 / concours : 195

Aviez-vous du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez-vous ?

En bizu au S1 tout le temps, j’étais lente pour apprendre les cours et je les revoyais peu. Je rattrapais le weekend mais c’est un cercle vicieux. On rattrape le retard et on a pas le temps de revoir d’ancien cours qu’on oublie. C’est pour ça qu’il faut trouver une méthode de travail rapidement, et s’organiser.

Quel était votre rythme de travail ?

On va dire intence. Mais c’est un rythme à prendre. Au début ça fait flipper tout le monde et une fois qu’on est dedans on fait chaque jour la même chose et on s’y habitue. Et quand on a finis on se dit que s’est passer tellement vite.

Dans quel état d’esprit étiez-vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?

J’étais vraiment altruiste. J’aidais à chaque fois qu’on me posais une question j’y répondais, quand une amie avait besoin d’un cour je lui passais. Surtout avec mes coloc on s’entraidait tout le temps. Ça ne sert à rien d’être compet et se mettre tout le monde à dos. Et même en aidant d’autre personne ça nous permet de voir différemment les cours et de les maitriser.

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?

Alors ça dépendais. Pendant l’année on peut pas dire décontractée car il y a toujours un stress mais je ne me sentais pas stresser. C’est quand le concours arrivait que j’étais stressé. C’est vraiment important de gérer son stress, il ne faut pas qu’il prenne le dessus. Il faut s’en servir comme une pression qui nous pousse à avancer.
A Rennes il y a des séances de sophrologie qui nous sont proposé. Je n’ai pas expérimenté mais j’ai des amies à qui ça a beaucoup servis. Pour gérer le stress j’allais faire du sport. Chacun gère un peu à sa façon.

Quelle attitude aviez-vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?

La aussi ça dépendait. Plutôt concentré, mais c’est vrai qu’en carré ayant déjà vue tout les cours, il y en a certains qui ne change pas du tout donc je bavardais un peu. Mais on ne sait jamais quand un prof va changer le cours ou pas donc j’y assistais quand même.

Comment preniez-vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?

Sur ordinateur. Je suis assez perfectionniste et écrire à la main m’aurais pris un temps fou. Il fallait que mon cours soit beau pour que j’ai envie de l’apprendre. La grande majorité des étudiants utilise un ordinateur. Mais certains imprime le cours en avance et annote à la main sur le papier. Ce qui écrive à la main sont courageux car ça va selon le prof relativement vite.

J’enregistrais certains cours avec mon téléphone mais pas tous, la plupars ne changeait pas trop et j’avais le temps de les prendre en note.

Il faut faire attention à ne pas tout réécouter si on enregistre le cours c’est une perte de temps.

Vous serviez-vous des annales pour réviser ?

TOUJOURS. C’est hyper important. En bizu je ne les utilisais pas assez et ça se ressentait dans mes résultats. C’est essentiel de s’entrainer car on a pas l’habitude des QCM il y a une certaine logique à acquérir.

Comment était organisée votre journée ?

En semaine j’avais cours le matin de 8h à 12 h. En général j’y allais sauf en carré pour les matières à calculs, je préférais m’entrainer chez moi à faire des exercices.
7H : levé,
7H 30 : trajet en vélo
8-12H : cours
12H30-13H30 : repas + pause
13H30 – 17 h : révision
17-17h30 : pause gouter
17h30-20 h : révision
20-21 h : repas
21-22h30 : QCM, matière à calcul, relecture d’ancien cours

C’est important de prendre des pauses après il ne faut pas en abuser. Ça me faisais un peu culpabiliser quand je ne travaillais pas mais après ça ne servais à rien de buter sur un cours en s’entêtant à l’apprendre. Les pauses sont vraiment bénéfiques.

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?

Avoir confiance en soit. Même si ton voisin fait tel truc que tu ne fais pas si tu as une méthode de travail qui te convient suit la. Écoute les conseils qu’on te donne mais si il ne marche pas pour toi c’est pas grave. Il faut garder sa motivation même si on sait qu’on va redoubler, comme ça en carré on revient plus fort. Ne pas baisser les bras. Et savoir prendre du temps pour soit. C’est un marathon donc il faut tenir sur la durer, garder un équilibre avec son sommeil, ses loisirs et les cours.

Ne pas prendre les mauvaises notes en colle comme des échecs mais comme une motivation. C’est pas parce qu’on a des mauvaises notes qu’on ne réussit pas. En bizu j’avais un peu de mal avec ça. C’est vrai qu’on arrive du lycée avec des notes correcte et quand on tombe à des 5 c’est compliqué mais il faut vraiment garder espoir car tout est possible.

Si on arrive pas à apprendre quelque chose essayer de le rendre ludique en se créant des jeux de question, des phrases mnémotechniques … Ne pas rester bloquer sur une notion et ne pas hésiter à aller poser une question aux tuteurs, il n’y a pas de question conne.

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?

Je ne sais pas trop, ma détermination peut être. Depuis petite j’ai envie de faire ça et je ne voulais pas lâcher. Une bonne méthode de travail, un entourage. Être soutenue par ma famille et mes amies ça m’a vraiment aidé aussi. Et savoir apprendre de ses erreurs et se remettre en question.

(Doublant uniquement) Qu’est ce qui a contribué selon vous, à votre redoublement ? Quels enseignements en avez-vous tiré pour in fine, réussir ?

La méthode de travail et les matières à calcul que j’avais laissé un peu de côté.

Il ne faut pas laisser tomber les matière à calcul, même si on a pas la moyenne ce n’est pas grave ça ne nous empêchera pas de passer. Il faut persévérer même si on y arrive pas. Le travail paye toujours

Pour terminer, comment avez-vous trouvé cette première année des études de santé ?

Intense et enrichissante. Cela a permis de voir mes limites, mes capacités et d’apprendre non seulement des choses en médecine mais aussi sur soit. C’est une année qui parait longue mais qui passe très vite.

Que pensez-vous du site www.reussirmapaces.fr ?

Je m’en étais servi de motivation et j’y ai appris pas mal de chose à travers les témoignage très intéressant. Je m’étais promis si je réussissais de partager mon expérience également.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dimanche 19h en direct : Pré-rentrée PACES on vous dit tout !