Sommaire de l'article

Maéva M, en 2ème année de Dentaire à Toulouse nous parle de son parcours et du vécu de sa PACES

Quelle année était votre PACES, quel était son numerus clausus ?

2016 – 2017, NC médecine : 82 / dentaire: 25 / sage-femme : 9 / pharmacie : 46

Votre bac, votre spécialité et votre mention ?

Bac S spécialité SVT mention bien

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?

Doublante

Quel(s) concours avez-vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?

Médecine-Kiné : 135 / Dentaire : 84 (et 22ème sur la seconde liste) / Sage-femme : 54 / Pharmacie : 80

Votre niveau au lycée ? Etiez-vous assidu ou dilettante ?

Assidue !

Lors de votre PACES, habitiez-vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?

J’habitais en appartement en collocation avec une amie qui faisait paces aussi .

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?

En comptant la marche et le métro, je mettais entre 20 et 25 minutes .

Avez-vous trouvé vos repères facilement à la fac ?

Oui, car en début d’année j’ai fait la prérentrée du tutorat, qui nous a bien aidé à se repérer. On avait toujours cours dans le même amphi donc ça allait. Et les salles de TD étaient juste à côté de l’amphi donc c’était simple de s’y retrouver, même si j’avoue qu’au début j’ai eu peur de me perdre !! Puis j’avais une super tutrice qui pouvait répondre à mes questions.

Avez-vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?

En primante : Non, car je n’avais aucune idée de ce qu’était la PACES. Je ne voulais pas me faire peur et surtout, je savais qu’une année difficile m’attendait. Alors j’ai profité pleinement de mes vacances.
En doublante : Oui, je m’y suis mise au mois d’Août car on sait ce qu’est la PACES, on sait ce qu’on attend de nous. J’étais très motivée pour l’année à venir et j’ai donc revu les matières où j’avais galéré en primante: la physique, la chimie (+++),les maths et la biomol. Pour moi, revoir les matières de par coeur pendant les vacances est une perte de temps, car c’est tellement de par coeur que ça s’oublie rapidement !
Après, j’ai fait ça en doublante juste pour me rassurer je pense, histoire de revoir quelques notions de base, ou importantes. Je ne pense pas que cela joue sur la réussite de l’année de doublant de travailler quelques heures avant la rentrée !

Pratiquiez-vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?

Oui, je n’avais pas vraiment l’occasion d’aller à la salle de sport par exemple du coup, de 2 à 3 fois par semaine, quand je rentrais le soir des cours je faisais 30 minutes de sport dans ma chambre : abdos, gainage, squats…
Franchement, je ne pouvais pas m’en passer car ça me faisais une réelle coupure des cours, je m’aérais la tête et j’écoutais ma musique en même temps! Aussi, quand je révisais depuis trop longtemps et que plus rien ne rentrait, je faisais une mini séance de sport (même de 15 minutes, ça suffit ! ) car j’avais remarqué que après le port je travaillais super bien !! C’est ma petite astuce pour me rebooster dans mon travail. Et du coup le sport me permettait aussi de me garder en forme, car rester assis toute la journée c’est éprouvant !!

Aviez-vous des loisirs ? Des sorties ?

Bien sûr!!! Pour moi c’étais obligatoire !! Après, chacun est différent, mais j’avais besoin de ça pour m’en sortir. Je ne vous cache pas que des fois en PACES on déprime, et que changer d’air ne serait-ce qu’une soirée avec ses amis et sa famille (qui eux, ne vous parleront pas de cours contrairement à vos potes d’amphi) est super pour le moral.
De plus j’avais un copain et avant d’entrer en PACES j’ai eu peur que ça m’empêche de travailler mais pas du tout : je le voyais le week-end et je faisais une vraie pause, en général le vendredi ou le samedi soir. Et le dimanche matin je m’octroyais le droit de dormir un peu plus que les autres jours. Surtout ne culpabilisez pas en faisant ça, car il est mieux d’avoir dormi plus et de travailler mieux plutôt que de se lever à 6 ou 7 heures tellement fatigué et pas motivé et du coup être improductif dans son travail.
Après, je ne faisais pas de soirées car si on se couche tard, après c’est dur de se lever. Mais après, si vous savez vous imposer une limite ( à telle heure je rentre) et que le lendemain vous travaillez normalement, faites le, mais occasionnellement… ;)
Si vous voyez la PACES comme une prison, que vous vous empêchez toute sortie, vous risquez peut-être de fatiguer rapidement pendant l’année. Apprenez à vous accorder du temps ! Je savais accepter les sorties (resto, cinéma, soirée chez une amie…) mais aussi en refuser quand je savais que je n’avais pas le temps.

Aviez-vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?

Non.

Combien d’heures de sommeil aviez-vous par nuit ?

Je dirais entre 6h30 et 7h.
Le soir je travaillais bien alors je bossais jusqu’à 22h30 voire 23h (et plus rarement minuit quand j’étais vraiment motivée !) puis j’allais au lit à minuit pour me lever à 7h.

Combien d’heures travailliez-vous par jour ?

En semaine : le matin je travaillais 4h, puis le soir après les cours je travaillais 4h de plus donc 8 heures. Si on compte les cours cela fait 12 h !

En période de révisions : cela pouvait monter jusqu’à 14 heures car j’étais enfermée dans ma chambre chez mes parents donc pas de contraintes de déplacement etc !!
Au début, en primante j’aimais bien compter mes heures de travail mais quand je n’arrivais pas à en faire autant que je voulais, ça me stressait. Alors en doublant, j’ai arrêté de compter et ça allait beaucoup mieux !

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?

Pendant ma PACES, je lisais des témoignages de personnes ayant réussi qui étaient parfaitement organisées, c’est-à-dire qu’ils prévoyaient de revoir un cours précis tous les 2 jours, puis une fois par semaine etc… Ce genre d’organisation était beaucoup trop compliquée pour moi haha !

En primante : j’avais cours l’après midi. Donc je rentrais le soir en essayant de relire les 4 h de cours du jour même. Je ne dis pas apprendre par coeur, mais au moins remettre au propre et surtout bien comprendre les cours. Comme ça, le matin suivant, à l’appartement, j’avais le choix de revoir les cours de la veille ou bien d’autres cours plus anciens. J’avais acheté une « to do list » où j’écrivais les tâches que je devais faire dans ma journée, en les classant par ordre de priorité. Bien sûr, au début j’étais trop ambitieuse et je n’arrivais jamais à tout faire. Donc j’ai appris à connaitre mon rythme de travail et à ne pas surcharger ma liste.Comme ça quand je la finissais j’étais de super bonne humeur et j’allais au lit tranquille! Bien sûr, dès que je connaissais un cours, j’essayais de trouver les QCM à faire sur cette partie là. L’erreur à ne pas faire est de ne pas faire de QCM car ils nous entraînent bien. J’utilisais beaucoup les QCM faits par le tutorat. Aussi, au deuxième semestre, j’ai commencé à utiliser un petit carnet, qui était mon carnet d’erreurs. Cela me servait surtout pour l’anatomie et la physio,où je me trompais beaucoup quand je faisais des QCM. Dans le métro je le relisais, et même si des fois je ne comprenais pas pourquoi c’était une erreur, je l’apprenais. Ce carnet m’a été aussi utile en doublante, car je comprenais pourquoi c’était faux !!

En doublante : la relecture et l’apprentissage du cours devaient être très rapides, car j’étais censée avoir de l’avance et bien maîtriser les cours. Du coup, je faisais presque que des QCM. Et cette fois-ci, je n’ai fait que des annales. Je n’ai pas touché un seul QCM du tutorat car je trouve qu’ils n’étaient pas très ressemblants à ce qu’on nous donnait au concours (attention peut-être que votre tutorat à vous fait des QCM représentatifs du concours ! ). En chimie, j’a vais acheté le livre de QCM publié par la prof qui était génial.

Faisiez-vous des fiches ? Si oui comment ?

Oui, j’en ai fait quelques unes, surtout en maths. C’était la matière que j’arrivais le moins bien à gérer alors j’ai fait des fiches de méthodes et des formules.
Pour les faire, je synthétisais le cours, et j’écrivais les formules. Ou bien, quand je bloquais sur un QCM, je m’aidais de la correction pour créer une méthode de résolution pour ce type-là de QCM. Un exemple de fiche serait  » comment trouver le domaine de définition d’une fonction? » et là j’indiquais sur la fiche la marche à suivre.
J’ai aussi fait des fiches en biomol pour mettre au propre le cycle de Krebs et l’hélice de Lynen. Et pareil, je me faisais des fiches-méthode, par exemple « comment nommer un acide gras? »
A part ces deux matières je ne faisais pas de fiches tout simplement parce que en PACES il faut tout savoir par coeur alors ça aurait été une perte de temps!!

Avez-vous travaillé seul(e) ? En groupe ?

Je travaillais toujours seule. Avec ma colloc on ne s’aidait pas car on n’avait pas du tout la même méthode de travail. Et avec mes potes d’amphi non plus car je pensais que ça allait me dissiper. Et en effet on a tous bossé une fois ensemble et on n’a fait que parler. Donc, j’étais une solitaire pour le travail et ça m’allait parfaitement bien ! Le seul problème est que quand on a des questions on ne peut les poser qu’à son tuteur, mais ce n’était pas un problème pour moi. Travailler en groupe me déconcentrait, il me faut un calme parfait !

Travailliez-vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?

J’ai un peu tout essayé. Et chaque endroit avait ses avantages et ses inconvénients. Je fonctionnais par périodes : parfois j’avais envie de voir des gens, alors j’allais à la BU et parfois je voulais rentrer le plus rapidement possible dans mon appartement pour travailler. A la BU, c’était très calme et voir les gens qui avaient réussi leur concours me motivait trop, alors je travaillais à fond pendant des heures ! Quand je travaillais à l’appartement, je pouvais me mettre à l’aise, me changer, me faire un thé, etc. Le désavantage était que quand j’étais fatiguée je faisais une « petite » pause qui s’avérait être longue et je culpabilisais ! Alors que à la BU je ne faisais quasiment pas de pause !

Etiez-vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?

En primante : j’étais seulement au tutorat. C’était vraiment excellent et très complet : cours, QCM, colles, conférences, activités, sport… Je n’avais pas voulu de prépa car je trouvais ça cher et je savais qu’on pouvait réussir sans. Bon, comme je le disais plus haut, certains QCM n’étaient pas géniaux mais les résumés de cours étaient supers, et m’ont aidée à comprendre beaucoup de choses! Je le recommande vivement, en plus c’est gratuit ! Ce qui est bien, c’est que ceux qui nous aident sont aussi passés par la PACES, et peuvent nous aider et nous comprendre !

En doublante, j’ai finalement pris une prépa en physique, chimie et SSH , car j’avais eu de mauvaises notes l’année précédente. Ca ne m’a pas transcendée… C’était bien mais vu le prix je m’attendais à mieux ! Il ne faut pas tomber dans le piège de prendre toutes les matières de prépa, sinon vous allez passer votre vie la bas et au final vous n’aurez presque pas de temps pour votre travail personnel, ce qui est très pénalisant. Rien que ces trois matières m’ont pris du temps! Donc en doublante j’ai aussi gardé le tutorat,surtout pour les colles . Je trouve cet entrainement super, d’autant plus que c’était le lundi à ma fac et ça me permettait de savoir si j’avais bien bossé le week end ou non ;)

Etiez-vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?

En primante : grosse catastrophe ! Surtout au premier semestre. Je me mettais une pression énorme, et rien que le fait de me savoir comparée aux autres me stressait trop ! Je finissais a peu près 300 sur 600. C’est au deuxième semestre que j’ai commencé à déstresser par rapport à ça, car je savais que j’allais doubler. Et en travaillant beaucoup et en ayant moins de pression, j’ai été beaucoup mieux classée (dans les 150-200)! Je précise que je ne faisais que les colles du tutorat et pas de la prépa.

En doublante : grosse pression à chaque colle, car je voulais être dans les 100 premiers à chaque fois. Au final, ça a presque toujours été le cas, donc cela me motivait vraiment !!

Après je tiens à nuancer tout ça car je pense que les colles ne sont pas tellement représentatives vis-à-vis du concours : ce ne sont pas les mêmes QCMs, pas les mêmes conditions de travail etc. Si on est bien classé à une colle, on peut être mal classé pour le vrai concours, et vice-versa !

Aviez-vous du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez-vous ?

En primante :Je n’ai jamais eu de retard !! Je me débrouillais toujours pour mettre mes cours au propre rapidement et les relire le plus rapidement possible. Avoir du retard était ma plus grande peur ! Quand je voyais que je commençais à avoir du retard, je changeais ma façon de faire et ça allait mieux. Par exemple, si je n’avais pas relu mon UE2 depuis trop longtemps, je le faisais au lieu de faire autre chose que je maîtrisais. J’essayais d’établir des ordres de priorité pour ne pas accumuler de retard

En doublante : le premier semestre s’est très bien passé sans aucun retard. Et au début du deuxième semestre, ma mère a eu des soucis de santé et j’ai eu énormément de mal à m’en remettre (même si aujourd’hui tout va bien). Je suis tombée en dépression, je ne travaillais plus. Je rentrais chez mes parents tous les soirs et pendant un mois je n’ai pas travaillé le soir. Donc, j’ai accumulé un retard énorme, ce qui me déprimait encore plus… Mais je me suis ressaisie de justesse et j’ai décidé de rattraper tout ce retard (même si j’e n’étais pas sûre d’y arriver). Ca peut paraître bizarre d’avoir du retard en doublant sachant qu’on en a pas eu en primant. Mais ça m’est arrivé, et j’ai redoublé d’efforts pour corriger cela !! Donc si un jour vous avez du retard et que ça vous déprime, que vous vous dites que vous n’y arriverez jamais, foncez, motivez-vous et vous pourrez faire des miracles !!!

Quel était votre rythme de travail ?

Mon rythme de travail était effréné ! C’est à dire que j’avais la capacité de me déconcentrer difficilement. Je pouvais passer des heures sans faire de pause, cela ne me dérangeait pas. J’étais vraiment absorbée par ce que je faisais. La chose qui me faisait arrêter de travailler était un gros mal de tête ou un mal aux yeux à cause de fixer ma feuille de cours ! Bien sûr j’éteignais mon téléphone et je sortais mon ordinateur que pour les cours, sinon j’y passais ma vie !!
Par contre, si je travaillais 4 heures d’affilée, la pause que je m’accordais était assez longue (15 minutes de pauses n’étaient pas suffisantes !) du genre 40 minutes . Comme ça j’étais sûre qu’après ça ne serait pas trop dur de s’y remettre !

Donc, je fonçais tête baissée, je ne comptais plus les heures en doublante et je me concentrais vraiment.
J’ai aussi la faculté de retenir assez vite les choses (par coeur +++) . Donc en UE2 j’étais plus rapide que pour les matières à reflexion telles la biomol ou la physique. Là, j’étais plus lente, j’essayais vraiment de comprendre, et j’avais pas mal de difficultés à répondre aux QCM. Donc je demandais de l’aide à ma tutrice. Je préférais passer beaucoup de temps sur mes blocages, pour au final réussir les QCM, plutôt que d’aller bosser une autre matière qui me plaisait plus et donc, faire des impasses.

Dans quel état d’esprit étiez-vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?

Je n’étais pas altruiste. Je savais très bien qu’en PACES on ne se fait pas de cadeaux mais on ne se rabaisse pas non plus.
Je détestais l’esprit de compétition qui régnait en amphi et j’essayais de ne pas me laisser envahir par ce sentiment de compétition. Au lycée, on n’est pas du tout habitué à ce genre de choses!
Je dirais que pendant deux ans j’ai essayé le plus possible de m’isoler des PACES (à part quelques bons potes) car cela accentuait mon stress. Ils discutaient tout le temps de leurs résultats aux colles (ce qui faisait que je me sentais très nulle), et de choses de ce genre. C’était de la compétition pure et dure. Tout cela était néfaste pour moi et je m’en suis éloignée pour au final me dire que j’étais en compétition mais seulement avec moi même. J’essayais de dépasser mes limites et quand j’y arrivais, cela ne pouvait que me remonter le moral !!

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?

En primante : très stressée dès la prérentrée car j’ai bien compris les efforts que je devais fournir et je savais que ce serait dur de battre tout ce monde. Il m’arrivait de culpabiliser quand je n’arrivais pas à travailler ou quand quelqu’un me disait « j’ai travaillé — heures aujourd’hui » , alors que j’avais bossé nettement moins. Je stressais quand mes parents me disaient de faire des pauses car j’avais peur d’avoir du retard. Mais comme je le disais, ce stress s’est extrêmement atténué au deuxième semestre, dès que j’ai su que j’allais redoubler. Ca s’est ressenti dans mon travail, qui était meilleur, et j’ai eu des assez bonnes notes au concours, ce qui m’a motivée pour ma deuxième année de PACES

En doublante : GROS STRESS ! Je me disais que c’était ma dernière chance, et que si je n’y arrivais pas je n’avais pas de plan B, etc. Il s’est ensuite atténué quand j’ai vu que mon année de doublante était nettement plus simple que celle de primante, et que j’ai vu que je me classais bien aux colles. Au deuxième semestre, nouvelle vague de stress car j’avais des places à remonter au deuxième concours ! Je dormais mal la nuit, je me levais avec des crises d’angoisses… Mais pendant les révisions, j’ai tout donné, je me suis concentrée et j’ai enfoui mon stress pour au final arriver assez sereine au dernier concours !

Quelle attitude aviez-vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?

J’étais tout le temps concentrée et avec mon amie on engueulait les gens de devant qui discutaient beaucoup !! :)

Comment preniez-vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?

En primante : j’écrivais tout à la main mais les profs vont vite alors il me manquait des choses

En doublante : j’ai eu une tablette et j’ai pu prendre les cours avec : ça a changé ma vie . Je pouvais modifier les cours, mettre de la couleur, dessiner des schémas avec mon stylet, puis les imprimer. En général je faisais ça directement après le cours pour l’imprimer au plus tard 1 heure après à la BU !

Je n’avais pas de dictaphone car quand j’ai eu ma tablette je tapais vite et j’avais des trous très rarement et je pouvais demander à mes amis de me donner l’enregistrement !

Vous serviez-vous des annales pour réviser ?

En primante : assez peu. J’utilisais beaucoup les QCMs du tutorat mais ils n’étaient pas assez représentatifs du concours selon moi

En doublante : je n’utilisais QUE ça. Les annales c’est la vie en PACES, je ne jurais que par ça ! ^^ Dans mon ordinateur je créais des dossiers spéciaux « annales » et je les mettais toutes dedans. Certaines annales sont fournies par la fac, d’autres non ! Alors j’ai essayé de toutes les retrouver jusqu’à au moins 5 ou 6 ans en arrière grâce au site de la fac . Les annales sont représentatives du concours et il est impératif d’en faire! Certains QCMs sont récurrents, ça peut être des points faciles. Le seul problème est que dans certaines matières j’avais peu d’annales du coup j’étais obligée de trouver d’autres sources de QCM ( tutorat). Il est très important de s’entraîner. Quand je lisais le cours ça me paraissait facile et quand je faisais les annales je me rendais compte que je n’avais rien compris ! Elles m’ont permis de voir où j’en étais, et si je maîtrisais bien le cours.

Je faisais également des sujets entiers de concours, en me notant sur vingt et en regardant le temps que j’avais mis .

Comment était organisée votre journée ?

7h00 : Lever et déjeuner

7h40 : Je me mettais au travail

11h15 : Je préparais le repas et pendant que ça cuisait je relisais des cours faciles . Puis j’allais me préparer : pour moi c’était important de prendre un peu de temps pour soi, de m’habiller bien et de me maquiller un peu ! Ca me changeait les idées ^^

13h15 : je partais de l’appartement

14h00 – 18h00 : cours

18h25 : De retour à l’appartement je me douchais directement

19h00 : repas

20h00 : je me remettais sérieusement au travail jusqu’à tard parfois ( 22h30, 23h00…).

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?

J’ai beaucoup de conseils à vous donner vu que j’ai pas mal galéré !
• dormez bien. Si vous écourtez vos nuits pour travailler plus vous ne finirez pas l’année
• Soyez MOTIVES ! Je ne vous décourage surtout pas mais demandez vous si c’est vraiment le métier que vous souhaitez faire. Il a beaucoup de gens qui sortent de la PACES découragés et avec une estime de soi détruite . Ce n’est pas le but. Dites vous que si c’est vraiment ce que vous voulez faire, vous y arriverez. Primant, doublant, ou triplant.
• Mangez bien. Essayez de ne pas manger que des sandwichs et prenez le temps de faire un vrai repas !
• N’écoutez pas les autres : vous rencontrerez des gens adorables, et d’autres désagréables qui vont essayer de vous rabaisser ou de vous démoraliser. Faites votre vie et vous vaincrez la PACES :)
• Entourez vous de votre famille et de vos amis ! Sachez qu’on peut avoir sa PACES en étant en couple. Il faut juste que votre partenaire comprenne que vous devez travailler et qu’il/elle accepte que pendant 9 mois vous aurez beaucoup de travail
• Faites des pauses ! Ce n’est pas ça qui ruinera votre vie ( à part si vous faites 1 h de pause pour 30 minutes de boulot aha ). Pareil pour Noel ou votre anniversaire : vous pensez vraiment que c’est une soirée qui pourra gâcher toute votre année de PACES ?
• Essayez d’avoir un tuteur/tutrice (ou parrain/marraine selon les facs) :cette personne vous comprendra, car elle a vécu la même chose que vous ! Elle pourra vous aider quand vous e comprenez pas et vous pourrez lui parler des baisses de moral. Car cette personne a aussi eu des moments de déprime et de doute en PACES
• Remettez vous en question : si vos résultats sont catastrophiques alors que vous bossez beaucoup, vous n’êtes pas nuls, vous avez sûrement la mauvaise méthode alors trouvez celle qui vous ira le mieux !
• Motivez vous pour passer primant. Si vous voyez déjà la PACES comme quelque chose qui se fait en deux temps, ça va pas. Si vous êtes à fond la première année, vous aurez de l’avance pour la deuxièmes et vous allez gérer!!
• Persévérez même quand ça ne va pas. Si vous avez un gros coup de déprime, prenez le temps nécessaire pour vous aérer l’esprit et repartir à fond ! On a tous eu des moments de doute mais pensez au jour ou vous AUREZ votre PACES et ça vous remotivera !

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?

Ma persévérance et mon travail acharné. Je n’ai pas de facilités, ni de médecin dans ma famille. Je me suis battue pour réussir malgré la fatigue et la déprime parfois. Je pense que j’ai su réagir et me rebooster au bon moment ! On ne sait jamais ce qui peut se passer en PACES !

(Doublant uniquement) Qu’est ce qui a contribué selon vous, à votre redoublement ? Quels enseignements en avez-vous tiré pour in fine, réussir ?

Tout simplement mes lacunes. En un an je n’ai pas réussi a gérer tous les points de cours ni à tout comprendre. Je pense aussi que ma méthode était un peu floue, que j’étais perdue et que j’organisais mal mes cours. Il y avait des cours que je n’avais même pas imprimés, alors que le mieux est de les avoir tous dans un classeur! C’est pour ça que en doublant, j’ai tout imprimé et tout rangé parfaitement de manière à m’y retrouver comme il fallait ! J’ai aussi changé de méthode et ça a payé !!!

Pour terminer, comment avez-vous trouvé cette première année des études de santé ?

Je ne vais pas mentir, je l’ai trouvée éprouvante et fatigante. Mais quand on sait à quoi s’attendre, ça passe assez vite je trouve. Il y a des bons et des mauvais moments, comme toujours ! Une fois que vous aurez eu votre PACES vous oublierez ces petits moments de galère !

Que pensez-vous du site www.reussirmapaces.fr ?

C’est un site que je lisais tout le temps quand j’étais en PACES, ça me motivait trop et mon rêve était d’un jour y écrire. Aujourd’hui c’est fait, alors merci à ce site d’exister !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here