Sommaire de l'article

Lucile S, en 2e année de Médecine à Toulouse nous parle de son parcours et du vécu de sa PACES

Quelle année était votre PACES, quel était son numerus clausus ?

2018 – 2019, 89 places en médecine

Votre bac, votre spécialité et votre mention ?

bac S spécialité SVT, mention très bien

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?

primante

Quel(s) concours avez-vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?

j’ai passé médecine et dentaire et suis classée 30e en filière médecine et 16e en filière odontologie

Votre niveau au lycée ? Etiez-vous assidu ou dilettante ?

j’étais une élève plutôt assidue

Lors de votre PACES, habitiez-vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?

j’habitais seule dans une résidence étudiante à proximité de la fac

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?

Je mettais 5 minutes à pieds à aller à la fac

Avez-vous trouvé vos repères facilement à la fac ?

J’ai trouvé assez facilement mes repères à la fac, grâce à la pré rentrée que le tutorat de ma fac organisait. Ils nous ont fait visiter les locaux, expliqué tout le fonctionnement administratif, emplois du temps etc. Sans ça j’aurais été complètement perdue!

La rentrée organisée par la fac ne sert qu’à présenter les matières au programme, mais pas à vous présenter la fac en elle même, sans faire la pré rentrée je n’aurais donc eu aucune information sur tout le fonctionnement de la fac avant d’y rentrer et cela aurait été beaucoup plus déstabilisant il me semble…

Avez-vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?

NON! Je pense qu’il ne faut surtout pas travailler pendant l’été avant la PACES, l’année est déjà assez longue comme ça, il faut profiter à fond du temps qu’on a pour se reposer, faire tout ce qu »on a envie de faire avant de rentrer. Les vacances pré-PACES sont là pour se ressourcer, prendre des forces avant le grand marathon, pas la peine de se fatiguer avant le grand départ! En revanche j’avais bien réfléchi à mon organisation avant de rentrer ce qui m’a permis de bien démarrer l’année dès le début et de prendre de l’avance sur ceux qui n’y avaient pas réfléchi et ont mis un bon mois à s’y mettre réellement.

Pratiquiez-vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?

Je faisais de la danse en début d’année, 1h30 par semaine, mais les horaires fixes me stressaient en bloquant un créneau de mon emploi du temps. J’ai donc décidé d’arrêter au début du 2e semestre (mi février) pour être plus libre. Je faisais donc moins de sport au 2e semestre mais quand j’en ressentais le besoin je choisissais une vidéo d’une chaîne de sport que je suivais et je faisais 15 minutes à 1h de sport comme ça suivant mon temps libre et mon envie. Je pense que le sport est quand même très important en PACES parce qu’en restant à longueur de temps sur sa chaise de bureau pour travailler on se ramollit complètement et ça peut être vraiment déprimant! Un esprit sain dans un corps sain, c’est toujours mieux…

Aviez-vous des loisirs ? Des sorties ?

Je ne faisais pas tellement de sorties à proprement parler, mais le samedi soir je m’arrêtais de travailler à partir de 19h et je prenais ma soirée avec ma famille que je ne voyais pas de la semaine. C’était très important pour moi, cela me permettait de souffler un peu et me faisait un objectif, une « lumière au bout du tunnel de la semaine ».

Le dimanche soir je retournais dans mon studio à Toulouse et je passais toujours la soirée chez mon copain, 2e soirée libre de la semaine avant d’attaquer à fond le lundi matin. A part ça je n’ai pas fait de sorties hors de ces crénaux, pour voir mes amis du lycée j’allais manger au RU avec eux de temps en temps.

Il n’est pas impossible de faire quelques sorties en PACES, avec des horaires raisonnables bien sûr. Tout dépend de ce dont vous avez besoin. Moi j’avais besoin de ma soirée en famille que je n’aurais ratée pour rien au monde et donc je n’avais plus de « créneau sortie » à rajouter. Mais si vous ressentez davantage le besoin de sortir avec des amis, de voir du monde c’est tout à fait possible, à condition de ne pas rentrer trop tard pour ne pas impacter sur le travail du lendemain.

Aviez-vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?

Non

Combien d’heures de sommeil aviez-vous par nuit ?

Je dormais minimum 8h par nuit, on ne le répètera jamais assez, le sommeil est primordial en PACES! On a l’impression qu’en dormant peu on gagne du temps de travail, sauf que le lendemain on est fatigué, peu efficace et c’est contre productif.

Combien d’heures travailliez-vous par jour ?

Cela variait en fonction de la période:

– en semaine, je travaillais entre 6 et 8h en plus des 4h de cours que j’avais, un peu moins si j’avais TD car ça prenait sur mon temps de travail.

– le weekend, je travaillais entre 7h et 10h, en prenant une bonne pause de 2h pour manger à midi

– en période de révision j’étais à minimum 10h, la plupart du temps 12h par jour

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?

Je n’avais pas de méthode bien précise.

Pour apprendre un cours il me fallait le verbaliser. Du coup j’apprenais mon cours en le lisant à voix haute et en le récitant.
Pour ce qui est de l’organisation, j’avais cours 4h l’après midi de 14h à 18h. Je prenais tous mes cours à l’ordinateur et dès que je rentrais chez moi je les complétais si besoin avec le dictaphone puis les imprimais. Ensuite je commençais tout de suite à les apprendre. J’avais jusque au lendemain midi pour apprendre tous mes cours de la journée. Ainsi je ne prenais pas de retard ce qui était beaucoup moins stressant!

Ensuite, pour ne pas oublier les cours au fur et à mesure, je préparais tous les weekends les colles du tutorat. Une colle c’est une espèce de concours blanc, des QCMs sur 2 matières sur lesquels on est notés et classés. Donc chaque semaine nous étions informés du programme détaillé de la colle de la semaine d’après, qui tombait toujours le lundi midi.

Donc le weekend, je finissais le samedi midi d’apprendre mes cours du vendredi après midi et le reste du temps était consacré à la préparation des TD quand il y en avait et à la préparation des colles! De cette façon je revoyais quasi en entier 2 matières par semaine ce qui me permettait de déjà savoir une bonne partie du programme en arrivant à la période de révision.

Faisiez-vous des fiches ? Si oui comment ?

Je n’ai pas fait beaucoup de fiches pendant l’année parce que c’était pour moi une perte de temps. Cependant j’organisais bien mes cours que je prenais à l’ordi pour qu’ils soient le plus aérés possible et qu’ils donnent envie de les apprendre. La seule matière pour laquelle il est primordial de faire des fiches (à mon avis) c’est la SSH.

Dans cette matière, on vous demandera de connaître le cours sur le bout des doigts, mais aussi le plan du cours, etc. Comme ce sont des cours assez longs celà m’aidait beaucoup de faire une fiche avec le plan et les grands axes + détails à ne pas oublier. De cette manière j’avais tous les cours sous les yeux sur une seule fiche, ce qui était beaucoup plus clair que 5 pages de cours pour visualiser le plan. A la fin des révisions je ne révisais plus qu’avec ces fiches et revenais au cours si il me manquait des détails.

Avez-vous travaillé seul(e) ? En groupe ?

Je travaillais toujours seule, car je devais réciter pour apprendre. Je n’arrive pas à mémoriser un cours sans le verbaliser et aurais donc été très gênante au milieu d’un groupe qui veut travailler dans le silence! De toutes façons comme la PACES se joue beaucoup sur le par coeur, il ne me semblait pas nécessaire d’être à plusieurs pour apprendre par coeur, je pense que ça m’aurait plus distraite qu’autre chose d’avoir du monde autour de moi.

Travailliez-vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?

Comme pour le travail de groupe, travailler en parlant est un problème lorsqu’on veut travailler à la BU. Je travaillais donc toujours seule chez moi, j’ai essayé quelques fois d’apprendre mes cours autrement en allant à la BU, mais le fait d’avoir du monde autour de moi me perturbait, j’avais toujours envie de regarder ce qu’il se passait plutôt que d’apprendre mon cours.

Etiez-vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?

Si vous avez un bon tutorat dans votre fac, je le recommande à 200%.

Avec les colles, les permanences où les tuteurs sont là pour répondre à vos questions, les concours blancs, forums, etc le tutorat est la meilleure aide que vous pouvez trouver! Pour ma part je n’ai fait que le tutorat et ça m’a énormément aidée, alors que je pense qu’une prépa privée m’aurait plutôt désservie.

Je m’explique: certaines prépas privées vous refont les cours une 2e fois. Si vous l’avez compris la première fois cela est une énorme perte de temps, d’autant plus que même si vous ne l’avez pas bien compris vous pouvez aller voir un tuteur pour qu’il vous le réexplique. Pendant ce temps ce qui n’ont pas de prépa privée commencent déjà à apprendre ces mêmes cours…

De plus,, le tutorat est gratuit, les tuteurs sont là pour vous, avec une réelle envie de vous aider et pas autre chose. Ils vous offrent leur soutien sur tous les plans, et surtout le plan moral qui est super important! Au contraire, les prépas privées c’est le genre à vous distribuer des tracts « spécial doublant » à la sortie du concours ou lors des résultats, bonjour le soutien moral! Ils vous rajoutent en plus de la compétition au sein de la prépa privée, ce qui n’est pas du tout bon non plus à mon avis.

Vous l’aurez compris, je ne conseillerais une prépa privée qu’à quelqu’un qui a du temps et de l’argent à perdre…

Etiez-vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?

J’étais bien classée aux colles du tutorat (dans les 100 premiers au 1er semestre et dans les 30 premiers au 2e) ce qui reflétait assez bien mon classement aux deux concours.

Cependant ce classement n’est pas toujours représentatif et dépend de votre façon de travailler. Certains peuvent avoir des mauvais classements parce que ne préparent pas bien les colles mais bien gazer pendant les révisions et arriver bien classé au concours! Un mauvais classement en colle ne doit pas vous affoler mais vous motiver pour être meilleur à la prochaine colle. Le tout est de comprendre pourquoi ça n’a pas marché.

Aviez-vous du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez-vous ?

Non je n’ai jamais pris de retard sur mes cours, grâce au rythme de travail que je m’étais imposé et qui fonctionnait bien pour moi.

Quel était votre rythme de travail ?

En semaine je commençais à travailler à 8h et jusqu’à midi, en faisant une pause de 10 minutes environ entre chaque cours que je révisais (j’en apprenais entre 2 et 3 par matinée en fonction de ce que j’avais eu le temps de faire la veille au soir). Je rappelle donc que j’apprenais le soir même et le lendemain matin les 4h de cours que j’avais eu l’après midi.
Ensuite, je mangeais toujours à midi pile, je mettais environ une petite heure tout compris et me remettait au travail jusqu’à 13h30 si possible. Ensuite je me préparais pour aller en cours.
Je rentrais de cours à 18h, imprimais mes notes puis commençait à les apprendre. Après une heure de pause pour manger à 19h je retravaillais jusqu’à 22h.

Pendant le weekend, je commençais à 9h et jusqu’à midi/midi et demie, reprenais à 14h et jusqu’à 19h

En révisions, je commençais de 8h à midi, puis de 13h à 19h et enfin de 20h à 22h. Je faisais bien entendu des petites pauses entre les différents cours et faisais une pause goûter de 20 minutes ou allais marcher un peu quand j’avais le temps. Prendre l’air pendant les révisions, ça fait un bien fou!

Dans quel état d’esprit étiez-vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?

Entre les deux je dirais. Je n’avais pas l’esprit de compétition dans le sens où quand on me posait une question, je répondais volontiers à qui que ce soit et il m’est même arrivé de laisser des inconnus prendre une partie de mon cours en photo.
Par contre j’étais bien contente d’être classée devant d’autres aux colles, petit plaisir personnel qui me disait que, peut être, j’allais finir par y arriver. C’était plus une sorte de compétition contre moi même, en essayant toujours d’avoir un meilleur classement que la fois précédente.

Je pense qu’avoir trop l’esprit de compétition n »est pas sain, il est aussi bon d’avoir une relation de confiance avec les autres, de ne pas voir tout le monde comme un obstacle à la réussite. Je sais que ça en booste certains, chacun sa manière de voir les choses.

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?

Étonnement j’étais moins stressée en PACES qu’au lycée. Bien sûr je n’étais pas sereine à la veille des concours ou pendant les périodes de révisions mais ce n’était pas au point d’avoir le ventre noué comme j’avais pu le ressentir plus tôt. Avant de rentrer en PACES, comme je stressais beaucoup je suis allée voir une psychologue qui m’a fait travailler là dessus, je le conseille à ceux qui se sentent vraiment stressés au lycée.
Un bon stress peut être stimulant, mais quand cela dépasse une certaine limite ça peut devenir vraiment handicapant.

Quelle attitude aviez-vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?

J’étais très concentrée. C’est fondamental en PACES d’être le plus concentré possible en cours! Certains profs disent des choses qui tombent en QCM et ne le répètent plus après.
En plus, en écoutant attentivement le prof on fait déjà une grande partie du travail de mémorisation. Alors même si tous les cours ne sont pas passionnants essayez d’écouter au maximum!

Comment preniez-vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?

Je prenais tous mes cours sur ordinateur, cela me permettait de faire facilement la mise en page qui me convenait et je n’écrivais pas assez vite pour prendre les cours à la main. Avec l’ordinateur j’arrivais à avoir des cours complets sans avoir à trop me servir du dictaphone. Cependant, dans certains cours où les profs parlaient trop vite où les doublants faisaient trop de bruit
(oui ils sont parfois bruyants) je notais le temps du passage raté et le réécoutais chez moi le soir. Mais je n’ai jamais réécouté un cours entier, j’aurais perdu beaucoup trop de temps.

Vous serviez-vous des annales pour réviser ?

Oui! les annales c’est indispensable pendant les révisions. Certains QCMs retombent d’année en année et ils permettent de toutes façons de cerner la manière de penser des profs, de comprendre ce qu’on attend de vous.
Pendant l’année je faisais surtout les QCMs du tutorat et je gardais les annales pour les semaines de révisions avant les concours. Pendant la première moitié des révisions je ne faisais que du bachotage, je revoyais à fond tous mes cours sans faire de QCMs. Puis sur la deuxième moitié je faisais un maximum d’annales, en revenant sur les passages de cours qui bloquaient en QCM si besoin.

Comment était organisée votre journée ?

En semaine, je me levais à 7h30 pour commencer à travailler à 8h, jusqu’à midi. Je reprenais un peu de 13h à 13h30 puis me préparais pour aller en cours. De 14h à 18h j’avais cours, parfois jusqu’à 17h seulement au 2e quad.
Je rentrais ensuite chez moi, complétais si besoin et imprimais mes cours puis commençait immédiatement à les apprendre. Je mangeais de 19h à 20h en regardant une série pour me changer les idées (manger face à son mur c’est parfois déprimant) et me remettait à travailler de 20h à 22h. Je n’ai jamais travaillé plus tard que 22h, pour moi c’était très important de respecter cet horaire que je m’étais fixé pour ne pas empiéter sur ma nuit ensuite.

Le weekend je me levais à 8h30, commençais à 9h à travailler. Ensuite je prenais 2h de pause pour manger avec ma famille de midi à 14h et me pauser un peu. Je reprenais jusqu’à 19h en faisant une pause goûter de 15/20 minutes quand j’avais le temps.

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?

Croyez en vous, jusqu’au bout, sans écouter ceux qui se vantent de leur travail pour vous faire peur dans les couloirs.

Réfléchissez un peu avant la rentrée à l’organisation qui leur conviendrait (méthode d’apprentissage, etc) et de lire le livre « je vais vous apprendre à réussir ma PACES » ce qui leur fera prendre beaucoup d’avance sur certains dès le premier mois de cours. Mais ne travaillez pas ces vacances d’été, profitez en pour vous ressourcer avant le top départ!

Ne perdez pas de vue votre objectif, ça fait parfois du bien de se rappeler pourquoi on fait tout ça!

Ne perdez pas de vue votre entourage, dormez bien et ‘imposez vous des pauses régulières pour décompresser (en prenant un peu l’air par exemple).

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?

Comme je travaillais déjà sérieusement au lycée, je savais comment je fonctionnais et comment j’allais devoir travailler. En me documentant un peu j’ai vite trouvé l’organisation qui me conviendrait, avec un rythme de travail que j’ai appliqué dès la rentrée. Je pense que cela m’a avantagée sur beaucoup de ceux qui ont mis du temps à démarrer et à trouver leur façon de travailler.
Je pense que le fait de garder un bon mental et d’avoir été bien soutenue par ma famille et mes amis m’a aussi beaucoup aidée pendant cette année.

Pour terminer, comment avez-vous trouvé cette première année des études de santé ?

Je l’ai trouvée moins « horrible » que ce que j’en avais entendu dire. C’est dur, certes, on travaille beaucoup et on ne fait presque que ça. Mais une fois dedans l’année passe vraiment très vite! De plus les cours sont très intéressants (certains moins que d’autres évidemment) et c’est toujours plus facile de travailler quand le sujet nous intéresse. J’entendais beaucoup dire avant de rentrer en PACES que « la PACES c’est que du par coeur, faut pas chercher à comprendre » que je m’inquiétais beaucoup du contenu des cours. En fait bien sûr c’est du par coeur, mais on ne peut pas apprendre sans comprendre, et ce n’est pas du « par coeur débile » comme on peut l’entendre mais du par coeur qui est parfois vraiment passionnant.

Bien sûr il y a eu des moments difficiles où je me demandais ce que je faisais là, mais le tout est de vite retrouver la motivation pour repartir de plus belle. C’est là qu’avoir gardé contact avec mes amis et ma famille m’a énormément aidée. Je n’aurais pas pu affronter ça seule.

Donc quand est bien motivé et qu’on s’intéresse aux cours, la PACES n’est pas insurmontable! C’est une année où on se donne à fond, pour pouvoir plus tard faire le métier de ses rêves.

Que pensez-vous du site www.reussirmapaces.fr ?

Ce site m’a beaucoup aidée avant mon entrée et au début de mon année de PACES, de même que le livre « je vais vous apprendre à réussir ma PACES » que je conseille à tous les futurs PACES. Il y a de très bons conseils d’organisation, c’est une bonne source de motivation et de soutien pour tous les étudiants!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here