Lucie.T, en 2ème année de Maïeutique à Lille nous parle de son parcours et du vécu de sa PACES

Quelle année était votre PACES, quel était son numerus clausus ?

2016 – 2017, 40 en sage femme

Votre bac, votre spécialité et votre mention ?

J’ai obtenu mon Bac S spécialité SVT mention très bien et européenne anglais.

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?

Primante

Quel(s) concours avez-vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?

Je n’ai passé que le concours maïeutique, en tronc commun 825e au Quad1 et 894e au concours. En maïeutique : 81e avant choix et 30e après choix

Votre niveau au lycée ? Etiez-vous assidu ou dilettante ?

Bon niveau sans être dans les premiers, j’avais 16-17 de moyenne, et j’étais 5e ou 6e de la classe. J’étais assidue et sérieuse sans pour autant beaucoup travailler, j’avais des facilités.

Lors de votre PACES, habitiez-vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?

Je louais un studio, ce qui était une bonne chose, impossible de bien travailler à la maison avec les frères et soeurs et le bruit. Mais je rentrais chez moi tous les week ends.

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?

20 minutes à pieds du studio à la fac et 2h de la fac à chez mes parents (boursière donc train gratuit)

Avez-vous trouvé vos repères facilement à la fac ?

Le moins qu’on puisse dire c’est que l’adaptation était un peu compliquée. Passer d’une vie de famille à une vie toute seule, et du lycée à la fac, quand on a 17 ans ça fait beaucoup de changements, et c’est normal d’être perdu au début. Pour tout dire les 4 premières semaines étaient les pires, j’ai vraiment pensé à tout laisser tomber mais je savais que je ne le ferai pas au final, je passais mes journées à pleurer et à me lamenter sur mon sort. Mais pourtant je travaillais bien ce qui m’a permis de ne pas prendre de retard, j’en ai rarement eu pendant l’année en fait.

Même si je savais ce qui m’attendait et qu’au final ce n’était pas plus dur que ce à quoi je m’attendais, le changement est quand même difficile à gérer. Le pire c’est de rester toujours dans l’inconnu, parce qu’on ne sait jamais où on en est dans notre apprentissage par rapport aux autres, c’est ça qui m’angoissait (heureusement une fois que la prépa à commencée j’ai vite été soulagée). Mais après il faut savoir se mettre un bon coup de pied et passer au dessus. Une fois qu’on à bien intégré le système on s’y habitue très vite, c’est un petit train train et l’année passe très très très vite croyez moi ^^

Avez-vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?

Non, je n’ai rien fait, j’ai attendu impatiemment ! Et j’ai lu le magnifique bouquin de M.Driz c’était déjà beaucoup !

J’avais eu des échos comme quoi les pré-rentrées faites par les prépas ne servaient pas à grand chose, et en effet je ne vous le conseille pas. Je connais des gens qui en ont fait, on peut dire que le premier mois de cours, ils ont de l’avance et du coup se sentent mieux (parfois un peu trop confiants), mais ils se font vite rattraper, et c’est un coup dur à assumer en plus. Pour ceux qui ne prennent pas de pré-rentrées comme je l’ai fait, au début c’est un peu démoralisant parce qu’on a l’impression d’être déjà en retard alors que l’année vient à peine de commencer, mais il ne faut pas s’inquiéter, ça ne dure pas longtemps, et après on est encore plus fier de réussir :)

Pratiquiez-vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?

Aucune, je ne suis pas sportive du tout alors ça ne m’a pas manquée. Je m’étais quand même inscrite aux pilates, j’y suis seulement allée 2 ou 3 fois, et personnellement ça ne m’a pas apporté grand chose. Je suis allée une fois à la piscine, c’est tout.

Si vous aimez le sport et que ça vous détend ou vous change les idées, et que vous avez du mal à vous en passer, je ne peux que vous recommander de continuer, vraiment c’est très important. Pour pouvoir apprendre efficacement il faut être bien dans son corps et bien dans sa tête, ce ne sont pas 2 ou 3 heures par semaines qui vous feront rater votre année je vous le garantie.

Aviez-vous des loisirs ? Des sorties ?

Non pas tellement, j’ai du sortir 5 fois dans l’année quelque chose comme ça, l’anniversaire d’amis, et puis quelques sorties en famille, en fait je ne me suis pas tellement privée, j’avais pas envie de sortir.

Mais les loisirs, c’est fondamental, parce qu’on est pas des machines, et notre cerveau a besoin de repos. Ça ne sert à rien de rester 12h par jour devant sa feuille si rien ne rentre et qu’on retient rien. Je faisais beaucoup de pauses personnellement. En semaine je travaillais un maximum, mais le week end je ne travaillais quasiment jamais (je ne vous le conseille pas c’est juste mon mode de fonctionnement).

Le truc c’est que si vous travaillez à fond la semaine, il faut savoir prendre des loisirs le week end. Ou alors je connais d’autres personnes qui avaient du mal à travailler en semaine (ou pas assez) et qui buchaient le week end (ils travaillaient mieux chez leurs parents). Chacun à son mode de fonctionnement, mais il faut bien travailler à fond à un moment où un autre de la semaine pour pouvoir réussir ! ^^

Donc en loisir, c’était le week end, le vendredi soir Koh Lanta, le dimanche soir Murdoch, bref la télé c’était ma pause :)

Aviez-vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?

Absolument personne ! Je n’ai pas été particulièrement poussée dans cette voie par ma famille, j’avais juste envie de devenir sage-femme depuis le collège.

Combien d’heures de sommeil aviez-vous par nuit ?

Le sommeil ! Un point trèèèèès important. Au premier quad j’étais tellement épuisée moralement et physiquement que je dormais 9h par nuit, et c’était le paradis. Ça me permettait de très bien travailler le lendemain, et d’être de bien meilleure humeur. Au deuxième quad je dormais moins 7-8 heures, mais j’ai toujours essayé de dormir suffisamment pour être en pleine forme le lendemain (à quelques exceptions près)

On dit souvent que quand on dort moins pour travailler, le lendemain on est forcément plus fatigué, on a du mal à se concentrer, on travaille pas assez, du coup on stresse parce qu’on a pas fait ce qu’on voulait, on se couche tard pour rattraper, et le lendemain c’est pire, en fait c’est un cercle vicieux, donc : DORMEZ !

Je n’ai pas pris de médicaments pour mieux dormir, mais en début d’année j’ai pris de l’homéopathie contre le stress (ça a fonctionné mais c’était plus psychologique qu’autre chose), après je vous déconseille de prendre trop de médicaments boostants et tout, du café et du jus d’orange ça suffit ! Mangez sain aussi, le plus possible ^^

Combien d’heures travailliez-vous par jour ?

Je n’avais pas de planning, mais au premier quad j’étais très régulière, je travaillais plus (au deuxième quad j’ai relâché, je me suis un peu crue en vacances et j’ai perdu 70 places).
Je dirais 4h de cours à la fac + 5h à l’appart.
Mais je ne sais pas si ça sert à quelque chose cette question, parce que ça varie énormément selon les personnes.
Moi j’ai toujours eu l’impression de travailler beaucoup moins que les autres en quantité et ça m’angoissait. Mais je connais des filles qui travaillaient plus d’heures que moi et qui n’ont pas mieux réussi, la preuve que ce n’est pas représentatif de la réussite au concours.
Il faut préférer la qualité à la quantité et ne pas s’acharner quand on n’en peut plus, le but c’est de ne pas craquer et de ne pas abandonner, donc quand on en à marre d’un cours, on passe à autre chose ! il y a tellement de choses à connaitre qu’on ne peut pas se permettre de se frustrer ou de se bloquer et perdre son temps sur un cours qui nous énerve, ça ne sert à rien !

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?

Alors ma méthode, c’était de bien lire, relire, relire, relire et encore relire mes cours que j’avais pris moi même. Je surlignais beaucoup, en fait quasiment tout, pas de code couleur juste une couleur par paragraphe pour ordonner mes idées, ça m’aidait à mieux retenir et à séparer mon cours en grosses notions par paragraphe.

Ensuite une fois que j’avais les fiches de la prépa, c’est le vraie phase d’apprentissage, parce qu’il y a les petites étoiles avec les items deja tombés au concours, donc faut juste apprendre par coeur quoi, pas au mot près, mais il faut au moins tout comprendre (sauf en chimie et physique j’étais loin de tout comprendre) et savoir par coeur les définitions et notions incontournables et le maximum d’informations.

L’apprentissage est beaucoup plus simple une fois qu’on a fait les QCM en entrainement. C’est vraiment indispensable, sans faire des QCM je ne pense pas qu’on puisse réussir. Après le premier mois je n’avais pas encore de fiches de la prépa donc c’était un peu le stress mais bon au final on s’en sort ! J’ai fait quasiment tous les QCM des fiches pour m’entraîner et cibler ce que les profs risquaient de demander (surtout ceux à partir de 2013).

Et pour l’UE1 (premier quad) et l’UE3 (premier et deuxième) et l’UE4 il est indispensable de faire des exercices, des QCM et de s’entrainer, parce que ce sont des applications et exercices au concours, et pas du tellement du par coeur. J’ai eu du mal dans ces matières, mais en s’entraînant à fond ce sont des matières dans lesquelles des bonnes notes peuvent faire la différence.

Pour l’Anat je prenais les schémas donc j’apprenais plus les schémas que le cours, même si j’ai aussi beaucoup bossé le cours

Et l’UE7 est coeff 4, mes très bons résultats dans cette matière m’ont permis de rattraper d’autres notes moins bonnes.J’ai aimé cette matière et je l’ai trouvée intéressante, je pense qu’il ne faut pas la mettre de côté.

On apprend beaucoup de choses inutiles, et ça fait partie des choses chiantes pendant cette année, parce qu’on sait très bien que ça ne nous servira à rien du tout dans notre vie future, et pourtant il faut l’apprendre !

Je me gardais aussi du temps avant les concours blancs de ma prépa pour bien me prépare à ces matières (faire des QCM d’entrainement et tout revoir)
Et aussi je gardais du temps pour préparer les séances de prépa, faire les exercices prévus. Et aussi un peu de temps après la séance pour assimiler les astuces, et bien tout comprendre !
J’avais une demi journée par semaine où j’allais à la prépa pour mes séances avec profs ou des concours blancs.

J’ajoute que si vous méthode de travail n’est pas la bonne et qu’elle ne vous apporte pas de bons résultats, il n’est jamais trop tard pour en changer, ne continuez pas à vous enfoncer ou à prendre du retard. Demandez conseil à des autres personnes en paces ou en années supérieures :)

Faisiez-vous des fiches ? Si oui comment ?

Un petit peu mais vraiment pas pour tout.
– Pour les choses que j’avais vraiment du mal à retenir, les petits détails (comme en UE2 et UE5)
– pour la SSH aussi comme les plans des cours au premier quad
– Les formules en UE1 UE3 et UE4
– faire des fiches pour chaque cours ne me servait à rien, j’avais déjà les fiches de ma prépa à apprendre

Avez-vous travaillé seul(e) ? En groupe ?

Je travaillais beaucoup mieux seule qu’en groupe, car je suis facilement distraite.

Travailliez-vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?

Majoritairement chez moi, mais je suis allée quelques fois à la bu, ce qui ne m’a pas empêché de bien travailler (il suffit de trouver une place, ce qui est très compliqué). Et puis je ne voulais pas utiliser une place qui aurait pu servir à quelqu’un qui habitait plus loin alors que je pouvais rentrer chez moi en 15 minutes.

Etiez-vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?

Je vais dire quelques mots sur le tutorat, mais je n’y suis pas allée donc faites en ce que vous voulez. A Lille le tutorat ne concerne que l’UE3 et l’UE1, donc pour moi c’était plus qu’insuffisant, et puis les horaires ne me convenaient pas du tout (c’état en soirée). L’avantage c’est que c’est pas cher (20€), et qu’il y a des tuteurs d’années supérieurs pour répondre aux questions. Mais en gros vous aurez des entraînements et fiches de résumé uniquement dans ces deux ue chimie et physique. Il y a aussi des concours blancs classés.

Moi j’ai pris une prépa, parce qu’à mon avis, ce que propose la fac de Lille ne suffit pas, et ils ne peuvent pas critiquer les prépas parce qu’au final ils ne font rien pour qu’on ait pas à y aller. Ne parlons même pas du concours blancs qui est très proche de l’inutile (10 pauvres QCM dans chaque matière, correction donnée au tableau et pas de classement). Quand on sait ce que font certains tutorats dans d’autres facs de France, ça n’a rien à voir. Parce qu’en plus les annales des concours des années précédentes vendues à la corpo sont corrigées par des étudiants d’années supérieures, oui tenez vous bien les profs ne daignent même pas donner la correction de leurs QCM …. ça vous montre un peu la mentalité. Pour moi ce n’est pas normal qu’on doive prendre une prépa, surtout vu le prix que ça coûte, ça créé forcément des inégalités, si la fac suffisait à notre apprentissage, personne n’aurait à dépenser autant d’argent.

J’ai donc pris une prépa :
-pour qu’on puisse répondre à mes questions (profs et tuteurs)
-pour avoir des QCM annales (payantes à la corpo)
-pour avoir des fiches de cours et entraînements dans toutes les matières
-pour avoir des séances d’UE1 et d’UE3 avec des vrais profs qui ont vraiment envie qu’on comprenne
-pour avoir des interros, et surtout des concours blancs pour suivre notre progression (dans ma prépa s**med on était 1000 donc le classement était très représentatif)
Tout ça a un prix non négligeable, et je conçois que certains ne puissent pas se le permettre, personnellement j’ai payé 3 000 € tout rond en ne prenant pas toutes les options (les prix augmentent encore l’année prochaine)

Si vous êtes un génie, ou que vous avez obtenu plus de 19 au bac, je ne pense pas qu’une prépa soit nécessaire, vous pouvez à la limite juste acheter à un autre étudiant les concours blancs ou les fiches, ce qui vous coûtera moins de 3000 euros et qui vous sera d’une plus grande utilité. Dans ce cas le tutorat devrait vous suffire amplement.

Si vous pensez que la prépa vous permettra de réussir en travaillant moins, vous vous trompez. La prépa vous aidera à travailler mieux, et même à travailler plus. Personnellement, c’est ce qui m’a redonné de la motivation quand j’en avait besoin (grâce aussi aux tuteurs qui sont en années supérieures et qui savent très bien nous encourager), et sans ça j’aurai certainement du redoubler.

Mais ce n’est que MON expérience, je vous explique comment je l’ai vécu. Je connais des tas de gens qui s’en sont très bien sortis sans prépa, et d’autres qui ne s’en sont pas sorti avec la prépa.
La clef de la réussite reste entre vos mains, la prépa est juste un coup de pouce.

Etiez-vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?

Oui assez bien.
Au premier quad en général dans les 300-400 premiers, mais le dernier concours blanc je me suis vautrée, heureusement le vrai concours s’est mieux déroulé.
Au deuxième quad un peu moins bien, dans les 400-500 si mes souvenirs sont bons, mais comme les concours blancs ne collaient pas toujours avec mon avancée dans mes révisions, j’ai quand même eu quelques ratés. Mais ça aide aussi à se re-concentrer, à revoir ses priorités, et ça reste quand même assez représentatif :)

Aviez-vous du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez-vous ?

Pas tellement, j’avais toujours tout lu au moins une fois, mais bon il y a certaines choses que je ne connaissais pas bien. Il faut surtout garder le rythme des cours de la fac et ne pas attendre les fiches de prépa qui arrivent 2-3 semaines plus tard (voir 1 mois pour l’anat) pour apprendre ses cours. Il faut être régulier et faire de son mieux pour ne pas accumuler de retard. Et puis quoi qu’on en dise on finit toujours par faire des choix, et plus réviser certaines choses que d’autres, car c’est tout simplement impossible de TOUT connaitre par coeur à moins d’etre une machine.

Quel était votre rythme de travail ?

Je crois y avoir répondu au dessus.

Dans quel état d’esprit étiez-vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?

J’étais stressée, et parfois énervée contre moi-même. Au premier quad c’est plus difficile, beaucoup d’angoisse, et je me sentais perdue, et je me posais des questions pour tout et n’importe quoi ( je me demandais même si sage femme était vraiment le métier que je voulais faire), mais ne vous posez pas trop de questions et foncez tête baissée, si c’est le métier que vous voulez faire depuis des années, il faut tout tenter pour l’avoir, si on essaye pas on saura jamais. Ce n’est qu’un an, ça passe incroyablement vite, je m’en rends compte maintenant ! Et votre rêve mérite amplement que vous surmontiez cette année :)

Au deuxième quad je me la jouait plus jemenfoutiste même si c’était pas le cas.J’étais pas trop confiante parce que j’avais l’impression de travailler 4x moins qu’au premier quad.

C’est les montagnes russes de toute façon, un jour on se dit qu’on va y arriver les doigts dans le nez, le lendemain on est démoralisé et on a envie de brûler ses classeurs (beaucoup beaucoup beaucoup de classeurs). C’est pour ça que le soutien de la famille et des amies et très utile. En restant tout seul ça me parait vraiment difficile de remonter la pente.

Je suis partie compétitrice contre moi même, pour me prouver que j’en étais capable, j’étais donc plutôt altruiste et ça ne me dérangeais pas d’aider les autres.

Et une grande mise au point : l’ambiance à la fac n’est pas inhumaine, ni humiliante, ni rien de tout cela selon moi. Si pour certains entendre des doublants chanter des chansons paillardes entre les cours ou crier MORUE dans l’amphi ou écrire le décompte des jours jusqu’au concours sur le tableau est déstabilisant ou humiliant, je ne pense pas qu’ils vont etre plus heureux en travaillant à l’hopital. Si vous êtes un peu sensible ça pourra peut etre vous destabiliser, ou vous remettre un coup de pression d’accord, mais pas de là à en faire tout un plat. Et personnellement les remarques drôles criées par les carrés ça m’a même redonné le sourire quand les cours étaient chiants à mourir et que je déprimais. Donc non, les étudiants ne sont pas inhumains et méchants, on est juste tous à fleur de peau.
Ce qui est inhumain et méchant c’est le principe du concours, de la sélection, de la pression du classement, et de jouer notre avenir, pas les autres étudiants.

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?

Plutot stréssée !!! Un peu plus décontractée au second quad, mais stressée quand même. Le bon stress est nécessaire, celui qui donne envie de travailler et de se dépasser.
Ce qui n’est pas normal c’est d’arriver au concours hyper décontracté en mode les mains dans les poches : je connais tout par coeur et les autres sont tous nuls, je suis un génie, obligé je passe … là il y a un problème !
Mais j’ai vraiment douté de ma capacité à y arriver en un an, je pensais que j’allais devoir redoubler, comme quoi il faut toujours y croire ^^

Quelle attitude aviez-vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?

J’étais trèèèès concentrée. Je n’ai raté aucun cours à la fac, même les cours de chimie organique ou de physique où je comprenais rien du tout. Ne pas aller en cours c’est vraiment une grossière erreur. Car en allant en cours, on commence à retenir et surtout à comprendre en écoutant, en tapant le cours, et en le relisant et le corrigeant à la maison. On ne peut pas comprendre le cours et savoir ce que le prof attend de nous juste en lisant des fiches données par la prépa. Aller en cours ce n’est jamais une perte de temps, c’est tout ce que j’ai à dire. Les profs les plus gentils peuvent même donner des indices genre « ça ne tombera pas » ou « c’est très important », c’est pas toujours vrai, mais ça aiguille beaucoup dans les révisions.

Un mot concernant les ED : j’y suis allée 2 fois (il faut savoir que très peu d’étudiants y vont) et ça ne m’a pas été utile, donc je n’y suis pas retournée (la prépa m’offrait plus de contenu que les ED) Surtout qu’en ED la plupart du temps ce n’est pas type concours, on ne vous donne pas de QCM, alors je vois pas le rapport avec le concours (mais bien sur ça peut aider à la compréhension du cours). De plus les ED auxquels j’ai assisté n’étaient pas encadrés par des profs de la fac mais par des intervenants. Mais je vous conseille d’y aller au moins une fois pour vous faire votre propre opinion.

Comment preniez-vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?

– Personnellement la majorité à l’ordi
– certains cours d’UE1-3 sur les polys des profs mis sur l’ENT
– anatomie schémas sur feuille : au début c’est très dur de prendre les cours d’anatomie, de comprendre comment s’organiser, surtout les premiers marathons d’anat de 4h ça fait partie des cours les plus dur à supporter de l’année, on sort de là on a envie de s’arracher les cheveux, en plus on est pas bien préparés à ça, mais heureusement on s’y habitue et on se débrouille comme on peut. J’étais dans un trinome d’anatomie qui s’est transformé en quadrinome, bref on mettait tout sur un drive et chacun se servait ^^
– certaines formules de chimies ou molécules ou petits schémas explicatifs doivent être pris à la main à moins d’être un génie sur word.
– j’avais un dictaphone mais je ne m’en suis pas servi, ça me faisait perdre trop de temps de réécouter les enregistrements (si vous devez vous en servir, c’est uniquement si il vous manque un passage ou si vous avez mal entendu un mot)

Vous serviez-vous des annales pour réviser ?

Absolument indispensable comme je l’ai dit au dessus, moi elles m’étaient fournies par la prépa ! Surtout que certains profs ne cherchent pas très loin et remettent les mêmes QCM d’une année à l’autre.

Comment était organisée votre journée ?

Au premier quad:
Je me levais à 6h45, petit déjeuner et préparation du matin, quelques fois j’avais le temps de relire un truc vite fait.
J’avais cours le matin 8h12h (je préférais les cours le matin).
Ensuite je mangeais au ru avant de rentrer à mon appart, à 14h max je me mettais au travail, je refaisais mes cours et mes schémas, je les corrigeais sur ordi, je les imprimais, les surlignais et je commençais à les apprendre.
Je faisais une pause gouter de 30 minutes une heure selon ma motivation
Je travaillais encore jusque 18h, puis je passais un peu de temps sur skype avec ma famille avant de manger, et en général en soirée je révisais des trucs un peu plus vieux, ou alors les fiches de la prépa où je m’étais inscrite.
Et je me couchais à 21h30 – 22h avec le cerveau en compote

Au deuxième quad c’était plus brouillon, j’étais moins régulière et j’ai passé des après midi devant la télé (PAS BIIIEEEN). Avoir cours l’après midi ne me convenait pas vraiment, et le rythme est 100x moins soutenu (on se demande vraiment pourquoi cette différence entre 1e et 2e quad). Et en plus on a eu presque un mois de révisions avant le concours (3 jours au premier quad) donc ça motivait pas tellement à travailler à fond.

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?

J’ai pas vraiment de conseil à donner, peut etre des recommandations:
– faites de votre mieux, ça parait évident, mais c’est fondamental, quand on fait de son mieux on ne peut pas être déçu de son travail
– Ne vous forcez pas, prenez l’air, mais travaillez efficacement (c’est sans portable, sans ordi, et sans distraction)
– entrainez vous à des QCM types concours, des annales
– Restez entouré (famille, amis), pour ne pas baisser les bras
– Ce qui fait la différence ce n’est pas le nombre d’heures que vous passerez devant vos feuilles, mais votre productivité, et elle est liée à votre motivation, votre concentration, votre état d’esprit, votre sommeil, votre corps, votre entrainement, votre méthode et votre organisation, bref des tas de paramètres qu’il faut tous prendre en compte, cette année c’est une question d’équilibre, c’est un marathon et non un sprint :)
– et essayez de ne pas tomber malade, de ne pas rater de cours, de ne pas vous casser une jambe 2 jours avant le concours, de manger sain, de prendre soin de vous …

Je vous souhaite de donner le meilleur de vous même, et peu importe ce que vous voulez faire, d’y arriver en vous en donnant les moyens ! :)

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?

J’ai toujours essayé de maintenir cet équilibre, je ne me suis pas acharnée quand ça ne servait à rien, je suis restée fixée à mon objectif, et je me suis dit que cette épreuve serait contre moi-même et pas contre les autres. Et puis quelque chose de non négligeable : j’étais absolument certaine du métier que je voulais faire (même si j’ai douté au début), et je ne me voyais rien faire d’autre, on ne fait pas la paces par dépit, ou alors c’est du suicide. J’ai fait des pauses efficaces (qui vident vraiment l’esprit). J’ai toujours essayé d’avoir un maximum confiance en moi et de ne pas être défaitiste (c’était une des choses les plus difficiles). Il ne faut pas se dire qu’on y arrivera en deux ans, quand on va en Paces, c’est pour faire le maximum, et l’avoir en un an, redoubler c’est juste une seconde chance pas un objectif.

Pour terminer, comment avez-vous trouvé cette première année des études de santé ?

Incroyable, extraordinaire, j’ai beaucoup appris sur moi, j’ai même fait des belles rencontres, je me suis surpassée, c’était fatiguant, démoralisant, c’était les montagnes russes.
Bref on peut pas savoir tant qu’on ne l’a pas vécu, c’était une des plus belles années de ma vie, et quoi qu’il en soit c’est une année que je n’oublierai jamais car elle me permet de réaliser mon rêve.
Une année comme celle là ne sert jamais à rien même si vous devez redoubler, elle permet d’apprendre beaucoup sur soi même, de grandir, de devenir plus adulte, et d’apprendre aussi beaucoup en terme de connaissances :)
On a beau critiquer cette année, moi je trouve qu’elle prend tout son sens quand on l’a surmontée, et pour ceux qui continueront en médecine, ça vous donne un avant goût de la suite ^^

Que pensez-vous du site www.reussirmapaces.fr ?

J’aime beaucoup ce site, je me suis promise que si j’avais ma paces je laisserai mon témoignage dessus. J’ai lu beaucoup de témoignages avant la paces et même pendant pour me remonter le moral et trouver comment mieux travailler ! Bref ça contribue à la réussite de la paces ^^

5
2017-06-12T17:12:40+00:00 12 juin 2017|Categories: Les primants, Les témoignages, Lille, Maïeutique|0 commentaire