Home Les témoignages Doublant Lucie en 2e année de Médecine : « Il n’y a pas de recette magique en PACES »

Lucie en 2e année de Médecine : « Il n’y a pas de recette magique en PACES »

0
Lucie en 2e année de Médecine : « Il n’y a pas de recette magique en PACES »

Sommaire de l'article

Lucie G, en 2e année de Médecine à Nancy nous parle de son parcours et du vécu de sa PACES

Quelle année était votre PACES, quel était son numerus clausus ?

2018 – 2019, Le Numerus Clausus est de 308 en médecine dont 15 places pour les alter Paces

Votre bac, votre spécialité et votre mention ?

J’ai obtenu un Bac S, mention TB avec spécialité SVT sans fournir un travail énorme

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?

Doublante

Quel(s) concours avez-vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?

J’ai passé médecine et maïeutique.

Votre niveau au lycée ? Etiez-vous assidu ou dilettante ?

J’avais un très bon niveau au lycée, toujours dans les premiers sans avoir à beaucoup travailler. J’étais sérieuse en cours mais je faisais énormément de sport à côté.

Lors de votre PACES, habitiez-vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?

Pour ma première PACES j’étais en colocation avec une autre PACES mais la fin de l’année s’est mal passée car elle bossait moins que moi au S2. En doublante j’ai donc décidé de prendre un studio seule

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?

En primante j’avais 45 minutes de bus et c’était assez long. En doublante, je me suis rapprochée. J’avais 15 minutes à pieds pour aller à la fac.

Avez-vous trouvé vos repères facilement à la fac ?

En primante, n’avais pas fait de pré-rentrée avec le tutorat j’étais donc complètement perdu en arrivant. J’ai donc été repérée les lieux quelques jours avant la rentrée afin de voir où se trouvait l’amphi. Je ne travaillais jamais à la BU et n’allais jamais au RU j’ai donc assez facilement trouvé mes repères puisque j’allais uniquement à l’amphi et aux ED.

En doublante, j’ai changé de site, car à Nancy il y avait 3 amphi sur des lieux différents lors de ma première PACES mais lors de la seconde il n’y en avait plus qu’un seul j’ai donc changé d’environnement. Je regardais les cours de chez moi, je n’allais pas non plus aux ED (sauf pour l’UE2 mais j’y reviens). J’allais à la fac uniquement pour le tutorat ( et ça c’est méga important qu’on se le dise), je n’ai donc pas rencontré de soucis d’adaptation particuliers.

Avez-vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?

En primante non, je savais que l’année allait être longue et difficile et je préférais me reposer jusqu’au bout. De plus, je n’avais pas connaissance des pré-rentrée qui étaient organisées et comme je n’avais pas du tout les cours je ne me suis pas trop inquiétée.

En doublante, j’ai pris la pré-rentrée de médical sup car j’avais peur de ne pas réussir à me remettre tout seule dans le bain. J’étais assez anxieuse, car je me disais que c’était ma dernière chance et le fait de bosser en avance avec un petit nombre et des prof m’a beaucoup rassuré. Certes c’est un budget et le tutorat en propose une également mais le fait de revoir quasiment tout le semestre a été une aide extrêmement précieuse pour réussir au mieux mon S1.

Pratiquiez-vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?

Avant la PACES je faisais beaucoup de sport mais une fois entrée en PACES j’ai directement arrêté. Je culpabilisais énormément lorsque je faisais des pauses. Pour moi m’arrêter dans la semaine pour faire du sport était totalement impensable. Avec le recul ( et ma grosse prise de poids ) je me dis que faire du sport est important. Cela permet de libérer l’esprit et de penser à autre chose. Il ne faut pas culpabiliser en faisant des pauses, notre cerveau a aussi besoin de soufffer à certains moments . C’est comme une voiture, il faut s’arrêter à la pompe à essence pour mieux repartir derrière. C’est exactement le même principe avec les pauses en PACES.

Aviez-vous des loisirs ? Des sorties ?

Je n(avais pas de loisirs particuliers. Je rentrais chez mes parents chaque week-end et en retournant à Nancy les dimanches soirs je mangeais et ne bossais plus. Je me pausais devant une série. Parfois nous allions au restaurant avec mon copain mais c’était assez rare.

Aviez-vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?

Il n’y a aucun médecin dans ma famille. j’ai une sœur aide-soignante et ça s’arrête là. Ma man travaille dans une usine et mon père est la retraite. Ce n’est absolument pas un facteur de réussite on peut très bien y arriver sans avoir de médecins dans sa famille.

Combien d’heures de sommeil aviez-vous par nuit ?

Ah le sommeil … un facteur décisif.

En primante, j’ai rapidement eut du retard car j’avais une mauvaise méthode de travail. Pour compenser j’ai négligé mon sommeil je dormais à peine 6h par nuit et ce n’était clairement pas suffisant. J’ai failli m’endormir au concours, j’étais en permanence sur les nerfs et j’avais de plus en plus de mal à me concentrer au fil des jours.

En doublante, je dormais minimum 8h par nuit mais si je me sentais fatiguée je pouvais dormi jusqu’à 10h.

Le sommeil c’est très important. Notre cerveau en a besoin pour assimiler tout ce qu’on a vu dans la journée et être productif le lendemain. Chacun à son rythme, moi j’aimais me lever tôt et me coucher tôt. J’étais plus productive ainsi. Je n’ai jamais bossé après 22heures lors de ma seconde P1.

Combien d’heures travailliez-vous par jour ?

Excellente question. À vrai dire je ne les comptais pas vraiment en semaine je bossais environ, 8 en plus des cours et les week-end 11h. En période de révisions cela pouvait monter à 12_13h maximum. Mais je ne le répéterai jamais assez ce n’est pas le nombre d’heures travaillées qui comptent. Il vaut mieux travailler 8h en étant hyper productif que 13h en regardant sont téléphone tout les 2 minutes.

Il faut savoir écouter son corps et prendre des pauses au moment où on en ressent le besoin. Certains jours je pouvais bosser 4h d’affilée sans prendre de pauses d’aatres au bout de 2h j’en faisais une cela dépend de la fatigue et du stress. Ne forcer pas quand quelque chose ne rentre pas revoyez le lendemain c’est parfois la meilleure chose à faire.

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?

Déjà, je regardais tout les cours, c’est hyper important pour retenir le plus d’éléments possibles. Il faut donc être hyper concentré. Ensuite, j’apprenais mes cours du jour, puis je revoyais ceux de la veille et d’autres cours qui étaient prévus dans mon planning.

Après chaque cours, je faisais les annales lui correspondant. J’avais une prépa qui fonctionnait par heure de cours. 1 heure de cours c’était 1 livret avec les annales associées. Je revoyais donc mon livret puis je faisais les annales. Au bout de la 3ème révision je commençais par les annales afin de voir où j’en étais dans mon apprentissage.

Voyons UE par UE ce que ça donne:

Pour l’UE1 chimie, j’apprenais surtout les définitions et je faisais des annales encore et encore. L’important c’est de comprendre surtout en chimie organique. Mr Mourer veut surtout voir si on a compris et il explique très très bien. Suivez en amphi et comprenez ce qu’il explique apprenez à le refaire et au concours ça ira. La chimie orga fait beaucoup de sélection, pensez-y. Ce n’est pas une impasse!

En biochimie j’apprenais tout par cœur au mot prêt comme une poésie. Je prenais un paragraphe je le récitais phrase par phrase puis je le récitais en entier et j’avançais jusqu’à connaître mon livret en entier. Faites des annales, certaines notions sont très récurrentes et il est important de comprendre certains mécanismes surtout pour les cours de Mr Namour.

En UE2, j’apprenais tout par coeur comme en biochimie et je faisais assez peu d’annales car les questions sont moins récurrentes. Il faut aller en ED, c’est essentiel. Les QCM d’ED sont pondérés le jour du concours et les images qui tombent ne sont pas forcément celles vu en ED. Il est donc important de savoir comment reconnaître une mitochondrie par exemple. Je sais que les prépa font les livrets mais le mieux c’est d’aller en ED. Les prof sont là pour nous aider et nous expliquer et d’entendre de voir et d’annoter aide vraiment à retenir toutes les info.

En UE3, j’apprenais très peu mon cours par cœur je faisais essentiellement des annales., Il faut surtout comprendre et connaître les annales par cœur Sauf pour la physio, je l’apprenais par cœur et tout les détails sont importants (même les valeurs numériques).

En UE4 ? Annales annales annales et encore des annales les questions sont RECURRENTES et cette UE fait la SELECTION. Elle peut vous aider à gagner beaucoup de places mais si vous la délaissez vous en perdrez à cou sûr. Ce n’est pas une UE difficile, oui les VC sont chiants et longs mais bossez les annales et tout se passera bien.

En UE5 , il faut comprendre et bien visualiser les fonctions et les positionnements. C’est essentiel pour réussir cette épreuve. J’ai acheté le Netter, c’est un investissement mais cela aide à bien voir les structures et ça m’a aidé à gagner pas mal de temps sur certains cours.

En UE6, allez en ED, les questions d’ED tombent tout les ans au concours. Il faut apprendre beaucoup de détails surtout sur les dates de Mme Parent. Ces dates ne sont pas accessoires il faut les connaître. Je ne suis pas allée en ED lors de ma deuxième P1 car j’avais étais en primante sauf que les exemples ont changé et les nouveaux sont tombés au concours… Je m’en mords encore un peu les doigts.

EN UE7, pour la SHS il faut la revoir très très régulièrement et connaitre tout vos mots-clés. Pour la partie QCM ben apprenez par coeur et faites des annales ;) Pour la SH je revoyais un thème chaque soir, je les relisais bien avant de dormir et j’écrivais tout les mots-clés sur une ardoisE à chaque fois.

Je faisais beaucoup beaucoup d’annales c’est très important mais cela ne suffit pas. Je revoyais mes cours de façon à les connaître de la façon la plus précise possible. J’essayais de ne délaisser aucun détail même si ce n’est pas facile.

Faisiez-vous des fiches ? Si oui comment ?

Non je ne faisais pas de fiches. Faire des fiches me donnait l’impression de perdre du temps.

Avez-vous travaillé seul(e) ? En groupe ?

Je travaillais uniquement seule. Je devais parler pour apprendre ce qui n’est pas trop approprié au travail de groupe.

Certains soirs je réquisitionnais mon copain , pour qu’il me fasse réciter certaines choses plus délicates (les nerfs, les muscles (insertion, trajet, terminaison, action) ou les chiffres en santé publique).

Travailliez-vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?

Je travaillais uniquement chez moi car je devais parler et je n’avais pas trop envie qu’on me lance des tomates à la BU car je dérangeais. D’ailleurs au bout de deux ans, je ne sais toujours pas à quoi elle ressemble.

Etiez-vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?

J’étais dans les deux.

Le tutorat de Nancy est bien , mais il ne donne pas de livrets de cours, juste des polys alors que la prépa donne les livrets de cours. Cela me rassure beaucoup d’avoir les livrets de la prépa qui sont mieux organisés que mes cours et sont clairement complets.

Le tutorat peut suffir mais dans ce cas là il faut avoir une organisation au millimètre en amphi pour ne rater aucune info ce qui est quasiment impossible.

Etiez-vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?

Oui, j’étais toujours très bien classée en doublante. Je ne travaillais jamais pour les colles. Le but est d’avoir l’ensemble des éléments dans sa mémoire à long terme car le jour du concours on ne peut pas tout retenir juste avant.
Parfois je bossais les cours qui tombaient ce jour-là mais c’était juste un hasard de calendrier et j’évitais le plus possible de le faire.
Je faisais un bilan et faisais toujours une correction après la colle pour voir quels cours je devais revoir d’ici la prochaine fois.

Aviez-vous du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez-vous ?

En primante j’en avais beaucoup et clairement je n’ai pas sû le gérér.

En doublante je n’en ai pas eut. Peut-être un petit peu en fin de Si mais avec la semaine de révisions comme je travaillais plis j’ai réussi à tout rattraper.

Quel était votre rythme de travail ?

Je me levais à 6h45 je déjeunais et bossais 1h jusqu’à 8h puis je regardais les cours jusqu’à 11h ou midi. Ensuite, je mangeais s’il était midi ou je commençais à bosser les cours du matin s’il était 11h.

Je m’y remettais ensuite de 13h à 19h avec en règle générale une pause de 30 minutes à 16h.

Je m’y remettais à 20h et bossais 1h à 1h30 le soir avant d’aller me coucher.

Le soir je faisais surtout des annales d’UE 4 au S1 et des annales d’UE3 et de la SHS au S2.

Pendant mes pauses je regardais une série ou bine j’allais m’aérer un peu l’esprit en bas de chez moi histoire de sortit de mon studio. J’étais très carrée sur les horaires et évotais de dépasser le temps que je m’accordais sauf si j’en ressentais vraiment le besoin.

Dans quel état d’esprit étiez-vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?

J’étais moi-même je bossais pour moi dans mon coin. Si on demandait de l’aide je faisais de mon mieux pour aider la personne (surtout une amie de lycée avec qui j’ia partagé mes 2 PACES). je ne vois pas l’intérêt de vouloir écraser les autres alors que l’on bosse pour avoir l’un de smétier le splus humaisn au monde…

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?

J’étais très très très très stressée. Surtout au S1 en doublante. Je me disais que je jouais ma vie et que si je n’y arrivais pas je l’aurais raté. C’était des mots durs mais qui m’ont aidé à tenir le choc malgré tout.

Certains jours je pleurais, parce que je me disais que j’en étais pas capable . Je me disais pourquoi moi et pas un autre? On est 200 j’ai aucune chance. J’ai eut envie d’abandonner souvent… Mais dans ces moments là je me disais que ce que je voulais c’était sauver et cela me remotivait. Mon copain, m’a beaucoup aidé. Quand j’étais mal il savait trouver les mots et les gestes. Il a été là pour toutes mes larmes (de tristesse ou de joies) et si je vais devenir médecin c’est avant tout grâce à lui. Entoure vous des bonnes personne, ne restez pas dans votre bulle. Parlez de votre malaise. vous avez le droit de pleurer…. Mais il faut se ressaisir se servir de ses échecs pour avancer encore plus loin.

Quelle attitude aviez-vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?

J’étais très concentrée. Je prenais tout à la main, surtout les schémas d’anatomie sur lesquels je mettais bien toutes les couleurs car j’ai une mémoire photographique pour ce genre de choses.

Comment preniez-vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?

Je prenais tout à la main, car ça m’aidait à retenir.

Vous serviez-vous des annales pour réviser ?

OUI!!!

Il faut faire des annales encore encore encore et encore (matin midi et soir). Il faut les connaître par coeur, certains prof posent tout les ans les mêmes questions.

Comment était organisée votre journée ?

J’avais quasiment le même planning au S1 et au S2:

6h45 : lever
7h-8h: révisions
8h-11h : cours au S1 et au S2 on avait souvent cours jusqu’à midi
11h: apprentissage cours du jour
12h-13H : repas
13h-16h : boulot
16h30-19h: boulot
19h-20H : pause repas devant une série
20h-21H : boulot

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?

Il faut toujours garder en tête son objectif quand on travaille : devenir médecin ou kiné ou pharmacien ou dentiste ou sage-femme ou ergo etc
Il faut écouter son corps certains peuvent travailler jusqu’à 1 h du mat’ et d’autres non. Il n’y a pas de recette magique en PACES il y a autant de méthodes de travail que d’étudiants et c’est à vous de trouver la votre.
Il faut garder en tête que ce n’est que 8 mois (ou 16 parfois) ça va vous paraître long sur le moment mais dans le fond c’est quoi 8 mois dans une vie? Vous mettez 8 mois de votre vie entre parenthèse pour avoir le métier de vos rêves.
Il faut bien dormir c’est hyper hyper important
Trouvez des choses pour vous détendre c’est très très important.
Parlez quand ça va mal …. il n’y a rien de honteux dans le fait d’avouer que l’on se sent mal ou dépassé ou que l’on a envie d’abandonner.

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?

Ma motivation! J’ai eut des hauts et des bas mais je n’ai jamais lâché. j’ai continué encore et encore heure après heure jours après jour pendant 2ans. Oui ça a été dur mais oui je ne le regrette pas. Quand j’ai vu les lettres ADAC s’afficher sur mon écran le jour des résultats je me suis dit que ça en valait la peine.

J’ai beaucoup dormi et ça c’est important et je suis certaine que ça m’a aidé à réussir.

J’avais un copain en or qui m’a soutenu à chaque seconde pendant ma seconde P1.

(Doublant uniquement) Qu’est ce qui a contribué selon vous, à votre redoublement ? Quels enseignements en avez-vous tiré pour in fine, réussir ?

J’avais une hygiène de vie désastreuse je ne mangeais plus, je ne dormais quasiment plus. Quand je mangeais je faisais limite de la boulimie. je ne faisais quasiment jamais de pauses et je ne rentrais pas chez mes parents. Ma deuxième P1 j’ai fait tout l’inverse je dormais beaucoup, je faisais attention à ce que je mangeais et je rentrais chaque week-end chez mes parents. Cela m’a permsi de trouver un équilibre qui m’a permis de réussir.

J’aime dire que moins on travaille plus on réussit et franchement ça marche. Il n’y a aucune intérêt à travailler 16h par jour on est pas des machines, on reste des êtres-humains et oui parfois on en a marre et parfois on est fatigué. Pour réussir il faut une hygiène et un rythme de vie impeccable!

Pour terminer, comment avez-vous trouvé cette première année des études de santé ?

Difficile, mais elle m’a conforté dans le choix que je voulais être médecin. Elle m’a donné confiance en moi et je me suis prouvée que je pouvais y arriver.

Que pensez-vous du site www.reussirmapaces.fr ?

J’ai beaucoup aimé les témoignages.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dimanche 19h en direct : Pré-rentrée PACES on vous dit tout !