Sommaire de l'article

Léna M., en 2e année de Médecine à Toulouse nous parle de son parcours et du vécu de sa PACES

Quelle année était votre PACES, quel était son numerus clausus ?

2018 – 2019, NC : 85 ?

Votre bac, votre spécialité et votre mention ?

Bac S SVT, spé maths, mention TB

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?

Primante

Quel(s) concours avez-vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?

Uniquement concours médecine où j’ai été classée 3ème

Votre niveau au lycée ? Etiez-vous assidu ou dilettante ?

J’étais plutôt assidue : j’ai toujours pas mal travaillé mais jamais autant que cette année. Ça m’a aidé pour la PACES car je connaissais déjà les méthodes d’apprentissage qui marchaient sur moi.

Lors de votre PACES, habitiez-vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?

J’habitais chez mes parents : je n’avais pas à m’occuper de la logistique, ce qui est un gain de temps énorme, c’est aussi réconfortant de ne pas être seul car ils me donnaient un grand support mental

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?

Environ 25 minutes en métro et à pied. J’en profitais parfois pour réviser mais le plus souvent, j’utilisais ce temps pour me poser.

Avez-vous trouvé vos repères facilement à la fac ?

À Toulouse, le tutorat organise une pré rentrée qui permet de se familiariser avec ce nouveau lieu qu’est la fac. J’ai donc trouvé mes repères assez facilement.

Avez-vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?

Je n’ai pas du tout travaillais les cours pendant les vacances ni ceux de la pré rentrée à vrai dire (sauf les acides aminés). Je voulais profiter de mes vacances jusqu’au bout pour ne pas commencer à me fatiguer mais aussi je voulais attendre d’avoir les explications des profs pour ne pas m’embrouiller dans les notions très nouvelles et complexes abordées en cours.
En plus, ce que j’aurais pu voir aurai été très minime comparé à tout ce qui est demandé dès la rentrée par les profs donc ça ne m’aurai avancé que sur un très petit nombre de cours en me prenant beaucoup de temps encore libre et ça n’est pas du tout rentable.
Je vous conseille donc de ne rien faire tant que c’est encore possible mais de vous y mettre vraiment dès la rentrée.

Pratiquiez-vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?

J’essayais d’aller courir toutes les semaines (environ 50 minutes de pause en tout) et pendant les révisions je faisais de la corde à sauter : ça défoule rapidement et met moins de temps qu’un footing. Essayez de garder un sport, même si c’est pas beaucoup, ça fait vraiment du bien : on pense à autre chose que les cours, ça fatigue le corps qui reste assis toute la journée donc on dort mieux et en plus il parait qu’on retiens mieux en faisant du sport.

Aviez-vous des loisirs ? Des sorties ?

Je n’avais plus aucun loisirs ni sorties : j’ai arrêté tout ce que je faisais en dehors du travail en entrant en paces pour m’y consacrer entièrement et ne rien pouvoir regretter à la fin si jamais je ne l’avais pas.
C’est très dur et cette technique radicale ne convient pas et ne paye pas pour tout le monde : certains ont besoin de garder des sorties pour leur redonner de la force pour continuer et réussissent mieux comme ça donc c’est à vous de savoir ce qui est le mieux pour vous et ce que vous pouvez vous accorder.

Aviez-vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?

Non aucun.

Combien d’heures de sommeil aviez-vous par nuit ?

Je me couchais vers 22h30 – 23h au plus tard (ce qui est très tôt comparé à ce que j’entendais de l’expérience des autres autour de moi) et me levais à 7h -> ça fait donc 8h-8h30 de sommeil (c’est pas tout à fait vrai car j’avais énormément de mal à m’endormir).
En tout cas, important : ne délaissez jamais votre sommeil pour le travail car cela vous épuiserait et au final ce ne sera pas du temps gagné. Bien sur, on n’a pas tous les mêmes besoin en sommeil donc si vous êtes efficaces jusqu’à passé minuit et que vous n’êtes pas fatigués le matin profitez-en : encore une fois, ça dépend de chacun et il faut apprendre à vous connaitre. Retenez juste qu’il faut tenir sur la longueur.

Combien d’heures travailliez-vous par jour ?

Je ne comptais pas les heures car ça m’aurait déprimée. Mais en gros en période de cours, je travaillais entre 8 et 9h en plus des 4h de cours. En période de révision, c’était plutot entre 11 et 13h.
Et petit commentaire en passant, ne renoncer pas à vous lancer dans la paces à cause de ces chiffres en vous disant que vous n’y arriverez jamais car tant que l’on y est pas, bien sûr qu’ils font peur mais une fois dedans, si ça vous intéresse et que vous voulez vraiment passer, vous serez étonnés par ce que vous êtes capables de faire et vous ne verrez pas le temps passer !

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?

Dans la semaine, je réécrivais tous les cours au propre en complétant les infos manquantes grâce aux enregistrements et en les réorganisant légèrement pour qu’ils soient le plus cohérents possible. Je les revoyais donc bien une première fois et étais sure d’avoir vu et compris tous les points. En gros je préparais tout pour l’apprentissage du week end. Le week end, je reprenais les cours de la semaine en les apprenant par coeur : ma méthode pour apprendre par coeur c’est de réecrire apres avoir lu le cours. Comme ça je vois ce qu’il me manque et je recommence (donc oui, j’ai passé mon année à écrire).

Quand j’avais le temps, j’essayais de faire des qcm par chapitre du tutorat pour les matières à par coeur (ça fait un bon bilan de votre état de connaissances) et sur les qcm donnés par la fac ou le livre des profs pour les matières à réflexion. Les flash cards aident beaucoup aussi pour les trucs que vous n’arrivez pas à apprendre ou pour tous les chiffres en santé publique par exemple. Pour les matières à réflexion, j’apprenais les lois et formules par coeur (mais jamais tout le poly bêtement) et ensuite je les appliquaient sans le cours en répétant les exos pour que ça rentre.

Je n’ai bien sûr pas trouvé ma méthode la semaine de la rentrée et elle a évoluée au fil de l’année pour être de plus en plus efficace. Essayez de trouver votre propre méthode assez rapidement sans la calquer sur celle de quelqu’un sous prétexte que ça a marché pour lui car ça ne sera surement pas le cas pour vous : testez différentes méthodes qui pourrait vous convenir en fonction de votre/vos types de mémoire puis retenez ce qui marche pour vous jusqu’à construire votre propre méthode d’attaque. Ma description parrait très artificielle mais vous verrez que ça devrait venir assez naturellement.

Faisiez-vous des fiches ? Si oui comment ?

Comme je l’ai dit au dessus, je réécrivais tout mes cours au popre donc mes fiches étaient plutot des cours entiers auxquels j’ajoutais des schémas/dessins pour que les notions soient plus visuelles (très important en anatomie mais aussi utile en histo au S1 …). Je faisais desfois en plus, des tableaux récapitulatifs ou des fiches de formules qui vont plus vite à réviser et sont une bonne synthèse.

Avez-vous travaillé seul(e) ? En groupe ?

Je travaillais toujours seule pour avancer à mon rythme et ne pas avoir d’autres contraintes que les miennes. Mais j’utilisais souvent le forum pour poser mes questions et cela m’a énormément aidée.
Je demandais également parfois à mes parents de me faire réciter des cours quand j’en avais assez d’écrire ou quand ça avait du mal à rentrer.

Travailliez-vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?

J’ai testé la BU au début de l’année et j’ai vite arrêté parce qu’il y a trop de distractions et j’arrivais moins à me concentrer que chez moi.

Etiez-vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?

Je n’ai pas fait de prépa car premierement c’est cher et je m’étais dit que je verrais ce que ça donne sans prépa un petit moment et que si besoin je pourrais toujours m’y inscrire. Mais je ne l’ai pas fait car la prépa prend pas mal de temps (cours, controle continu, etc), que j’avais trouvé mon organisation et que, avec les td de la fac (faites les td ça aide beaucoup), je n’avais pas du tout le temps de faire en plus une prépa.
En plus, le tutorat de Toulouse est génial, les colles permettent de se situer et le forum pour répondre aux questions me suffisait.
Par contre, si vous avez besoin d’un meilleur cadre que celui de la fac et d’explications plus personnalisées, la prépa peut vous etre utile et surtout pour les matières comme maths, chimie et physique au S1. Si vous prenez une prépa, je conseillerai de prendre les cours à la carte selon vos faiblesses pour limiter le travail demandé en plus de la fac.
Mais en tout cas, c’est tout à fait possible de faire sans prépa!

Etiez-vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?

J’étais toujours assez bien classée aux colles du tutorat et ça c’est amélioré au long de l’année : aux premières colles j’étais dans les 150 puis jusqu’à entre 1 et 50 selon les matières. Ces résultats me redonnaient du courage pour avancer en me montrant que mon travail portaient ses fruits.

Aviez-vous du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez-vous ?

J’apprenais mes cours le week end donc ça dépend de la définition du retard : on peut dire que j’étais en retard pendant la semaine mais pour moi ça n’en étais pas car j’avais fait ce que j’avais à faire et j’apprenais toute ma semaine le week end. Je n’ai jamais accumulé du retard de cours sur une longue période mais je revoyais, quand j’avais un peu de temps, les cours passés qui me posaient le plus problèmes pour les fixer par répétition.

Quel était votre rythme de travail ?

Rythme intense (comme un paces)

Dans quel état d’esprit étiez-vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?

Je dirais plutot esprit altruiste car je ne suis pas très compétition en général et parce que la vue du concours ne m’a jamais empêchée d’aider mes amis et donc d’être aider par eux en retour. Je pense important d’avoir un groupe d’amis dans lequel il n’est pas question de compétition et sur qui vous pouvez compter pour les cours mais aussi pour l’aide mentale quand ça va moins bien pour vous rebooster.

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?

Etant de nature plutôt stressée, j’ai donc été stressée toute l’année avec du plus grand stress avant les concours mais toujours surmontable et qui ne me faisais pas perdre mes moyens. Le stress est un bon moteur pour continuer à persévérer pendant cette année en plus de la motivation (mais ça va avec). Faites quand même attention à vous et ne vous épuisez pas à cause du stress (je sais que c’est plus facile à dire qu’à faire).

Quelle attitude aviez-vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?

Très concentrée en cours pour pouvoir prendre en notes le plus possible et avoir le moins à réécouter à la maison mais aussi pour commencer à intégrer les infos. C’est un grand gain de temps que de bien écouter en cours surtout qu’ils sont globalement très intéressant (beaucoup plus qu’au lycée).

Comment preniez-vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?

Je prenais tout sur papier car ça allait plus vite pour moi et j’enregistrais les cours sur mon dictaphone. Si vous pouvez enregistrer sur votre portable, n’achetez pas un dictaphone mais assurez vous de pouvoir enregistrer les cours c’est vraiment indispensable car tout ce que dit le prof peut potentiellement tomber au concours.

Vous serviez-vous des annales pour réviser ?

Je n’utilisais les annales qu’une fois que je connaissais tous les cours c’est à dire pendant la deuxième moitié des révisions. Je vous conseille de faire des qcm d’entrainement tout au long de l’année mais de garder les annales pour quand vous « maitriser tout », car si vous n’avez encore pas tout vu, vous ne pourrez pas répondre à toutes les questions et c’est stressant. En plus, ça vous permettra de cibler vos derniers points de difficulté à revoir et ça vous montre ce qu’on attend de vous pour le concours. Les annales sont donc un passage obligé.

Comment était organisée votre journée ?

La semaine j’avais cours l’apres midi donc :
Lever 7h petit déjeuner douche tout de suite quand je n’avais pas beaucoup de temps ou plus tard comme pause dans la matinée si j’avais « plus » de temps.
Puis travail (réécoute + réécriture des cours) jusqu’à 12h avec une courte pause au milieu. Je prenais environ 30 minutes pour manger puis retravaillais jusqu’à devoir partir en cours.
Après les cours, au S1 j’allais à la BU pour réécouter les passages de cours manquants (mais au fur et à mesure vous prendrez les cours de mieux en mieux et ça cous prendra de moins en moins de temps de les compléter). A la fin du S1 et tout le S2 je rentrais directement chez moi car j’y étais finalement plus efficace.

Le week end, lever pareil à 7h ou si j’étais très fatiguée à 7h30. Je finalisais les cours du vendredi puis me mettais à apprendre les cours de la semaine. Je ne me faisais pas de planning précis pour l’ordre des cours à travailler, je faisais selon l’envie ou le « moins pas envie » du moment. J’allais courir vers 18h le dimanche.

En révision, je me faisais un planning qui couvrait la moitié de la durée des révisions où je casais tout les cours à apprendre. Tous les jours, je savais ce que je devais faire et c’était plus facile pour avancer sans se poser de questions. J’alternais matière difficile/ à réflexion avec des matières où j’étais plus à l’aise ou qui me plaisaient plus. Pour chaque chapitre j’essayais de faire qq qcm mais j’étais parfois obligée de sauter cette étape pour tenir mon planning.
La deuxième moitié des révisions, je faisais le plus d’annales possible en me fixant seulement les matières à travailler et le temps que je devais y passer.

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?

Je sais que ce conseil déplait souvent (et à moi aussi au début de ma paces) mais je me suis rendu compte que c’était une chose essentielle : APPRENEZ À VOUS CONNAITRE.. Élaborez rapidement (en un mois environ) votre méthode à vous, qui pourra se modifier au cours de l’année et avec votre expérience mais qu’elle soit efficace et fiable. Ne faites pas en fonction des autres, ils ne fonctionnent pas comme vous et essayez d’avoir confiance en vous.

Un autre conseil serait bien sûr de ne jamais délaisser vos heures de sommeil, n’oubliez pas que vous devez tenir une année mais ne commencer pas tranquilou pour autant, il faut se mettre dans le rythme directement. Soyez aussi assez régulier et formez vous votre routine de travail pour ne pas avoir à trop réfléchir quant à l’organisation de chaque journée.

Si vous avez besoin de sortir, de vous changer les idées, faites-le car vous regagnerait en efficacité ensuite (et ne culpabilisez pas). Il faut juste que vous sachiez être raisonnable (peu/pas d’alcool et pas coucher trop tard pour pas casser le rythme).

Gardez votre courage jusqu’au bout, pensez à tout ce que vous avez fait et êtes capable de faire, et prenez soins de vous.

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?

C’est un peu difficile de dire précisément ce qui m’a fait réussir car le fait de réussir ou non dépend d’une corrélation de beaucoup d’éléments mais je vais essayer d’en citer quelques uns. Une chose qui a marchée pour moi a été de me persuader qu’il fallait que je passe en un an, que je pouvais y arriver et j’ai donc tout donner pour le faire. Il ne faut pas se dire que c’est bon, que l’on a deux ans (même si c’est rassurant) pcq ça risque de vous ralentir et de ne pas vous inciter à donner le meilleur de vous même.
L’intérêt pour les cours est primordial (au moins ceux qui ont un rapport avec la filière que vous visez),
Ne surtout pas délaisser ne serait-ce qu’une seule matière, comme les maths qui finalement font la différence, ni aucun chapitre
Dormir++
Remettre en question ses acquis pour ne pas se reposer sur ses lauriers mais essayer de prendre confiance en son travail, s’entourer de personne sur qui vous pouvez compter, …

Pour terminer, comment avez-vous trouvé cette première année des études de santé ?

J’ai trouvé cette année absolument très intéressante, on apprend énormément de choses passionnantes sur le fonctionnement de la vie mais aussi sur notre propre fonctionnement personnel : on apprend à connaitre nos capacités, nos limites, etc. On sait tous que c’est une année extremement difficile mais le fait de la traverser avec vos amis de paces va vous souder grâce au partage de soutient et de motivation. Ce n’est pas du tout une partie de plaisir et les épisodes de découragement arrivent mais je n’en retiens pas qu’une expérience négative et loin de là. En plus c’est la porte d’entrée vers des métiers formidables et les efforts de cette année seront largement récompensés.

Que pensez-vous du site www.reussirmapaces.fr ?

Ce site est une grande ressource pour les paces. Le livre m’a beaucoup inspirée et appris pour l’organisation de cette année et m’a préparée à ce qui m’attendait. Je suis pas d’accord avec tout ce qui y est dit mais il faut savoir en extraire les conseils pertinents pour vous. Je retournais voir des témoignages sur le site quand j’allais moins bien pour me redonner courage et voir que c’était possible de réussir, que d’autres l’avaient fait et avaient survécu et je retravaillais de plus belle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here