Sommaire de l'article

Léa Boubou, en 2ème année de Médecine à Antilles nous parle de son parcours et du vécu de sa PACES

Quelle année était votre PACES, quel était son numerus clausus ?

2013 – 2014, 255

Votre bac, votre spécialité et votre mention ?

Scientifique, spé maths, très bien

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?

primanteeeeeeeuh

Quel(s) concours avez-vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?

concours médecine, 134 ème (374 au premier semestre)

Votre niveau au lycée ? Etiez-vous assidu ou dilettante ?

Bonne élève et bonnes notes dans toutes les matières sauf en gym

Lors de votre PACES, habitiez-vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?

Touuute seule, à 1h30 de chez mes parents

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?

10 minutes à pied

Avez-vous trouvé vos repères facilement à la fac ?

Oui, je suis arrivée à la fac avec trois personnes de ma classe de terminale. Un groupe que nous avions pendant les cours et les
colles, ce qui nous permettait régulièrement de parler de notre travail et de nos résultats et un peu d’autre chose que la PACES.

Les tuteurs aussi sont là dès le début de l’année pour nous guider et nous aider, je ne me suis jamais sentie perdue à la fac
grâce à tout ce beau monde !

Avez-vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?

Non, j’ai récupéré les cours d’une ancienne étudiante avant la rentrée, elle m’a dit que j’aurais bien le temps de les lire pendant
l’année et que les vacances, c’est sacré ! Par contre, j’ai fait la pré-rentrée du tutorat, 2 semaines avant le début des cours.

Ca permet surtout de se mettre dans le bain, de se familiariser avec quelques notions nouvelles et de rencontrer d’autres PACES !

Pratiquiez-vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?

Au premier semestre, j’ai continué de faire du sport (badminton, natation ou jogging) une ou deux fois dans la semaine.

Après le premier concours, avec la pression de devoir remonter des places, j’ai juste été courir une demi-heure quelques dimanches dans le semestre.

Aviez-vous des loisirs ? Des sorties ?

Des sorties je ne dirais pas ça, mais après les colles du tutorat, je restais quelques minutes pour parler avec mes potes. J’ai été au cinéma une fois au premier semestre, mais je ne me disais pas du tout que je devais faire des sorties pour m’aérer la tête.

Surtout au deuxième semestre, ça me paraissait être du temps perdu, je préférais me défouler. Ça me semblait plus enrichissant, plus reboostant.

Aviez-vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?

Ma tante est infirmière mais ce n’est pas du tout ma famille qui m’a poussée ou inspirée pour aller en médecine.

Combien d’heures de sommeil aviez-vous par nuit ?

Je dormais environ 8 heures par nuit, mais je n’arrivais pas à avoir des heures de coucher et de réveil fixes.

Combien d’heures travailliez-vous par jour ?

Environ 10 heures par jour, plus pendant les révisions, jusqu’à 12 heures. Comme la plupart d’entre vous, une telle quantité de travail me paraissait énorme quand j’étais au lycée.

Mais en réalité le rythme des cours est soutenu et celui du travail personnel suit presque naturellement. En réalité, je ne comptais mes heures mais les cours que je devais revoir dans la journée.

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?

Les colles du tutorat me servaient de repères, le mardi et le jeudi soir. Du coup, je travaillais la même matière les deux jours précédant la colle, en revoyant essentiellement les cours.

Après la colle, je revoyais mes erreurs avec la correction et je complétais avec des exercices traitant de ce que je maîtrisais moins.

Le week-end servait plus à faire un bilan, pour revoir les points les plus compliqués de la semaine et les cours les plus anciens.

Pendant les semaines de révisions il est essentiel de faire plusieurs fois chaque annale des 2-3 années précédentes.

Le plus important ce n’est pas tant la durée des journées mais surtout de bien être organisé, de travailler chaque cours régulièrement en alternant apprentissage et exercices.

Faisiez-vous des fiches ? Si oui comment ?

Je ne faisais pas vraiment de fiches puisque l’intégralité du cours est susceptible d’être le sujet d’une question au concours, surtout les détails. Mais ça peut-être utile en physique ou en biostats pour rassembler les formules et ne pas avoir à replonger dans le cours pour les retrouver.

Par contre, lorsque je faisais des QCM, je relevais les détails du cours sur lesquels je me trompais. Je les relisais régulièrement le soir après le travail.

Avez-vous travaillé seul(e) ? En groupe ?

J’ai toujours travaillé seule, je ne sais pas me concentrer suffisamment pour avancer efficacement en groupe.

Le travail personnel représente 90 % de la réussite, alors le travail en groupe peut vite représenter un frein si l’on ne trouve pas un groupe dans lequel chacun avance à la même vitesse et apporte autant d’aide aux autres.

Travailliez-vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?

Je travaillais toujours chez moi, parce que je pouvais avoir tous mes cours à portée de main, et c’est bien plus pratique pour s’organiser. La bibliothèque me stressait plus qu’autre chose, j’étais déconcentrée à regarder les autres travailler et les va-et-viens dans les allées.

Etiez-vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?

Je me suis inscrite au tutorat, parce que beaucoup de gens me l’avaient recommandé. Et effectivement ça m’a énormément apporté.

Même si le tutorat organisent des colles, avec un classement à chaque fois, les tuteurs font toujours leur possible pour tous nous encourager et nous aider au maximum. Au-delà de l’aide pour le travail c’est un soutien moral essentiel.

Les colles étaient très bien écrites et souvent relues et corrigées par les professeurs eux-mêmes. Les ED étaient aussi très bien préparés par les tuteurs et permettent d’éclaircir les notions les plus difficiles et les plus importantes. Les polycopiés sont super bien faits et distribués assez rapidement après le cours

De plus il y a le forum sur le quel les tuteurs répondent très vite et des permanences toutes les semaines pendant lesquelles ils peuvent répondre aux questions

En bref le tutorat c’est top, avec une bonne ambiance toute l’année malgré le concours

Etiez-vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?

J’avais des classements très différents selon les matières.

Au premier semestre j’étais globalement moins bien classée qu’au second parce que je n’avais pas encore une méthode de travail assez rigoureuse. En chimie organique mes classements étaient les moins bons, pour les autres matières, je me classais dans les 400 premiers environ.

Au deuxième semestre je me classais dans les 100 premiers en général, avec plus de facilités en Sciences Humaines et en Anatomie

Aviez-vous du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez-vous ?

Au premier semestre j’ai mis trop de temps à commencer à bien travailler, donc j’ai constamment eu du retard par rapport à mes cours.
Au deuxième par contre je rattrapais le retard de la semaine pendant le week-end, et ça me motivait pour avancer.

Quel était votre rythme de travail ?

Je n’ai pas réussi à avoir un réel rythme de travail. Mais globalement je faisais cinq minutes de pause après chaque cours que je venais d’apprendre. Une heure de pause pour les repas à peu près.

Le soir je me réservais une demi heure avant de dormir pour me détendre et faire autre chose.

Dans quel état d’esprit étiez-vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?

Je n’avais pas l’esprit de compétition, mais j’étais concentrée sur le fait de m’améliorer et de faire moins d’erreurs à la prochaine colle.

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?

J’étais plutôt décontractée au premier semestre, trop d’ailleurs. Le deuxième avait un enjeu beaucoup plus important et je stressais facilement après un mauvais résultat de colle par exemple. Par contre je retrouvais plus vite la motivation au deuxième semestre, sûrement parce que j’avais plus trouvé l’envie d’apprendre et la manière de travailler

Quelle attitude aviez-vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?

J’ai fait une année à deux vitesses pour les cours. J’étais très dissipée au premier, j’étais avec mes potes, je n’allais même plus en cours au bout de quelques semaines. Le fait d’avoir déjà les cours m’a déresponsabiliser et je n’ai pas su trouver la méthode pour fournir assez de travail personnel.
Au deuxième par contre, j’ai assisté à tous les cours et seule en général pour être la plus concentrée possible. Et ça a marché !

Comment preniez-vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?

J’ai essayé de prendre les cours sur ordi au premier semestre, au final je n’étais pas assez efficace. J’ai fini par prendre des notes sur papier pour compléter les éléments du cours que je n’avais pas déjà. Ça a été la bonne méthode.

Vous serviez-vous des annales pour réviser ?

Oui évidemment, c’est indispensable surtout pendant les révisions ! Les types de questions sont souvent les mêmes, c’est très important pour cerner ce que le prof peut demander. Même si le jour du concours il y a toujours des surprises, on retrouvent des questions « bateau » qui permettent aussi de se rassurer pendant les épreuves.

Comment était organisée votre journée ?

Manger, travailler et dormir

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?

Je donnerais le même conseil que j’ai reçu, c’est à dire de ne surtout pas prendre de retard dès le début, de prendre le rythme tout de suite. Je crois que pour l’appliquer, si vous n’êtes pas habitué à travailler méthodiquement, le mieux c’est d’écrire chaque jour ce que vous devez faire, les cours à apprendre.
Je n’ai pas eu ce réflexe dès le début et je l’ai corrigé au second semestre.

Et puis surtout, ne jamais lâcher sa motivation ! C’est le moteur le plus important pour fournir un tel travail ! Il ne faut pas hésiter à prendre le temps de souffler, échanger avec ses amis, ses proches ou les tuteurs.

Comme cette année représente un travail personnel colossal, il ne faut pas s’enfermer et rester seul

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?

Mon classement du premier semestre m’a vraiment permis de réaliser que je pouvais réussir si je fournissais un meilleur travail. Ça m’a mis une certaine pression et m’a permis de ne rien lâcher jusqu’au bout.

Pour terminer, comment avez-vous trouvé cette première année des études de santé ?

C’est sans doute l’année la plus enrichissante de ma vie. Même si qu’en j’en parle, je ne peux que parler de tout le travail que j’ai fourni, c’est l’année qui m’a appris le plus de choses sur moi-même, mes capacités.

Que pensez-vous du site www.reussirmapaces.fr ?

Bon idée, je viens d’y passer 3 heures, alors j’espère que quelqu’un me lira.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here