Home Les témoignages Bordeaux Laura en 2e année de Médecine : « Ne pas croire suffisamment en soi c’est une erreur que beaucoup font donc démarquez-vous »

Laura en 2e année de Médecine : « Ne pas croire suffisamment en soi c’est une erreur que beaucoup font donc démarquez-vous »

0
Laura en 2e année de Médecine : « Ne pas croire suffisamment en soi c’est une erreur que beaucoup font donc démarquez-vous »

Sommaire de l'article

Laura M, en 2e année de Médecine à Bordeaux nous parle de son parcours et du vécu de sa PACES

Quelle année était votre PACES, quel était son numerus clausus ?

2018 – 2019, NC de 340 pour médecine, 137 pour pharmacie et 27 pour maïeutique.

Votre bac, votre spécialité et votre mention ?

Bac S, spécialité SVT, mention assez bien ! Avoir ou pas une mention ne vous fera pas réussir plus ou moins bien que les autres. La mention TB n’est pas un passe-droit pour la réussite.

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?

Doublante.

Quel(s) concours avez-vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?

En primante, j’ai juste passé médecine (586). En doublante, j’ai passé les concours de médecine (323), pharmacie( 99) et maïeutique (33), (avant choix). En revanche j’ai uniquement bossé médecine.

Votre niveau au lycée ? Etiez-vous assidu ou dilettante ?

J’étais une élève moyenne. Assidue dans certaines matières et totalement dilettante dans d’autres (maths, physique notamment) qui ne m’intéressaient pas.

Lors de votre PACES, habitiez-vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?

J’étais en colocation avec mon copain (oui c’est possible) durant mes 2 PACES. Je pense que moralement ça m’a vraiment aidé à tenir.

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?

Environ 15 min de trajet à pied. Essayez de vous rapprocher un maximum de la fac et si possible d’y avoir accès à pied (on a pas besoin d’être en plus stressé par les bouchons).

Avez-vous trouvé vos repères facilement à la fac ?

Oui, mon lycée avait organisé une journée où l’on pouvait visiter notre future fac et j’y avais participé en 1ere et en terminale.
De plus, à la fac de Bordeaux, les amphis des PACES sont regroupés au même endroit et tout le reste nous est très bien indiqué par les profs ou les tuteurs, donc aucun problème là dessus.

Avez-vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?

Avant mon année de primante, je n’avais pas les cours donc non.
J’ai juste ouvert quelques livres d’anatomie et de physiologie que l’on m’avait offert ça m’a permis d’acquérir un peu de vocabulaire et des bases dans certains chapitres mais rien de fou.

En revanche, avant mon année de doublante je me suis laissée le mois de mai de repos, puis en juin j’ai revu tout l’UE3A.
C’est la matière où j’avais eu la moins bonne note au premier semestre de primante donc je voulais rattraper mon retard, d’autant plus que c’est l’une des matières où le coefficient est le plus élevé et c’est également la matière la plus difficile de Bordeaux (donc si on la réussit, on gagne beaucoup de places).
Durant le mois de juillet, j’avais un job étudiant donc peu de temps pour mes cours mais à partir du 1er août j’avais repris le travail à fond (progressivement bien sûr) avec la méthode des j et en incluant des QCM (notamment en UE3A où j’avais déjà bien revu les cours).

Je pense que ça m’a aidé à aborder mon année sereinement, sans stress.
Certains diront qu’il y a un risque de s’essouffler plus vite mais si vous avez la capacité, franchement, faîtes-le, ça change tout (même si vous êtes primant, c’est possible de comprendre un cours seul, en l’ayant récupéré de quelqu’un d’autre).

Pratiquiez-vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?

Mis à part le trajet appart-fac ou appart-BU pas vraiment… J’avais des périodes où je faisais du yoga chez moi (quelques minutes mais ça pouvait être 2 fois dans la même journée) mais pas vraiment quelque chose de sérieux c’était plus au feeling ou quand je sentais que je saturais.
Ça me permettait de me recentrer et de me réoxygener (les positions tête en bas +++ qui font bien remonter le sang à la tête ^^). Mais si vous avez besoin/ de plus que ça c’est faisable.
Ne vous imaginez pas qu’il faut bosser 13h par jour pour réussir (et même si vous faites ça, vous ne serez pas efficace durant les 13h).

Aviez-vous des loisirs ? Des sorties ?

Pour mon année de primante j’ai dû faire 4 soirées (sans limite d’alcool ou d’horaires) dans l’année/ et quelques repas de famille.

En doublante, 1er semestre, aucune soirée mais quelques aprèms, en début d’année, avec des amies mais rien « d’extrême » comme j’avais pu faire en primante.
Je préférais m’interdire les soirées et les trucs qui auraient pu avoir des conséquences sur mon travail plutôt que de commencer à accepter les invitations et tomber dans un cercle vicieux.
Par contre au deuxième semestre de doublante j’ai pris beaucoup beaucoup beaucoup plus de temps pour faire des sorties avec mon copain car nous en avions besoin tous les deux (mais c’étais beaucoup plus posée que de se saouler jusqu’à 5 heures du matin quoi…).
En conclusion si vous vous organisez bien vous aurez du temps pour vous (en tout cas en doublant) et essayez de vraiment déconnecter durant ces moments.

Aviez-vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?

Non.

Combien d’heures de sommeil aviez-vous par nuit ?

Entre 9 et 10h la plupart du temps.
Vers la fin du deuxième semestre ça tournait plus autour de 8h car je me couchais plus tard et je m’étais mise à aller à la BU donc il fallait que je me lève. Mais ça restait acceptable.
En tout cas, ne négligez pas le sommeil pour le travail car vous n’allez pas tenir sur la durée.
Il vaut mieux annuler une sortie, diminuer son temps de sport ou décaler un cours que de rogner sur le sommeil.

Combien d’heures travailliez-vous par jour ?

Je ne sais pas exactement mais environ 3h le matin et 5-6h l’après-midi dans le meilleurs des cas, mais ça variait beaucoup.
En moyenne peut être 7 heures (je n’allais pas en cours donc je compte uniquement le travail perso).

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?

J’ai fait la méthode des j durant mes 2 années de PACES (vous apprenez un cours le premier jour, ça sera votre j0, puis le lendemain votre j1, puis 3 jours après votre j3, j7, j14, j30, j45…).
Quand j’apprenais mes j de la journée il arrivait certains jours où je devais voir des cours des 7 UE donc j’essayais de les regrouper pour créer des liens entre les cours au sein d’une même UE.
Parfois je rajoutais d’autres passages (j) pour les cours plus complexes ou pour ceux qui ont beaucoup de QCM en annales.
De plus j’essayais aussi de revoir les 2 UE qui tombaient à la colle du lundi la semaine d’avant en plus des autres j.
Si j’étais « en retard », je privilégiais toujours les j les plus petits et je reportais le reste.

Environ un mois ou un mois et demi avant le concours j’essayais d’être au minimum à j14 sur tous mes cours (ce qui correspond à 5-6 passages), j’arrêtais la méthode des j et je voyais mes cours par blocs de matières (au max 3 matières par jour).
En une semaine je devais voir tout le programme et faire des QCM et commencer (ou continuer) les annales.

Avec tout ça je pouvais avoir fait plus d’une dizaine de passages sur un cours avant le concours.

En doublante, j’ai pris aussi beaucoup de temps pour faire des QCM (parfois, à la place d’un j éloigné, je faisais des QCM ou je passais rapidement sur le cours pour avoir le temps de faire des QCM).
C’est vraiment primordial.
Par exemple avant une colle j’essayais d’avoir le temps de faire l’ED et la colle de mon année de primante + l’ED qu’on m’avait fourni avant la colle (+ la colle naturellement) de doublante, donc j’en faisais vraiment énormément ce qui me permettait de voir des tournures d’exercices différentes et de bien assimiler les QCM qui reviennent (évidemment je n’avais pas le temps de faire ça pour toutes les matières mais je le faisais pour les matières que je jugeais compliquées).
Faites en vraiment au max, genre tous les jours dans 2 matières (même si ça dure que 15 ou 30 min dans chaque matière, plus ça sera quotidien et banalisé plus ça sera simple et rassurant) et vous tournez comme ça pour toutes les UE.
Il faut aussi que vous les corrigiez sinon ça n’a pas d’intérêt. Je notais toutes mes corrections et les méthodes de résolutions de certains exos dans un carnet que je relisais entièrement toutes les deux semaines au maximum.

Aussi, ce que j’ai fait en doublante et qui marche bien c’est de se fixer des objectifs de notes (plutôt que des objectifs de classement). Des notes REALISTES ! N’allez pas viser un 17 en UE3 si vous avez des difficultés !
Essayez de viser une moyenne générale à 1 ou 2 points de plus que celle du dernier pris de l’année précédente comme ça, c’est à la fois réaliste (les différences de moyennes entre 2 années consécutives ne sont pas exceptionnelles, elles augmentent souvent de 0.2, en tout cas pour Bordeaux) et challengeant.
Donc à chaque colle/ et surtout pour les annales, dès que je n’atteignais pas la note que je m’étais fixée, je devais la refaire encore et encore (genre une semaine ou 2 plus tard) jusqu’à l’obtenir.
Je trouve que c’est vraiment un truc qui fonctionne.
Pour vous donner une idée, sur les 12 matières que l’on avait au concours, j’ai obtenu la note ou plus que ce que je m’étais fixé/ dans 10 UE (ce qui m’a donné à la fin de l’année une moyenne de 15,1 –> c’est le bas de l’échelle à Bordeaux. Je pense que le dernier pris lors de mon année avait environ 14,9)

Faisiez-vous des fiches ? Si oui comment ?

Non aucune, les cours de prépa que j’avais récupéré gratuitement (essayez d’en trouver même contre quelques billets car ça change vraiment tout) étaient déjà très clairs et comme il faut tout savoir c’est une grosse perte de temps, je trouve.
En revanche vous pouvez simplifier des parties de cours si ça vous aide, en faisant un tableau, des flèches etc… mais toujours rapidement et sans s’en servir comme support. Le support principal c’est le cours !

Avez-vous travaillé seul(e) ? En groupe ?

Vers la fin du deuxième semestre je me suis mise à aller à la BU (vraiment j’étais la première à dire que ce n’était pas pour moi car j’aime bien réciter à voix haute, mais je vous promets que tout le monde peut s’y faire et surtout, après 2 ans où ça devient compliqué de travailler seule chez soi, être entourée de personnes qui bossent, je peux vous dire que ça motive) et j’y allais avec des copines ou mon copain.
Le reste du temps, seule.
Alterner les 2 c’est vraiment pas mal je trouve et ça évite de s’ennuyer.

Travailliez-vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?

Anti BU pendant un an et demi puis à la fin, j’y passais mes journées.
Je pense que ça a changé l’issue du concours pour moi car j’avais pris énormément de retard au deuxième semestre (les sorties avec mon copain…) et ça m’a permis de me recentrer et de me concentrer beaucoup plus que si j’étais restée chez moi.

Etiez-vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?

J’étais au tutorat les 2 ans car j’en avais entendu beaucoup de bien et que je ne voulais pas être dans une prépa qui m’imposerait des trucs au niveau de mon organisation de travail.
En plus, à Bordeaux les tuteurs sont très proches des professeurs qui relisent les colles et les concours blancs.

Par contre je recommande vivement de vous fournir les cours de prépa par d’anciens PACES, quitte à les payer (ça sera toujours moins cher que de payer la prépa).
Les cours sont vraiment complets et très bien faits et c’est un énorme gain de temps car pas vraiment besoin d’aller en cours (sauf pour les cours où les profs changent etc mais ce n’est pas très fréquent) si vous n’êtes pas très fan des CM.

Etiez-vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?

En doublante j’étais toujours dans le numerus (sauf pour l’UE4 où c’était plus une fois sur deux…).
Par contre, à propos du concours blanc, je trouve que le classement ne veut pas dire grand chose car j’étais toujours beaucoup mieux classée au tutorat…Je me prenais environs 200-250 places dans la tête au vrai concours (même en doublante), donc ne vous y fiez pas trop non plus.

Aviez-vous du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez-vous ?

Par rapport à la fac et au tutorat, absolument jamais car je prenais de l’avance exprès durant les vacances qui précédaient.
Mais par rapport au planning que je me faisais, oui bien sûr et c’est normal.
On ne peut pas être à 100% tous les jours et personne ne l’est !!!
Il vous suffit simplement de rattraper votre retard en éparpillant ce que vous n’avez pas fait sur les jours qui suivent.

Quel était votre rythme de travail ?

C’est forcément un rythme élevé…Après, c’était assez changeant surtout au second semestre.
Autant je pouvais me faire une BU de 8h30 à 21h (avec des petites pauses bien sûr), autant il m’arrivait de travailler 1h-2h dans la journée.
Aussi, je rentrais chez moi tous les week-ends donc je perdais obligatoirement 3h dans les transports et je travaillais forcément moins chez moi car je prenais du temps pour manger/ discuter avec ma famille.

Dans quel état d’esprit étiez-vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?

J’étais très sérieuse dans les colles (presque stressée de ma note, c’est dire la pression que je me mettais) et en compétition avec moi-même, je voulais toujours être dans les 100 premiers et obtenir la note que je m’étais fixée.
En revanche avec les autres j’étais assez (certainement trop quand je regarde a posteriori) généreuse et pas du tout avare de conseils, d’explications et je donnais volontiers mes notes ou mes cours.
Je pense qu’en PACES certains perdent vraiment trop ce côté humain qui devrait pourtant nous caractériser, et c’est assez désolant. Être trop compèt et chercher à « écraser » les autres ça ne vous fera pas mieux réussir, au contraire, et vous vous perdrez vous-même.
Personnellement je préférais sortir de PACES en ayant gardé mes valeurs mais sans concours que l’inverse.
C’est un choix de vie, c’est à vous de voir qui vous voulez être durant cette année.

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?

Stressée quand j’allais aux colles (plus ou moins suivant les UE) car je voulais vraiment réussir à chaque fois et atteindre mes objectifs.
Sinon au quotidien, quand j’étais dans mes cours, pas vraiment. J’arrivais à oublier le concours et je prenais une journée après l’autre sans trop me projeter pour justement éviter ce stress.

Quelle attitude aviez-vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?

Totalement dispersée.
J’étais incapable de suivre un cours de bout en bout (ce qui n’a pas changé par rapport au lycée ,alors qu’à la fac j’aimais presque chaque cours pourtant).
Du coup je n’y allais que très très rarement et je récupérais les modifications sur les diapos des profs.
Ne vous forcez pas aller en cours si vous sentais que ça ne vous apporte rien au niveau de votre apprentissage.
4h passées chez vous à réviser 4 cours sont beaucoup plus productive que 4h de CM où vous n arrêtez pas de vous dire que vous savez pas comment vous assoir pour être à l’aise, que le prof parle trop fort et que ça vous fait mal au cou de l’avoir sans arrêt en l’air…

Comment preniez-vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?

J’avais déjà les cours mais quand ils changeaient j’enregistrais avec mon téléphone si c’était complètement nouveau et je tapais à l’ordi.
Si il s’agissait de petites modifications j’annotais mes cours directement sur le papier.

Vous serviez-vous des annales pour réviser ?

Bien sur c’est essentiel !
Notamment à Bordeaux car il y a pas mal de QCM qui retombent, ou le même style, dans beaucoup d’UE (2ème semestre ++)

Comment était organisée votre journée ?

Je me levais toujours entre 7h30 et 8h et je commençais à bosser vers 8h30.
Ensuite je n’avais pas vraiment d’organisation, je faisais ce que j’avais prévu pour la journée un peu dans l’ordre que je voulais mais toujours en privilégiant les choses où j’avais le plus de mal ou ce qui était le plus urgent (les petits J, les exos, ce qui tombait à la colle du lundi ou les ED à préparer).
J’essayais toujours de caler un peu de QCM tous les jours.
Je faisais des pauses plus ou moins importantes suivant ma motivation ou ma fatigue mais pareil, sans vraiment de structure.
En fait mon seul objectif était d’avoir coché tout ce que j’avais à faire (et parfois, de rattraper un peu de retard de la veille ou de la semaine).
Je me couchais ensuite aux alentours de 22h30-23h15.

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?

De toujours croire en soi et ne pas se brider à cause d’une mention non obtenue au bac ou des jugements de certaines personnes qui cherchent à vous tirer vers le bas.
Aussi, essayez de vous persuader que vous l’aurez primant.
Je pense que naturellement quand on a peu confiance en soi, on se dit que de toute façon « on a 2 ans » et que « on n’est pas meilleur que les autres donc on l’aura en doublant « comme tout le monde » ».
Ne pas croire suffisamment en soi c’est une erreur que beaucoup font donc démarquez-vous.
De plus pour les futurs PACES de Bordeaux, essayez d’obtenir les cours de l’année passée par tous les moyens. Je vous assure que ça a tout changé entre mon année de primante et de doublante au niveau de ma compréhension. Et commencez à les bossez le plus tôt possible !

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?

Je pense que c’est parce que je voulais faire ça depuis toujours. Ça ne m’a pas pris en terminale en me disant « j’aime la SVT et j’aime les gens, tiens si j’allais en PACES ! ».
C’était un choix réfléchi et je m’étais extrêmement renseignée. Au lycée je ne pensais qu’à ça, j’étais tellement préparée que c’était obligé que j’y arrive, ça ne pouvait pas être autrement, même si il me fallait 2 ou 3 ans.
J’ai lu une centaine de témoignages sur ce site, j’ai regardé énormément de vidéos youtube de personnes ayant réussi ou échoué…et en fait je m’attendais tellement à vivre quelque chose d’horrible que finalement ça allait.
Aussi j’avais toujours le moral car J’AIMAIS ce que je faisais. J’aimais mes cours, j’aimais allé au tutorat, j’aimais voir que ça payait et ça joue beaucoup croyez-moi.
De plus je pense qu’il y a aussi le facteur chance qui compte…Entre ma place et le 400ème ça ne se joue à rien, juste à 3-4 QCM où nous avons peut-être coché la réponse sans savoir, plus ou moins « au hasard » et c’est tout.

(Doublant uniquement) Qu’est ce qui a contribué selon vous, à votre redoublement ? Quels enseignements en avez-vous tiré pour in fine, réussir ?

Pendant les vacances entre mes 2 PACES, j’ai récupéré les cours de prépa par une amie et ça a vraiment tout changé pour moi. Je me retrouvais avec des cours complets (ils dataient de mon année de primante du coup) et clairs.
De ce fait, moi qui perdais beaucoup de temps quand je devais aller en cours en primante car je n’y étais pas du tout efficace, j’ai du aller à une dizaine de CM dans l’année en doublante pour les cours qui étaient nouveaux ou qui allaient être beaucoup modifiés.
Donc ça m’a permis de me libérer énormément de temps pour faire des QCM (chose que je négligeais en primante pour approfondir l’apprentissage alors que l’entraînement représente 50% du boulot).

Aussi, je vous conseille quel que soit votre niveau de lycée, de vous convaincre que vous pouvez y arriver en 1 an.
L’état d’esprit joue beaucoup.
Moi je me disais, que oui je pouvais réussir mais qu’en 1 an c’était impossible, donc pour les futurs primants croyez en vous dès le début et persuadez-vous que vous allez l’obtenir en une seule fois !

Pour terminer, comment avez-vous trouvé cette première année des études de santé ?

Je n’ai absolument pas mal vécu mes deux PACES, j’aimais ce que je faisais et ce que j’apprenais. Je ne le vivais pas du tout comme une contrainte.
J’ai appris beaucoup sur moi, et ça m’a donné une confiance en mes capacités de dingue. Je me dis vraiment que maintenant tout est possible si je m’en donne les moyens.

Au niveau du travail je pense qu’en primant tout est tellement nouveau et ça passe tellement vite qu’on n’a pas le temps de vraiment réaliser. Et en doublant je pense que c’est moralement plus fatigant (on s’ennuie plus facilement de nos cours, on a déjà une année dans les pattes…) mais comme on a au final « moins » de travail qu’un primant qui ne connait absolument rien du cours c’est plus simple au niveau du boulot.

Bilan : vous devez peut être pas avoir beaucoup lu ce genre de témoignages mais je me suis vraiment éclatée. Le fait de trouver cette année difficile n’est pas une obligation et une fatalité, c’est vous qui lui donnez l’aspect que vous souhaitez.

Que pensez-vous du site www.reussirmapaces.fr ?

Une bouffée d’oxygène et d’espoir.
Réussir à obtenir sa PACES, ça parait tellement insurmontable que de voir toutes ces victoires ça permet de réaliser, que oui, c’est vraiment possible et surtout, que non, ce n’est pas seulement les « mentions TB » au bac ou les enfants de médecins qui réussissent.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dimanche 19h en direct : Pré-rentrée PACES on vous dit tout !