Sommaire de l'article

Juliette C, en 2ème année de Paramédical à Limoges nous parle de son parcours et du vécu de sa PACES

Quelle année était votre PACES, quel était son numerus clausus ?

2017 – 2018, médecine 145, metiers de la rééducation 56 dont 36 kiné et 20 ergo

Votre bac, votre spécialité et votre mention ?

bac Scientifique SVT (spé maths) mention BIEN

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?

doublante

Quel(s) concours avez-vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?

160 en médecine et 22 en kiné

Votre niveau au lycée ? Etiez-vous assidu ou dilettante ?

J’étais du genre très très assidue. Je travaillais beaucoup mes cours à la maison. J’aimais tout particulièrement les matières scientifiques, j’avais plus de mal avec les matières littéraires.

Lors de votre PACES, habitiez-vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?

toute seule dans un studio

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?

15 min à pieds ou 5 min en voiture. La plupart du temps j’y allais à pieds pour me changer les idées et pour faire un peu d’activité physique.

Avez-vous trouvé vos repères facilement à la fac ?

La fac de Limoges est assez petite donc conviviale. Les locaux sont simples, tous les amphis sont regroupés au même endroit. Lors de nos cours le matin, les PACES sont repartis dans 4 amphis, le prof se trouvant dans un de ces 4 amphis, il s’est trouvé qu’en début d’année cet amphi soit bondé dès 7h45. Cependant à partir de la mi-octobre, il n’y a plus de problème.
Nous avons des emplois du temps disponibles sur internet et dans les halls de la fac, facile d’accès qui nous permettent d’avoir accès à tous moments à nos amphis pour les cours.
Seul petit défaut de la fac, la corpo où l’on peut récupérer les polys des profs se trouve au sous sol et n’est pas facile à trouver la première fois. Dans toute la fac, se trouvent des pancartes qui indiquent où se trouvent les amphis ou les salles pour les TD.

Avez-vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?

Oui

Mon année de primante:
Ayant fait une prépa privée en primante, j’ai du apprendre pendant l’été un poly qu’il nous avait fourni pour effectuer un contrôle en début de pré-rentrée. Je me suis mise à réviser ce poly qui balayais toutes les matières à partir de mi-juillet à peu près. Ma pré-rentrée a commencé le 16 aout et a duré 3 semaines. Ces dernières ont été très intenses. D’autant plus que ca faisait déjà 1 mois que je révisais à fond chez moi.

Mon année de doublante:
Grâce à mon expérience de doublante, j’ai privilégié certaines matières. Celle qui m’avait le plus pénalisée en primante était la psycho. J’ai donc fait beaucoup de psycho et pris le plus d’avance possible avant la pré-rentrée. Je me suis donc mise à réviser la psycho vers le 1 er aout jusqu’au 20 aout, date à laquelle ma pré-rentrée au tutorat de ma fac commençait. Je révisais environ 2h par jour. En revanche lors de la pré -rentrée je me suis plus consacrée aux matières à exercices type UE1 UE3 UE4 car j’avais besoin d’explication car toute seule j’aurai eu du mal. J’ai réussi en environ 2 mois à balayais toutes les matières le mieux possible.

Je ne regrette en aucun cas d’avoir consacré du temps pendant l’été à mes revisions, cela me permettait de me rassurer et de ne pas culpabiliser. Tous mes jours de révisions n’etaient pas forcément productif mais au moins j’avais essayé. Cependant, je pense qu’il faut faire attention à ne pas se fatiguer avant de commencer ! Car la PACES est pour moi un marathon qui dure 1 an, c’est à dire qu’il faut tenir dans la durée et ne pas s’épuiser avant le concours. Il va même falloir prendre les revisions de manières crescendo ! .

Pratiquiez-vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?

Aucune ! avec le recul je regrette un peu car maintenant mon corps le ressent. Je ne parle pas des kilos que j’ai pu prendre. J’avais l’impression que faire du sport était une perte de temps. Alors qu’en fait je pense que cela m’aurait permis de me vider la tête et de me défouler pour par la suite plus concentrée sur mes cours.

Aviez-vous des loisirs ? Des sorties ?

Non je n’avais aucun loisirs. J’allais à la fac à pieds tous les matins pour les cours et tous les soirs pour le tutorat à pieds ce qui me faisait prendre l’air. Je rentrais tous les WE chez mes parents, j’avais donc 1h30 de route le vendredi et le dimanche. Je ne pouvais pas de pas rentrer chez eux le WE, j’en avais absolument besoin pour les voir et pour me faire une coupure de mon petit studio. Certains de mes amis me proposaient des soirées ou des sorties mais je refusais automatiquement car je savais qu’après j’allais regretter et culpabiliser. Quand je culpabilisais je n’arrivais pas à réviser.

Aviez-vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?

Personne dans ma famille ne travaille dans le milieu médical. En revanche j’ai eu la chance d’avoir un médecin traitant et une amie pharmacienne qui m’ont beaucoup encouragé tout au long de mes 2 années de PACES.

Combien d’heures de sommeil aviez-vous par nuit ?

Je dormais a peu près 8h. En primante je ne considérais pas le sommeil comme important, il m’arrivait de dormir que 6h par nuit car je révisais jusqu’à temps que je m’endorme sur mes feuilles. Mais je me suis rendue compte que c’était une faute grave. Le sommeil est primordial. Chaque personne n’a pas besoin de la même quantité de sommeil c’est pour cela qu’il faut trouver le plus rapidement possible la quantité de sommeil dont on a besoin.
Il m’arrivait si je me sentais fatiguée dans la journée de faire des micro-siestes d’environ 20 min à n’importe quel moment de la journée. Le principe des micro-siestes ne fonctionnent pas sur tout le monde mais en tout cas pour moi il me permettait d’être plus efficace après.
Au début je pensais que faire une sieste était une perte de temps mais en fait pas du tout car c’est inutile de continuer à réviser si on se sent fatiguer. C’est plutôt dans ce cas là qu’on perdra du temps !

Combien d’heures travailliez-vous par jour ?

Je travaillais environ 10h par jour plus mes 4 heures de cours que j’avais le matin. Tous les jours avant de réviser je faisais un emploi du temps. Je faisais rarement des emplois du temps à la semaine. Je préférais travailler à la journée. Et quand je rentrais chez mes parents le vendredi midi je faisais un emploi du temps pour le WE. S’il arrivait que j’ai fini mon planning pour la journée, j’en profitais pour faire des QCM en plus pour m’entrainer. Mais j’avoue que ce cas était très rare !

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?

Ayant cours que le matin, j’avais l’après midi pour apprendre mes cours du matin. Avant de me mettre à réviser je faisais toujours un mini emploi du temps avec tout ce que je devais faire avant d’aller à la prépa ou au tutorat le soir. Je surlignais beaucoup mes cours avec un code couleurs que j’avais établie. Moi j’avais besoin de lire beaucoup de fois mes cours. Je n’étais pas du genre à rester 3h sur le même cours pour le connaître par cœur et de ne pas le relire jusqu’au période de révisions. Je pouvais passer 1h sur un cours dans l’après midi et me remettre à le lire le soir et le lendemain. Chacun est différent car j’avais une copine qui faisait l’inverse de moi ce qui fait douter en début d’année puis au final j’ai réalisé que ma méthode était la meilleure pour moi.

Faisiez-vous des fiches ? Si oui comment ?

Oui il m’arrivait de faire quelques fiches. Le tutorat mettait à disponibilité des fiches sur leur site internet, mais parfois je les faisais moi même pour apprendre en même temps. Je faisais beaucoup de fiches pour les formules de maths, de biophy, de chimie et pour l’anatomie (circulation sanguine …). En revanche pour les matières type psycho ou biocell je n’en faisais pas. La plupart de mes fiches étaient sous forme de tableau.

Avez-vous travaillé seul(e) ? En groupe ?

Je travaillais seule que ce soit dans mon studio ou à la BU. Ce n’était pas forcement un choix mais le contexte a fait que je n’avais pas spécialement d’amis en PACES.

Travailliez-vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?

Comme je viens de le dire je variais entre les deux. Il arrivait que je n’aille pas réviser de la semaine à la BU ou bien l’inverse. C’était en fonction de ce que j’avais envie. Le fait de réviser à la BU me permettait de me motiver car voir les autres réviser me plonger dans l’ambiance. Alors que chez moi, je me laissais plus vite me distraire. J’avais besoin de changement régulièrement. En primante je révisais seulement chez moi mais je me lassais … lorsque que j’ai découvert la BU cela m’avait redonné du courage pour réviser. Et lorsque j’en ai eu marre de la BU je suis retournée réviser chez moi.

Etiez-vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?

En primante j’étais inscrite dans une prépa privée. J’y suis allée car beaucoup de personne me disait qu’il fallait faire une prépa, que la prépa aidait beaucoup (ce qui est vrai), en gros qu’elle était indispensable ! Certes la prépa m’a beaucoup servi, mais en primante j’étais un peu perdue et j’avais tellement de cours, d’exercices, de colle que cela me perdait … j’allais à toutes les séances de la prépa même les dimanches soirs. Au début j’essayais de préparer les colles de la prépa chez moi avant d’y aller, ce qui fait que j’avais une masse de travail énorme et que je faisais pas du travail de qualité, j’allais trop vite dans l’apprentissage.
En doublante, j’ai donc choisi d’aller au tutorat. J’avais eu de bons retour sur le tutorat de Limoges. Avec un an d’expérience j’ai essayais de mieux m’organisais et d’apprendre mes cours correctement. Je n’ai raté aucune séances au tutorat pour les matières UE3,UE4, UE1, car je pouvais leur poser des questions si j’avais besoin . En revanche pour les matières à par cœur comme la biocell ou l’anatomie je n’y allée pas. Je préférais faire les colles chez moi, je n’avais pas spécialement de questions à leur poser car les réponses étaient dans les cours. Le tutorat de Limoges a la possibilité de publier sur un site internet toutes les colles avec leur correction ainsi que tous les TD avec leur correction également (c’est vraiment GENIAL). Leur correction sont très très bien détaillées, ce n’est pas du travail à la va-vite!
Le tutorat se déroulait de 18h à 20h tous les soirs de la semaine dans les amphis de la fac, au même endroit où on a cours le matin. Chaque soir est dédié à une matière, nous sommes répartis en plusieurs amphis. Il y a des amphis pour les primants et des amphis pour les doublants.
Je ne peux pas dire que je recommande l’un ou l’autre. Je n’ai pas vécu mon année de doublante comme on année de primante. J’ai changé de méthode de travail, j’ai changé ma manière de voir les choses. La prépa nous donne énormément d’exercices parfois très compliqués, le niveau est haut. Les profs de la prépa sont des étudiants en médecine qui grâce a leur expérience nous donnent pleins de conseils. Ils nous motivent beaucoup ! Ce qui est bien à la prépa c’est que nous sommes des groupes d’une vingtaine d’éléves avec 1 voire 2 profs pour la salle. Ils s’arrangent à ce que tout le monde est comprit, ils sont à l’écoute. Certains prof passent même dernirière nous pour voir si tout va bien !
Alors qu’au tutorat nous avons 2 ou 3 tuteurs pour un amphi, mais cela n’empeche pas qu’ils soient très très dynamiques, ils font de leur mieux pour répondre à toutes les questions ! Ce sont aussi des étudiants en médecine et ils nous encouragent aussi beaucoup. L’équipe du tutorat est présente sur les réseaux sociaux et publie régulièrement les nouvelles infos sur FB etc …
Les personnes qui ont besoin d’être pousser à travailler, qui ont besoin d’un peu de pression, des contrôles pour réviser et qui ont besoin d’un rythme imposer, je pense qu’il faudrait plutôt aller à la prépa alors que les personnes qui sont autonomes, qui veulent travailler à leur rythme (à leur risque et péril) je pense qu’il faudrait aller au tutorat. L’ambiance du tutorat m’a fait moins ressentir l’ambiance du concours.
Je pense que d’avoir choisie la prépa en primante m’a permis de m’accrocher et de ne pas lâcher. Elle m’a montré comment je devais travailler, combien d’heure par jour et m’a permise de me rendre compte du niveau qu’il fallait avoir pour réussir.

Etiez-vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?

En primante, la prépa nous avait classé dans des groupes de niveau, il y en avait 8. Je vacillais entre le groupe 5 et le groupe 6. Seulement en fin d’année vers le mois d’avril j’ai réussi à atteindre le groupe 4. Je ne préparais pas particulièrement les colles car j’avais pas le temps. Ma prépa n’a pas organisé de concours blanc et je n’avais pas fait celui du tutorat.
En doublante j’avais plus le temps de préparer les colles, j’étais assez bien classée nous étions environ 400 et j’étais classée en général dans les 50 premiers, il m’arrivait d’être parfois classée 150 mais cela me faisait une piqure de rappel de temps en temps ! J’ai aussi fait le concours blanc organisé par le tutorat au mois de décembre et au mois d’avril. J’ai été à chaque fois classée dans le numérus de médecine, j’étais 110ème. Je trouve ca très important de faire le concours blanc car ça permet de s’entrainer dans les vrais conditions ! (temps imparti, nombre exact de qcm)

Nous avions aussi des colles à la fac; nous en avions environ 3 par semestres. Nous étions 1000 et là je me classais envion dans 500 premiers en primante et dans les 250 premiers en doublante.

Aviez-vous du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez-vous ?

Il m’arrivait d’avoir du retard dans mes révisons, mais ma méthode pour le gérer était de toujours intégrer dans mon emploi du temps des tranches horaires pour le retard. Cela me permettait de réviser sans avoir dans ma tête « vite vite tu vas être en retard dans le planning » car si je commençais à me dire ça dans la tête je révisais mal.

Quel était votre rythme de travail ?

Mon rythme de travail était assez intense. Je ne prenais des pauses que de 5 minutes toutes les 2h, et une pause de 45 min à midi et le soir. Certains révisait beaucoup moins d’heures que moi et avait des meilleurs résultats… il faut essayer de trouver son rythme personnel et ne pas copier les autres. Ce n’est pas parce que lui il fait comme ça et qu’il réussit que pour vous ça marchera …

Dans quel état d’esprit étiez-vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?

J’avais l’esprit de compétition, cela me boostait pour être le mieux classée possible. Mais je n’étais pas méchante, si quelqu’un avait besoin d’un cours j’étais prête à lui prêtait ou à expliquer quelque chose à quelqu’un qui n’avait pas compris. L’esprit de compétition me permettait à me motiver. En aucun cas à ne pas être aimable avec les autres étudiants ou a leur voler leur cours ou quoi !

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?

J’étais très stressée malheureusement … je n’arrivais pas à me détendre !

Quelle attitude aviez-vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?

J’étais concentrée le plus possible, je pense que c’est très important. Cela me permettait de mieux apprendre par la suite. J’avais déjà écouter le cours, compris des choses. Il est aussi très important d’écouter car nous possédons à peu près tous des cours déjà écrit des années précédentes et nous n’étions pas à la bri d’un changement de la part des profs. C’était bête d’apprendre un cours ou bien une partie de cours que le prof n’avait pas fait cette année là ! j’étais très attentive à tous ces petits détails

Comment preniez-vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?

J’avais tous les cours déjà sur mon ordi. Que ce soit la prépa ou le tutorat, ils nous fournissent les cours des années précédentes. Donc j’imprimais mes cours sur papier avant d’aller en cours et si j’observais un changement de la part du prof je le notais sur mes feuilles. Quand le cours allait un peu trop vite j’utilisais un dictaphone pour le reprendre chez moi. J’avais mon ordinateur sur moi car il se pouvait que des profs rajoute carrément des nouveaux cours donc je le tapais en direct, sans oublier mon dictaphone pour pouvoir le reprendre chez moi. J’avais également toujours mon téléphone pour prendre des photos du tableau ou bien des diapos du prof !!!! Très important d’avoir un appareil photo !!! je le recommande vraiment

Vous serviez-vous des annales pour réviser ?

BEAUCOUP BEAUCOUP BEAUCOUP !!!!!! c’est carrément indispensable pour les périodes de révisions avant les concours. Elles nous permettent de voir quels sont les QCM récurrents et de cerner ce que les profs demandent. Les colles du tutorat ou de la prépa sont bien mais elles ne sont pas faites par les profs eux-mêmes. Alors que les annales sont vraiment représentatives de ce qui peut tomber au concours. Il arrive même que des QCM d’annales peuvent retomber au concours (cela m’est arrivé).

Comment était organisée votre journée ?

Je me levais à 7h00, je partais de chez moi à 7h30 pour être à ma fac à 8h. J’assistais à mes cours pendant 4h ( à Limoges les cours magistraux sont tous les matins ). Je rentrais chez moi pour manger puis je commençais à réviser à partir de 13h soit chez moi soit à la BU. En fin d’après midi j’allais soit à la prépa (en primante) soit au tutorat (en doublante) puis rentrais chez moi pour manger et je me mettais à réviser jusqu’à 22h30 environ. De 22h30 à 23h je prenais du temps pour moi (douche, rangement de bureau, d’appart)

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?

La détermination. C’est un rêve d’enfant d’être dans la santé et je ne voulais surtout pas regretter de ne pas mettre donner assez de moyens. Battez vous pour ce que vous voulez devenir.

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?

Mon travail et ma persévérance. J’ai énormément travaillé, je n’ai pas abandonné. J’ai fait le choix de redoubler pour faire mon maximum et ne rien regretter. C’était un rêve d’enfant d’être médecin et je ne voulais pas regretter et ne pas m’avoir donné tous les moyens.

(Doublant uniquement) Qu’est ce qui a contribué selon vous, à votre redoublement ? Quels enseignements en avez-vous tiré pour in fine, réussir ?

Cela m’a permis d’apprivoiser la PACES d’une autre manière. J’ai appris de mes erreurs de primante, j’ai essayé de ne pas les reproduire. Et on réalise que 2 ans ce n’est pas insurmontable, et c’est peut être un mal pour un bien, puisqu’on assimile encore plus de notions car en sortant du lycée on n’est pas conscient de certaines choses et on gagne en maturité.

Pour terminer, comment avez-vous trouvé cette première année des études de santé ?

Très dure !!!!!!!! mais j’ai appris pleins de chose sur moi. Et je suis très fière de l’avoir fait sinon j’aurai regretté toute ma vie.

Que pensez-vous du site www.reussirmapaces.fr ?

Ce site est très bien pour se rassurer et s’encourager quand on est un peu perdue ou lorsque l’on a une baisse de moral. Cela permet d’avoir pleins de conseils de plusieurs personnes qui ont réussi, même si on en connait pas physiquement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here