Julie R., en 2ème année de Médecine aux Antilles nous parle de son parcours et du vécu de sa PACES

Quelle année était votre PACES, quel était son numerus clausus ?

2013 – 2014, Médecine 200, Pharmacie 95, Maïeutique 25

Votre bac, votre spécialité et votre mention ?

Bac S, spé SVT, mention Très Bien

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?

Doublante

Quel(s) concours avez-vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?

J’ai passé 3 concours : médecine, arrivée 43ème / pharmacie, arrivée 4ème / maïeutique, arrivée 3ème.

Votre niveau au lycée ? Etiez-vous assidu ou dilettante ?

J’étais plutôt assidue et rigoureuse dans mon travail même si j’avais des capacités.

Lors de votre PACES, habitiez-vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?

J’habitais seule en appartement, c’était pratique pour travailler au calme.

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?

En tram 10 minutes et en voiture environ 5 minutes.

Avez-vous trouvé vos repères facilement à la fac ?

Oui, la fac de Caen est très récente et bien indiquée, surtout pour les 2 amphis de PACES qui sont au premier niveau. De plus, j’ai fait le stage préparatoire du Tutorat lors de ma première PACES et cela m’a beaucoup aidée pour me repérer dans la fac (ils nous font des petites visites guidées).
Les TD sont dans un autre campus de la fac mais un plan est fourni au début de l’année pour pouvoir s’y rendre et trouver facilement.

Avez-vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?

Lors de ma première PACES j’ai essayé de commencer à bosser les cours courant juillet mais c’était tellement nouveau pour moi que j’ai vite arrêté. Honnêtement, je vous conseille de bien profiter de vos vacances pour pouvoir tenir ensuite l’année.

C’est aussi important de se détendre et se ressourcer pour être à fond dès le premier jour. Par contre, j’avais fait le stage préparatoire du tutorat qui m’avais permis de dégrossir les notions importantes de chaque UE et de commencer à assimiler des choses.

Pour ma deuxième PACES, je me suis beaucoup plus préparée, notamment dans les matières qui m’avaient posé problème durant l’année (j’avais par exemple refait tous les schémas d’anatomie du membre supérieur). J’avais pris un peu d’avance sur les cours (notamment en participant à un stage dans une prépa privée) et ça m’a permis d’entamer l’année moins stressée.

Pratiquiez-vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?

Non, je faisais du sport entre une et deux fois par semaine avant d’entrer en PACES mais j’ai préféré tout arrêter pour consacrer le maximum de temps à mon travail. Ce n’est pas forcément la meilleure chose à faire parce qu’il est indispensable pour certaines personnes de prendre le temps de décompresser et se changer les idées avec du sport, alors si vous en avez besoin, faites-en ;) (bien sûr sans y passer trop de temps)

Aviez-vous des loisirs ? Des sorties ?

Je ne sortais pas beaucoup mais je m’accordais une soirée ou une petite demi-journée de pause par semaine. Cela me permettait de passer du temps avec ma famille, de sortir un peu pour m’aérer ou de faire une soirée film.

J’allais aussi au cinéma une fois par semestre pour me changer les idées, c’est important de prendre des petits moments pour relâcher la pression. Après, cela dépend des personnes: certains ont besoin de faire des pauses régulièrement dans la semaine pour pouvoir tenir le rythme. En tout cas, si vous avez vraiment besoin d’une pause pour sortir, prenez là sans culpabiliser, vous serez d’autant plus efficace une fois que vous aurez décompressé :)

Aviez-vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?

Non, pas du tout.

Combien d’heures de sommeil aviez-vous par nuit ?

Le sommeil dépend beaucoup de chacun, c’est très important de bien dormir pour la qualité du travail. Personnellement, j’avais besoin de dormir 8-9h par nuit et quand j’étais trop épuisée, il m’arrivait de faire de courtes siestes de 30 minutes. Il vaut mieux privilégier la qualité à la quantité, en ayant dormi correctement, vous serez beaucoup plus efficace.
Lors de ma première PACES, il m’arrivait de moins dormir pour travailler plus et plus tard mais j’étais beaucoup moins efficace, je retenais moins bien mes cours donc au final ce n’est pas une bonne solution. Ne vous privez surtout pas de sommeil ! ;)

Combien d’heures travailliez-vous par jour ?

Cela dépendait des jours, en général entre 8 et 11h par jour. Lors de ma première PACES, j’allais à tous les cours donc arrivée chez moi j’étais plus fatiguée alors je re-bossais 4-5h mais lors de ma seconde PACES, étant donné que j’avais déjà tous les supports je n’allais plus beaucoup en cours et j’arrivais à faire de grosse journée en travaillant chez moi.

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?

Mon apprentissage variait en fonction des cours. Je vais plutôt décrire ma méthode de travail en temps que doublante car c’est celle qui a le mieux fonctionné pour moi.
Je commençais par apprendre le cours une première fois le jour où il était vu à la fac (avec l’emploi du temps, je pouvais m’organiser ma journée de chez moi). Ensuite je faisais quelques QCM sur le chapitre puis j’essayais de le revoir le week-end suivant et environ 2 fois ensuite en fonction du temps que j’avais.

Ensuite le Tutorat de Caen réalise des colles par matière le lundi, donc le week-end je consacrais une journée à revoir les cours concernés par la colle, ce qui me permettait généralement de revoir une la quasi totalité des cours d’une UE. Enfin, j’essayais de refaire un tour complet de mes fiches pendant les périodes de révisions via des QCM qui me permettait de cibler quels points je devais revoir. J’apprenais beaucoup en m’entraînant.

Au niveau de l’apprentissage, pour apprendre un cours, je le lisais généralement à voix haute pour l’apprendre et je me le récitais aussi à voix haute, ça me paraissait plus dynamique et comme ça je savais si je le connaissais ou non. Pour les cours qui me posaient problèmes ou qui étaient plus difficiles, j’avais une grande ardoise avec des stylos de couleurs différentes et je notais toutes les choses importantes ou que j’avais du mal à retenir et je relisais l’ardoise puis je ré-écrivais jusqu’à temps que je le sache. Il m’est arrivé pour des cours difficiles, de les recopier en intégralité au fur et à mesure pour les apprendre.

C’est une méthode assez particulière et qui me convenait (notamment pour les formules, les réactions pour lesquelles j’utilisais des couleurs pour me repérer)mais chacun doit se trouver sa propre méthode. En ce qui concerne les matières calculatoires, je me faisais des fiches mémo, des recap des choses importantes, des formules et des réactions. En chimie organique je m’étais fait des grandes affiches avec les fleurs de réactions que j’avais accrochées chez moi et à force de passer devant, de les regarder, je finissais par les connaître par cœur.

En biochimie j’ai fait la même chose: je me faisais des grands posters avec les cycles, les réactions importantes et je les relisais toutes les semaines pour bien les mémoriser. J’avais un porte vue dans lequel je mettait toutes mes fiches mémo et je les relisais souvent.

Faisiez-vous des fiches ? Si oui comment ?

Oui, comme je l’ai dit plus haut, j’ai fait pas mal de fiches, notamment pour les matières calculatoires, ça me permettait de répertorier la quasi totalité des formules sur 2-3 fiches et c’était plus synthétique pour revoir, ça me faisait gagner du temps car je ciblais ce qui était difficile pour moi.

J’avais par exemple fait une fiche par chapitre d’UE4, j’avais alors sur la même feuille les formules et les méthodes de résolution. Pour le second semestre, je m’étais aussi fait des fiches d’anatomie: je dessinais par exemple le muscle concerné et je notais ses caractéristiques les plus importantes à côté, cela me semblait plus visuel et ça me paraissait beaucoup plus facile de retenir comme ça car je relisais mes fiches dès que j’avais du temps.

Cependant, je n’ai fait aucune fiche en UE2 par exemple où les matières ne sont que du par cœur et tout est important, je ne voyais alors pas trop d’intérêt à faire des fiches.

Avez-vous travaillé seul(e) ? En groupe ?

J’ai toujours préféré travailler seule même si j’avais un bon petit groupe d’amis. J’avais l’impression d’être plus efficace seule, de mieux pouvoir gérer mon temps. Et puis en apprenant à voix haute, c’est difficile de travailler en groupe ;)

Mais il m’arrivait de poser des questions à mes amis, où que l’on se questionne sur certains points que nous trouvions plus délicats. C’est important d’avoir un petit groupe d’amis en qui vous avez confiance, on peut s’entraider mutuellement notamment en cas de petite baisse de moral ;)

Travailliez-vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?

Je travaillais chez moi, j’avais trouvé un rythme de vie qui me convenait. J’étais plus concentrée dans mon environnement qu’à la BU, j’avais mes repères et cela me permettait de rester concentrée pour être efficace au maximum. Et puis, encore une fois, à la BU, difficile d’apprendre à voix haute sans gêner les autres ;)

Etiez-vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?

Lors de ma première PACES, j’ai fait le Tutorat (on est inscrit d’office de toute façon) et lors de ma seconde année, j’ai pris en plus du Tutorat une prépa privée pour mettre toutes les chances de mon côté.

La prépa privée à l’avantage de vous fournir des cours mis à jour déjà tapés sur des polys (mais ils ne les distribuent qu’une semaine après le cours de la fac pour les mettre à jour, donc vraiment, ne pas se « caler » dessus sinon vous aurez toujours une à deux semaine de retard sur la fac). Il y a aussi des TD animés la plupart du temps par des professeurs et pas mal d’entraînement, donc ça peut aider.
Après, il y a aussi des inconvénients, cela vous rajoute des heures de cours supplémentaires par semaine et le gros bémol c’est le coût. Un prépa privée coûte vraiment très cher.

Mais le Tutorat est à mon avis nécessaire et largement suffisant pour réussir. C’est gratuit et il propose énormément de services pour que chacun puisse s’entraîner un maximum, rien n’est obligatoire mais tout est intéressant pour progresser. Des polys sont aussi réalisés et disponibles dès le début de l’année (très pratique pour se faire un support quand on va en cours).

Pour moi, le meilleur service du Tutorat ce sont les colles, tous les lundis, à chaque fois sur une UE : cela permet de s’entraîner dans un timing concours et de se classer par rapport au reste de la promo (en plus c’est assez représentatif et un entraînement régulier permet de tenir le rythme).
Vous avez aussi un tuteur à votre disposition toute l’année, pour répondre à vos questions, pour vous aider (aussi bien sur les cours que dans votre vie étudiante). Les tuteurs sont là tous les lundis aux colles. Il y a aussi d’autres services comme le concours blanc en fin de semestre, les armatures pour s’exercer… enfin c’est très complet et je pense que c’est indispensable et suffisant pour réussir.

Etiez-vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?

Au premier semestre, j’ai toujours été dans le numérus aussi bien au Tutorat qu’à la prépa privée. J’ai fait beaucoup de top 50 et c’était rassurant de voir toutes les semaines que mon travail portait ses fruits. Au second semestre, au tutorat j’étais toujours dans le numérus aussi et plutôt bien classée (pas toujours à la prépa privée mais comme il y a moins de monde, ce n’est pas forcément représentatif).

Le concours blanc du tutorat est un bon indicateur quand la participation est élevée, car il est juste avant le concours et le classement est représentatif et permet de cibler les matières qui posent problème. En tout cas, ça l’a été pour moi :)

Aviez-vous du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez-vous ?

Je n’avais pas beaucoup de retard, mais il y a toujours quelques cours que je ne trouvais pas très intéressant que je laissais un peu de côté et que je reprenais en fin de semestre. C’est important de rattraper son retard avant le concours et d’avoir vu tous les cours.

Si dans la semaine j’avais un peu de retard, je me gardais quelques créneaux de 22h à minuit ou le week-end pour apprendre ces cours et éviter au maximum d’avoir de gros retards.

Pour chaque semestre, j’ai eu le temps de voir tous les cours et la majorité ont été vus plusieurs fois. Mais je pense que tous les étudiants ont plus ou moins de retard, il faut juste s’organiser pour le minimiser et essayer de tout voir avant le concours.

Quel était votre rythme de travail ?

J’avais un rythme de travail soutenu mais je prenais le temps de bien apprendre chaque cours, si j’avais besoin de prendre 3h pour apprendre et bien comprendre un cours, je le faisais. Je ne me faisais pas de créneau : telle matière en tant de temps.

Par contre je me faisais un planning journalier pour voir combien de cours je voulais apprendre dans la journée et comment m’organiser.

Dans tous les cas, je préférais en faire moins mais le faire bien : privilégier la qualité à la quantité.

Dans quel état d’esprit étiez-vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?

J’étais surtout en compétition contre moi-même, la PACES c’est avant tout se surpasser soi-même, apprendre à mieux se connaître aussi bien aux niveaux de ses points forts que de ses points faibles.

Après, c’est bien d’avoir un groupe d’amis avec qui comparer ses classements, mais avec un regard objectif et dans une bonne ambiance. Mais si quelqu’un me posait une question, je répondais sans hésiter.

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?

Vraiment très très stressée !! Mais le stress me stimule alors ça m’incitais à essayer de toujours faire mieux et rester motivée ! Le concours est une échéance qui met beaucoup de pression aux étudiants.

Quelle attitude aviez-vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?

Comme je n’assistais pas à beaucoup de cours, ceux auxquels j’allais étaient ciblés et je savais qu’il fallait que je soit bien concentrée car c’était soit un nouveau cours soit un cours qui me posait problème ou qui nécessitait d’aller écouter le prof. Donc j’essayais au maximum d’être attentive, de prendre des notes et de commencer à retenir pour faciliter l’apprentissage chez moi.

Comment preniez-vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?

Cela dépendait vraiment du cours et du prof. Comme je l’ai dit plus haut, les polys du tutorat sont un bon support de cours et vous pouvez ensuite les annoter à votre guise. Moi j’essayais quand même de noter tout le cours parce que le fait d’écrire m’aide à retenir. Si c’était un cours plutôt calculatoire avec des formules, des symboles, etc… je le prenais à la main.

Si c’était un cours type SSH (aucune formule, que du texte) je le prenais à l’ordinateur car cela me paraissait plus rapide. Et pour les cours qui étaient assez rythmés et pour lesquels je n’avais pas le temps de tout noter, il m’arrivait d’utiliser un dictaphone pour être sûre d’avoir toutes les infos (mais je ne l’utilisais pas souvent).

Il m’arrivait aussi d’imprimer le diapo que le prof mettait en ligne s’il y avait des illustrations ou des schémas importants et je l’annotais avec mes propres remarques.

Vous serviez-vous des annales pour réviser ?

Oui bien sûr, les annales me paraissent indispensables. Ce sont le meilleur exemple de QCM type concours à la disposition des étudiants. Surtout que parfois, à Caen, certains profs remettent des question des années précédentes, il est donc important de les avoir déjà vues.
Je me suis efforcée de faire toutes les annales de chaque cours pendant les périodes de révisions pour avoir vu le maximum de possibilités pour les QCM. Et au cours de l’année, je les faisais régulièrement même si forcément au fur et à mesure, je les refaisais plusieurs fois.

Comment était organisée votre journée ?

– Je me levais vers 7h30-8h00
– Je commençais à travailler vers 8h30, jusqu’à environ 13h avec une petite pause entre deux
– 13h : je mangeais
– 14h : je recommençais à travailler (j’étais un peu moins efficace en cours d’après midi alors j’essayais de faire des choses plus dynamiques : TD ou QCM).
– Je travaillais jusqu’à environ 18h, à ce moment là je faisais une petite pause et je reprenais à travailler jusqu’à environ 20h30-21h00
– Ensuite je prenais mon repas, généralement en regardant quelque chose pour vraiment couper des cours
– Après manger, je retravaillais jusqu’à 23h30-0h00, et là j’essayais de revoir des cours des semaines précédentes ou de rattraper mon retard si j’en avais pris.

Et pendant le week-end j’essayais au maximum de m’entraîner avec des annales, des colles ou CB du tutorat des années précédentes, etc…

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?

Restez motivés ! Ne baissez pas les bras, c’est une année difficile, on a tous un moment de découragement au cours de l’année mais il faut s’accrocher, je pense que ça en vaut la peine. Il ne faut surtout pas se dévaloriser par rapport aux autres, on a tous nos points forts et nos difficultés, il faut se dire que si d’autres y arrivent, vous le pouvez aussi. Vous verrez qu’après vous serez fiers de vous, de votre travail et des efforts que vous avez su fournir. C’est vraiment une année qui apprend à mieux se connaître soi-même.

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?

Je pense que ma motivation m’a beaucoup aidée, ça me forçait à rester concentrée et à travailler même dans les moments difficiles. J’ai aussi trouvé une méthode et un rythme de travail qui me convenaient, et ça c’est très important.

Ma méthode de travail m’a permis de mieux m’organiser et de classer les choses à faire selon un ordre de priorité. Je pense aussi qu’en tant que doublante, le fait de beaucoup m’entraîner sur des QCM variés m’a aidée à mieux appréhender le concours en étant moins stressée.

J’ai aussi eu la chance d’avoir une famille très présente à mes côtés, qui m’a toujours soutenue et a cru en moi, même que je n’y croyais pas moi-même.

(Doublant uniquement) Qu’est ce qui a contribué selon vous, à votre redoublement ? Quels enseignements en avez-vous tiré pour in fine, réussir ?

Je pense qu’en tant que primante, j’ai un peu manqué de confiance en moi, j’étais assez impressionnée. J’avais aussi une méthode de travail qui n’était pas toujours efficace et pas assez adaptée.

J’ai aussi eu un rythme de travail qui n’était pas toujours bon, je dormais peu pour travailler plus et au final on se retrouve sur les nerfs à ne pas être efficace. En doublante, j’ai privilégié le sommeil et cela s’est ressenti dans la qualité de mon travail. Et enfin, en primante je trouve que je n’étais pas assez entraînée, je n’avais pas fait assez d’annales et cela m’a pénalisée sur des questions récurrentes par exemple.

En doublante, j’ai compris qu’il fallait que je crois en moi si je voulais réussir. Et j’ai aussi compris que ce n’était pas grave de prendre deux ans pour tout connaître. Et de là, j’ai réussi à m’adapter, j’ai amélioré ma méthode de travail et ça a très vite porté ses fruits.

Pour terminer, comment avez-vous trouvé cette première année des études de santé ?

C’est une année très intense, très riche (notamment en émotions), mais c’est surtout une année enrichissante où vous allez apprendre énormément de choses intéressantes. Même si ça a été compliqué, j’en garde au final un très bon souvenir et au bout du compte c’est une année qui passe très vite. C’est une année difficile mais ça en vaut la peine.

Que pensez-vous du site www.reussirmapaces.fr ?

Un site très bien fait, les témoignages variés permettent de se faire un avis sur les différentes méthodes de travail. Il m’arrivait souvent de le consulter pendant la PACES et ça permet de se rendre compte qu’on est tous passés par les mêmes difficultés, ça me remontait le moral ! :)