Johan C, en 2ème année de Dentaire à Bordeaux nous parle de son parcours et du vécu de sa PACES

Quelle année était votre PACES, quel était son numerus clausus ?

2016 – 2017, 58

Votre bac, votre spécialité et votre mention ?

Bac S, spé SVT, mention AB

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?

Triplant

Quel(s) concours avez-vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?

En primant et doublant, j’ai passé uniquement le concours d’odontologie. En triplant, j’ai passé le concours d’odontologie (classé 24/480) et de pharmacie (classé 165/628).

Votre niveau au lycée ? Etiez-vous assidu ou dilettante ?

J’étais un bon élève avec quelques facilités, je n’ai pas trop travaillé, je faisais le minimum.

Lors de votre PACES, habitiez-vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?

J’habitais tout seul, dans un appartement, situé à 2 heures de chez mes parents.

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?

Pas plus de 10 minutes, que ce soit à pied, à vélo, ou en tram.

Avez-vous trouvé vos repères facilement à la fac ?

Assez facilement, car à Bordeaux, les PACES sont regroupés dans un même secteur de la fac, mis à part les salles d’ED qui peuvent être un peu galère à trouver les premières fois.

Avez-vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?

En primant, j’ai fais la pré rentrée du tutorat.
En doublant, j’ai fais la pré rentrée d’une prépa privée.
En triplant, je n’ai rien fais du tout, j’ai préféré profiter un maximum de mes vacances, sachant ce qui m’attendait derrière. Je ne regrette pas du tout mon choix!

Je pense vraiment que c’est une mauvaise idée de travailler pendant les vacances. Que vous soyez primant, doublant, ou triplant, profitez un maximum de vos vacances, reposez vous et allez faire la fête!! Cela vous manquera assez par la suite de l’année, autant en profiter jusqu’au dernier jour… Bien sûr, pourquoi pas faire une pré rentrée, bien qu’à mon avis ce n’est pas forcément indispensable, mais si cela peut vous rassurer, faites le, cela ne peut être que bénéfique si c’est fait sérieusement.

Pratiquiez-vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?

En primant et doublant, je me forçais à aller jouer au basket ou à aller courir.

Mais j’avoue qu’en triplant, j’avais vraiment pas le temps. J’allais faire un peu de sport une fois par mois, et encore.. Quand j’y repense, je me dis que j’ai été un peu bête de pas y aller plus souvent, car j’avoue que ça vide la tête et fait extrêmement de bien. Mais j’étais dans mon monde, je travaillais beaucoup, et sur le moment je prenais ça comme une perte de temps, alors qu’au final ça apporte beaucoup.

Aviez-vous des loisirs ? Des sorties ?

Je voyais tous les dimanche soir ma copine, soit on restait à l’appart soit on allait au restaurant ou au cinéma, cela fait vraiment du bien de s’aérer l’esprit sans penser au travail.

Ensuite, avec mes potes de la fac on allait souvent au macdo, presque une fois par semaine après les ED ou les colles, cela faisait aussi du bien de se retrouver dans un autre contexte que celui des cours.

Sinon, ce n’est pas un exemple à suivre, mais même en triplant, j’ai fais 4-5 soirées par semestre.. je suis quelqu’un d’assez festif et j’ai toujours du mal à rentrer tôt, en laissant mes potes, surtout que je les voyais qu’une fois par mois à peu près sachant qu’ils sont chez moi, à 2h de Bordeaux, donc je rentrais à 5-6h.. Un bon dimanche de repos et je repartais de bonne humeur pour le mois suivant!!

Aviez-vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?

Personne, je suis le premier à faire des études médicales.

Combien d’heures de sommeil aviez-vous par nuit ?

Pour moi le sommeil est hyper important. Le seul problème, c’est que j’arrêtais de bosser à 22h à la bibliothèque, ce qui fait que je rentrais chez moi à 22h30, je mangeais, en gros j’étais pas au lit avant 23h30. Mais une fois que j’étais au lit, j’avais besoin de couper, j’arrivais pas à m’endormir comme ça. Donc je regardais la télé, je jouais sur mon téléphone ou je lisais, jusqu’à minuit ou 1h. Mais j’ai toujours été un grand dormeur, donc je rattrapais le sommeil que j’avais perdu le dimanche : je mettais pas de réveil et je me réveillais quand je voulais (souvent 11h-12h).

Combien d’heures travailliez-vous par jour ?

Sur une journée normale, environ 11h par jour.
A partir de un mois avant le concours, cela pouvait monter jusqu’à 13h ou 14h…

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?

Je vais parler exclusivement de ma méthode de travail de mon année de triplant, puisque c’est elle qui m’a fait réussir.

J’étais dans une prépa privée qui allait en cours pour nous, et qui nous tapait puis imprimait les cours. J’étais aussi au tutorat.

Je relisais donc les cours, en mettant du stabilo (beaucoup de stabilo….) afin de m’approprier mon cours. Je suis quelqu’un qui a une mémoire très visuelle donc c’était très très important pour moi.

Je m’étais fais un petit carnet avec tous les titres des cours dessus. A chaque fois que je lisais un cours, je mettais une barre à coté du titre. Ma volonté était d’avoir lu chaque cours le plus de fois possible, ce qui fait que j’avais vu entre 7 et 10 fois chaque cours à la fin du semestre.

Je faisais des QCMs à côté, mais je ne touchais surtout pas aux annales!!!! Je faisais n’importe quel QCM que je trouvais, et dès que je faisais une erreur, je la marquais dans un cahier. Ainsi, avant chaque colle, je relisais mon cahier d’erreur, ce qui me permettait de revoir ce qui m’avait posé des problèmes.

Enfin, à la fin des semaines de révisons, je gardais 2 ou 3 jours où je posais tous les cours et je ne faisais que des QCM d’annales ; encore une fois, je marquais mes erreurs, et c’est ces erreurs d’annales que je relisais dans ma voiture juste avant d’aller au concours. Certains profs ne se cassent pas la tête, ils reprennent leur QCMs des anciennes années, donc ça apportait beaucoup de connaître les annales à peu près par coeur.

Faisiez-vous des fiches ? Si oui comment ?

Je faisais quelques fiches, mais pas énormément. J’ai travaillé l’UE4 qu’avec des fiches, mais c’est la seule matière ou j’ai fais ça.

Après, quand je devais en faire, je faisais soit des tableaux, soit des schémas, je trouve que ça permet de se remettre les idées bien au clair.

J’utilisais aussi des fiches que les tuteurs faisaient pour nous, cela permettait d’avoir une autre vision des choses importantes du cours.

Avez-vous travaillé seul(e) ? En groupe ?

En groupe, toujours!!! C’est l’erreur que j’ai fais en doublant : m’enfermer chez moi. Au bout d’un semestre, j’en pouvais plus. Je suis donc allé à la bibliothèque, et ça a été une révélation pour moi. Du coup, on se fait plein de nouveaux amis, on peut se poser des questions entre nous, et même si on rigolait de temps et temps, on était sérieux le reste du temps.

Par contre, il faut faire attention, certaines personnes ont tendance à tirer les autres vers le bas. Je connais des personnes qui se sont retrouvées dans de mauvais groupes de personnes et qui ont échoué. Il faut se trouver des amis qui arrivent à être sérieux au bon moment, on joue tout le même notre carrière…

Travailliez-vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?

Comme dit plus haut, je travaillais à la bibliothèque! J’y passais plus de temps qua dans mon propre appartement.

Etiez-vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?

En primant, j’ai fais pré-rentrée tutorat + année au tutorat.
En doublant, j’ai fais pré-rentrée dans une prépa + année au tutorat.
En triplant, j’ai fais mon année dans une prépara et en même temps au tutorat (même si c’est normalement interdit..)

Je pense que sans la prépa, je n’aurais pas réussi. Rien que le fait de recevoir les cours tapés et imprimés, je trouve que c’était un énorme gain de temps. De plus, les profs de la prépa connaissaient vraiment les cours du bout des doigts, ils pouvaient répondre à n’importe quelle de nos questions. Après, cela reste tout de même un coût non négligeable..

Mais je trouve que les deux sont vraiment complémentaires, j’ai aussi adoré le tutorat. Les QCMs et concours blancs sont relus par les profs de la fac, les tuteurs sont sympas et ont déjà vécu ce que nous on vit, franchement je n’ai aucun reproche à faire. Ce n’est pas pour rien que le tutorat de Bordeaux est depuis plusieurs années le meilleur tutorat de France.

Etiez-vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?

A la prépa, on était 500, j’étais le plus souvent dans les 80 premiers même si il m’est arrivé quelque fois d’arriver 100 ou 150ème.

Au tutorat, on était 1500 en moyenne, j’étais à peu près tout le temps dans les 200 ou 300ème.

Mais il ne faut pas baisser la tête, ce ne sont que des colles, c’est le jour du concours que tout se joue! Certains sont très bien classés aux colles tout le long de l’année et se ramassent le jour du concours, et d’autres font l’inverse, rien n’est jamais joué!!

Aviez-vous du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez-vous ?

Je n’ai jamais eu beaucoup de retard, et quand les jours s’accumulaient, je me débrouillais pour tout rattraper, car cela me stressait énormément. Dans ma tête, je devais arriver aux semaines de révisions sans retard, ce qu’a quelque chose près j’ai réussi cette année.

Quel était votre rythme de travail ?

Je faisais des séances de travail de 2h-2h30 mais jamais plus, après ma concentration s’éparpillait. Entre chaque cours, je passais 10 minutes sur mon téléphone. Au fil de l’année, les pauses s’allongeaient, mais on essayait toujours d’aller en pause à plusieurs afin de discuter un peu (surtout pas de cours!!!!!).

Sinon, en période de révisions, après mon retour de la bibliothèque et mon repas, je travaillais de nouveau (merci le Guronsan) jusqu’à 2h du matin. Enfin, j’ai vraiment fait ça au premier semestre, car mon but était d’être bien classé afin d’être un peu plus « tranquille » au deuxième semestre, ce que j’ai réussi à faire. Du coup, je suis pas arrivé à en faire autant aux révisions du deuxième semestre, mentalement ou physiquement j’étais vraiment à bout..

Dans quel état d’esprit étiez-vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?

J’étais dans un esprit de compétition avec moi même, c’est très important je pense.

Je n’avais aucun soucis à répondre aux questions de mes amis, cela me faisait même plaisir car si tu sais répondre correctement à une question, ça veut dire que t’as compris ton cours. Je leur en posais aussi, c’est toujours bien de s’entraider.

Par contre, je n’avais aucune pitié pour les personnes que je ne connaissais pas, je n’aurais passé ni un morceau de feuille, ni répondu à une question d’un inconnu! Après tout, c’est un concours, et chaque place est chère. Je resterai dans le même état d’esprit si j’avais à le refaire.

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?

J’ai été très très très stressé au premier semestre, j’avais peur!! Je voulais pas faire trois ans de ma vie de PACES sans rien obtenir au bout.
Au deuxième semestre, très stressé en attendant les résultats, mais une fois qu’ils sont tombés, vus qu’ils étaient quand même bons (251ème sur 3145), j’étais plutôt dans une attitude décontractée, même si bien évidemment il m’arrivait de stressé à des moments. Mais pour moi, c’était impossible que j’aie pas mon année. C’est une attitude un peu dangereuse à avoir, car il ne faut surtout pas se relâcher pour autant, mais cela m’a permis de vivre assez bien mon semestre.

Quelle attitude aviez-vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?

J’allais en cours en primant et en doublant. Quand je ne suis pas devant une feuille à travailler, j’ai du mal à rester concentrer, surtout avec un téléphone ou un ordinateur entre les mains.
En triplant, j’ai commencé à aller en cours, puis je me suis aperçu que cela me servait à rien vu que la prépa me donner les fiches de cours, surtout que j’arrivais vraiment pas à rester concentré. Donc mis à part l’UE10 qui est le cours de spé dentaire où j’adorais aller, je ne mettais plus un pied dans les amphis.

Comment preniez-vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?

Comme dit plus haut, la prépa me donnait les cours sur papier. Quand je voulais un cours de suite, je le prenais avec un ordinateur et le dictaphone de mon téléphone. Mais c’est vrai que ça me prenait beaucoup (trop) de temps pour avoir un cours où il était possible de travailler dessus.

Vous serviez-vous des annales pour réviser ?

Pendant les derniers jours des périodes de révision uniquement.

Mais quelque soit votre méthode de travail, il faut absolument s’en servir, c’est primordial, beaucoup de notions reviennent, et on gagne des points facilement en les faisant c’est certain.

Comment était organisée votre journée ?

8h : réveil
8h30 : arrivée à la BU → travail jusqu’à 12h environ avec une pause au milieu
12h : repas puis pause
13h-13h30 : retour à la BU → travail jusqu’à 22h avec une pause à 16h, une pause à 18h et une pause à 20h
22h : fermeture de la BU, retour à l’appart, repas
00h-1h : détente et au lit!

Par contre, il était rare quand j’ouvrais un cahier le dimanche! J’en profitais pour dormir, ranger mon appart, faire des courses ou un peu de sport, mais à par à la fin des semestres, je ne travaillais généralement pas, ce qui fait que j’arrivais bien frais le lundi.

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?

La persévérance!!!!! Il ne faut JAMAIS baisser les bras. Vous allez surement vous planter et avoir des résultats pourris à certaines colles, il ne faut pas y penser et déjà penser à la colle de la semaine d’après! Et même au concours blanc, il ne faut pas trop s’appuyer sur son résultats, je le redis une fois de plus mais le plus important est d’assurer le jour du concours!!

Ensuite, avoir une méthode de travail efficace pour soit est super important. J’ai bien dit « pour soi », car il ne faut pas se laisser influencer par la méthode de travail des autres. Il y a en PACES autant d’étudiant que de méthode de travail. C’est important d’avoir la sienne et de se sentir à l’aise avec. Cependant, si vous voyez que vous n’êtes pas assez efficaces, il ne faut pas hésiter à en changer.

Il faut penser à décompresser au moins une fois par semaine, que ce soit en voyant des amis, sa copine/son copain, ou en allant faire du sport, c’est ultra important.

Je pense qu’il est aussi important que notre famille nous soutienne, cela est pas forcément agréable pour eux de nous voir rentrer le week-end fatigué ou avec le moral dans les chaussettes, mais je pense que leur soutien est indispensable, après tout ce sont les personnes qui vous connaissent le mieux. Cela fait toujours plaisir de se sentir soutenu, et de voir une fois qu’on a réussi que notre famille est fière pour nous.

Enfin, je suis bien placer pour le dire, il ne faut rien lâcher si les résultats du concours ne sont pas à la hauteur de vos espérances. Un an de la vie, pour faire le métier qu’on aime plus tard, c’est rien. Vous vous ratez en primant? Faites une année de doublant. Le travail paiera. Et si en doublant vous vous ratez aussi, triplez!!! Je connais pas mal de monde qui a abandonné après une année de doublant ratée, sous prétexte que c’est trop dur de faire une année de triplant. Mais personnellement, j’ai aimé mon année de triplant, on connait le système, on comprend plus vite, on a pas mal de potes qui nous soutiennent ou qui sont en P1 avec nous, on a des meilleurs résultats aux colles, ça n’a vraiment rien à voir avec une année de doublant, vraiment! Si c’est le métier de vos rêves, sacrifiez un an de plus, la gloire ne sera que plus grande. Quand vous aurez les résultats et que vous passerez en P2, ce sera vraiment le plus beau jour de votre vie, cela vous ouvre d’innombrables portes, et vous pourrez être fier de vous même.

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?

J’ai été très organisé dans mon travail, cela m’a permis de ne pas me perdre dans les tonnes de documents, e surtout dans ma tête. Je pense aussi que ma persévérance m’a beaucoup aidé à réussir. Malgré des moments compliqués, même si j’ai voulu arrêter plusieurs fois, je me suis toujours relevé. Mon but était de sortir de PACES avec une carrière de dentiste. J’y ai passé trois ans, mais maintenant je peux dire que plus tard, je suis certain de faire le métier de mes rêves.

(Doublant uniquement) Qu’est ce qui a contribué selon vous, à votre redoublement ? Quels enseignements en avez-vous tiré pour in fine, réussir ?

Je pensais arriver en PACES et réussir du premier coup sans forcément travailler beaucoup, comme je l’ai toujours fait au collège ou au lycée. Mais j’ai pris une claque.
En doublant, j’ai pas réussi à rattraper mon retard de primant, je recherchais toujours ma méthode de travail.
Enfin, en triplant, tout était clair dans ma tête, j’avais ma méthode de travail, j’étais déterminé et organisé, c’est je pense la clé de la réussite.

Pour terminer, comment avez-vous trouvé cette première année des études de santé ?

Je l’ai trouvé très éprouvante, difficile mentalement et physiquement, mais je ne peux pourtant pas dire que j’ai détesté mes années de PACES! On se ressent fier une fois qu’on a eu notre concours, et on sait qu’on aura galéré pour avoir le métier qui nous plait, mais qu’on ne peut se remercier qu’à soit même. C’est plus qu’une année banale de fac, c’est une aventure où il faut entièrement s’impliquer, mais qui n’est pas impossible à surmonter, loin de là. Il faut essayer de voir le positif, ce n’est qu’un an (ou trois pour moi haha), après on est plus ou moins tranquilles.

Je souhaite un bon courage à tous les futurs P1!!!!!

Que pensez-vous du site www.reussirmapaces.fr ?

C’est un site super, j’ai lu beaucoup d’articles pendant les vacances avant ma première P1 pour voir ce qui m’attendait ou pendant mes trois années de PACES quand j’avais un coup de blues. J’ai aussi lu le livre.

C’était un peu plus galère pendant mon année de triplant pour trouver les témoignages des gens qui étaient dans le même cas que moi, je pense qu’il faudrait aussi ajouter la catégorie « triplant » puisqu’on ne peut pour l’instant trier que les témoignages de primant ou doublant.

3
2017-08-13T17:29:40+00:00 13 août 2017|Categories: Bordeaux, Chirurgie-Dentaire, Doublant, Les témoignages|0 commentaire