Sommaire de l'article

Jeanne G, en 2ème année de Paramédical à Marseille nous parle de son parcours et du vécu de sa PACES

Quelle année était votre PACES, quel était son numerus clausus ?

2017 – 2018, Numérus médecine: 372/ Kine: 140/ Pharmacie: 170/ Sage-femme: 36/ Odontologie: 72. Nous étions 2800 environ !

Votre bac, votre spécialité et votre mention ?

J’ai obtenu un baccalauréat scientifique, spécialité SVT et mention bien.

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?

En primante.

Quel(s) concours avez-vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?

J’ai passé les cinq concours, et ai été dans les numérus pharma (517ème avant reclassement), sage-femme (300ème) et kinésithérapeute (509ème)

Votre niveau au lycée ? Etiez-vous assidu ou dilettante ?

J’ai toujours eu de bonnes notes sans trop forcer (environ 15 de moyenne en terminale), ce qui ne m’a pas forcément aidée en PACES, car je n’avais pas de réelle méthode d’apprentissage.

Lors de votre PACES, habitiez-vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?

J’habitais seule en résidence étudiante, mais une amie du lycée était ma voisine, ce qui m’a beaucoup aidée.

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?

Environ 7-8 minutes à pieds pour aller à l’amphi !

Avez-vous trouvé vos repères facilement à la fac ?

Tout est très bien indiqué à la faculté de Marseille, et les PACES sont séparés des autres: nous sommes dans trois gros amphis. Certains ont cours le matin, moi j’étais de l’après-midi.

J’avais peur au début, comme pas mal de monde je pense, mais il n’y avait vraiment pas de raison de s’inquiéter.

Je me suis donc très vite repérée !

Avez-vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?

Alors oui, j’ai effectué le stage de pré-rentrée de mon écurie privée, qui n’est à mon sens pas donné du tout (environ 800 euros pour moins de 2 semaines), pour finalement pas grand chose. Pour ma part, ce stage m’a plus stressée qu’autre chose, le rythme était très soutenu (ce qui était fait exprès) et ça m’a un peu fait paniqué… on avait pas le temps d’écrire etc

J’ai fait ce stage car je pensais prendre une réelle avance, mais au final beaucoup de gens le font aussi, et de plus nous n’avons vraiment fait que survoler le programme et … je ne me rappelais de rien une fois les vrais cours commencés… donc pas très bénéfique pour moi.

Je pense que cependant que cela peut être un réel « plus » pour certaines personnes, histoire de se mettre dans le bain et de se rassurer.

Si c’était à refaire, et avant une rentrée de primant, je profiterai jusqu’au bout de mes vacances.

Pratiquiez-vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?

Je faisais 2 ou 3 fois par semaine une grosse demi-heure de sport dans la salle de sport de ma résidence, avec mon amie. Cela permettait vraiment de bien évacuer après avoir révisé des heures.

Aviez-vous des loisirs ? Des sorties ?

Cela peut paraître bizarre, mais je prenais réellement toutes mes soirées. Je travaillais jusqu’à 21h maximum puis je mangeais (après le sport parfois) et je faisais de la détente (films, rangement…) jusqu’à environ minuit, où je me couchais.

Le weekend (je rentrais toujours), je prenais aussi mes soirées (le dimanche je rentrais sur Marseille) et l’après-midi je baladais souvent avec ma mère une heure ou deux, quand je sentais que j’avais la tête un peu trop bouillante !!

J’allais au ciné parfois, deux fois dans le semestre.

Aviez-vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?

Aucun.

Combien d’heures de sommeil aviez-vous par nuit ?

Mon minimum « obligatoire » est environ de 7h… comme je me couchais vers minuit et me réveillais pour travailler à 8h, le contrat était (quasiment) toujours respecté.

J’ai toujours bien gardé cet équilibre, et n’ai donc jamais vraiment manqué de sommeil. Je pense que cela dépend des gens, certains se contente de peu, d’autres ont besoin de plus pour assurer le lendemain.

Combien d’heures travailliez-vous par jour ?

Je travaillais environ 7h par jour, et 8h environ le week end mais cela était assez variable.

Au début je voulais absolument compter mes heures de travail, mais au fil du temps j’ai compris que ça ne servait à rien car selon les moments on peut être plus efficace qu’a d’autres périodes.

Le principal était d’être dans les temps et d’être à jour: je me suis donc vite fixé des objectifs de nombre de cours à réviser plutôt que de chronomètre…

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?

Là encore c’est assez particulier selon moi, mais ça fonctionnait.

Pour commencer, j’avais horreur de réviser le soir même mes cours du matin ! je trouvais ça vraiment répétitif et j’ai très vite abandonné l’idée.

Comme je l’ai dit plus haut, je n’avais pas réellement de méthode en arrivant… je me suis donc lancée un peu à l’aveugle il faut bien l’avouer, et j’ai eu la chance de trouver la méthode qui me convenait.

Au début, j’écrivais mes cours à la main, puis une amie m’a passé les cours de mon écurie de l’année passée. J’aimais beaucoup car c’était sous forme de tableau, très clair et plus facile pour moi à apprendre. L’allais donc en cours avec les fiches de l’année passée que j’imprimais, puis je suivait à mesure que le prof parlait (ça ne changeait généralement que très peu d’une année sur l’autre), en modifiant si besoin.

L’écurie nous donnait les fiches de cours mises à jour environ une semaine après: mon but était de faire environ deux fois chacune les fiches de la semaine passée, avant d’avoir celles de la semaine en cours. J’avais donc enfait une semaine de « retard » puisqu’en rentrant de cours, je révisais mes cours de la semaine passée, que mon écurie venait de nous fournir.
Cela était parfait car pendant la semaine qui s’écoulait mon cerveau imprimait un peu le cours, et au moment de vraiment le bosser, j’e n’avais pas cette impression de déjà vu qu je n’aimais pas.

Pour la méthode en elle-même, j’ai besoin de comprendre pour apprendre, alors le par coeur idiot non-merci ! Je lisais mes cours, la première fois en essayant de comprendre (tout se débloquait alors) et de me rappeler ce que le prof disait (ça faisait un peu réfléchir, mais je voyais que le fait d’aller en cours aidait beaucoup)
Ensuite, je relisais (2 ou 3 jour après, souvent le weekend, une fois mon tour de nouveaux cours fait) en m’attardant sur les notions clés susceptibles de tomber, et en relisant certains passages.
Je surlignais au premier passage tout les mots importants, en utilisant plusieurs couleurs.

Selon les cours, on y passe plus ou moins de temps, selon la difficulté etc… En moyenne, je pense que j’ai dû voir tous mes cours environ 8 fois chacun dans l’année (dont au moins 3 aux révisions): mais c’est une moyenne, il y en a que je voyais plus, d’autres seulement 3 ou 4 fois (notamment les loooongs cours de bio cellulaire)

A CHAQUE FOIS que je faisais un cours, je faisais les annales des années précédentes. Jusqu’à les connaître par coeur forcément…

Faisiez-vous des fiches ? Si oui comment ?

Lorsque je fais des fiches, j’ai tendance à vouloir tout écrire !! Alors comme je perdais trop de temps (notamment à la pré-rentrée où je voulais faire des fiches pour tout),je n’en ai fait que pour les notions vraiment sur lesquelles j’avais du mal, celles qui allaient tomber dans 99,9% des cas (et qu’il aurait été bête de ne pas savoir), ou alors la chimie organique: j’écrivais toutes les réactions, puis sur mon ardoise, plusieurs fois par semaine, j’écrivais les réactions jusqu’à ce que ça rentre.

Concernant les post-it, et ne les regardant jamais, je trouvais stupide d’en tapisser mes murs, pareil pour les schémas… ça a l’air de servir à beaucoup de gens et ils ont raison je pense, mais moi je passais devant sans jamais y jeter un oeil…
Je trouvais aussi plus agréable de ne pas avoir un humérus ou une formule horrible sous les yeux quand on prend sa douche (moment à savourer !!)

Avez-vous travaillé seul(e) ? En groupe ?

Je travaillais parfois seule en semaine, mais c’était rare car javais l’impression de tourner en rond… je me déconcentrais vite et mon esprit commençait à paniquer devant la charge énorme de travail.
La plupart du temps (sauf weekend où je travaillais seule), je révisais donc avec mon amie, qui avait à peu prêt la même méthode que moi donc on se calait un peu l’une sur l’autre, et on s’aidait si besoin.
On se posait même des questions parfois.

Travailliez-vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?

J’ai dû aller à la BU environ 3 fois dans l’année… je préférais travailler à l’aise chez moi, sur on lit où dans la salle de travail de la résidence.

De plus, il n’y avait que rarement de la place, et je ne pouvais m’empêcher de regarder les autres, ce qu’il faisait, à quelle vitesse etc…

Etiez-vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?

Je n’ai pris qu’une prépa privée, très bien mais en effet très (trop) chère pour ce que c’est… les cours étaient super, les séances de QCM et les concours blancs aussi (très représentatifs du vrai concours).
Je pense que le tutorat de la fac peut être tout aussi bien, si ce n’est que les fiches de cours sous forme de tableau propres à mon écurie étaient vraiment bien (plus simple et éclairée qu’un gros pavé). Il est bien moins cher, et c’est un gros point positif.

Je pense que chacun doit faire en fonction de ses besoins et de ses moyens, mais le tutorat peut se suffire à lui seul; à mon sens.

Etiez-vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?

Au premier semestre, j’étais environ toujours dans les 35ème sur 300 (notamment au dernier concours blanc, le plus représentatif).
Au second, je me classée régulièrement dans les 20 premiers.

A chaque séance, nous avions deux matières, et deux interros de 10 QCM, sans classement cette fois. Je tournais vers les 7/10, avec parfois des 4 parfois des 9… cela permettait de se rendre compte de ce qu’il fallait revoir et ce qui était acquis au contraire.

Aviez-vous du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez-vous ?

Je n’en ai jamais eu, sauf quand on se rend compte qu’on ne connaît pas forcément tout à J-7 mais je pense que c’es normal puisqu’on ne peut pas tout connaître de toute manière.

Quel était votre rythme de travail ?

Comme dit plus haut, je travaillais environ 7h par jour, mais cela variait beaucoup.

Dans quel état d’esprit étiez-vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?

J’essayais surtout de ne pas penser aux autres, à cette horrible façon de sélectionner les gens…
J’essayais de faire de mon mieux, pas la peine de se tracasser avec les autres en leur demandant leur classement, leurs notes etc…

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?

Sur le moment je n’étais jamais vraiment stressée. Mais sur la durée j’étais vraiment anxieuse, comme quelque chose qui fait mal de l’intérieur, ce sentiment qu’on fait peut-être quelque chose pour rien, qu’on donne tout et qu’on ratera peut-être de 10 places… c’est la pire chose à faire que de penser à cela.

Quelle attitude aviez-vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?

Tout le monde écoutait sans trop de bruit dans l’amphi. J’étais de manière générale concentrée, sauf quelques fois (plusieurs même !!) où le cours du prof et le prof lui-même n’étaient absolument pas captivant: j’avais tendance à trop rigoler avec mes amis ! Mais cela nous faisait finalement tellement de bien.

Comment preniez-vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?

Sur papier au début, puis j’ai eu les cours de l’année d’avant que j’imprimais avant d’aller en cours. Je prenais aussi pas mal les polys de la fac pour les schémas d’anatomie et des spé: je dessinais ceux que nous n’avions pas, car pour apprendre ces matières il me fallait vraiment mes comprendre au préalable.

Vous serviez-vous des annales pour réviser ?

Comme je l’ai dit, je faisais les annales après chaque fiche de cours. Mon écurie nous faisait aussi des polys d’entraînement géniaux, je les faisait tous autant que possibles, toujours après les cours qui allait avec.
Je n’avais donc pas de « créneaux spécial QCM ».

Comment était organisée votre journée ?

J’allais en cours l’après-midi, de 14h à 18h.
Je mettais mon réveil à 8h: je déjeunais rapidement puis je révisais jusqu’à environ midi/midi et demi. Je mangeais puis pause.
Je partais à la fac à 13h30.
Je rentrais vers 18h (parfois avant car les cours finissent souvent plus tôt)
Une rapide pause goûter, et je révisais jusqu’à 21h. Ensuite, sport, repas et le reste tranquille à faire autre chose que réviser.

Le weekend, je me levais aussi à 8h, travaillais jusqu’à 12h, reprenais après le repas de midi, puis travaillais environ 4h réparties jusqu’au soir.

Mes horaires n’étaient pas vraiment fixes, je faisais parfois de petites pauses quand j’arrivais à saturation.

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?

Premièrement et surtout de ne pas se rendre malade pour cette année là… du style à ne pas se coucher pour réviser plus, à se lever à 6h, à manger en 15 minutes (oui oui, il y en a pleins).
Ecoutez-vous, trouvez votre méthode, ne vous comparez surtout PAS !! chacun est différent, certains échoueront alors qu’ils auront travailler plus, mais ils auront mal travaillé… certains travailleront moins et réussiront. certains ont besoins de sommeil, d’autres moins.

Prenez du temps quand vous en ressentez le besoin, c’est le meilleur moyen de réussir.

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?

Justement le fait de prendre beaucoup de temps pour faire autre chose que réviser. Sans ça je pense que je n’aurais pas tenu.
Et ce côté challenge qui fait qu’on a envie de se prouve d’abord à soi-même qu’on peut réussir, mais surtout qu’on peut finir cette année !!!

Pour terminer, comment avez-vous trouvé cette première année des études de santé ?

Forcément dure, surtout parce qu’on doit réviser réviser et encore réviser, sans être sûre de la récompense finale… ceux qui réussissent ont travaillé, mais ceux qui travaillent ne réussissent pas forcément. On doute à chaque instant, et cette année transforme. Il faut tenir, c’est long mais ça passe tellement vite. Faire son maximum et ne pas avoir de regrets. Si ça ne passe pas ce n’est pas grave, et si ça passe c’est juste merveilleux, et vous aurez la sensation d’avoir travailler dur pour quelque chose de vraiment génial.

Que pensez-vous du site www.reussirmapaces.fr ?

Je venais lire des témoignages avant la rentrée, et pendant l’année quand je doutais de moi. Je viens maintenant témoigner à mon tour, en espérant pouvoir aider quelqu’un comme ce site m’a aidée !! Merci !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here