Sommaire de l'article

Inés G, en 2e année de Médecine à Dijon nous parle de son parcours et du vécu de sa PACES

Quelle année était votre PACES, quel était son numerus clausus ?

2018 – 2019, Medecine: 229 places

Votre bac, votre spécialité et votre mention ?

Bac Scientifique, spé Biochimie, mention Bien

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?

Primante!

Quel(s) concours avez-vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?

Medecine: 62, Pharmacie:57 (j’y suis allée sans ouvrir un seul cours de pharma)

Votre niveau au lycée ? Etiez-vous assidu ou dilettante ?

J’étais une bonne élève. Je travaillais afin de réussir mes examens mais sans plus. Je profitais plûtot de la vie!!! Je sortais énormément avec mes amis.

Lors de votre PACES, habitiez-vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?

j’habitais seule (loin de ma famille), dans une résidence étudiante.

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?

je prenais 15 minutes à pied et en bus 5 minutes.

Avez-vous trouvé vos repères facilement à la fac ?

Oui, venant de l’étranger, je ne connaissais personne mais les gens ont été très accueillants et disponibles pour la moindre question.
Nous avions toujours cours de 8h-12h dans le même amphi qui se situe à part des années supérieures.
De plus, toutes les informations étaient disponibles sur le site de l’université.

Avez-vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?

PAS DU TOUT, pendant mes vacances d’été, je suis partie 2 mois à l’étranger faire un stage dans un hôpital afin d’être sur que le monde médical soit vraiment fait pour moi. Ce stage m’a beaucoup réconfortée dans mon choix et motivée par la suite. Je pense qu’il est important avant de s’engager dans la PACES d’avoir un aperçu du travail qui nous attend.

Je suis rentrée du stage la veille du début des cours alors je n’ai ni fait de pré-rentrée, ni pris de prépa privée. j’avais lu qu’à Dijon il y avait un tutorat qui était génial (je le confirme). J’avais seulement acheté des cours de l’année précédente sur internet que j’avais commencé à regarder la veille de la rentrée.

Je recommande aux futurs PACES de profiter de votre été. Si vous pouvez, je pense que la pré-rentrée peut être utile pour faire baisser le stress et se familiariser avec son environnement. Le plus important c’est d’être à fond à partir de la rentrée.

Pratiquiez-vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?

Non, j’aime beaucoup le sport mais j’avais tellement envie d’avoir mon année en tant que primante que je travaillais tout le temps, sans pause. Je ne pense pas être le meilleur exemple, mais pour les plus anxieux comme moi, peut être qu’aller courir une fois dans la semaine pour évacuer le stress m’aurait fait du bien.
Surtout n’oublier pas d’aller prendre l’air!!! Je ne sortais jamais de ma petite chambre d’étudiante ce qui fut une grosse erreur parce que moralement cette année est très dur . Les seules pauses que je m’accordais c’était pour aller sortir les poubelles, pour faire les courses et pour faire l’aller-retour de chez moi aux amphis.

Ne penser surtout pas qu’avoir une activité physique est une perte de temps!

Aviez-vous des loisirs ? Des sorties ?

Au premier semestre, je me suis concentrée à 100% sur ma PACES et n’ayant pas de famille, ni d’amis à Dijon, je n’avais personne pour me déranger dans mon travail et me suis accordée aucune sortie.
Le deuxième semestre est plus « cool ». Le vendredi après-midi, je ne travaillais pas du tout. Je prenais du temps pour moi, je faisais mes courses, je rangeais, je sortais, je lisais des témoignages d’anciens PACES…

Aviez-vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?

Ma tante et mon oncle sont pharmaciens en Allemagne mais ce détail ne m’a rien apporté.

Combien d’heures de sommeil aviez-vous par nuit ?

Le sommeil est fondamental! Étant de base une grande dormeuse, le sommeil à été mon pire ennemi.

Le premier semestre, je devais au minimum dormir 6 heure et au deuxième 7 heure. je me couchais vers 23h-minuit mais quand je sentais que je n’arrivais plus du tout à me concentrer, j’allais souvent me coucher à 22h. Je ne faisais jamais de sieste parce que je me sens encore plus fatiguée après et si on trouve un rythme convenable, ça ne sert à rien.

Je suis très efficace le matin alors je préférais me coucher plus tôt pour me lever à 6h30 et travailler dans mon lit avant de partir pour 7h30-8h aux amphis. Le weekend, j’ai gardé mon rythme: je me levais tôt et me couchais tôt.

Le sommeil c’est la vie!!!

Combien d’heures travailliez-vous par jour ?

Je travaillais sans arrêt, c’est a dire, de:
– 6h30-7h30 je relisais quelques cours
– 8h à 12h j’allais en cours.
– 12h jusqu’a 22-23h je travaillais les cours du matin+ quelques QCMs
Alors si je compte avec les cours magistraux, environ: 15-16h mais le soir j’étais beaucoup moins efficace que très tôt dans la matinée.

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?

Le matin avant d’aller en cours, je travaillais une heure dans mon lit. Je m’étais achetée un petite ardoise d’école qui m’a beaucoup servit car au premier semestre il y a énormément de schémas à apprendre par cœur en biochimie. Je les redessinais tous les matins. Ensuite j’allais aux cours magistraux. Je venais toujours une demi heure en avance pour travailler le matin dans l’amphi et avoir une bonne place. Ayant une mémoire auditive et visuelle, en écoutant les cours, j’apprenais plus facilement et j’avais toujours peur que les prof modifient un peu leurs cours ce qui a été parfois le cas alors je vous conseille vivement d’aller en cours même si vous avez les polys.

Le premier semestre je travaillais chez moi, seule dans ma petite chambre d’étudiante. Je prenais seulement 15 minutes pour manger des plats que j’avais préparer le weekend pour la semaine. Je voyais le resto universitaire comme une perte de temps, GROSSE ERREUR, car je me suis très mal nourrie lors de ma PACES (à ne surtout pas faire, vive la bouffe :) ). Ensuite je bossais mes cours du matin l’après-midi. Je parlais à voix haute, limite je criais et mes meilleurs amis étaient mes surligneurs. toutes les notions difficiles je les surlignais en orange/rose et le reste en jaune. Quand je relisais et que j’avais oublier une notion importante je l’entourais en rouge. J’avais des cours multi-couleurs! Je travaillais aussi beaucoup avec des post-it que je collais au dessus du bureau. Tous les cours difficiles je les apprenais en premier et je finissais par les cours qui me plaisaient.

Au second semestre, j’avais du mal à me concentrer chez moi alors tout de suite après les cours, j’allais à la BU et au lieu de parler fort, je réécrivais souvent mes cours. Je restais toujours jusqu’à ce que la BU ferme (à 22h) parce que une fois chez moi, je n’arrivais plus à travailler.

Le vendredi après-midi je ne travaillais pas.
Le weekend je bossais pour la colle du lundi soir organisée par le tutorat. J’écrivais toutes mes questions dans un petit carnet et le mercredi, les étudiants du tutorat faisaient une séance question-réponse.

Faisiez-vous des fiches ? Si oui comment ?

Pas du tout. En PACES, il faut TOUT connaître. C’est une perte de temps de bien écrire, de recopier au propre sur vos fiches. Le moindre détail peut tomber à l’épreuve alors j’apprenais mon cours par cœur. Seulement pour la physique et les maths, je m’étais fait des tableaux avec toutes les formules.

Mes astuces:
1.J’écrivais toujours un mot important de mes cours que je n’arrivais pas à retenir sur ma main et je le regardais fréquemment pendant la journée, par exemple le nom d’un médicament, d’une enzyme…
2.J’écrivais sur des bouts de papier une question et de l’autre coté la réponse et je m’interrogeais de cette manière.

Avez-vous travaillé seul(e) ? En groupe ?

Toujours seule. J’avais rencontré quelques personnes qui habitaient dans la même résidence que moi mais je suis assez bavarde alors je n’arrivais pas à me concentrer et en plus j’étais beaucoup dans la compétition. Ça me mettais la pression de voir des personnes bosser dur pour le concours.

Travailliez-vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?

Au premier semestre, je travaillais tout le temps seule dans ma chambre pour pouvoir parler fort mais au deuxième semestre, j’avais beaucoup de mal à me concentrer chez moi alors je travaillais toujours seule à la BU. J’essayais de m’assoir à une table où il n’y avait pas trop d’autres étudiants de la PACES.

Je vous conseille de ne pas changer d’endroit où vous étudiez. Habituez vous à un environnement. Au deuxième semestre, je m’étais tellement habituée à travailler à la BU que je n’arrivais plus à travailler chez moi.

Etiez-vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?

Je n’ai pas pris de prépa privée car pour moi, elle est censé être seulement une option. Je savais que si je fournissais les efforts nécessaires, il est possible d’y arriver sans dépenser une fortune. J’avais donc seulement acheté pour rien du tout (40euros) des vieux cours de prépa sur internet qui m’ont sauvés la vie. Je me disais qu’avec l’argent que j’avais économisé, je ferais un super voyage.

J’ai énormément profité du tutorat à Dijon. Il est génial et en plus c’est gratuit! Le lundi soir nous avions toujours une colle et le mercredi il y avait une séance de questions-réponses. Si vous avez la moindre question, ils y répondent.

ALLEZ AU TUTORAT si vous en avez un dans votre université et essayez d’acheter des cours de l’année précédente d’une prépa privée sur internet.
Avec ça vous avez toutes les cartes en main pour y arriver.

Etiez-vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?

Ma toute première colle a été une catastrophe. Je m’en souviens très bien, c’était une colle de biochimie et elle a été mon « déclic ». Elle m’a fait comprendre ce qui m’attendait.

Par la suite, j’étais toujours bien classée. Au premier semestre, je ne dépassais quasiment jamais les 200 et au deuxième semestre, j’étais toujours dans les 100 premier.
Les classements du tutorat étaient représentatif de mes classements aux examens.

Aviez-vous du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez-vous ?

Au premier semestre oui, il y a tellement de choses à connaitre! Il m’arrivait d’aller me coucher sans avoir pu tout revoir. Je me faisais des plannings beaucoup trop chargés. Les difficultés du premier semestre sont surtout: la quantité bien-sûr et le nombre de choses pas du tout logique qu’il faut réussir à retenir! Je le rattrapais parfois le vendredi après midi ( qui était normalement mon jour de repos) et le samedi matin. Surtout ne paniquez pas, je savais que lorsque la colle allait arriver, se sont les cours que j’allais revoir en premier.

Au deuxième semestre, je n’avais JAMAIS de retard. J’étais toujours prête pour mes colles.

Quel était votre rythme de travail ?

Intense. Je ne vivais plus que pour ma PACES. A partir de 6h jusqu’à 23h je ne faisais rien d’autre qu’apprendre. J’étais complétement isolée. Ne faites pas comme moi! Allez manger un soir dans la semaine avec des amis, vos parents… Voyez du monde. C’est important pour garder le moral.

Dans quel état d’esprit étiez-vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?

Compétitrice! Mais si quelqu’un me posait une question, j’essayais de l’aider mais ne perdez pas votre temps non plus à tout expliquer à quelqu’un. Pensez à vous, c’est surtout votre PACES!

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?

STRESSÉE !!! je suis la reine des stressée mais je ne le percevais pas comme quelque chose de négatif car c’est mon fameux stress et ma motivation qui m’ont poussés à ne pas lâcher. Il faut se surpasser et oser franchir ses limites. A chaque colle, je me disais que je devais faire encore mieux, je me remettais souvent en question. Ne confondez pas le stress et la panique car c’est la panique qui peut vous faire échouer bêtement! Pour les concours, je n’étais pas tellement stressée, je connaissais tellement bien mes cours et j’avais juste hâte d’en finir.

Au deuxième semestre, j’étais plus décontractée et je me rendais compte que je travaillais beaucoup moins qu’avant. Dans les amphis, on ressentait beaucoup moins la concurrence. Certaines personnes relâchent trop la pression au deuxième semestre . Même si au premier semestre vous avez été très bien classés, ne prenez pas trop confiance car tout peut arriver.

Quelle attitude aviez-vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?

J’étais très attentive. J’avais du mal à me concentrer à coté de personnes que je connaissais alors je m’asseyais toujours seule dans l’amphis pour ne pas du tout être dérangée. C’est un gain de temps d’aller et d’écouter en cours surtout en physique et biostats.

Comment preniez-vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?

Au début j’écrivais tout sur papier mais j’avais du mal à me concentrer sur ceux que le prof disait et d’écrire en même temps. De plus, c’était une grosse perte de temps de compléter les cours de l’année passée pendant l’après-midi. Alors après je venais toujours avec le poly en cours et je surlignais directement dessus, je rajoutais les nouvelles notions et j’enlevais ce qui n’avaient pas été abordés.

Vous serviez-vous des annales pour réviser ?

Oui beaucoup, je les ai pratiquement tous fait. J’avais acheté les annales du tutorat et ceux avec les concours des années précédentes. En semaine j’apprenais mon cours et parfois en fin de journée je faisais quelques QCMs mais surtout le weekend pour me préparer à la colle du lundi. Les annales de concours je les gardais pour mes semaines de révisions. il est primordial de beaucoup s’entrainer en physique et biostats car apprendre son cours par cœur ne sert à rien dans ces matières.

Comment était organisée votre journée ?

Comme dis plus haut:
6h30-7h30: revisser les schémas
8h-12h: cours magistraux
12h-23h: cours du matin + QCM
23h: Dodo

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?

FAITES VOUS CONFIANCE!

-Commencez toujours par les cours que vous aimez le moins, il ne faut surtout pas les laisser tomber.

-Je le répète, allez en cours et faites les exercices avant d’aller en ED

-!!! Regardez les coefficients des épreuves et bossez à fond ceux avec les gros coefficients. Au premier semestre, il y a tellement de choses à savoir que j’ai préféré me concentrer plus sur la biochimie et biocell qui sont coef:10 et j’ai un peu mis de coté la physique, coef: 6.

-N’oubliez pas de prendre l’air, de mangez, de voir de temps en temps vos proches et de DORMIR!

-Essayez de ne PAS avoir de retard dans vos cours car le retard s’accumule et vous allez commencez à paniquer

-Arrêtez de penser que la prépa est la clef de la réussite, c’est votre travail, votre motivation… Le tutorat suffit largement et achetez les cours de l’année précédente pour peu cher.

– N’oubliez pas que c’est un concours alors pensez à VOUS!

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?

Mon mental et ma détermination. Je voulais être Primante! Pour moi il était hors de question de revivre ce cauchemar une seconde fois. Devenir médecin a toujours été mon rêve et il ne faut JAMAIS abandonner ces rêves! le mot clef de la réussite est de: Travailler. J’étais assez solitaire pendant cette année.

Pour terminer, comment avez-vous trouvé cette première année des études de santé ?

Cette année est très difficile mais les cours sont très intéressants. J’ai adoré apprendre mes cours.
J’ai beaucoup grandi avec ma PACES. Je n’avais jamais été aussi fière de moi auparavant! Cette année m’a aidée à me faire plus confiance.

J’ai montré à tout le monde que la petite blonde, qui sortait tout le temps et qui faisait des conneries avait raison de ne jamais lâcher et d’y croire.

Quand on veut vraiment obtenir quelque chose, il suffit d’oser et de tout donner!

Que pensez-vous du site www.reussirmapaces.fr ?

Le site est génial. Pendant ma PACES, ça m’a fait du bien de lire des témoignages et de voir un peu le vécu de chacun. Il m’a remonté le moral plus d’une fois et il permet de montrer que la mention au bac, les spécialités ne sont pas les déterminants de la réussite. Je suis très contente de pouvoir témoigner à mon tour et bon courage aux futurs PACES!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here