Sommaire de l'article

Enzo T., en 2ème année de Médecine à Nantes nous parle de son parcours et du vécu de sa PACES

Quelle année était votre PACES, quel était son numerus clausus ?

2016 – 2017, 108ème

Votre bac, votre spécialité et votre mention ?

Bac S, mention Assez Bien

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?

Doublant

Quel(s) concours avez-vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?

J’ai passé 3 concours sur les 5 proposés, lors de mes deux P1 ; le concours Médecine (classé 108ème), le concours Odontologie (classé 24ème), et le concours Kinésithérapie (classé 62ème).

Votre niveau au lycée ? Etiez-vous assidu ou dilettante ?

Au lycée, je ne faisais pas partie des « bons élèves ». J’étais plutôt un « glandeur », je travaillais au minimum pour que ça passe…. Je n’étais pas du tout impliqué, car cela ne m’intéressait pas.

Lors de votre PACES, habitiez-vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?

En appartement, avec ma copine, et notre petit chat

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?

Environ 10 minutes en vélo

Avez-vous trouvé vos repères facilement à la fac ?

Au début, c’était un peu difficile, car c’est un endroit très différent du lycée, et surtout, j’arrivais dans une nouvelle ville, dans un nouvel appartement, donc sans aucun repères.
C’est très impressionnant de se retrouver dans un amphi avec plus de 1000 autres étudiants, qui ont pour seul objectif de valider leur PACES, tout en sachant que très peu seulement y arriveront.

Mais finalement, après une ou deux semaines de cours, j’ai commencé à prendre le rythme et à m’y habituer !
J’avais aussi pris énormément de renseignements auprès de 2ème et 3ème année que je connaissais, ainsi qu’auprès de mes tuteurs.

Finalement, on trouve vite ses repères, car le tutorat est là pour nous aider, et nous permettre une transition rapide, pour ne pas perdre de temps !

Avez-vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?

Pas vraiment… Je n’avais pas réellement de cours à réviser, car je ne les avais pas encore récupéré auprès d’un pote doublant.
Par contre, j’ai choisis de faire une pré-rentrée d’une semaine au cours de l’été, organisée par une prépa privée. En gros, c’était une semaine de cours avec des étudiants de 2ème ou 3ème année, pour expliquer les points un peu compliqués de chaque matière, et pour nous donner des petits conseils d’apprentissage.

Je suis incapable de dire si cela m’a vraiment aidé en terme de connaissances, mais par contre, ça m’a apporté beaucoup de témoignages perso, sur les différentes méthodes de travail, sur l’organisation, sur les petites astuces pour survivre, et ça m’a rassuré.

Personnellement, je vous déconseille de travailler avant la rentrée PACES ! Mais évidemment, c’est propre à chacun, si cela vous rassure de commencer à lire les cours, pour voir de quoi ça parle, allez-y! Mais ne commencez pas à bosser comme des dingues par contre! Sinon, vous allez arriver complètement crevés à la rentrée, alors que tous les autres sont plein d’énergie, bien reposés des vacances d’été.

Pour parler sport, n’oubliez pas que la PACES, ce n’est pas un sprint, c’est plutôt de l’endurance ! Si vous claquez tout dès le début, et qu’après un mois, vous n’arrivez plus à suivre, c’est foutu !
Ce qu’il faut, c’est trouver rapidement un rythme de travail qui vous convient, et le garder jusqu’à la fin, tout en maintenant un bon équilibre de vie (sommeil/alimentation/sport/détente).

Pratiquiez-vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?

Pas du tout lors de ma première P1, et c’est une des causes de l’échec de ma première tentative. Avant, je faisais beaucoup de sport, et j’ai tout arrêté du jour au lendemain pour mon année de PACES, car je me disais que je n’aurais pas le temps pour ça.
Du coup, je l’ai assez mal vécu, j’ai pris beaucoup de poids, et j’ai été moins efficace !

Après la claque des résultats du premier semestre, j’ai pris la résolution de me forcer à aller faire du sport, au moins un petit peu. Et ça m’a fait énormément de bien !!!
Même si vous avez l’impression de perdre du temps en faisant du sport, croyez-moi, vous en gagnerez après tellement vous serez efficace !

Suite à ça, j’ai essayer de maintenir une activité physique régulière tout au long de l’année, que j’avais fixé à deux heures par semaine, soit 2 sessions d’une heure chacune (préparation et douche comprise) + les 20 minutes aller-retour en vélo quotidienne pour aller à la fac, plutôt que de prendre le tram.
J’ai maintenu ce rythme lors de ma 2ème P1, et je pense que ça m’a beaucoup aidé !!

Personnellement, j’ai choisis d’aller courir en bas de chez moi. J’habitais à 2 min de la Loire, donc j’allais courir le long du fleuve sur un petit sentier aménagé, c’est quand même plus sympa que dans les rues près des voitures ! J’essayais toujours d’aller courir avec ma copine, histoire de se motiver mutuellement, et je pense que ça peut être pas mal de caler ça avec un(e) pote à vous, qu’il ou elle fasse PACES ou non, pour vous forcer à y aller, et pour en profiter pour voir des amis en même temps

Vous pouvez faire presque n’importe quel sport, si celui-ci ne demande pas trop de temps non plus! Je vous conseil de faire des sessions d’une heure maximum, histoire de ne pas perdre trop de temps non plus ! Je vous déconseille les sports en club, qui demandent trop d’investissements, et surtout des horaires fixes, qui pourront parfois vous obliger à stopper un cours en plein milieu, et qui risque de durer assez longtemps…

Je vous conseil vraiment de prendre ce temps là pour vous dépenser, pour relâcher la pression, pour vous vider la tête, et pour faire autre chose que bosser toute la journée !
Soit vous faites ça à heure fixe, soit vous faites ça quand vous en sentez le besoin.
Moi, j’y allais quand j’en avais besoin ! Quand en fin de journée, vers 17-18H, je commençais à être moins efficace, et à péter un plomb ! Je prenais mes baskets, et je descendais courir 30-40min pour me défouler !
Je n’ai jamais été aussi efficace qu’en rentrant de ma petite session de sport !! Je pouvais torcher n’importe quel cours difficile en peu de temps et efficacement !

Aviez-vous des loisirs ? Des sorties ?

Non, quasiment pas ! Pendant mes deux années, j’ai dû m’accorder 2 ou 3 sorties le soir pour aller prendre une bonne bière avec des potes. Et peut-être 4 ou 5 cafés avec les tuteurs, à la BU, pour faire le point et pour me remotiver pour le reste de l’année !!

Je pense qu’il vaut mieux éviter au maximum les sorties malheureusement… Surtout en soirées !

A la fac, si tu ne veux pas bosser, personne ne t’y forcera et personne ne signalera ton absence à l’amphi, parmi plus de 1000 étudiants. Il n’y a plus personne derrière toi, plus de profs qui font semblant de se soucier de ton avenir en te mettant la pression.
C’est d’ailleurs pour ça que certains abandonnent rapidement après le début des cours. A force d’avoir l’habitude d’avoir toujours quelqu’un derrière pour se forcer à travailler, on se trouve totalement perdu une fois arrivé à la fac. Surtout que, généralement, l’arrivé à la fac arrive avec le début de la majorité, ce qui rime avec premier appart, dans une nouvelle ville, donc normalement, un peu plus loin des parents, ce qui donne une énorme sensation de liberté!!!

L’erreur à ne pas faire, c’est de trop profiter de cette liberté, de trop sortir le soir, et de passer à côté de ses études. C’est dès le début qu’il faut s’y mettre et à fond! C’est sûr que c’est très difficile de se priver de tout comme ça, pendant un, voire deux ans pour les chanceux, pendant que certains de tes autres potes, qui vont dans une filière différente, se mettent une murge tous les soirs ahah!

Il faut passer au-dessus de ça, prendre son avenir en main, et se dire qu’une fois cette horrible étape passée, là commencera vraiment notre vie étudiante (à peu près normale). Il ne faut pas se dire qu’après ça sera super facile! Je pense que les études de médecines font quand même parties des études « difficiles », même après le concours P1.
Mais franchement, ça vaut le coup, et croyez-moi, vous rattraperez votre retard en 2ème année ahah !!

Aviez-vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?

Mon frère est médecin généraliste en Guadeloupe, il m’a donné énormément de conseils et de soutiens pour ces années de PACES, même si le concours avait pas mal changé depuis qu’il a passé son concours.

Combien d’heures de sommeil aviez-vous par nuit ?

Je me couchais vers 23H30-00H tous les soirs, pour me lever à 6H30 ou 7H00 le matin, je vous laisse faire le calcul ;)

Il est extrêmement important de garder suffisamment d’heures de sommeil !!! Et surtout, de garder le même rythme tout au long de l’année !!! C’est presque aussi important que vos connaissances !!! Si vous savez plein de trucs, mais que vous êtes tellement claqués que vous n’êtes pas capables de les utiliser, ça ne sert à rien du tout !
C’est à vous de jauger combien d’heures il vous faut pour être efficace toute la journée, sans se faire de grosse grasse mat’ !

Réglez vos horaires de sommeil en fonction de votre efficacité de travail !
Si vous êtes très efficace le soir, couchez-vous un peu plus tard, dans la limite du raisonnable, et levez-vous un peu plus tard.
Si vous êtes plus efficace le matin, couchez-vous plus tôt, et levez-vous plus tôt !
Si vous êtes une machine de guerre, et que vous êtes efficace tout au long de la journée,

Combien d’heures travailliez-vous par jour ?

Entre 14 et 15h par jour !

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?

Sachez d’abord que c’est MA méthode de travail, et qu’elle ne vous conviendra peut-être pas ! Il n’existe pas de méthode de travail parfaite, qui correspondra à tout le monde !

Classiquement, le matin en semaine, nous avons nos cours, de 8h00 à 12h15. Après, il y a deux cas de figure ; soit il y a un ED (Enseignement Dirigé) à 14h00 (en sachant qu’il y a 2 ou 3 ED par semaine), soit il n’y a rien, et je rentre chez moi bosser mes cours du matin.

– Si il y a un ED, je reste sur place après 12H15, et je vais dans un amphi libre pour commencer à bosser jusqu’à 13h00.
A 13h00, je vais au RU (Restaurant Universitaire). J’y vais à 13h00 pour qu’il y ai moins de monde, et pour manger le plus rapidement possible !
Après manger, je retourne dans l’amphi où se déroule l’ED, de 14h à 16h, puis je retourne chez moi pour bosser mes 4 cours de la matinée.

En gros, l’après-midi, je travail en priorité sur mes cours du matin, et généralement, ça me prend la journée, jusqu’à 20h00.

Après le repas du soir, soit je termine mes cours du matin, que je n’ai pas réussi à terminer avant de manger (surtout le jour des ED), soit je m’attaque à un vieux cours que je n’ai pas repris depuis 2 semaines ou plus, et ce, jusqu’à 23h30-00h.

– Le vendredi, journée un peu différente, car juste après les cours, nous avons notre khôlle classée en amphi, donc je mange un sandwich vite fait, puis on attaque la khôlle jusqu’à 13h30-14h00. On va récupérer notre correction, ainsi que les cahiers d’exercices auprès des tuteurs, puis après avoir discuté un peu avec eux, je rentre chez moi.
Là où c’est un peu différent, c’est que je ne fais pas mes cours du matin le vendredi après-midi ! En rentrant, je corrige ma khôlle directement, pour voir mes erreurs et ne plus les reproduire, et aussi pour compter mes points, pour prévoir si le classement sera catastrophique ou non eheh ^^’

Une fois la khôlle corrigée, je me lande dans quelques cahiers d’exercices pour m’entraîner, jusqu’à 19h environ.

Puis après, je me laisse ma soirée de libre pour me reposer, et faire autre chose !
En général, avec ma copine, on essaye de se faire une bonne bouffe pour passer un petit moment ensemble (pizza, sushis, kebab etc..), devant un bon film ou une bonne série, pour faire une vraie coupure, et bien se reposer avant le week-end !

– Le week-end, l’objectif est de reprendre TOUS les cours de la semaine ! En général, j’ai terminé le dimanche midi, donc l’après-midi, j’essaye de reprendre des vieux cours, ou de faire des exercices pour m’entraîner !

Pour ce qui est de ma méthode pour bien apprendre, je suis quelqu’un de trèèèès lent. Je pouvais passer des heures sur un seul cours. Et je ne lâchais pas un cours avant de le connaître sur le bout des doigts!
Je fonctionnais beaucoup avec les fluos en P1, pour surligner les infos importantes, même si à la fin, presque tous les mots étaient surlignés. (RIP mes 20 ou 30 fluos tombés au combat!)

Du coup, une fois que j’avais bien appris une page, j’essayais de me la réciter dans la tête en fermant les yeux, et en essayant de ressortir le plus d’infos possibles. Je faisais la même chose une fois le cours entier terminé.

Mais pour être sûr d’avoir BIEN appris par cœur, la seule et unique solution c’est L’ENTRAINEMENT!!
C’est la clé de la réussite! Entraînez-vous au maximum pour vérifier que vous connaissez bien votre cours. Ça m’est déjà arrivé d’avoir terminé un cours et d’en sortir tout fier en connaissant tout sur le bout des doigts, et de me prendre une grosse taule devant les questions quelques jours plus tard ahah! :’(

Faisiez-vous des fiches ? Si oui comment ?

Non, je n’avais pas le temps, et je n’en éprouvais pas le besoin.
Par contre, j’ai recouvert mon mur de fiches réalisées par le tutorat, ou faîtes par mes tuteurs.

Avez-vous travaillé seul(e) ? En groupe ?

Quasiment tout le temps seul, j’ai parfois travaillé avec ma copine, qui me faisait simplement réciter mes dates, ou mes co enzymes par exemple ^^’

Travailliez-vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?

Toujours chez moi! Je suis trop distrait à la BU. Le moindre bruit me fait lever la tête et je me ne sais plus où je suis rendu, du coup, je suis beaucoup moins efficace
.
J’étais mieux dans mon appart, j’avais mes marques, mes habitudes. Je pouvais aller me faire un café facilement et rapidement, et j’évitais les 20min de trajet en vélo aller-retour.

Etiez-vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?

Lors de ma première P1, j’ai pris le tutorat ET une prépa privée. Lors de ma 2ème, j’ai simplement pris le tutorat !

J’ai été énormément déçu par la prépa privée. Ce n’est pas du tout la même mentalité, que ce soit au niveau des tuteurs ou des étudiants. Ce n’est pas non plus le même investissement de la part des tuteurs. C’est surtout un coût énorme, que tout le monde ne peut pas se payer, ce qui augmente encore les inégalités.

Par contre, j’ai adoré le tutorat de la fac, et pour mes deux années, j’ai eu les meilleurs tuteurs de groupe du monde, que je ne remercierai jamais assez, qui étaient vraiment à fond derrière nous, toujours là pour nous aider ou nous remonter le moral!!
Près d’une centaine de tuteurs totalement dévoué à nous, pauvres petits P1 égarés, pour répondre à nos questions sur le forum, et nous aider à nous améliorer, en nous proposant toujours plus d’entrainement (cahiers/khôlles classées/ED/séances de groupe)

En résumé, je recommande grandement le tutorat, ça ne vous coûte quasiment rien (environ 40euros pour l’année), juste de quoi payer l’impression de tous les cahiers qui vous seront distribuer tout au long de l’année.
Ils font ça parce qu’ils ont vraiment envie de vous aider, et ils donnent énormément de leur temps et de leur énergie pour que ça fonctionne, et sans eux, je n’aurais certainement pas réussi à valider ma première année !

Après, je ne connais pas les tutorats des autres fac, je parle simplement pour celui de Nantes. J’ai eu vent de quelques tutorats dans d’autres ville, pour qui ce n’était pas du tout pareil, et j’ai cru comprendre que certains étaient beaucoup moins perfectionnés !

Le tutorat de Nantes est certainement un de meilleurs de France (agrément d’or pour la 4ème année consécutive, quand même). C’est un système vraiment bien développé, qui nous permet de réussir autant, voir mieux qu’une prépa privée. Si le tutorat de votre fac n’est pas très au point, et que vous sentez vraiment le besoin d’avoir un accompagnement de qualité, optez peut-être pour une prépa, ça peut toujours être utile.

A Nantes, nous avons la chance d’avoir un tutorat EXCEPTIONNEL, qui nous permet de nous entraîner chaque vendredi sur une matière avec un livret de questions (type concours), relu par nos profs, et réalisé en conditions, en amphi, avec la quasi-totalité de la promo. Ce qui permet d’avoir une note, un classement, et une correction. Ainsi, on peut se situer par rapport aux autres et, surtout, repérer ses erreurs pour ne plus les refaire, et voir ce qu’il faut retravailler en priorité.

Etiez-vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?

Pour les khôlles classées du tutorat, chaque vendredi, j’étais plutôt bien, oui !

J’ai quasiment toujours été dans le numérus clausus, sauf une fois ou deux. En moyenne, j’étais classé entre 50 et 150ème.
Je me situais beaucoup en fonction du numérus médecine de Nantes, qui est de 223.

Aviez-vous du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez-vous ?

Un de mes objectifs, c’était d’éviter au maximum d’avoir du retard, et de l’accumuler !
Mais ça m’est arrivé, plusieurs fois, à cause de semaines surchargées, d’événements imprévus etc…

Normalement, l’après-midi, en semaine, après les cours du matin, j’essaye d’apprendre tous mes cours de la journée.
Quand je n’y arrive pas, j’essaye de le faire le lendemain, après manger le soir, si j’ai le temps, sinon, je le fais le week-end, au moment de reprendre tous mes cours de la semaine.

Quel était votre rythme de travail ?

Intense ! J’ai du mal à rester concentré très longtemps, donc quand j’y arrive, je m’y met à fond ! Pas de pauses tant qu’il n’y en a pas besoin !

Dans quel état d’esprit étiez-vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?

Altruiste ! Ce n’est pas mon délire l’esprit de compétition !!

Si je pouvais aider, je le faisais ! Je n’ai pas hésiter à donner tous mes cours à mon groupe, ou même mes cours de spécialité Odontologie à ceux qui ne l’avait pas dans mon groupe de tutorat.
Je me faisais un plaisir d’expliquer un point de cours qui n’était pas clair

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?

Entre les deux ! Je suis plutôt de nature décontracté d’habitude, mais avec cette ambiance « concours », j’avais toujours un peu peur de ne rien avoir au bout des 2 années de PACES, de me tromper de voie, de perdre mon temps, etc…

Quelle attitude aviez-vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?

Le plus concentré possible !! J’essayais d’écouter au maximum pour retenir le plus possible dès le matin, pour passer moins de temps sur mon cours l’après-midi, et avoir le temps de reprendre un vieux cours. Et aussi pour ne manquer aucune info importante, que le prof aurait souligné à l’oral (par exemple, une page sur laquelle il ne posera pas de question, ou au contraire, un point qui lui semble très important !)

Comment preniez-vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?

Les profs mettaient un support de cours en ligne avec le plus important. Je l’imprimais pour l’avoir en cours, et je prenais des notes à la main dessus, pour le compléter et ne pas manquer ce sur quoi le prof insiste.
J’ai très peu utilisé mon ordi, seulement quand les profs oubliaient de mettre le poly en ligne, pour taper plus vite.

A partir du S2, j’ai commencé à utiliser le dictaphone de mon Iphone, et quand je manquais un passage du cours, je notais juste l’heure affiché sur mon portable pour le reprendre calmement l’après-midi.

Vous serviez-vous des annales pour réviser ?

Oui ++++++++++++

Mais uniquement pendant la période de révision, et seulement après un premier passage complet sur la matière, en laissant 3 ou 4 jours entre le fin du passage, et la première annale.

Je ne les ai pas du tout utilisé le reste de l’année, car nous avions les khôlles classées toutes les semaines, ce qui faisait office d’entrainement ! Je voulais vraiment garder les sujets d’examens pour la fin, pour se mettre le plus possible en conditions, et bien avoir dans la tête les questions récurrentes des concours, et surtout, le type de question que le prof pose, ainsi que ses pièges typiques.

Comment était organisée votre journée ?

Période de cours :

Réveil 7h00
Cours en amphi de 7h45 ou 8h00 à 12h15
Pause repas à 12h30-13h00
A partir de 13h00-13h30, apprendre par cœur les 4 cours de la matinée, jusqu’à environ 20H00
Pause repas de 20h00 à 20h45 (le temps de regarder 1 épisode de série, pour faire une vraie coupure)
De 20h45 à 23h30-00H00, terminer les cours de la journée si pas fini. Entrainement/cahier d’exercice, ou reprise d’un ou deux vieux cours.

Période de révisions :

Réveil 6h30
De 7h00 à 12h15-30, le plus de cours possible, d’une seule matière.
12h30 à 12H45, repas en speed, avec un épisode de série de 15-20min maxi
12h45 à 21H00, le plus de cours possible, d’une autre matière.
21H00 à 21H45, repas avec un épisode de série pour faire une coupure.
21h45 à 00H00, cours faciles + annales + entrainement

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?

A tous les futurs étudiants en PACES: je vous souhaite énormément de courage et surtout j’espère que vous pourrez réaliser vos rêves. Pour cela, donnez-vous en les moyens, mettez toutes les chances de votre côté, n’oubliez pas que le plus important c’est de garder la motivation. Quoi qu’il arrive, c’est elle qui va vous menez en P2.

Ne vous négligez pas non plus, pensez à garder une bonne alimentation, une bonne hygiène de vie, suffisamment de sommeil, et une bonne forme physique. Car, avant tout, une bonne santé mentale passe par un corps sain. Ceux qui réussissent le mieux sont ceux qui arrivent à garder cet équilibre. Gardez une petite activité physique à côté des cours pour décompresser, et pour vous permettre de mieux apprendre. Allez courir 15 min en bas de chez vous quand vous saturez. Vous allez avoir l’impression de perdre du temps mais, croyez-moi, vous allez en gagner car vous apprendrez beaucoup plus vite, et beaucoup plus efficacement!

Un autre petit conseil, croyez en vous, et ne lâchez rien, quoi qu’il arrive ! Ne baissez jamais les bras, vous allez traverser une phase difficile, nous sommes tous passés par là. Battez-vous, ça en vaut la peine. Vous vous remercierez plus tard d’avoir donné autant de vous-même quand vous aurez franchi cet obstacle!

Et, quoi qu’il arrive, que vous passiez ou non, soyez fier de vous. Si vous donnez votre maximum et que ça ne suffit pas, ne prenez pas ça pour un échec, peu de personnes sont capables d’aller aussi loin. Donnez-vous à fond, vous n’aurez pas de regrets, vous ne pourrez pas vous reprochez d’avoir donné votre maximum !
« La chute n’est pas un échec. L’échec c’est de rester là où on est tombé. » Socrate.

Force et honneur !

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?

La motivation, et le soutiens de mes proches.

(Doublant uniquement) Qu’est ce qui a contribué selon vous, à votre redoublement ? Quels enseignements en avez-vous tiré pour in fine, réussir ?

Je pense avoir redoublé à cause de ma lenteur de travail… Je n’avais jamais travaillé avant la PACES, donc je n’ai jamais eu de méthode de travail efficace… Je me suis beaucoup reposé sur mes acquis.
J’ai perdu énormément de temps à essayer de trouver la bonne méthode, et c’était un vrai handicap pour cette première P1.

Par contre, pour la petite histoire, j’ai pris ma grosse claque à la fin du premier semestre, à l’affichage des résultats, où j’ai été classé 616ème.
Je savais que quoi que je fasse, je ne l’aurais pas cette année…
MAIS, je n’ai pas fais l’erreur de baisser les bras et de me relâcher toute l’année en espérant faire mieux l’année d’après !!!!!!!!
J’ai redoublé d’efforts, j’ai revu ma méthode de travail, ainsi que mes horaires, et je me suis encore plus donné à fond ! J’ai travaillé 2 fois plus, tout en sachant que j’allais redoubler, quoi qu’il arrive ! Ça a été très dur, et cela m’a demander énormément de motivation, car c’était un peu du travail « pour rien », pour l’année en cours.

Mais je n’ai pas fais ça pour rien ! Tout ce que j’apprenais cette année, c’était ça de moins à apprendre l’année prochaine !!! Et croyez-moi, ça m’a énormément servis, et c’est grâce à tous ces efforts que j’ai pris autant d’avance lors de ma 2ème P1, ce qui m’a permis d’être beaucoup plus serein. J’avais également comme objectif d’augmenter mon classement au maximum, même si cela ne changerait rien, ça me permettait de me rassurer moi-même. J’ai donc réussi à gagner près de 200 places, car j’ai terminé 430ème au classement final (S1 + S2). Cette super rémontée m’a beaucoup aidé, car dans ma tête, je me disais que je n’étais pas si loin que ça du numérus, et que j’avais donc beaucoup moins de places à gagner l’année d’après pour être pris !

Et tout ça m’a permis d’être beaucoup plus à l’aise lors de ma 2ème P1

Pour terminer, comment avez-vous trouvé cette première année des études de santé ?

A la hauteur de sa réputation ! Très difficile ! Mais rien n’est impossible pour qui s’en donne les moyens, surtout avec de la motivation !!

C’est un véritable défi à s’imposer, et, que vous réussissiez ou non, vous en sortirez grandis ! Et maintenant que c’est terminé, je dirais presque que c’était une bonne expérience ! Ça m’a permis de tester mes limites, gérer mon stress, d’apprendre à m’organiser, de me montrer que j’avais le potentiel de réussir grâce à ma motivation etc…

Que pensez-vous du site www.reussirmapaces.fr ?

Il m’a beaucoup servi avant de commencer ma PACES, pour me rassurer, avoir le plus de témoignages, et surtout le plus de conseils possible !!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here