Sommaire de l'article

MP, en 2e année de Maïeutique à Dijon nous parle de son parcours et du vécu de sa PACES

Quelle année était votre PACES, quel était son numerus clausus ?

2017 – 2018, 27

Votre bac, votre spécialité et votre mention ?

Baccalauréat Scientifique, Spé maths, mention TB

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?

doublante

Quel(s) concours avez-vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?

Primante : Médecine (421) / Sage-femme (56) // Doublante : Médecine (303) / Sage-femme (21) / Pharmacie (85)

Votre niveau au lycée ? Etiez-vous assidu ou dilettante ?

J’avais un bon niveau mais sans trop travailler. J’écoutais raisonnablement en cours mais ne faisais pas grand chose à la maison.

Lors de votre PACES, habitiez-vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?

Seule

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?

10 min à pied

Avez-vous trouvé vos repères facilement à la fac ?

Arrivée à la fac, j’ai fait la pré-rentrée du tutorat. Ils ont organisés une visite du campus, les repères ont donc été plus faciles et rapides à prendre. En même temps, il suffit de connaître le lieu des amphis, la bu et le ru en PACES ^^

Avez-vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?

Non tout simplement parce que je ne savais pas quoi travailler, que je n’avais pas de cours.
Par contre en doublante, j’ai revu le S1 pendant les grandes vacances et le S2 pendant les vacances de noël, mais avec du recul ce n’est pas forcément utile. Je pense que revoir les cours qui bloquent peut servir, mais pas plus. Autant se préserver et se reposer le + possible, c’est assez dur comme ça !

Pratiquiez-vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?

En doublante j’ai voulu courir 1 fois par semaine mais je n’ai pas tenu le semestre. C’est une bonne chose mais il faut réussir à le caser dans son emploi du temps.

Aviez-vous des loisirs ? Des sorties ?

J’ai arrêté les loisirs, et je sortais très peu.
Je me contentais de revoir ma famille toutes les 3 semaines environ, je travaillais un peu moins pendant ces week-ends mais c’était un mal pour un bien. Ca me remotivait.
J’essayais aussi de voir des amis, mais pour perdre le moins de temps possible je mangeais avec eux seulement.

Aviez-vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?

Pas du tout, peu des membres de ma famille sont diplômés à la base.

Combien d’heures de sommeil aviez-vous par nuit ?

J’avais besoin de beaucoup de sommeil alors au cours de l’année je m’arrangeais pour dormir 9h. Mais dans les moments de rush (révisions / retards) j’évitais vraiment de dormir moins de 8h.

Combien d’heures travailliez-vous par jour ?

Ca allait de 10h à 14h voire peut-être 15, on arrête rapidement de faire ce genre de calcul x)

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?

En primante :
Le matin j’allais en cours, l’après-midi je les apprenais. Je prenais en note à la main, sans autre support que ma feuille à grands carreaux et les poly que les profs donnaient (généralement peu utiles chez nous). Il y avait des cours trop rapides pour moi alors je devais réecrire mon cours pour qu’il soit lisible (une perte de temps immense pourtant indispensable).
Malheureusement, je ne trouvais pas le temps de faire des qcm, et c’est ce qui m’a pénalisée je pense.
Les week-ends, j’essayais de revoir ma semaine globalement ou de rattraper le retard de la semaine (NE JAMAIS AVOIR DE RETARD sinon ça ne se rattrape jamais). Et, dans mes rêves, je faisais des qcm pour voir si j’avais bien compris / retenu ce que j’avais appris.
Mes erreurs (selon moi) : j’étais lente à apprendre, mes cours n’étaient pas parfaits, ni complets donc il me manquait quelques informations (et TOUT est important), et je ne m’entrainais vraiment pas assez. Mes résultats en colles étaient mauvais et démoralisants du coup.

En doublante (+ intéressant j’imagine) :
A savoir que je m’étais procurée les cours papiers d’une prépa cette fois. Des cours complets et propres que je n’arrivais pas à faire de moi-même.
– Au 1er semestre : j’avais voulu avoir une semaine d’avance (pour avoir + d’une semaine de révisions). Du coup, le matin j’allais en cours pour réviser (en écoutant, et en faisant attention aux nouveautés) et l’après-midi je faisais les qcm des cours du matin (on évite de reproduire les erreurs du passé) et j’apprenais les cours de la semaine d’après.
Pour être plus claire : le lundi matin j’écoutais assidûment les cours, l’après-midi QCM + cours du lundi d’après etc…
Le week-end, j’essayais de repasser sur tous les cours, pour certains je les réapprenais, pour d’autres je ne faisais que les QCM… Au fur et à mesure du semestre, quand il y avait trop de cours de passé je ne les revoyais « que » 1 week end sur 2. Ou au moins une fois dans le mois si c’était un cours + facile ou – important (pardon les maths ^^’).
Au final, j’ai pu avoir 3 semaines de révisions et revoir presque tous les cours 2 fois avant le concours.

– Au 2e semestre : J’ai du changer de méthode car il y avait des nouveaux profs (donc potentiellement de nouveaux cours) et prendre de l’avance n’était donc plus possible pour TOUS les cours. J’ai arrêté d’aller aux cours qui ne changeaient pas (pour les apprendre à la place) et j’allais aux nouveaux cours que j’apprenais dans l’après-midi. Et comme au S1 je revoyais tout ce que je pouvais les week-end.
La difficulté de ce semestre était de gérer 2 spé. Je travaillais principalement médecine (c’était mon objectif premier, sans pour autant prendre la maïeutique comme un « échec ») et j’essayais de « lire » un minimum les cours de sage-femme (auxquels j’assistais). Je faisais les colles des 2 spés aussi pour me placer un minimum. Et j’ai appris certains annales de sage-femme qui tombaient régulièrement (c’est pas la meilleure solution mais au bout d’un moment on peut pas toujours tout faire dans toutes les matières…).
Au final, j’ai réussi à avoir des révisions suffisantes pour tout revoir même si mon programme était très très intense.

Faisiez-vous des fiches ? Si oui comment ?

J’ai fait quelques fiches sur certaines matières.
En PACES il faut tout savoir donc STOP de faire des fiches résumé SAUF si vous arrivez à « réciter » TOUT ce que vous n’avez pas noté sur cette fameuse fiche (faut être fort mais c’est faisable).
Par contre, pour se rappeler des formules (biophy principalement pour mon cas), une petite fiche et un moyen mnémotechnique pour les + longues peut s’avérer utile. Pareil pour les cycles de bioch.

L’autre chose que je faisais (surtout aux révisions), c’est écrire les informations importantes ou que j’oubliais trop souvent sur un cahier, proprement avec des couleurs (pour la mémoire visuelle). Ca prend un peu de temps mais je retenais bien mieux. C’est pas vraiment une fiche puisque j’ai jamais relu ces cahiers (oui au final ils étaient 2 par semestre environ) mais ça m’a aidée à apprendre et voir ce que je connaissais vraiment et ce que je ne retenais pas bien.
L’ardoise aussi ça peut être bien.

Avez-vous travaillé seul(e) ? En groupe ?

J’ai fait un peu des 2.
En petit groupe j’étais à l’aise, on peut se poser des questions, un problème sur un QCM… Mais en trop gros groupe je n’aimais pas. Il y a plus de monde donc plus de questions donc on se déconcentre plus vite parce qu’on veut écouter toutes les questions (c’est aussi utile d’écouter les questions des autres même si on n’a pas trouvé la réponse nous-même, mais c’est quand même + simple quand c’est sur ce qu’on travaille sur le moment).
Donc Quand le groupe était trop « gros » à mon goût je me mettais seule, dans un autre coin de la bu.

Travailliez-vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?

Bibliothèque, à fond, toute la journée.
Et le soir, chez moi.

Etiez-vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?

J’étais uniquement au tutorat (qui est très bon et selon moi indispensable). Ils nous faisaient faire des colles chaque semaine, avec un classement, une correction. La totale, et ça permet de se fixer. Cependant, je préférais travailler tous les cours et non la colle en particulier donc je perdais des places par rapport à ceux qui décidaient de travailler la colle.

La prépa c’est un autre débat. Dans ma promo, je pense qu’il y avait + de la moitié avec une prépa. C’est forcément que c’est un avantage non négligeable. Donc honnêtement, si vous pouvez, allez y. Attention cependant à bien la choisir.

Etiez-vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?

En primante, mes classements tutorats étaient affreux.
En doublante ils étaient bien plus raisonnables mais pas impeccables non plus. Je ne révisais pas les colles, donc forcément toutes les informations n’étaient pas forcément fraiches en épreuve ^^. En fait, je voulais voir ce que je connaissais vraiment, puis je rattrapais mes lacunes de colles dans les jours suivant, histoire de fixer mes erreurs pour ne plus les faire.

Aviez-vous du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez-vous ?

J’ai à peu près toujours réussi à ne pas avoir de retard. Et en doublante, j’essayais d’avoir toujours un peu d’avance.

Quel était votre rythme de travail ?

J’avais un rythme assez intense, je m’imposais peu de pauses, pas assez. Mais je faisais toujours en sorte de manger (sans travailler j’entends), garder une bonne hygiène de vie (aller en cours à pied, c’est peu mais c’était mon minimum à moi), et de faire une vraie nuit de sommeil complète.
Quand j’avais fait un cours difficile et long et qui prend la tête, je faisais en sorte de faire un truc soft derrière (tout en travaillant évidemment) comme un petit exercice que je maitrise bien, ou un cours que j’aime et que j’apprends vite…

Dans quel état d’esprit étiez-vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?

Je faisais tout pour rester motivée, de début à la fin. Je voulais tout le temps être à fond et tout donner pour ne rien avoir à regretter si je loupais.
Je n’avais pas d’esprit de compétition, je voyais quelqu’un galérer vers moi je proposais mon aide (dans la limite du raisonnable quand même). Je trouve que l’année est assez dure comme ça, on a pas besoin d’avoir à se méfier de tout autour de nous ou se provoquer en se prétextant meilleur que les autres.

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?

Mon niveau de stress était raisonnable et contrôlable mais impossible pour moi d’être décontractée x). Je pense que le stress peut aussi être un bon stimulant, il ne faut pas non plus avoir trop confiance et se reposer sur ses lauriers.

Quelle attitude aviez-vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?

Je considérais l’écoute en cours comme de l’avance dans l’après-midi. On apprend + vite un truc qu’on a déjà entendu sérieusement. Je faisais donc en sorte d’être le + concentrée possible, quitte à devoir se mettre seule en amphi.

Comment preniez-vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?

En primante je prenais sur papier.
En doublante (pour le peu que j’ai eu à prendre), je prenais les diapo en photo (quand il y avait tout le cours dessus, que ce genre de prof soit béni) ou je tapais sur ordi (avec l’enregistrement en sécurité). Mais le reste de mes cours était des polycopiés de prépa privée.

Vous serviez-vous des annales pour réviser ?

Oui je connaissais les annales quasiment par cœur à la fin du semestre à force de les faire et refaire. C’est pratique quand ils retombent en concours mais ça peut être piégeux quand on commence à les connaître trop bien et qu’on ne donne plus la réponse en fonction du cours, il est donc important d’en faire de nouveaux aussi.

Comment était organisée votre journée ?

Je commençais en général à 8h (en cours ou à la maison en attendant l’ouverture de la BU).
Je faisais rarement une pause le matin. Peut-être juste 5-10 min pour grignoter.
On mangeait vers 12h (ça allait de 11h30 à 12h30 selon les jours et les cours), pendant environ 45min voire un peu moins.
Je reprenais le travail pour l’après-midi jusqu’à 19h avec une ou 2 pauses au milieu selon la difficulté des cours.
Je partais de la BU, repas, douche tout ça puis je retravaillais vers 20h jusqu’à environ 22h (00h quand c’était période révision). Puis dodo.

Je faisais bêtement peu de pauses, mais faire des pauses courtes et régulières rend souvent plus efficace.

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?

La base : gardez une hygiène de vie (manger, dormir, prendre sa douche), c’est tout bête mais un repas peut vite passer à la trappe !
Et surtout TOUJOURS CROIRE EN VOUS. C’est pas facile de rester motivé, mais gardez toujours en tête que c’est POSSIBLE. Si vous galérez, regardez autour de vous, si c’est un PACES normal, il galère aussi ! (on exclue les génies pardon).
Si vous avez (vraiment) besoin d’une pause, ok, prenez une pause (raisonnable), pour repartir plein d’énergie ensuite. Si vous avez envie de tout arrêter, rappelez vous POURQUOI vous êtes là, y a un concours à passer, des gens à doubler mais c’est pour accéder au métier de vos rêves, ça vaut la peine de se donner à fond non ?

Et pour ceux qui n’ont pas les classements souhaités en colles, attendez de voir les concours. Le classement qui compte c’est sur le moment T. Tout peut changer. Jusqu’au bout.
Et pour ceux qui n’ont pas les classements souhaités en concours, vous allez être dégoutés 5 min (je ne vous le souhaite pas) mais vous inquiétez pas qu’un bel avenir vous attend quand même !

Alors gardez la MOTIVATION jusqu’au bout !

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?

J’ai toujours travaillé, j’ai fait en sorte de donner tout ce que je pouvais. J’ai rien lâché et j’ai toujours fait de mon mieux, même dans les coups de mou (parce que ça arrive, et le tout est de savoir rebondir !). Je faisais en sorte d’apprendre de mes erreurs. J’ai souvent demandé à mes amis « qu’est ce que je fais mal ? qu’est ce que je dois améliorer ? ». Je restais bornée sur certaines choses mais il faut quand même se remettre en question, régulièrement, pour être sûr de faire bien. Et il faut aussi reconnaître ce qu’on fait bien, ça rassure, ça fait du bien.

(Doublant uniquement) Qu’est ce qui a contribué selon vous, à votre redoublement ? Quels enseignements en avez-vous tiré pour in fine, réussir ?

En primante, j’étais lente et je ne faisais pas assez de QCM.

Pour terminer, comment avez-vous trouvé cette première année des études de santé ?

C’est difficile, c’est long, c’est horrible mais je l’ai « bien vécu » parce que j’avais la tête dans le guidon. Sans lever la tête, on a pas le temps de se dire qu’on préférerait être tranquille, éviter d’avoir à être le meilleur etc. Mais quand on se contente d’imaginer le bout du tunnel, plein phare, sans tourner la tête ou lever les yeux, c’est + facile de travailler et de se donner à fond. Parce qu’après tout, c’est que 8 mois dans une vie au final (ou 16 du coup) pour 40 ans de métier !

Que pensez-vous du site www.reussirmapaces.fr ?

Ce site m’a aidée à comprendre ce qui m’attendait (un peu). J’ai toujours rêvé de pouvoir faire mon propre témoignage, donner MA méthode, comme les gens qui m’ont aidée à démarrer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here