Sommaire de l'article

Elsa T, en 2ème année de Médecine à Clermont-Ferrand nous parle de son parcours et du vécu de sa PACES

Quelle année était votre PACES, quel était son numerus clausus ?

2016 – 2017, NC : Médecine 192

Votre bac, votre spécialité et votre mention ?

Bac S, mention TB, spé physique-chimie

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?

Bizuuuuth

Quel(s) concours avez-vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?

Uniquement médecine / kiné (les 2 sont mélangés à Clermont), j’étais 164 au S1, 194 au S2

Votre niveau au lycée ? Etiez-vous assidu ou dilettante ?

Au lycée, j’avais un bon niveau (16) car j’ai toujours aimé travailler, donc j’étais plutôt assidue forcément

Lors de votre PACES, habitiez-vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?

J’étais en coloc’ avec une fille que je connaissais très bien et qui était en médecine elle-aussi, donc ça a vraiment bien marché, je le conseille fortement, mais ne te trompe pas de personne

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?

J’étais à 5-10 minutes de la fac, ça évite de perdre du temps dans les transports et… on peut dormir plus longtemps !

Avez-vous trouvé vos repères facilement à la fac ?

J’avais visité la fac pendant la journée portes-ouvertes (ce que je conseille car c’est top) donc je connaissais vite fait les locaux, mais sinon tout est super bien indiqué, que ce soient les amphis, le resto de la fac, la BU… on trouve facilement ses repères, pas d’inquiétude !

Avez-vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?

Alors… j’ai fait un stage de pré-rentrée à partir du 8 août d’une durée de 4 semaines, je vous avoue que ça a été assez long, surtout que c’était encore l’été… mais ça permet de se mettre dans le bain avant tous les autres, et les débuts à la fac sont beaucoup moins difficiles à la rentrée, vu qu’on est déjà « en mode PACES » !

Pratiquiez-vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?

On avait pas vraiment le temps pour faire du sport régulièrement, et déjà que je n’en faisais pas au lycée… disons que ça ne m’a pas manqué !

Mais pour ceux qui font du sport, n’hésitez pas à continuer, sans qu’il vous prenne 5h par semaine, mais moins de 2h par semaine, c’est plus bénéfique que délétère, de mon avis

Aviez-vous des loisirs ? Des sorties ?

Au S1, vous verrez chers primants qu’on culpabilise d’un tout et d’un rien, même de se laver ou de manger une pomme, alors perso je me suis pas accordée beaucoup de sorties, peut-être 3 ou 4 repas avec une copine (pendant le repas = pas de perte de temps, c’est une stratégie), mais rien d’autre… un seul mot : CULPABILITÉ

Au S2, on a beaucoup plus la confiance, alors je m’accordais plus de sorties, toujours pendant les repas, mais qui duraient plus longtemps, 1h à la piscine, des balades quand il fait beau… ça paraît rien mais au final, l’important c’est de se changer les idées et pas rester enterré avec la PACES : vous pouvez avoir une vie (mais pas trop non plus)

Aviez-vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?

Non, il n’y avait aucun médecin dans ma famille

Combien d’heures de sommeil aviez-vous par nuit ?

Pour moi, une des clés du succès en médecine, c’est le sommeil. Vous pourrez avoir l’impression que dormir est une perte de temps, mais comment voulez-vous que votre cerveau retienne 500 pages de cours si vous ne le laissez pas se reposer ? Réfléchissez-y…

Au S1, on est en forme alors je me couchais vers minuit et je me levais à 6h30 quand j’avais cours, 7h le week-end. Ensuite j’ai compris que le sommeil était pri-mor-dial (j’exagère pas), alors au S2, je me couchais à 22h (en gros) et je me levais à 6h30 pour la fac, 8h le week-end, parce que la fatigue se faisait vraiment ressentir…

Si vous êtes un gros dormeur, n’hésitez pas à dormir 8 / 9h par nuit, c’est vraiment super important

Combien d’heures travailliez-vous par jour ?

( Ne prenez pas peur, on prend le rythme assez facilement, il faut pas flipper à cause des chiffres qui suivent )

Mais quand j’avais cours, 4h le matin à la fac, l’après-midi de 13h à 19h et le soir de 20h à 22h (en gros) et le week-end pareil mais je bossais le matin en plus de 8h à 12h

Soit à peu près 12h par jour

Mais après tout, quand on aime on ne compte pas, non ?

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?

J’avais une méthode assez particulière qui consistait à passer des heures et des heures sur un cours, pour ensuite ne plus jamais le revoir, sauf 1 fois pendant le mois de révisions.

Oui, c’est assez spécial mais j’ai toujours aimé apprendre alors, à force, on développe sa mémoire… Étant assez perfectionniste, je voulais surtout pas passer au cours suivant sans connaître le précédent sur le bout des doigts.

Mais méfiez-vous, elle peut vous jouer des tours, sauf si vous êtes certains de connaître parfaitement vos cours au fur et à mesure

( Sinon il y a la méthode des J0 / J3 / J10 / J30 / J-60, mais c’est très difficile à suivre sur la durée, et c’est trop cadré, trop prise de tête… )

Faisiez-vous des fiches ? Si oui comment ?

J’en ai fait aucune fiche pendant l’année. Les raisons ?

1/ C’est une perte de temps énorme pour un rendu assez faible

2/ Ce sont les détails qui tombent le jour du concours, alors autant les apprendre directement

3/ Il vaut mieux avoir un cours bien net et précis, pris soigneusement soi-même de préférence, que des fiches réalisées à la va-vite

Avez-vous travaillé seul(e) ? En groupe ?

J’ai travaillé seule parce que c’est difficile de travailler à plusieurs quand le seul truc qu’on a à faire est d’apprendre par cœur

Mais je travaillais toujours dans la même pièce que ma coloc’, c’est bien d’avoir une présence et un soutien pas loin !

Travailliez-vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?

Je travaillais exclusivement chez moi car j’ai détesté l’ambiance à la BU avec tout ses gens studieux, c’est… oppressant

Et le silence est flippant aussi

Après c’est comme vous voulez, ça dépend comment vous vous sentez chez vous, il faut juste trouver le lieu qui vous convient le mieux pour travailler, le plus important c’est d’être bien, dans les meilleures conditions

Etiez-vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?

Je m’étais inscrite dans une prépa privée : ça a l’avantage d’avoir un encadrement en plus petits groupes car à la fac, ce ne sont que des cours magistraux, mais l’inconvénient d’avoir un coût assez élevé…
( Toutefois, le tutorat de Clermont n’est pas si mal non plus )

Au final je conseille la prépa privée pour les primants parce que c’est pas mal, toutefois pour moi, ça met plus en confiance que ça aide vraiment, mais c’est bien dans le sens où c’est un bon point de chute

Rappelez-vous que ce n’est pas la prépa ou le tutorat qui définira votre place, mais uniquement votre travail !

Etiez-vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?

Oui, j’étais pas mal classée dans ma prépa, on avait pas vraiment de classement mais on pouvait comparer avec les notes des autres personnes de notre classe donc on se rend à peu près compte

J’étais souvent bien classée, mais ça dépendait aussi des matières, on a tous nos points forts et nos points faibles

Aviez-vous du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez-vous ?

Au S1, j’avais du retard tout le long quasiment car le rythme est très très très soutenu donc c’est difficile de tout apprendre, mais j’ai rattrapé mon retard au début du mois de révisions pendant 5-6 jours (au final c’était peut-être pas une si bonne idée car mon mois de révisions a été amputé d’une semaine…)

Au S2, j’avais aucun retard car on avait pris le rythme de la fac et c’était plus facile de gérer tous les cours

Si vous avez du retard, ne paniquez surtout pas, tout le monde en a, et ne bâclez surtout pas les cours pour tous les apprendre, car vous n’allez pas retenir les détails sur lesquels vont porter les questions… tout est question de stratégie, trouver le bon compromis

Quel était votre rythme de travail ?

Ça rejoint un peu la question de l’organisation de la journée, mais je travaillais sans cesse toute la journée, sans oublier de ne jamais sauter un seul repas, que ce soit le petit-déjeuner et même le goûter, et il faut aussi s’accorder des pauses dès que vous en ressentez le besoin, car il ne faut pas oublier qu’on est des humains, même s’ils veulent faire de nous des machines à apprendre…

Dans quel état d’esprit étiez-vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?

Je n’étais pas du tout dans la compétition, donc je dirais plutôt altruiste, il m’est déjà arrivé d’aider des camarades, sans pour autant y passer trop de temps, car ça reste un concours et notre temps est compté… il faut penser avant tout à soi malgré tout

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?

J’étais plutôt décontractée, parce que selon moi le manque d’assurance peut vous faire perdre confiance en vous et vous faire penser que vous n’y arriverez pas… donc je prenais tout ca avec du recul, contente des bons résultats et essayant de comprendre mes erreurs lors des mauvaises notes

Dites-vous toujours « et pourquoi pas moi ? »

Quelle attitude aviez-vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?

En cours théorique, j’étais relativement concentrée car c’est un premier travail dans l’apprentissage, c’est la découverte d’un cours nouveau qu’il va falloir assimiler, alors tout ce qui est compris en cours n’est plus qu’à apprendre à la maison, pour moi c’est une partie vraiment importante et à ne pas négliger

Comment preniez-vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?

Je prenais mes cours sur mon ordinateur, je conseille vivement d’avoir son ordinateur personnel

Prendre ses cours sur papier prend plus de temps, les cours sont moins propres, moins organisés… et les réécouter au dictaphone est une réelle perte de temps

Les cours sur ordi sont propres, soignés et aérés, je les comparais avec ma coloc et les remettais en page en début d’après-midi souvent, il est bien d’être 2 pour ça, c’est un atout par rapport aux autres

Et en anatomie, une personne prend les schémas et l’autre le cours, c’est une des solutions les plus rentables !

Vous serviez-vous des annales pour réviser ?

Je n’ai compris (malheureusement) qu’au S2 que les annales étaient indispensables, car certaines questions sont redondantes et tombent chaque année, et en plus c’est un très bon entraînement

Au S1, je n’en ai fait aucune et j’étais un peu déstabilisée face aux QCM le jour-J, je conseille vivement de les faire, au moins une partie

Comment était organisée votre journée ?

En semaine :

6h30 : lever
7h : réservation des places à la fac
8h : début des cours
12h : fin des cours
12h30 : repas
13h : reprise des cours (+/- long), puis apprentissage des cours
19h : repas
20h : apprentissage
22h : douche, rangement…
23h : dodo

Le week-end :

8h : lever
12h – 13h : repas
19h – 20h : repas
Le reste du temps : travail

J’essayais de m’accorder une pause « cool » par week-end, étant donné que je rentrais rarement chez moi, pour donner un sens à tout ça, un objectif à chaque semaine parce que sinon on s’y perd, on se noie dans les cours

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?

Avant tout, je vous dirais de croire en vous. Rappelez-vous toujours pourquoi vous faites ça, pourquoi tous ces sacrifices, toute cette souffrance et toutes ces privations. Donnez un sens à ce que vous faites.

Oui, c’est une année difficile. Oui, votre vie sociale est au point mort. Oui, vous aurez parfois (souvent) envie de tout arrêter.
On peut pas se mentir, tout ça n’est pas humain, le système est mal fait

Mais n’optez pas pour la facilité, battez-vous pour ce que vous voulez vraiment. Devenir médecin est votre rêve ? Alors réalisez-le !

Accrochez-vous dans les moments difficiles, tout le monde est passé par là, tous les autres sont dans la même situation que vous, vous n’êtes pas tout seul, nous sommes tous pareil au final…

Soyez fiers de vous et de votre travail, même quand il n’est pas récompensé, encaissez les coups mais ne tombez pas, restez solides jusqu’au bout car en PACES, c’est 50 % de travail, et 2000 % de mental

N’abandonnez pas.
Pas maintenant.

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?

Honnêtement ? Je ne sais pas.

Le travail paye toujours alors il faut persévérer jusqu’à ce que ça marche, car il faut beaucoup travailler. J’ai très vite trouvé ma méthode de travail que j’ai peaufinée jusqu’à ce qu’elle me convienne parfaitement.

Il ne faut pas baisser les bras, il faut toujours garder la pêche, j’ai toujours repoussé mes limites.

3 clés du succès selon moi :

– Dormir autant que nécessaire pour toujours être en forme (dans les limites du raisonnable)

– Travailler sans relâche, toujours plus

– Garder le moral

Pour terminer, comment avez-vous trouvé cette première année des études de santé ?

Cette année de PACES est horrible, dans tous les sens du terme.

Le travail exigé est surhumain, la quantité de travail est énorme, la pression est impressionnante.

Niveau moral, pareil, c’est très difficile, loin de sa famille, l’impression d’être tout seul dans cette galère…

Mais il y a toujours la lumière au bout du tunnel. Avec du recul, c’est une année très enrichissante qui permet de faire un travail sur soi énorme et de repousser ses limites encore et encore.

Au final, c’est une double victoire : une victoire face aux autres, mais aussi une victoire pour soi-même.

Que pensez-vous du site www.reussirmapaces.fr ?

C’est un site super qui m’a mise en confiance avant de rentrer en PACES, pour me rendre compte vraiment de ce que c’était.

Pendant ma PACES, il m’a aidée aussi lors des coups de mous qui même si j’en ai pas beaucoup parlé sont quand même là…

Mais n’oubliez pas, « ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort » !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here