MaDelRo2, en 2ème année de Paramédical à Caen nous parle de son parcours et du vécu de sa PACES

Quelle année était votre PACES, quel était son numerus clausus ?

2017 – 2018, Médecine (200) et Kinésithérapie (50)

Votre bac, votre spécialité et votre mention ?

Bac S, Spécialité SVT, Sans Mention !!!

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?

Doublante

Quel(s) concours avez-vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?

En primant 487 en médecine uniquement en étant 750 au premier semestre. En doublante Médecine (332) et Kinésithérapie (40) en doublante

Votre niveau au lycée ? Etiez-vous assidu ou dilettante ?

Dilettante

Lors de votre PACES, habitiez-vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?

Chez mes parents (et merci à eux)

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?

15min en voiture

Avez-vous trouvé vos repères facilement à la fac ?

Oui, la fac était neuve donc bien faite et tout était dans le même coin, pas besoin d’aller très loin pour passer de l’amphi à la BU, aller manger au RU et se faire des pauses à la cafétéria. Les TD sont dans d’autres bâtiments mais toujours dans le même coin.

Avez-vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?

Pas en primante car je ne les avait simplement pas
En doublante, j’étais tellement stressée que oui mais relecture uniquement.

Pratiquiez-vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?

En primante, j’allais courir lorsque j’en ressentais le besoin
En doublante je me suis inscrite dans une salle, rien que parceque me dire que si je n’y allais pas c’était de l’argent perdu, ça me motivait. La bas j’allais à des cours de yoga supers sympas et surtout, je changeais d’environnement !

Aviez-vous des loisirs ? Des sorties ?

J’allais chez mon copain, on allait au cinéma, au restaurant parfois. Sinon je m’accordais une soirée de pause par semaine, le vendredi généralement. Et en doublante, au premier semestre j’essayais de garder ça mais c’était dur car j’étais vraiment stressée et je prenais pas vraiment de pause. A un moment ça m’a desservi et j’ai fais un « burn-out » de cours, je pouvais rien lire. J’ai pris un weekend loin des cours et je suis reparti.

Au deuxième semestre j’ai plus réussi à faire des pauses. J’étais plus à l’aise dans ce semestre et je m’autorisais plus a souffler j’allais chez mon copain plus régulièrement qu’au premier. Et ça me faisais énormément de bien, la bas je ne bossais pas vraiment ou de façon cool.

Aviez-vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?

Oui, deux médecins et une pharmacienne

Combien d’heures de sommeil aviez-vous par nuit ?

8h minimum !!! 7h c’était juste et je devais faire une sieste. En dessous, c’était pas la peine de me demander de bosser ! ou alors que des QCM !

Combien d’heures travailliez-vous par jour ?

8h minimum. Je pouvais aller jusqu’à 10h et quelques fois 12h. Mais je tiens à préciser que la qualité vaut mieux que la quantité et quand je dis 8h c’était 8h bien concentrée sans téléphone ni distractions.

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?

En primante je travaillais tout chez moi au premier semestre (pas bien) et au deuxième j’allais aux cours avec des profs qui expliquaient bien, qui passionnaient. J’allais aux cours d’anatomie et je dessinais en même temps que le prof, ça m’aidait à retenir, et je complétais les cours que j’avais déjà.

Après c’est simple, j’apprenais par cœur toutes les matières qui le demandait. Et j’essayais de comprendre –> très important ! sans faire les annales. Quelques jours après je faisais les annales du cours, si le résultat était bon, je relisais tranquillement. S’il ne l’était pas, je revoyais le cours plus assidument.
Sinon selon les matières: Biophysique, Biochimie, Biologie moléculaire…

Il faut comprendre et passer du temps !!!! Pour la biologie cellulaire, histologie, embryologie, anatomie il faut apprendre par cœur ! et pour toutes les anatomies, il faut se représenter les choses dans l’espace: »je mange, la nourriture passe là, là et là » « cette veine passe là etc… » et ne pas hésiter à se dessiner dessus (les veines, muscles etc…) Et sinon, il faut voir revoir, rerevoir, faites un planning ou un truc qui vous convient. Et ne pas se dire que passer deux heures sur un cours est une perte de temps si à la fin vous le connaissez parfaitement. A la fin de mon année de doublante, j’en avait tellement marre que je faisais un peu comme je sentais, je relisais, faisais des exercices etc..

Faisiez-vous des fiches ? Si oui comment ?

Alors, je photocopiais les pages de cours à savoir absolument, je les mettais dans un classeur en biologie moléculaire, biochimie
En initiation médicament, je copiais les pièges vicieux, les récurrences et je les mettais dans un classeur aussi.

L’embryologie je faisais les schémas du développement dans l’ordre, je faisais un calendrier de développement aussi et je les relisais très souvent. Je faisais pour chaque fiche de cours, un récapitulatif des choses primordiales du chapitre.

En biostatistiques et biophysique, je faisais un carnet de formules que je relisais souvent. Celles qui ne rentraient pas je les mettais dans mes toilettes ou sur mon miroir de salle de bain.
En anatomie tête et cou et membre inférieur, j’avais un carnet pour chaque et je mettais tous les muscles dedans, ça me permettait de les revoir encore une fois (j’avais déjà appris le cours avant) et je relisais les carnets EN ENTIER TOUS LES JOURS !

Avez-vous travaillé seul(e) ? En groupe ?

Je travaillais seule, chez moi, au calme. J’allais en TD avec des amis au début de l’année puis seule et c’est tout.

Travailliez-vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?

Chez moi. J’étais dans un environnement que je connaissais, qui n’étais pas stressant. Et surtout on ne voit pas les autres travailler, on ne se compare pas avec, donc beaucoup de stress en moins, on s’autorise plus a faire une pause café, c’est moins contraignant !

Et surtout on peut changer d’endroit ! Salle à manger, Bureau, Lit, Terrasse… C’est bon pour le moral !

Etiez-vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?

J’étais dans une fac privé en primante car j’avais peur de ne pas avoir les bon cours etc…
En doublante j’avais une prépa privé qui organisait juste des colles et des entrainements. Et je me suis beaucoup aidé du tutorat. Les colles, les armatures, et les tuteurs ! Tout est vraiment top, je conseille le tutorat +++

Etiez-vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?

En primante, pas trop au premier mais oui au deuxième
En doublante, ça dépendait au premier et oui oui oui au deuxième

Aviez-vous du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez-vous ?

Non pas vraiment. Si j’en avais, je lisais au moins une fois le cours en retard. Je le séparais en plusieurs parties et je l’incorporais à ma journée. Mais attention surtout en anatomie à ne pas avoir de retard c’est vraiment dangereux !

Quel était votre rythme de travail ?

Je commençais à 8h pendant 2h puis 15min de pause ou j’allais marcher un peu, prendre un casse croute, une boisson etc…
Je reprenais pour 2h et le midi je prenais 1h pour manger/sieste
Je reprenais pour 2h et je faisais des annales, des trucs plus cool. Pause
Encore 2h (je faisais une pause après 1h parceque j’avais faim)
Après je bossais jusqu’à ce qu’on mange
Après manger je rebossais et vers 21H45-22h j’arrêtais, j’allais discuter avec mes parents, j’allais dans mon lit pour lire etc…

Dans quel état d’esprit étiez-vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?

Compétition envers moi même surtout (et un peu avec les autres mais c’est normal, on veut toujours faire mieux que les autres), je voulais me prouver que je pouvais réussir et prouver à tous ceux qui m’avaient dit que je n’y arriverais pas que j’y arriverais et à tous ceux qui croyaient en moi qu’ils faisaient bien.

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?

Très stressée. Cela m’a valu des très mauvaises nuits, des burn-out (oui « des ») et beaucoup de crises de nerfs. La veille de mon concours du premier semestre en doublante je n’ai pas dormi de la nuit, et j’ai eu une terrible angoisse, j’ai eu des hauts le cœur avant la première épreuve.

Et c’est pour cela que je n’ai pas bien réussi mon premier semestre. Au deuxième j’ai pris des cours de sophrologie qui m’ont aider à canaliser ces angoisses et j’étais plus sereine.

Quelle attitude aviez-vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?

Concentrée car quand on écoute bien, on apprend déjà des choses ! (Pour ne pas être dispersée, j’allais en cours seule et je me mettais dans un endroit où les gens ne parlaient pas)

Comment preniez-vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?

Sur papier car cela m’aidait à apprendre
Pour l’anatomie, j’avais les anciens cours, un dictaphone et je prenais sur papier les schémas

Vous serviez-vous des annales pour réviser ?

Oh que oui, je les faisais en long, en large et en travers. Mais attention à ne pas faire que cela car lors du concours s’il y a des nouveautés, les étudiants ne connaissant que les annales se plantent…

Comment était organisée votre journée ?

Je bossais 4h le matin les cours de par cœur car j’étais plus efficace
Une heure pour manger
Après 1-2h pour des qcm puis reprise de l’apprentissage des cours jusqu’au gouter puis au diner puis à l’heure de dodo

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?

Tester plusieurs méthodes de travail et trouver la votre, trouver votre environnement de travail propre, mettez vos téléphones dans vos sacs ou utiliser une application qui vous empêche de l’utiliser et qui comptabilise vos heures de travail (très gratifiant). Trouver vous des bons potes.

Sortez voir des amis hors paces, changez d’environnement. Arrêtez vous avant d’exploser. Mélanger matières que vous aimez et celle que vous aimez pas/moins. Faites vous un planning même un peu laxiste, répartissez les matières.

Faites de l’anatomie et relecture de formules TOUS LES JOURS. Soyez bienveillants envers vous, remercier ceux qui vous accompagne dans cette épreuve tellement compliquée. Ne vous occuper pas des autres, faites votre bout de chemin.

Si vous ne réussissez pas au bout de deux ans alors que vous avez tout donner, peut être que vous n’étiez pas fait pour cela. Relativisez, mangez bien, dormez bien, faites du sport… Prenez soin de vous. Et quand vous verrez tout ce à quoi vous avez renoncez pendant cette/ces années vous verrez que vous êtes capable de tout mettre en œuvre pour réaliser ce qui vous tient à cœur.

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?

En primante, après les résultats du premier semestre j’ai bosser quand même en me disant « tout ce que j’apprends là, c’est gagné pour l’année prochaine » j’étais plus décontracté et j’ai vu ce qui me faisait du bien (me pomponner le matin par exemple).

Je ne me comparait pas, je faisais mon bout de chemin. J’essayais sans cesse de m’améliorer. Je relisais tout le temps les cours. Je ne disais jamais que c’était facile. Je faisais des sacrifices (je refusais les sorties par exemple). Je persévérais dans toutes les matières. A la fin si je ratais, je ne voulais rien regretter.

(Doublant uniquement) Qu’est ce qui a contribué selon vous, à votre redoublement ? Quels enseignements en avez-vous tiré pour in fine, réussir ?

En primante je n’étais pas prête à autant de sacrifices.
En doublante je savais si je ratais alors que j’avais tout mis en oeuvre pour réussir c’était que je ne devais pas réussir et qu’autre chose m’attendais.

Il faut faire des sacrifices pour réussir les choses que l’on veut mais pas au détriment de sa santé. Il faut trouver son rythme et avancer, ne pas se comparer. J’avais besoin de 8h de sommeil et un ami dormais que 5h mais il ne travaillait pas plus que moi dans la journée. Cela ne veut rien dire. Il ne faut pas se faire du mal, écouter les autres, se stresser.

J’ai réussi à me séparer des gens toxiques qui sont trop en compet’ ou qui me tirais vers le bas. Je voyais mes potes, quand j’avais un souci je leur en parlais et ça faisait du bien.
J’ai tout mis en œuvre pour réussir, j’ai pris à bras le corps mon problème de stress pour le gérer mieux au deuxième semestre. Je voulais me dire que si je ne réussissais pas ce n’était pas à cause de mon stress.

Pour terminer, comment avez-vous trouvé cette première année des études de santé ?

Trèèèèèèèèèèèsssssss compliqué. Il faut faire beaucoup de sacrifices mais il faut se dire que ce n’est que pour un an ou deux et ça passe très vite. On apprend beaucoup sur soi, ses limites, sur ses amis, lesquels sont les bons etc…On murit beaucoup. On acquiert une sacrée résistance physique et capacité de travail (dont certains sont incapables). Mais quand on voit que l’on est reçu, on oublie tout, ça en valait la peine. Maintenant je me dis « comment j’ai pu faire tout ça deux ans ?! »et j’en rigole. A la fin de tout ça, j’ai pris confiance en moi et en mes capacités.

Que pensez-vous du site www.reussirmapaces.fr ?

C’est un très bon site, j’y suis allée très souvent pendant mes deux paces, ça me remontait le moral et me poussait à continuer et aller jusqu’au bout.