Sommaire de l'article

Doriane V., en 2e année de Médecine à Montpellier nous parle de son parcours et du vécu de sa PACES

Quelle année était votre PACES, quel était son numerus clausus ?

2018 – 2019, Médecine : 240 / Dentaire : 52 / Pharmacie : 188 / Sage-femme : 66 / Kiné : 95

Votre bac, votre spécialité et votre mention ?

Bac S spé SVT, mention TB

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?

Primante

Quel(s) concours avez-vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?

Médecine : 75 / Dentaire : 42 / Pharmacie : 75 / Sage-femme : 52

Votre niveau au lycée ? Etiez-vous assidu ou dilettante ?

J’étais une élève sérieuse qui faisait ses devoirs et révisait ses contrôles, mais j’étais loin de certains être une vraie travailleuse. J’avais des facilités et j’ai eu mon bac sans trop forcer.

Lors de votre PACES, habitiez-vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?

J’habitais seule, dans une résidence universitaire.

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?

J’habitais littéralement en face de la fac de pharmacie (Flahaut pour les intimes), j’avais 5 minutes de trajet à pieds.

Avez-vous trouvé vos repères facilement à la fac ?

Oui ! La réunion de pré-rentrée m’a été utile.
Il faut savoir que je me suis décidée à aller en PACES au dernier moment, je n’avais donc jamais fait les portes ouvertes de la fac.
Après, il est vrai qu’à Montpellier, comme les cours sont mis en ligne sur l’ENT, je n’allais jamais en amphi, j’allais à la fac uniquement pour les ED et pour les séances du tutorat.

Avez-vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?

Non pas du tout !
Déjà parce que, comme dit plus haut, je me suis décidée au dernier moment. En plus, j’ai travaillé (job d’été) jusqu’au 29 août, donc je n’ai même pas pu faire le stage de pré-rentrée du tutorat. Ça ne m’a pas desservie, mais je recommande à 100% le tutorat de Montpellier.

Je conseillerais aussi à tous les terminales/néo-bacheliers de ne pas faire de « Terminale PACES » ou de stage de pré-rentrée dans des prépas privées. Selon moi :
– il est important de profiter de l’année de terminale et de l’été avant la PACES ; pas la peine de travailler, vous aurez l’occasion en PACES !
– c’est une perte d’argent ; les tutorats de beaucoup de facs proposent la même chose (et c’est plus représentatif lors des concours blanc) et les prix des prépas sont exorbitants
– ça peut avoir l’effet pervers de trop rassurer ceux qui le font ; tous ce que je connais qui ont fait un stage dans une prépa ne sont pas passés ; je pense que certains étaient persuadés d’avoir une longueur d’avance sur les autres…à tort

Pratiquiez-vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?

Non, je n’avais pas réellement le temps. Après, je faisais tous mes trajets à pieds, c’est déjà ça !

Aviez-vous des loisirs ? Des sorties ?

Non, pas vraiment, sauf le samedi soir.
Avec 3 autres amis en PACES on se retrouvait chez l’un d’entre nous pour manger des pizzas et parler. On ne buvait pas d’alcool, on ne sortait pas et on ne se couchait pas trop tard, mais c’était une réelle bouffée d’oxygène que j’attendais avec impatience. Le dimanche, j’arrêtais de travailler à 17/18h pour manger, regarder une série et me coucher plus tôt.

Aviez-vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?

Non, aucun ! Je suis la première à m’être lancée.

Combien d’heures de sommeil aviez-vous par nuit ?

Ça a beaucoup varié entre les deux semestres.
Au S1, je travaillais moins de manière générale, je devais être à 7h de sommeil par nuit.
Au S2, j’étais à 4/5h par nuit. JE NE RECOMMANDE ABSOLUMENT PAS DE FAIRE CA. J’étais épuisée et il m’arrivait plus souvent de craquer. Mais le stress et le travail m’empêchaient de dormir.

Combien d’heures travailliez-vous par jour ?

Encore une fois, ça a beaucoup varié entre les deux semestres.

Au S1, je tournais à 8/9h par jour, et 10/11h en période de révision.

Au S2, j’ai tout changé. En effet, mon classement du S1 m’avait surprise et motivée ; j’étais 321. Je savais que je n’étais pas dans le numerus de médecine ou dentaire, mais j’étais classée avant le rang au S1 du dernier pris de l’année précédente (380 au S1). Je savais donc que je pouvais statistiquement le faire, mais que j’avais 80 places à remonter. Ça m’a énormément stressée, j’avais une pression constante. Je bossais 11/12H par jour et jusqu’à 14/15h pendant les révisions.

Encore une fois, j’avais pas mal de places à remonter, et ça a payé vu que j’en ai remonté plus que prévu !

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?

Je visionnais les cours puis je les apprenais le jour-même. A chaque nouveau cours, j’inscrivais son titre sur une feuille (une par matière) et je faisais une croix à chaque fois que j’avais révisé ce cours. Je pouvais comme ça voir quels étaient les cours que j’avais le plus révisé et que je connaissais le mieux. C’est un peu une méthode des J « adaptée » (parce que je n’aime pas le concept des J).

Au S1, je réécrivais les cours en les lisant ; je n’écrivais pas tout, seulement l’essentiel, je faisais des flèches, des schémas, j’utilisais des abréviations. C’était très brouillon, mais c’était juste pour apprendre (je jetais mon tas de brouillon à la fin de la journée, ce n’étaient pas des fiches).

Au S2, ça dépendait des cours. Plus j’avançais dans le semestre, plus j’alternais entre réciter mes cours et les lire de manière active (je faisais attention à « prononcer » chaque mot dans ma tête).

Je faisais aussi beaucoup de QCM, ils sont ESSENTIELS ! Connaitre son cours sans avoir jamais fait de QCM est inutile, surtout pour les matières calculatoires.

Faisiez-vous des fiches ? Si oui comment ?

Non, je n’en faisais aucune. C’est inutile en PACES (sauf pour les formules) car TOUT est à savoir. Surtout, il ne faut pas se laisser impressionner par ceux qui arrivent en séances tuto avec un carnet de fiches magnifiques et de schémas dignes des Beaux-Arts. Passer 4h à ficher un cours d’anatomie ne permet pas de l’apprendre…
La PACES n’est pas sanctionnée par un concours de celui qui fait la plus belle fiche. Je dis ça sérieusement car ça m’a beaucoup angoissé pendant l’année.

Avez-vous travaillé seul(e) ? En groupe ?

A part quand je travaillais chez moi, j’ai travaillé toute l’année avec un ami. On formait un véritable binôme, je l’aidais pour le travail et il m’aidait pour le moral. Je n’aurais pas tenu sans lui.

Travailliez-vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?

Chez moi ou chez mon ami. Je ne suis jamais allée à la BU parce que ça me stressais de voir d’autres PACES travailler.

Etiez-vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?

Les deux.

Honnêtement, j’aurais pu me passer de la prépa. Le tutorat de Montpellier est excellent, et le seul avantage de la prépa est qu’elle fournit des fiches de cours bien plus détaillées que les polys (parfois) édulcorés de la fac.

Si vous être discipliné(e) et rigoureux(se), et que vous comprenez assez facilement, alors le tutorat vous suffira amplement, surtout si vous arrivez à vous procurer des cours déjà détaillés.

Si vous choisissez une prépa, n’essayez pas de faire toutes les séances du tuto et de la prépa, c’est impossible et vous n’allez jamais trouver le temps d’apprendre réellement vos cours. Surtout, ne pensez pas que prépa = réussite. Je connais trop de personnes qui ont cru pouvoir moins travailler pare qu’elles avaient une prépa et que « statistiquement » elles avaient plus de chances…c’est pervers, mais ça se voit souvent.

Dans tous les cas, je conseille vraiment de faire le plus de colles possible du tuto (ma grosse erreur du S1), et surtout les concours blancs. Vous ne trouverez rien de plus représentatif.

Etiez-vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?

Dans ma prépa oui, je majorais toujours.

Au tuto, c’était différent. A Montpellier, les colles d’UE2 (S1) et UE5 (S2) sont hebdomadaires, pour les autres UEs c’est plus « ponctuel ».

Les premières colles d’UE2 ont été les plus dures à encaisser, je me classais dans la première moitié (~500/1200). Mais ça m’a permis de comprendre que je ne travaillais pas assez et pas bien. Ça m’a été bénéfique puisque j’ai fini 127/3011 au concours !

Au S2, je me classais souvent dans les 10% premiers en anatomie, et j’ai même majoré deux colles à la fin du semestre. Le concours blanc du S2 m’a aussi été très bénéfique ; il m’a rassuré sur ce que je savais (et ça fait du bien en PACES !).

Aviez-vous du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez-vous ?

Non, jamais !
Je regardais toujours le cours le lendemain de sa mise en ligne (j’avais un jour de décalage).
Le fait que les cours soient disponibles sur l’ENT est un très gros avantage à Montpellier, mais il peut aussi avoir un effet pervers ; beaucoup se disent que de toutes façons, ils peuvent se permettre de ne pas regarder immédiatement un cours puisqu’il est en ligne, et le retard commence à s’accumuler..

Quel était votre rythme de travail ?

Je regardais le cours, je l’apprenais, puis je faisais des QCM.

Dans quel état d’esprit étiez-vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?

J’étais altruiste avec mes proches (surtout avec mon binôme), mais je me sentais en compétition avec les autres. Voir d’autres PACES au tuto, en ED, à la fac, me stressait énormément parce que j’avais toujours l’impression d’être moins forte qu’eux. Je me suis beaucoup comparée aux autres pendant cette année (ce que je déconseille vraiment !).

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?

STRESSÉE. Je me sentais nulle, j’avais l’impression que je ne réussirais jamais, je me plaignais souvent et j’étais négative. J’en dormais plus. Heureusement que mon binôme (Clément <3) était là, j’aurais craqué sinon.

Quelle attitude aviez-vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?

Concentrée ! Ce qu’on retient pendant le cours n’est plus à apprendre après !

Comment preniez-vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?

J’avais les cours de la prépa sauf pour l’UE7, où j’écrivais tout à l’ordi.

Vous serviez-vous des annales pour réviser ?

Oui oui et OUI ! Elles sont ESSENTIELLES. Ça a été une de mes erreurs au S1, parce que j’vais peur de me confronter au fait que je ne savais pas répondre à un sujet de concours. Mais il faut le faire, certains QCM retombent, et ça permet de cibler ce que le prof a pour habitude de demander.

Comment était organisée votre journée ?

Au S1, c’était assez irrégulier, j’étais plus organisée au S2.
5h30 : réveil
6h-7h : je récitais mes cours d’APB en marchant (cours avec du par coeur uniquement, une horreur)
7h-7h30 : je rejoignais mon ami
7h30-12h : je regardais les cours de la veille
12h-13h repas
13h-19h : apprentissage, QCM
19h-20h : repas et retour chez moi
21h-23h : révisions et QCM

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?

Croyez en vous. C’est normal de ne pas comprendre un cours la première fois que vous le voyez et d’avoir l’impression que le prof parle chinois. Il faut persévérer, passer du temps et ne pas lâcher.

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?

Le travail, tout simplement.
Je pense aussi qu’il est nécessaire de s’accorder des moments de pause. Ne pas travailler une après-midi ne va pas vous faire rater le concours, surtout si ça vous permet de mieux travailler ensuite. La clé, c’est la régularité, et dans le trvail et dans le moral.

Pour terminer, comment avez-vous trouvé cette première année des études de santé ?

Compliquée mais enrichissante. J’ai appris comment travailler, je suis allée plus loin que ce que je n’aurais jamais cru. J’ai appris à relativiser parfois.
Les cours sont intéressants malgré tout, quand on a l’envie, c’est plus facile.
Mais je n’aurais probablement pas fait cette année deux fois.

Que pensez-vous du site www.reussirmapaces.fr ?

J’adore ! J’ai lu beaucoup de témoignages d’étudiants de Montpellier-Nîmes, et ça m’a vraiment rassurée !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here