Sommaire de l'article

Domitille D., en 2ème année de Médecine à Poitiers nous parle de son parcours et du vécu de sa PACES

Quelle année était votre PACES, quel était son numerus clausus ?

2016 – 2017, 205 (Moins 4 places pour notre année, coucou les passerelles !)

Votre bac, votre spécialité et votre mention ?

Bac S, spécialité Mathématiques, mention Très Bien

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?

Primante

Quel(s) concours avez-vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?

J’étais inscrite uniquement dans la filière médecine, et je suis classée (provisoirement) 148

Votre niveau au lycée ? Etiez-vous assidu ou dilettante ?

Très assidue (sauf en anglais et en espagnol). J’aimais beaucoup les cours qu’on avait au lycée, les professeurs toujours là pour nous encourager, et j’adorais tout ce qu’on nous apprenait.

Lors de votre PACES, habitiez-vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?

J’étais logée seule dans un petit studio

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?

5 minutes à pieds (et 15 minutes à pieds pour aller jusqu’à ma prépa)

Avez-vous trouvé vos repères facilement à la fac ?

Oui !
Poitiers est une faculté dans laquelle il est facile de se repérer pour les PACES. Tous nos cours sont dispensés dans le même amphi et la BU est 2 mètres plus loin. Aucun souci là dessus.

Avez-vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?

J’ai fait un stage de pré-rentrée de 5 jours dans ma prépa une semaine avant la rentrée et je recommande. Cela m’a permis de mieux appréhender les cours et de partir l’esprit tranquille. C’est franchement un gain de temps parce que 5 jours en soi, ce n’est rien et j’ai pris énormément d’avance, tant dans mes méthodes de travail que dans le contenu. En plus, on se remettait doucement au travail ce qui a fait que la rentrée était moins dure à vivre.

Pratiquiez-vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?

Non. Simplement parce que je faisais de la voile et que… ben… y’a pas la mer à Poitiers. Au S2, quand je rentrais tous les dimanches il m’arrivait d’aller naviguer de temps à autre et cela me faisait un bien fou mais ce n’était pas possible tout le temps. Donc je prenais mon mal en patience mais en revanche, j’allais toujours m’aérer la tête avec une bonne balade à vélo +++

Aviez-vous des loisirs ? Des sorties ?

Pas énormément. J’ai dû aller une ou deux fois au cinéma, mais quand je rentrais à la maison j’allais à la messe le dimanche matin. Tous les dimanches. C’était hyper important, ça me permettait de penser à autre chose et de rester une heure, sans penser à rien, ce qui a été très bénéfique.

A la prépa où j’étais on faisait quelques soirées films, on jouait au poker lors des pauses… On ne se foulait pas trop.

ET SURTOUT. Je suis une mordue de lecture et j’ai arrêté au S1, malheur à moi. Au S2, il me fallait quelque chose de magique que je n’avais jamais lu et qui me passionnerait. J’ai commencé Harry Potter et j’ai torché les 7 tomes, lors de mes pauses déj et goûter avant la période de révisions. C’était vital et je n’aurais jamais réussi sans.

Aviez-vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?

Mes deux grands-parents maternels étaient médecins, mais sinon, c’est le calme plat.

Combien d’heures de sommeil aviez-vous par nuit ?

Alors. J’adore cette question parce que c’est là où on se rend compte qu’on a pas tous de la chance. Pour ma part, je suis un gros bébé et j’avais donc besoin d’au moins 10h de sommeil par nuit. Après je ne les avais pas toujours car tous les soirs je restais au téléphone avec une pote, jusqu’à environ 22h/22h30 et je me levais le lendemain à 7h30.

Combien d’heures travailliez-vous par jour ?

Ahaha, encore une question marrante ! Certains se targueront d’avoir travaillé au moins 12h par jour, pour moi c’était 8h, 9h grand max. Sauf lors de la semaine de révisions du S1 où là je me rapprochais plus de 12h en effet.

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?

Je fais partie des gens qui ont toutes les mémoires du monde et qui doivent faire travailler chacune d’elles pour faire rentrer quelque chose. Et surtout je n’avais pas la même manière de travailler pour chaque matière. Mais en gros c’était structuré comme ça :

1) Je lisais le poly
2) Je faisais une deuxième lecture avec surlignage
3) Je réécrivais le cours sur des feuilles blanches avec de jolis schémas
4) Et chacune à notre tour avec une amie, nous nous faisions réciter le cours.
Et je recommençais à le relire, puis parfois à le réécrire tant que je ne connaissais pas.

Pour l’anatomie par exemple, j’avais besoin de schémas, beaucoup, beaucoup de schémas, et dans ces là on est bien content d’avoir son Kamina. Pour l’UE7 (SSH), je lisais simplement le poly de temps en temps. Au S1 on avait l’UE1, 3A et 4 qui nécessitaient surtout de l’entraînement, donc là ça partait sur des petites séries d’exercices à une fréquence assez élevée pour ne pas perdre le rythme.

Faisiez-vous des fiches ? Si oui comment ?

Oui, mais pas dans toutes les matières. En UE2, par exemple, je ne recopiais pas mon cours, cela prenait trop de temps. En revanche, dans des matières où le poly explique des choses (UE3B, UE3A, UE1…) j’appliquais la méthode du post-it ! Très simple, on prend un post-it, on le colle sur la page de poly (jusque là, ça va ?) et on note ce qu’il y a de crucial et de subtil dans ladite page en quelques mots. On synthétise un maximum et après, quand on veut relire son cours, on n’a plus qu’à lire uniquement les post-it. Temps gagné : énorme.

Avez-vous travaillé seul(e) ? En groupe ?

Les deux. Je travaillais dans une salle où nous étions 4 et nous travaillions parfois dans notre coin et parfois en groupe : soit on se faisait réciter les cours, soit on faisait des exercices ensemble, soit on s’expliquait des trucs mutuellement.

Travailliez-vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?

Je travaillais à la prépa. J’avais une salle de travail avec mes affaires (photos, classeurs, pot à crayons, calendrier, tableau, bordel…) donc c’était mon deuxième chez moi et je m’y sentais hyper bien. On avait une cuisine dans laquelle tout le monde se retrouvait au déjeuner pour se préparer à manger pour ceux qui restaient. C’était génial.

Etiez-vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?

Les deux mon capitaine !
Le tutorat de Poitiers est excellentissime, je recommande donc à tous les futurs P1 de Poitiers de s’y inscrire. Les tuteurs font leur maximum pour nous, sont toujours là, font des polys de qualité : ils réécoutent le cours du prof, regardent si les choses changent, modifient, bref, de l’art. On a des colles type concours (même nombre de QCMs et même type de QCMs) chaque lundi et un concours blanc par semestre fait dans les conditions du concours, avec les résultats rendus très vite… Bref, ce sont de vrais génies.

Et ma prépa. Cogit’UP, pour ne pas la nommer, que je recommande tout autant que le tutorat. Un accompagnement sans faille, des tuteurs de 3ème,4ème et 5ème année qui sont toujours plus brillants et des colles tous les samedis (ce qui fait qu’on se mettait automatiquement au boulot le samedi croyez moi). On avait plein de salles de travail à notre disposition et une ambiance toujours au top avec plein de bêtises à faire (coucou les jeux de piste dans la zone commerciale). Argument qui achève de convaincre les gens : la boulangerie à deux pas. 3 croissants pour 2€. Une tuerie.

Etiez-vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?

Non, pas vraiment, à la prépa mes classements faisaient du yoyo. J’étais parfois dans le top 3 et il m’est arrivé de minorer une colle de spé. Donc en somme, mon classement n’était pas représentatif de ce que j’étais vraiment capable de faire au concours.

Au tutorat, je faisais les colles, mais uniquement au S1. J’essayais d’être dans le premier quartile et ça allait. Là encore, les notes n’étaient pas du tout représentatives.

Aviez-vous du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez-vous ?

Très peu au S1, beaucoup plus au S2. La particularité de Poitiers c’est de faire un premier semestre très scientifique, qui marche plutôt sur la compréhension de raisonnements, avec une pauvre mini semaine de révisions avant le concours ! DONC PAS DE RETARD AU S1 +++ Alors que le S2 c’est du bourrage de crâne, ce que je déteste, avec 7 semaines de révisions. Le S2 c’est de la distance, et j’ai moins aimé. Donc vous imaginez que le S2 et moi, ben… ça n’a pas trop collé.

Quel était votre rythme de travail ?

Au S1, j’avais un rythme très peu réglé. J’improvisais beaucoup : je rentrais un week-end sur deux ou plus, j’étais assez brouillon.
AU S2, c’était beaucoup plus carré :
Je commençais le lundi matin vers 10h, car mes voisins de chez mes parents rentraient à Poitiers le lundi matin donc je les accompagnais. Après, je travaillais le soir jusqu’à 19h/20h, grand grand max et cela pendant 5 jours. J’avais mes cours à la prépa le mercredi, le vendredi (S2) et le samedi ce qui morcelait ma semaine et me permettait de demander des explications. Ensuite, le samedi matins nous avions cours puis colles jusqu’à 18h/19h.
Je prenais le train après les colles et je retournais à la maison pour passer mon dimanche au bord de la mer.

Dans quel état d’esprit étiez-vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?

Altruiste en général car être avec les autres, les soutenir, leur expliquer des choses ça ne donnait que des avantages. En revanche, j’étais très exigeante avec moi même.

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?

Un peu des deux. Le stress c’est utile. Il faut apprendre à le gérer, à l’apprivoiser et il se révèle positif car il est motivant. Ma phrase préférée « Oublie que tu n’as aucune chance et fonce, sur un malentendu ça peut passer »

Quelle attitude aviez-vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?

Eh bien… Je n’allais pas en cours. La première semaine j’y suis allée, j’étais tout le temps dispersée, car au fond de l’amphi et donc moins concernée. A la rentrée du Tut’ une fille a pris la parole et a demandé « Est-ce q’il y a des gens qui jouent à Candy Crush sur leur portable en cours ? » J’ai été tenté de lever la main sauf que moi je faisais des pendus par messages avec une pote qui était à Bordeaux. A partir de ce moment là je me suis rendu compte qu’aller en cours ne me servait à rien et me mangeait mon temps. En plus à Poitiers c’est super bien organisé, on a les cours filmés puis mis en ligne, ce qui fait qu’on peut les regarder sur Ordi donc c’est nickel si jamais il nous manque un truc.

Comment preniez-vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?

Cf réponse précédente. Mais mon support de cours était le poly Tut’, mon meilleur ami. Encore une fois le Tut’ +++

Vous serviez-vous des annales pour réviser ?

Bien sûr ! C’est toujours les mêmes QCMs qui tombent (coucou Perdrisot <3) et comme on en un paquet ça nous fait de l’entraînement en quantité industrielle. En revanche, soyez intelligents, ne cramez pas vos annales. Etalez-les, faites les une semaine avant le concours, pas avant +++

Comment était organisée votre journée ?

Allez, on va faire dans le détaillé : Du lundi au vendredi :
S1 :
7h30 : Lever
8h30 : Je me mettais au boulot : UE1
10h30 : UE3A
12h : Déjeuner
13h30 : UE2
16h30 : Pause goûter ou cours à la prépa le mercredi.
17h30 : UE 4
19h30 : Je rentrais chez moi

S2
7h30 : Lever
8h30 : UE5
12h : Déjeuner
13h30 : UE3B
14h30 : UE6
15h30 : UE8
16h30 : Pause goûter
17h15 : UE7
19h30 : Je rentrais chez moi

J’étais réglée comme un métronome et ça c’est vraiment +++

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?

Soyez heureux. De tout ce que vous faites, soyez heureux. Faites des pauses +++ Réglez vous comme un métronome +++ Votre cerveau adore ça !! Ayez des amis sur qui compter, des gens pour vous expliquer n’importe quoi à n’importe quelle heure. Aérez vous la tête un maximum (mais travaillez quand même ^^)
Ne partez pas dans l’optique « oh la la une année de sacrifice ou deux, je sais pas comment je vais faire… » NE. SACRIFIEZ. RIEN. Vous faites du sport ? Continuez ! Vous allez à la messe ? Continuez ! Vous regardez des séries ? Continuez ! Vous lisez ? Continuez ! Bon, je crois que là vous avez compris.
Je n’ai sacrifié qu’une seule chose, c’est mon samedi et ça a été bénéfique parce que j’étais sûre de travailler 6 jours sur 7 avec le dimanche en récompense.

ET FAITES DES LIENS. Y’A QUE ÇA DE VRAI. Tout ce que vous allez voir, vous le connaissez, au moins de très loin. Faites des liens avec vos connaissances de lycée parce qu’il y a plein de choses qu’on revoit en plus approfondi et qui se fonde sur le prgramme de Term S. Faites des liens avec la vie de tous les jours ou même les séries (Grey’s Anatomy par exemple). Donnez du sens à vos cours, raccrochez les à quelque chose. Soyez passionnés.

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?

J’étais hyper contente de ce que je faisais. J’étais toujours heureuse d’aller travailler, chaque jour. Ça demandait un sacré mental mais c’était tout bénéf. J’essayais de m’émerveiller un maximum. Au S2 par exemple, le chemin pour aller à la prépa était plus long (déménagement une semaine avec le concours du S1… moyen) et je passais devant des iris et des buissons de lavande. Tous les jours je les voyais grandir et ça me mettait de bonne humeur. Le fait de bien vivre cette année, c’est la clé. On peut arriver hyper motivés et échouer parce qu’on la vit mal. C’est arrivé à certains de mes amis. Si vous vous sentez bien, ça ira tout seul.

(Doublant uniquement) Qu’est ce qui a contribué selon vous, à votre redoublement ? Quels enseignements en avez-vous tiré pour in fine, réussir ?

Pour terminer, comment avez-vous trouvé cette première année des études de santé ?

Magique. Merveilleuse. Ça en choquera certains mais je veux effacer la triste vision des gens sur la P1. Alors c’est vrai, on ne sort pas de l’année, on reste à bosser mais est-ce que ça empêche de vivre et de s’amuser ? Non ! On fait des conneries, comme tout le monde, on rigole et on essaye de faire en sorte de vivre doucement, sans trop se forcer.

Et enrichissante. Croyez-moi, la personne que vous connaitrez le mieux à le fin, c’est vous-même. On en apprend des caisses sur soi et c’est génial.

Que pensez-vous du site www.reussirmapaces.fr ?

J’ai dû lire tous les témoignages du site l’été avant ma Terminale et la vidéo sur l’apoptose pendant le S1. Ce site est génial, hyper encourageant et en lisant les témoignages je me disais « alors ça oui, c’est un peu mon profil » ou « alors non, je ne pense pas pouvoir faire comme ça ». Bref, c’est du bon boulot ! Je recommande !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here