Dilara O., en 4ème année de Médecine à Rennes nous parle de son parcours et du vécu de sa PACES

Quelle année était votre PACES, quel était son numerus clausus ?

2014 – 2015, 216

Votre bac, votre spécialité et votre mention ?

Bac S, spécialité mathématiques, mention très bien

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?

primante

Quel(s) concours avez-vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?

Médecine, classée 171

Votre niveau au lycée ? Etiez-vous assidu ou dilettante ?

J’avais un bon niveau. J’étais sérieuse, travaillais régulièrement et mes résultats étaient bons (je tournais autour de 16 de moyenne générale en terminale S).

Lors de votre PACES, habitiez-vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?

J’habitais seule dans un petit appartement près de la fac, et rentrais chez mes parents tous les week-ends.

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?

15 minutes à pieds

Avez-vous trouvé vos repères facilement à la fac ?

Oui, étant donné que j’allais toujours aux mêmes endroits (amphi, restaurant universitaire, corpo, tutorat). Je me suis donc vite habituée à ces nouveaux lieux. De plus, à la fac de Rennes, le tutorat organise une pré-rentrée uniquement pour les PACES, justement pour nous familiariser avec les lieux.

Avez-vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?

Non, je n’ai rien révisé du tout. J’avais demandé à des personnes qui étaient passées par là et on m’avait vraiment conseillé de bien profiter de mes vacances. On m’avait dit que ça ne servait à rien de travailler avant la rentrée, et ça s’est vérifié. De toutes façons, comme j’étais primante, je n’avais pas les cours à l’avance donc je ne voyais pas ce que je pouvais faire.

Je n’ai pas fait de prépas mais je sais que certaines proposent quelques semaines de stages au mois d’août pour survoler un peu le programme du 1er semestre et ne pas être perdu lors des premières semaines de cours. Honnêtement, je pense que c’est plus un moyen de se rassurer qu’autre chose. Au final, ”l’avance” que peuvent avoir ceux qui ont fait ces semaines de stages ne dure pas bien longtemps.

Pratiquiez-vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?

Non. J’ai préféré arrêter mon sport durant la PACES. J’ai fait ce choix car je préférais travailler plutôt que faire du sport, pour ne pas culpabiliser. Mais je connais plusieurs personnes qui ont continué leur sport car c’était un moyen de décompresser et de garder la forme. Après, simplement le fait d’aller à la fac à pieds et de prendre les escaliers me permettait de faire un peu d’exercice.

Le SIUAPS (Service interuniversitaire des activités physiques et sportives) de Rennes propose un très grand nombre d’activités (y compris du yoga et de la sophrologie) pour je crois 26€ le semestre. Ça peut être un bon moyen de se vider la tête et d’être plus efficace dans son travail.

Aviez-vous des loisirs ? Des sorties ?

Non, j’ai attendu les vacances de Noël pour sortir (culpabilité encore une fois). C’était dur mais ça en valait la peine.

Avoir un groupe d’amies qui faisaient la PACES avec moi m’a beaucoup aidée. On suivait les cours ensemble et on mangeait parfois au RU le midi. Ça permettait de bien rigoler et de décompresser. Ensuite, juste le fait de rentrer chez mes parents le week-end, même si je le passais à travailler, me permettait de couper de la fac et de changer d’environnement. Du coup, pendant la semaine j’attendais le week-end avec impatience. On va dire que ça compensait les sorties que je ne faisais pas.

Aviez-vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?

Non. Comme personne n’est de la profession dans ma famille, c’était moi qui ouvrais la voie et donc je n’avais rien à perdre. Avec du recul, je pense que ça m’a enlevé pas mal de pression.

Combien d’heures de sommeil aviez-vous par nuit ?

Je me couchais quand j’avais fini d’apprendre mes cours du matin, donc c’était assez variable. En général, je dormais autour de 7h par nuit. Je n’avais aucun problème pour m’endormir étant donné que j’étais épuisée tous les soirs. Par contre, les réveils étaient difficiles, surtout que je ne suis pas du matin. J’allais en cours tous les matins, donc je me levais au dernier moment (à 7h30 grand maximum).
Le week-end, je me levais plus tard.
Pendant les révisions, je me couchais très tard et me levais du coup assez tard (vers 11h environ).

Combien d’heures travailliez-vous par jour ?

J’arrêtais quand j’avais fini d’apprendre mes cours du matin. Je finissais les cours à 12h15 et je commençais à les travailler vers 13h. Sans compter les pauses, je travaillais autour de 8h par jour. Ça dépendait de la matière et de mon état de fatigue.

Pendant les révisions, je travaillais autour de 13h par jour.

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?

Mon but était d’apprendre chaque après-midi les cours vus le matin en amphi. Je commençais par boucher mes trous avec mon dictaphone. Ensuite, si le cours n’avait pas de plan, j’en faisais un. Avoir un plan pour chaque chapitre m’aidait vraiment beaucoup. Après je mettais de la couleur avec mes surligneurs. J’ai une mémoire visuelle donc pour moi c’était indispensable. Ensuite je lisais et comprenais le cours. Et pour finir je l’apprenais. Et là y’a pas de secret, il fallait répéter, répéter et encore répéter. Je récitais à voix haute encore et encore. Régulièrement dans le cours je m’arrêtais et récitais tout jusqu’au point où j’étais arrivée. Quand j’étais venue à bout de tout le cours, je le récitais en entier. Je reprenais les endroits que j’avais oublié et récitais le cours encore une fois (jusqu’à ce que je n’oublie plus rien).

Je voulais vraiment tout comprendre du cours, donc parfois je passais beaucoup de temps sur une toute petite partie du cours, jusqu’à ce que je comprenne.

Pour la chimie, les biostats et la physique, c’était assez différent. Là il y avait moins de choses à savoir par coeur. Je faisais surtout des exercices d’application.

Le week-end, je rattrapais mon retard de la semaine et je faisais les ED quand y’en avait.

Quelques spécificités:
BIOSTAST (S1): exercices des annales +++
BIOCH (cycle de Krebs et compagnie) (S1): je dessinais les cycles encore et encore
ANATOMIE (S2): Comme je suis (vraiment) nulle en dessin, j’ai même pas essayé de copier les dessins du prof. Je prenais en note tout ce qu’il disait et je prenais en photos ses dessins. J’ai acheté tous les polys d’anat’ (recommandés par le prof) à la fac et je m’aidais avec ça ainsi qu’avec mon atlas (Netter).

Annales pendant les périodes de révision +++

Faisiez-vous des fiches ? Si oui comment ?

Je n’ai jamais fait de fiches car les fiches sont sensées synthétiser et pour moi tout était important. Faire des fiches était pour moi une perte de temps.

Avez-vous travaillé seul(e) ? En groupe ?

J’ai toujours travaillé seule chez moi, car c’est ce qui est le plus efficace pour moi. J’avais besoin de silence et je récitais mes cours à voix haute. Bien sûr, ça n’empêchait pas de s’entraider entre amies.

Travailliez-vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?

Je travaillais toujours chez moi. Je n’ai pas été à la BU de l’année, car comme je l’ai dit, j’avais besoin d’être seule. Je sais qu’à la BU j’aurais passé la moitié du temps à regarder les autres plutôt qu’à travailler. Et puis comme je récitais mes cours à voix haute, la BU c’était pas possible.

Etiez-vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?

J’étais au tutorat, j’y allais tous les mardis soirs avec une copine. Déjà ça me permettait de faire une pause et de sortir de chez moi, et puis les tuteurs étaient compétents, disponibles et très sympas. Ça permettait de poser toutes ses questions et d’éclaicir certains points des cours. On faisait les QCM rédigés par les tuteurs pendant 1h, avant de passer à la correction. On n’était pas classés à la fin, ce qui m’allait très bien.
Je recommande vivement le tutorat, d’autant plus que c’est gratuit!

Etiez-vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?

Nous n’étions pas classés pendant la semaine au tutorat. Le tutorat organisait un mini concours blanc peu après la rentrée, et surtout le concours blanc de chaque semestre. J’étais dans le NC aux 2 concours blancs.

Aviez-vous du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez-vous ?

Avoir du retard = ma plus grande peur en PACES. On m’avait dit ”un chapitre de retard, trop tard”. Je faisais tout pour ne pas prendre de retard, car quand j’en avais (rarement), c’était pour moi très dur de le rattraper. En général, j’essayais de rattraper mon retard de la semaine le week-end.

Quel était votre rythme de travail ?

Je ne travaillais jamais le matin avant d’aller à la fac. l’après-midi, je prenais le temps qu’il fallait pour chaque chapitre, certains m’en demandaient plus que d’autres. Dans tous les cas je n’arrêtais pas tant que je n’étais pas satisfaite. Et ça 7 jours sur 7.

Dans quel état d’esprit étiez-vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?

J’étais déterminée, et en compétition avec moi-même, pas avec les autres. Quand y’avait besoin, on s’aidait entre amies.

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?

Stressée! Ce qui est normal pendant cette année de concours. Mais pas au point de se rendre malade attention! J’étais surtout stressée à l’approche des concours (blancs ou pas), mais le reste du temps je dirais que ça allait.

Quelle attitude aviez-vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?

Je n’avais pas le temps d’être dispersée ^^. Je grattais ce qui était écrit sur les diapos et ce que les profs disaient, donc pas le temps d’avoir la tête ailleurs. Après, pendant certains cours (physique, biostats ou chimie), comme j’avais les polys et qu’il n’y avait pas grand chose à écrire, j’étais moins concentrée. Et puis c’était vraiment pas les cours les plus intéressants ^^.

Comment preniez-vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?

J’avais un dictaphone et je prenais tous les cours à la main. Comme j’ai une mémoire visuelle, c’était super important pour moi. Et puis j’écris plus vite à la main et je pouvais faire tous les schémas que je voulais. Le dictaphone m’était indispensable pour boucher mes trous même si ça prenait un temps fou.

Vous serviez-vous des annales pour réviser ?

Oui, oui et oui! Je m’entraînais dessus pendant les révisions. Je pense que c’est presque indispensable, pour avoir une idée du type de QCM que les profs posent. Certains retombent d’une année sur l’autre. Parfois, on se rend compte que ce qu’on avait pris pour un détail pas important tombe en fait en QCM.
C’est aussi un moyen de se tester et de voir si on a VRAIMENT compris le cours.

Les annales sont pratiquement gratuites (quelques euros), ça vaut vraiment le coup de les acheter!

Comment était organisée votre journée ?

Lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi:
7h15: lever
8h-12h15: cours en amphi
Déjeuner chez moi ou au RU. Au RU quand j’avais ED après.
A partir de 13h: j’apprenais les cours du matin
L’heure du dîner était variable mais je retravaillais après
23h ou minuit: coucher

Week-end:
lever vers 10h. J’apprenais les cours du vendredi et je rattrapais le retard de la semaine. Je n’avais pas d’organisation précise, j’étais plus cool que la semaine.

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?

=> Trouvez rapidement la méthode qui marche pour vous, sans vous comparer pas aux autres. Ce qui marche chez votre ami ne marchera pas forcément pour vous. On est tous différents!
=> Vous n’êtes plus au lycée, avec la 1ère semaine de cours qui est toujours cool, soyez à fond dès le 1er jour
=> Ne prenez pas (trop) de retard
=> Ne faites pas d’impasse
=> Ne baissez jamais les bras, rien n’est jamais perdu (j’ai vu des remontées spectaculaires mais aussi le contraire attention!)
=> Si vous en venez à vous détruire la santé, arrêtez, ça n’en vaut pas la peine!

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?

Sans hésiter mon entourage. Ma famille était super compréhensive, mes parents me préparaient mes repas le week-end pour la semaine, et me soutenaient moralement. Surtout, ils ne m’ont JAMAIS mis la pression. De plus, j’étais avec plusieurs amies, je me sentais jamais seule, on galérait ensemble, et moralement ça aide beaucoup.

Evidemment aussi le fait que je ne me suis jamais relâchée, au S1 comme au S2.

Loin de moi l’idée de dire que j’ai réussi parce que j’étais plus intelligente ou plus volontaire que les autres, ça se joue au millième près, il m’a fallu (comme pour tout concours) un peu de chance aussi ;-)

Pour terminer, comment avez-vous trouvé cette première année des études de santé ?

Sur le coup très dure mentalement, très longue et stressante. Avec du recul, faisable et pas si longue ;-)

Que pensez-vous du site www.reussirmapaces.fr ?

Site bien fait et utile pour se rassurer quand on est un(e) futur(e) PACES.