Sommaire de l'article

Dénagor Sheelan, en 5e année de Dentaire à Strasbourg nous parle de son parcours et du vécu de sa PACES

Quelle année était votre PACES, quel était son numerus clausus ?

2014 – 2015, 59

Votre bac, votre spécialité et votre mention ?

Bac S euro spé SVT mention TB

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?

Doublante

Quel(s) concours avez-vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?

Dentaire, 58ème sur 59

Votre niveau au lycée ? Etiez-vous assidu ou dilettante ?

18.5 de moyenne

Lors de votre PACES, habitiez-vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?

Seule dans mon appart

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?

15 minutes à vélo

Avez-vous trouvé vos repères facilement à la fac ?

Je n’ai pas passé ma vie à la fac, c’est une salle de cours, rien de plus. Pas besoin de « trouver ses repères », il suffit de savoir où aller en cours.

Avez-vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?

J’ai suivi une prépa en parallèle de mes deux PACES. Cela comprenait un stage l’été, qui préparait bien.

Pratiquiez-vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?

J’ai arrêté le sport en entrant en PACES. Je pratiquais les arts martiaux depuis 7 ans, mais mon club se situait à 50km, dans le village où mes parents habitaient. J’ai pris 30 kgs en PACES.

Aviez-vous des loisirs ? Des sorties ?

Je n’ai jamais arrêté de jouer aux jeux vidéos, 2/3h par jour. Il ne faut pas croire ceux qui disent que, pour réussir, il ne faut plus rien faire, se priver de tout.

Aviez-vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?

Ma mère est pharmacienne, cependant je suis en dentaire.

Combien d’heures de sommeil aviez-vous par nuit ?

Huit heures de sommeil, c’est la vie!

Combien d’heures travailliez-vous par jour ?

2/3h, jamais plus, sauf en période d’examens, où je travaillais environ 6h par jour. C’est peu comparé à certains, mais il faut connaître ses limites, et ne pas travailler pour travailler quand on sent qu’on ne tiendra pas.

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?

Ma prépa nous fournissait des cours sur internet et des polycopiés, ainsi que des TDs en petits groupes. Je travaillais avec leur support plutôt qu’avec celui de la fac. Je n’aime pas faire des fiches car j’ai une mémoire auditive, donc je lisais le cours en réécoutant les profs dont les cours magistraux étaient enrengistrés. Sinon, je lisais moi-même le cours à voix haute.

Faisiez-vous des fiches ? Si oui comment ?

Non.

Avez-vous travaillé seul(e) ? En groupe ?

Je travaillais seule, avec mon chat!

Travailliez-vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?

Je n’ai jamais mis les pieds à la bibliothèque.

Etiez-vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?

Le tutorat de la fac est inutile: groupes trop grands, pas possible de poser des questions. Je recommande les prépas privés. C’est un investissement, mais c’est aussi une grande aide, surtout celles qui sont sélectives sur leurs élèves. On est assurés d’avoir quelqu’un de disponible pour répondre aux questions si on a besoin. Certaines prépas n’embauchent que des étudiants comme tuteurs, attention à celles-là. Certains sont bons, mais d’autres ont un peu oublié le programme et ne disent pas que des choses justes… Privilégiez les prépas avec des profs pros.

Etiez-vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?

Non, mais je le vis bien! 0.5/20 en anatomie, y’a que ça de vrai.

Aviez-vous du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez-vous ?

Non. Je ne travaillais pas particulièrement les cours, mais je les relisais au moins tous les week-ends.

Quel était votre rythme de travail ?

Probablement pas assez intense…

Dans quel état d’esprit étiez-vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?

Les gens ne sont pas aussi méchants qu’on le dit! Je n’ai personnellement jamais vu de comportement type « sabotage » en PACES.

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?

J’étais l’une des plus décontractées de mon année, mais ça ne m’a pas empêché de ne pas dormir durant les 72h qui ont précédé les résultats… Les exams sont moins stressants que les résultats, et une fois que c’est fini, c’est fini!

Quelle attitude aviez-vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?

Je pouvais me permettre de ne pas trop suivre les cours grâce à la prépa qui reprenait tout.

Comment preniez-vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?

PC portable sans dictaphone.

Vous serviez-vous des annales pour réviser ?

Oui! Ainsi que des exercices de la prépa.

Comment était organisée votre journée ?

Cours le matin. Après avoir mangé, je m’occupais jusqu’à 14h, puis je travaillais de 14 à 16h. Je faisais une pause jusqu’à 17h et, si besoin, je reprenais jusqu’à 18h. (Sauf en période d’exam où c’était 8/12 et 14/19). Je ne travaillais jamais après 19h.

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?

Ne vous chargez pas comme des bêtes pour le plaisir de dire que vous travaillez. Bossez intelligemment, sans surcharge, gardez une vie, et ne révisez ni le WE avant les exams, ni les trente minutes avant, quand tout le monde est entassé dans le couloir. Si vous pensez ne pas avoir révisé assez à ce stade, c’est trop tard! Gratter 2h avec 20 de tension ne vous aidera pas.

Ne restez pas seuls dans votre appart, adoptez un chat, un poisson rouge, un copain, mais ayez de la compagnie.

En ce qui concerne le contenu des cours, il ne faut pas se poser de questions, bouffer l’anatomie tête et cou (entre autre) et la recracher telle quelle (je rappelle, 0.5, apprentissage de qualité). Tout ce que vous apprendrez en PACES vous sera inutile dès votre deuxième année (en tout cas en dentaire), mais il ne faut pas baisser les bras et se résigner à faire du par coeur, même si on est meilleur en réflexion.

Quoi qu’il arrive, quelque soit le classement, il ne faut pas paniquer. Ce n’est pas la réussite ou l’échec en PACES qui est important, dans la vie. En cas de début de déprime, de crises d’angoisse, peu importe, il vaut mieux lâcher que de se faire du mal.

Au début de ma deuxième PACES, j’ai eu quelques semaines de stress intense. Mon meilleur conseil est l’ASMR (allez-y, passez par google! :D). Je vous jure que ça marche, je l’ai utilisé tous les soirs pour m’endormir, et j’ai fait toute mon année avec.

Ensuite, si vous avez un bon classement à la fin du S1, c’est le moment de mettre un bon coup de collier et de ne rien lâcher. Si vous avez un mauvais classement, c’est aussi le moment de mettre un bon coup de collier et de ne rien lâcher… Je suis passée avant-dernière en dentaire, j’ai eu chaud aux fesses, mais je suis quand même là! Et une fois dans la filière qu’on veut, le numerus clausus n’a plus aucune importance. Ce n’est pas parce qu’on passe in extremis qu’on est moins bon.
Et surtout, il ne faut pas se démoraliser! Même en cas de double, voire triple échec, il existe des passerelles… ;)

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?

0.5 en anatomie, la note de la réussite.
Plus sérieusement, j’ai gardé le moral jusqu’au bout.

(Doublant uniquement) Qu’est ce qui a contribué selon vous, à votre redoublement ? Quels enseignements en avez-vous tiré pour in fine, réussir ?

Avec 18.5 au bac et 18+ de moyenne générale de la 6ème à la terminale, je n’étais pas habituée à travailler et à apprendre par coeur. J’ai pris ma première paces dans la gueule comme un bus, et mon ego en a pris un coup.

Au début de ma deuxième paces, j’avais déjà plus l’habitude d’apprendre les choses de manière bête et méchante. Je n’aime pas ce système, mais c’est un passage obligé, donc on se résigne! Il faut faire attention à être bien à jour dans ses cours, pour éviter l’avalanche en fin de semestre.

Pour terminer, comment avez-vous trouvé cette première année des études de santé ?

C’est dur, je ne vais pas mentir. Après mes derniers examens de deuxième PACES, j’ai acheté une pinte de glace que j’ai mangé en silence, le regard vitreux, en regardant Mon petit poney tellement j’avais besoin qu’on aspire tout ce qu’il y avait dans mon cerveau. Ensuite, j’ai dormi pendant 32h. Littéralement. Mais à côté, c’est la semaine d’exam qui est difficile, et les 2/3 semaines qui la précèdent. Durant tout le reste de l’année, la PACES n’est pas spécialement plus intenable que n’importe quelle école un peu sélective.

Que pensez-vous du site www.reussirmapaces.fr ?

Le bleu, c’est joli.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here