Constance, en 2ème année de Dentaire à Amiens nous parle de son parcours et du vécu de sa PACES

Quelle année était votre PACES, quel était son numerus clausus ?

2016 – 2017, NC dentaire : 28

Votre bac, votre spécialité et votre mention ?

Bac S, spé maths, mention très bien

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?

Primante

Quel(s) concours avez-vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?

J’ai uniquement passé le concours dentaire. Au S1, j’ai fini 24 en indifférencié, puis 23 au S2. Je suis arrivée 2/298 au classement dentaire.

Votre niveau au lycée ? Etiez-vous assidu ou dilettante ?

Au lycée, j’étais assidue et j’avais l’habitude de beaucoup travailler, même si j’avais des facilités.

Lors de votre PACES, habitiez-vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?

J’habitais seule. Je ne voulais pas faire de colocation cette année, j’avais peur d’être déconcentrée et j’ai besoin de travailler seule.

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?

Environ 15-20 minutes en bus, sauf le jeudi soir, où ça pouvait durer jusqu’à 1 heure.

Avez-vous trouvé vos repères facilement à la fac ?

Il m’a fallu 1 à 2 semaines pour avoir tous mes repères. Mais tout le monde était dans le même cas.
Mais la fac est très bien organisée et assez petite, avec pas mal d’indications, ce qui facilite la tache.

De plus, je connaissais des P2, qui m’avaient donnée pas mal d’informations concernant les amphis, les horaires d’ouverture des portes etc…

Avez-vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?

J’ai fait un stage de 3 semaines pendant le mois d’août, en prépa privée. Je voulais mettre le plus de chances de mon côté, et surtout prendre de l’avance sur les autres.
Finalement, ce stage m’a énormément servie, dans toutes les matières du S1. Il était très complet, et cela m’a permis d’acquérir de bonnes bases de travail avant la rentrée.

Nous avons vu beaucoup de chapitres, avec de nombreuses explications que les profs de fac ne donnent pas. Cela permettait de ne pas se sentir perdue pendant les cours magistraux, et d’apprendre (ou réviser) les cours vus en stage beaucoup plus rapidement. Je ne regrette pas du tout mon choix.

Pratiquiez-vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?

Non. J’ai arrêté la danse après le bac, et je me suis uniquement consacrée à la PACES cette année. Mais je marchais de l’arrêt de bus jusque chez moi, ce qui me permettait de m’aérer l’esprit.

Aviez-vous des loisirs ? Des sorties ?

Souvent, je m’arrêtais un peu plus longtemps un samedi (ou vendredi) soir sur deux. Par exemple, au lieu de faire une pause 1h pour manger, je m’arrêtais de travailler de 18h à 22h, et je pouvais voir mon copain ou profiter de ma famille, puis retravailler avant de dormir.

Ensuite, au S1, je me suis complètement arrêtée de travailler à partir de 18h un samedi pour un repas de famille.
Cela m’est également arrivée une fois au S2, puis un dimanche complet pendant les « vacances » d’avril.

Aviez-vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?

Oui, mon père est dentiste.

Combien d’heures de sommeil aviez-vous par nuit ?

Pas assez… J’ai la chance de tenir avec peu d’heures de sommeil, au lycée je n’en dormais que 7 ou 8.

Mais cette année, je me couchais à 00h30 en semaine, pour me lever à 6h45, et je ne m’endormais pas tout de suite à cause du stress. Je dormais 5h par nuit en moyenne. Le jeudi, je dormais jusque 8h, car on n’a pas cours le matin.
Le weekend, je me couchais à 00h30, pour me réveiller vers 8h30-9h, je récupérais mon retard de la semaine.

Pendant les semaines de révisions, je me couchais vers 1h du matin, et je me réveillais vers 7h30-8h, et 9h le weekend.

J’ai réussi à maintenir ce rythme, sans boire de café ou de thé, comme le font de nombreux autres étudiants. Mais la fatigue s’accumulait, et j’ai beaucoup dormi au début des vacances.

Combien d’heures travailliez-vous par jour ?

En semaine, si on compte les 4h de cours à la fac par jour, je travaillais environ 12h par jour. Le weekend aussi.

Pendant les semaines de révisions, je travaillais entre 12 et 15h, en fonction des jours.

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?

Je commençais d’abord par apprendre mes cours du matin, puis je faisais les qcm en lien juste après pour voir les attentes des professeurs. Puis, j’essayais de revoir les cours du même UE. Le lendemain matin, en amphi avant que le cours commence, ou même parfois dans le bus (c’est rare, mais je l’ai déjà fait), je relisais et récitais mes 2 cours de la veille.

Le jeudi soir, c’est compliqué parce que nous avons cours l’après midi, et non le matin. J’avais le temps d’apprendre qu’un cours sur les deux mais je rattrapais le vendredi. Tous les jeudis matins, je faisais mes cours de neuro au S1, et mes cours de spé dentaire au S2.

Le weekend, au S1, j’arrivais à revoir tous les UE sur les 2 jours, même si cela devenait de plus en plus difficile avec la quantité de cours en plus.
Au S2, les UE étant plus compliqués et plus longs, je mettais 2 jours pour en revoir un, ou parfois deux.
Qq fois, quand j’avais du temps, je revoyais un cours que je connaissais moins bien que les autres.

Et je faisais plein de qcm. Les qcm sont très importants, il faut les connaitre autant que les cours car les profs reposent souvent les mêmes questions.

J’ai la chance d’avoir une bonne mémoire, et notamment une mémoire visuelle. Je coloriais et soulignais mes cours, et j’aimais les recopier (surtout l’anatomie), afin d’avoir les emplacements de tel ou tel paragraphe en tête.

Faisiez-vous des fiches ? Si oui comment ?

Très peu. J’en ai fait pour écrire les formules de maths et physique, les notions en SHS, les insertions de qq muscles, le passage de qq nerfs etc… en anatomie, et le nom de certaines molécules ou de médicaments en pharmaco.
Je trouvais ça inutile car les profs attendent de nous que nous sachions les cours en intégralité, sans exception.

Par contre, j’ai fait beaucoup de fiches murales, que j’accrochais sur mon bureau, en face de mon lit ou dans la douche. Il s’agissait de formules de molécules, de passages difficiles en anatomie ou encore des plans en histoire. Cela m’aidait beaucoup, car j’en voyais partout dans mon appartement et je retenais plus facilement les choses écrites sur ces fiches. En général, il s’agissait soit de choses qui tombent chaque année, soit de choses que je retenais moins bien.

Avez-vous travaillé seul(e) ? En groupe ?

Je travaillais toujours seule. Je n’aime pas travailler en groupes avec des amis, je suis beaucoup plus efficace seule. Il m’est arrivé qq fois d’aller à la BU avec mes amies, quand on avait un trou dans l’emploi du temps, mais était rare.

Travailliez-vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?

Toujours chez moi, mais il m’est arrivé d’aller à la BU qq fois, avant le concours, ou le matin avant qu’un cours commence, mais c’était rare.

Etiez-vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?

J’étais en prépa privée car je trouvais que c’était plus sérieux, et les horaires me convenaient (lundi et mardi soirs). J’avais l’impression d’être beaucoup mieux encadrée.

De plus, le tutorat d’Amiens n’avait pas très bonne réputation avant ma PACES. Cependant, cette année, il s’est très bien développé et j’ai beaucoup apprécié ce que le tutorat présentait. Je faisais toutes les colles chez moi, car elles étaient mises en ligne, puis je regardais mon classement. Les corrections des annales étaient vraiment pas mal, et j’ai participé aux 2 concours blancs qui étaient très représentatifs pour moi car je suis arrivée à qq places de ma véritable place au concours.

Il n’y a pas de méthodes miracles, chacun doit s’organiser en fonction de ses moyens (les prépas privées sont très chères) et de ce qu’il préfère. Je connais des gens qui ont réussi grâce au tutorat, qui avaient acheté des polys de cours des années précédentes venant de prépas privées sans pour autant s’y inscrire cette année.

Etiez-vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?

On était environ 50 dans ma prépa, et j’arrivais le,plus souvent dans les 5 premiers. Au tutorat, beaucoup plus d’étudiants participaient aux folles, environ 200 à 500 en fonction des matières. J’étais dans les 50 premiers.

Mais les concours blancs du tutorat étaient très représentatifs pour 80% de la promo. Je vous conseille vivement de les faire, d’autant plus que les questions sont vérifiées par les profs.

Par exemple, au S1, il y avait 1024 participants pour 1304 étudiants, et je suis arrivée 29 au concours blanc et 24 au vrai.

Aviez-vous du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez-vous ?

Jamais. Le retard du jeudi soir, je le rattrapais le vendredi. Et quand j’avais un cours du retard (surtout au S2, les emplois du temps étant chargés et les cours plus durs), je m’arrangeais pour le rattraper dans la semaine. Qq fois, j’avais de l’avance, j’apprenais les cours la veille.

Quel était votre rythme de travail ?

En semaine me levais à 6h45, et j’étais à la fac à 7h45, puis je révisais jusque 8h30 (heure du début des cours).
Je rentrais chez moi pour 13h, je mangeais et je commençais à travailler vers 13h45-14h. Puis je travaillais jusque 20h avec 30 minutes de pause au gouter. Je reprenais à 21h, pour finir entre 00h et 00h30.
Quand j’avais prépa, de 18h30 à 21h30, je goutais en travaillant et je reprenais à 22h.
Le weekend, je faisais 9h30 (8h30 en semaines de révisons) -12h45 / 13h45-17h / 17h30-20h / 21h-00h30 (1h en semaines de révisions)

Dans quel état d’esprit étiez-vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?

J’étais très compétitrice, je le suis depuis que je suis petite. Mais dès que mes amis me posaient une question ou avait besoin d’un conseil, je n’hésitais pas une seconde.
Etre compétitrice m’a aidée à être motivée même pendant les baisses de moral, et m’a permis de continuer à travailler.

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?

Ca dépendait. Parfois, quand j’avais du mal à apprendre un cours, je stressais. En fait, je stressais pas vraiment mais mon corps stressait beaucoup, je dormais peu, je perdais mes cheveux etc…
Aux concours blancs, j’étais très stressée.

Au S2, jais relâché un peu la pression car je savais que j’avais de l’avance mais j’ai énormément stressé au concours car les matières sont plus difficiles.

Je pleurais souvent, à cause de la charge de travail et parce que j’avais plus de vie mais j’avais la chance d’avoir ma famille pour me soutenir, ainsi que mon copain et les amies avec qui j’allais en cours.

Quelle attitude aviez-vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?

Ni l’un, ni l’autre. J’écoutais mais je n’ai pas du tout un mémoire auditive, je savais que ça servait à rien. Mais je devais écouter avec attention car je complétais les cours de l’année dernière.

Comment preniez-vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?

J’écrivais tout à la main en : UE5 (anat générale), tête et cou, philo, histoire, et une partie de la spé dentaire.

J’ai pris les cours de galénique à l’ordinateur.

En fait, je complétais et annotais les polys pcmp de l’année dernière, et j’écrivais les nouveaux cours, les choses qui changeaient + ceux cités précédemment.

A Amiens, on a les podcasts, les cours sont filmés. Je n’allais donc jamais en UE5 et en tête et cou, je faisais les cours chez moi afin qu’ils soient les plus complets possibles.

De plus, une de mes amies était dans une prépa où on refaisait des polys de cours propres, ce qui n’était pas le cas de la mienne. Il nous arrivait alors de nous échanger des choses, et quand un cours était nouveau ou différent de l’année précédente, elle me le prêtait pour que je puisse le photocopier.

Vous serviez-vous des annales pour réviser ?

Oui, tout le temps. Comme je l’ai dit au dessus, il faut savoir les qcm par coeur, vue que certaines questions sont reposées à l’identique au fur et à mesure des années.
Mais attention, cela ne suffit pas, il faut savoir TOUT le cours, les pièges et les changements sont fréquents.

Comment était organisée votre journée ?

J’ai déjà répondu à cette question un peu plus haut.

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?

Il faut rester motivé ! Même si c’est dur, on est tous dans le même cas. Il faut se fixer un objectif à atteindre, et tout faire pour y arriver.
Il faut croire en soi et ne rien lâcher!

Il faut aussi se rappeler pourquoi on est là, et se rappeler du métier que l’on veut faire. Je conseille aussi aux futurs PACES d’être entourés, de sa familles ou d’amis. Je pense que c’est impossible d’y arriver seul.

Ensuite, c’est une question d’organisation. Si vous travaillez 12h avec votre téléphone ou votre ordinateur, vous serez moins efficace que qqn qui en a fait 8h concentré.
Et il ne faut pas écouter les autres, vous êtes là pour vous et pas pour ceux que vous ne connaissez pas et qui passent devant vous en disant « j’ai fait une nuit blanche cette nuit, j’ai pris plein d’avance ». On s’en fiche ! Ce qui compte, c’est vous, et vos amis qui passent le concours avec vous. Pas les autres.

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?

Mon organisation, ma ténacité et mes proches. J’ai eu des baisses de moral, comme tout le monde, mais je savais m’en remettre. Il faut être déterminé!

Pour terminer, comment avez-vous trouvé cette première année des études de santé ?

Très difficile et j’en garde un très mauvais souvenir. C’est dur moralement et physiquement. Je ne voyais plus mes amis du lycée, je ne parlais plus à personne, je ne prenais plus soin de moi. C’était difficile mais il ne faut pas oublier son objectif, et une fois qu’on l’a, on est fier et content de nous.

Que pensez-vous du site www.reussirmapaces.fr ?

Je le trouve super, il m’a pas mal aidée cette année. ça fait du bien au moral de voir qu’on est pas seul dans la galère. Continuez :)