Sommaire de l'article

Colyne L, en 2ème année de Médecine à l’ile de la Réunion nous parle de son parcours et du vécu de sa PACES

Quelle année était votre PACES, quel était son numerus clausus ?

2017 – 2018, 108 en médecine.

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?

Primante.

Quel(s) concours avez-vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?

Uniquement celui de médecine et classée 61ème.

Votre niveau au lycée ? Etiez-vous assidu ou dilettante ?

Plutôt sérieuse et impliquée sans pour autant travaillé énormément, je révisais la veille des contrôles mais j’étais très attentive en cours et fournissait des efforts réguliers.

Lors de votre PACES, habitiez-vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?

Chez mes parents.

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?

20 minutes en voiture.

Avez-vous trouvé vos repères facilement à la fac ?

La fac n’étant pas très grande, j’ai vite trouvé mes repères. De plus, les cours étaient répartis dans les mêmes amphis la plupart du temps donc difficile de se perdre.

Cependant, niveau rythme de travail, il faut très vite s’y habituer et trouver sa méthode car c’est totalement différent du lycée, ce qui peut être perturbant au début.

Avez-vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?

J’ai commencé à travailler 2 semaines avant la rentrée avec la plateforme d’activités pédagogiques de la fac, à prendre un peu d’avance en commençant à travailler certains cours, cette avance m’a été essentielle et m’a permis de ne pas prendre de retard.

Pratiquiez-vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?

Avant d’entrer en PACES je faisais du karaté 2 fois par semaine mais j’ai du arrêter car je voulais totalement consacrer tout mon temps au travail cependant il s’agissait juste d’un choix personnel et je pense qu’avec de l’organisation, il est faisable d’intégrer sa séance de sport à son planning si celle ci est indispensable.

Aviez-vous des loisirs ? Des sorties ?

Au premier semestre, je me suis accordé quelques sorties entre amis mais rien de fou, manger le midi pour décompresser un peu mais pas de soirées. Par contre, chaque samedi soir j’étais invité chez ma famille pour dîner, il m’arrivait de ne pas pouvoir y aller lorsque j’avais beaucoup de travail mais je faisais quasiment toujours en sorte de me libérer, cela me permettais de souffler un peu et de me ressourcer.

Au second semestre, je suis allée une seule fois en soirée et je continuais mes dîners familiaux du samedi soir mais sinon pas d’autres sorties.

Aviez-vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?

Non aucun.

Combien d’heures de sommeil aviez-vous par nuit ?

Cela dépendait. Les jours où j’avais cours à la fac j’avais 6-7h de sommeil et les autres jours où je n’avais pas cours, je récupérais et je faisait des nuits de 8-9h voir quelques grasses matinées quand j’en avais vraiment besoin. Ça ne sert à rien de travailler si vous êtes fatigués, vous serez contre-productifs.

Combien d’heures travailliez-vous par jour ?

Ca pouvait aller de 8h minimum à 10h en période de révisons.

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?

Je me suis renseigné avant ma rentrée en lisant quelques témoignages pour me renseigner sur quel méthode adopter. J’ai alors choisi « la méthode des J » qui consiste à revoir ses cours plusieurs fois et travailler sa mémoire à long terme.

Je m’explique, tout d’abord je faisais en sorte de toujours avoir vu en avance le cours qui allait avoir lieu à la fac et donc de savoir de quoi le prof allait parler en visionnant les podcasts chez moi et en retranscrivant le cours si besoin, puis en cours je rajoutais des choses que le prof ajoutait ou des choses que je n’avais pas compris.

Puis le soir, je revoyais ce même cours, il s’agissait de mon J0, puis ce même cours je le retravaillais 3 jours plus tard (J3), 10 jours plus tard (J10), 30 jours plus tard (J30) et 60 jours plus tard (J60) et les notais dans un agenda.

Au final, je n’ai jamais appris un cours par coeur, je m’assurais de sa compréhension et le revoir plusieurs fois me permettais de toujours l’avoir en tête, au final le cours était su comme si je l’avais appris par coeur et de plus il restait frais dans ma mémoire, ce qui est top car à la fin pour le concours je connaissais tout mes cours, y compris ceux que j’avais vu au tout début de l’année.

Cependant, cette méthode peut paraître assez lourde et difficile à mettre en place mais elle permet d’avoir une rigueur et de se forcer à revoir TOUT ces cours, il suffit de l’adapter si on se retrouve avec trop de cours à revoir, par exemple déplacer un J10 le lendemain si l’on est trop chargé.

Faisiez-vous des fiches ? Si oui comment ?

Oui, souvent certaines personnes disent qu’elles sont inutiles car il faut tout connaître dans les moindres détails, mais moi je conseille d’en faire. Elles aident beaucoup et sont une bonne piste pour les révisions. Dans les matières à calcul, elles sont indispensables et même dans les matière d’apprentissage, elles permettent d’avoir une vision globale du cours et de guider les révisions.

Avez-vous travaillé seul(e) ? En groupe ?

Je travaillais seule, il m’est arrivé une fois ou deux de travailler avec des amis mais j’arrivais mieux à me concentrer lorsque j’étais seule.

Travailliez-vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?

Chez moi, je me sentais plus à l’aise et dans ma bulle, ma chambre était mon lieu de travail, j’y passais mes journées et je mettais loin de moi toutes distractions (téléphone, télé..).

Etiez-vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?

Je n’ai pas pris de prépa et j’allais quelque fois au tutorat, il y avait des choses qui aidait pas mal, les tuteurs donnaient de bons conseils niveau méthodologie par exemple ou même pour faire certains calculs ou exercices. C’était une bonne aide !

Etiez-vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?

Au concours blanc, mes notes étaient plutôt bonnes mais je n’ai pas de souvenir qu’il y avait un classement car je pense qu’il n’était pas très représentatif du réel nombre de personnes inscrites en PACES étant donné que pas tout le monde participait aux concours blancs.

Aviez-vous du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez-vous ?

Non, comme je l’ai dit plus haut, ma méthode de travail me permettait de toujours avoir une certaine avance même si parfois le rythme était tellement intense qu’il était difficile de maintenir la cadence et que j’étais un petit peu juste.

Quel était votre rythme de travail ?

Intense. Il ne passait pas une journée sans que je bosse à fond, les jours où il y avait cours à la fac étaient les plus difficiles car avec ma méthode, je devais revoir tous les cours que j’avais eu.

Dans quel état d’esprit étiez-vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?

J’étais très déterminée à réussir mais cela ne m’empêchait pas d’aider. Si on me posait une question ou qu’on me demandait de l’aide, c’était avec plaisir.

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?

C’est vraiment un rythme de malade mais tout au long de l’année j’étais assez tranquille, c’est au moment du concours que je me suis réellement mise à stresser.

Quelle attitude aviez-vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?

J’étais hyper concentrée, je ne voulais pas rater un seul petit détail du prof, je notais vraiment tout. Ayant une mémoire auditive, suivre le cours faisait partie d’une étape clé de mon apprentissage, il ne faut rater aucun présentiel, c’est vraiment important car ce sont souvent les petits détails qu’ils y rajoutent qui peuvent tomber ou vous mettre sur la piste de ce qui tombera le jour du concours.

Comment preniez-vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?

Je prenais tout sur papier, sois je rajoutais des notes sur les cours que j’avais retranscris ou lorsque le prof rajoutais vraiment beaucoup de choses je prenais une feuille blanche.

Vous serviez-vous des annales pour réviser ?

Oui, c’est indispensable, car elles permettent de savoir à quoi s’attendre pour l’épreuve, c’est souvent sous la même forme. C’est un excellent entraînement. J’en faisais à chaque fois que je revoyais mes cours !

Comment était organisée votre journée ?

Les jours où je n’avais pas cours, je me levais, prenais mon petit déjeuner et commençais à m’avancer sur mes cours de la semaine suivante (je faisais en sorte de toujours avoir une semaine sur les cours donnés en présentiel) en regardant les podcasts et en tapant mes retranscriptions, puis je revoyais mes cours selon la méthode des J que je notais dans un agenda.
Les jours où j’avais cours, je suivais attentivement à la fac et le soir je revoyais tout les cours que j’ai eu lors de la journée. Toutes mes journées étaient organisées de cette manière.

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?

Il ne faut jamais se décourager quoi qu’il arrive, même si c’est plus facile à dire qu’à faire. En effet, suite à mes résultats et mon classement du premier semestre (qui n’étaient pas mauvais mais je m’étais mise en tête que comme je n’étais pas classée, ce n’était pas bon), je pensais que c’était fini et que je n’avais aucune chance de remonter dans le classement mais je me suis ressaisie et me suis dit que dans tout les cas j’allais continuer à bosser à fond car si ça ne passe pas cette année, ce sera une avance pour l’année prochaine et j’ai eu raison de ne pas lâcher les bras.

Donc quoi qu’il arrive, croyez en vous même si vous connaîtrait sûrement des périodes de démoralisation, faut pas se laisser abattre et se dire que si on a bien bossé et qu’on s’est donné au maximum qu’il n’y a pas de raison de s’inquiéter!

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?

Le travail régulier je pense, il faut faire en sorte de garder le rythme tout au long de l’année.

Pour terminer, comment avez-vous trouvé cette première année des études de santé ?

Ça a vraiment été une année éprouvante moralement avec énormément de sacrifices, voir une mise en parenthèse de la vie qu’on avait l’habitude de mener avant la PACES mais lorsque l’on voit la réussite au bout on se dit que ça en valait la peine. De plus, c’est une année extrêmement enrichissante, tu apprends beaucoup sur toi-même. C’était vraiment une bonne expérience malgré la difficulté et la charge de travail.

Que pensez-vous du site www.reussirmapaces.fr ?

Ce site m’a beaucoup aidé, lorsque j’avais des coups de mou, je m’y rendais pour lire quelques témoignages et me remotiver, je voulais moi aussi pouvoir écrire mon propre témoignage.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here