Sommaire de l'article

Clémence C, en 2ème année de Médecine à Lyon-Est nous parle de son parcours et du vécu de sa PACES

Quelle année était votre PACES, quel était son numerus clausus ?

2016 – 2017, médecine : 336

Votre bac, votre spécialité et votre mention ?

Bac S, spécialité SVT, mention très bien

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?

Primante

Quel(s) concours avez-vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?

Uniquement médecine, classée 23ème

Votre niveau au lycée ? Etiez-vous assidu ou dilettante ?

J’étais bonne élève, avec quelques facilités. J’étais assidue en cours, je faisais toujours le travail demandé et j’étais assez organisée

Lors de votre PACES, habitiez-vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?

J’habitais chez ma grand-mère

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?

Entre 5 et 10 minutes, le temps d’un arrêt de métro et d’arriver en amphi

Avez-vous trouvé vos repères facilement à la fac ?

C’était un peu compliqué au début, la fac à Lyon-Est est immense et je ne l’avais jamais visitée avant la rentrée.
Il me semble que le Tutorat et certaines boites à colles proposent une visite de la fac avant la rentrée, je trouve ça pas mal ça permet de prendre ses repères et donc être moins stressé

Après en PACES, il y a pas beaucoup d’endroits qui nous intéressent : l’amphi, la BU, le RU, la scolarité donc en 2-3 semaines je savais où ils se trouvaient

Avez-vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?

J’ai fait la pré-rentrée proposé par ma prépa privée. En plus de ça, il fallait qu’on commence à travailler certains chapitres ; les lire, faires des fiches, travailler sur quelques exercices et tout ça avant le début de la pré-rentrée.
Clairement, je n’ai pas fait le travail en amont de la pré-rentrée. C’est quand même vraiment important de profiter de ses dernières vacances avant une année difficile où il n’y aura pas de vacances afin d’arriver reposé.
Par contre au 15 août, date du début de la pré-rentrée soit 3 semaines avant la rentrée à la fac, je m’y suis vraiment mise à fond. J’étais assidue durant le stage et le soir je restais environ 3 heures pour retravailler les notions du jour et refaire les exercices

Je n’ai pas fait les 2 jours de pré-rentrée proposés par le tutorat

Je pense que s’y mettre 2 à 3 semaines avant la rentrée c’est largement suffisant, à condition de s’y mettre sérieusement. Après, on n’est pas obligé de passer par une prépa privée, on peu aussi le faire de son côté

Je pense qu’aujourd’hui c’est pratiquement indispensable (en tout cas à Lyon-Est) de faire un pré-rentrée car la majorité des élèves en font une. En plus, de plus en plus de personnes effectuent une P0 (ils travaillent l’intégralité du programme du semestre 1 pendant leur terminale), donc la pré-rentrée me semble un bon compromis.

Pratiquiez-vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?

Non, j’ai tout arrêté en PACES car j’avais peur de me sentir coupable si je faisais quelque chose à côté

Aviez-vous des loisirs ? Des sorties ?

Comme je ne vivais pas chez moi la semaine, mon « loisir » c’était de rentrer le samedi soir et de passer le dimanche chez mes parents. Le dimanche je m’autorisais de manger en famille et parfois d’aller au resto.
Sinon, j’ai du réellement sortir une seule fois

Aviez-vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?

Non, personne

Combien d’heures de sommeil aviez-vous par nuit ?

Environ 8h30 par nuit, 8h dans les périodes plus tendues (révisions) mais j’essayais de ne pas passer sous les 8h parce que sinon j’étais fatiguée et pas productive.
Je me rattrapais le dimanche où je dormais 9-10h

Il est vraiment important de s’écouter durant cette année et ne pas hésiter à s’arrêter plus tôt pour pouvoir dormir un peu plus et repartir de plus belle !

Combien d’heures travailliez-vous par jour ?

Pendant les cours, je travaillais 12h par jour : 4h de cours le matin de 8h15 à 12h30 puis je reprenais à 13h30 jusqu’à 21h30.
Pendant les révisions, je travaillais 13h à 13h30 par jour : 5h le matin de 8h à 13h puis de 14h à 22h voire 22h30 soit 8h-8h30.

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?

Avant de voir le cours en amphi, je l’avais déjà travaillé une fois, c’est-à-dire lu et surligné selon mon code couleurs
J’ai surtout une mémoire auditive donc c’était indispensable que j’aille en cours, ça constituait une partie de mon apprentissage
Le jour même je revoyais mon cours en le récitant selon une boucle de 3 répétitions :
– le première fois, je récitait avec le cours sous les yeux
– la deuxième fois j’essayais sans le cours
– la troisième je suis censée pouvoir le réciter sans mon cours
Réciter me permet de faire travailler ma mémoire auditive.
Une fois que ma boucle était terminée, je faisais toujours quelques QCM proposés par le tutorat pour me situer dans mon apprentissage.

Quand je voyais un nouveau cours, j’essayais de le voir le jour-même et une deuxième fois dans la semaine pour vraiment me l’ancrer dans la mémoire.
Ensuite j’essayais de revoir chaque cours toutes les deux semaines et pour les très importants une fois par semaine toujours selon la même boucle de 3 récitations .

Enfin quand je commence à vraiment connaître mon cours, je fais des anciennes colles du tutorat.

Faisiez-vous des fiches ? Si oui comment ?

Très rarement, seulement quand je n’arrivais vraiment pas à apprendre un cours du coup je n’avais pas réellement de technique : j’essayais de mettre les notions clés et de les faire ressortir avec des couleurs par exemple.

Avez-vous travaillé seul(e) ? En groupe ?

J’ai travaillé seule, impossible pour moi de travailler en groupe car je me disperse trop vite. Après on était un groupe de 4 copines, on travaillait séparément mais quand on avait une question à se poser on n’hésitait pas du tout

Travailliez-vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?

Comme j’étais inscrite dans une prépa privée, je travaillais là-bas ; j’avais pas mal d’espace pour travailler (un bureau pour deux), l’atmosphère était hyper studieuse et silencieuse du coup ça me boostait car je voyais tout le monde travailler. Je sais que pour certains ça peut être très stressant de bosser dans sa prépa privée mais je n’ai pas ressenti la compétition.
Je ne me sentais pas de bosser chez moi et d’être seule face à mon bureau sans personne autour et puis chez soi il y toujours la tentation de ne rien faire…

Etiez-vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?

Je faisais les deux

Pour la prépa privée, j’en ai choisie une car ça me rassurait ; je savais que j’allais en amphi avec déjà un support de cours, l’après-midi il y avait des permanences pour poser des questions et puis d’une certaine manière ça m’imposait un cadre, un rythme quelque part ça me poussait à faire certaines que j’aurai pas faite de moi-même notamment les entrainements. Et puis le directeur et les P2 étaient très présents pour nous guider vers la bonne méthode donc on était pas livrés à nous-même.
Après on va pas se mentir, on est quand même poussé à choisir une boîte à colles.

En ce qui concerne le Tutorat, je faisais toutes les colles du lundi soir et les concours blancs. Je trouvais ça important car parfois le classement de la prépa privée n’est pas très représentatif donc le tutorat me permettait de voir où je me situais.
En plus en ce qui concerne le tutorat de Lyon-Est (pour les autres je ne sais pas), il est vraiment excellent : beaucoup de profs y participent et certains se basent même dessus pour les QCM au concours (le Pr Vallée en UE5). Je me servait même parfois de leur support de cours

Etiez-vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?

J’étais assez bien classée,
au Tutorat, toujours dans le numérus
dans la prépa privée, dans le premier tiers

Aviez-vous du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez-vous ?

Au semestre 1, je n’ai pas eu du retard grâce notamment à la pré-rentrée.
Au semestre 2, c’est devenu plus compliqué parce que je n’avais pas d’avance sur les cours et le rythme était beaucoup plus soutenu. Du coup je me gardais le dimanche (3h le matin et 2h l’après-midi) pour faire tout ce que je n’avais pas réussi à faire dans la semaine et le samedi et généralement ça suffisait

Quel était votre rythme de travail ?

Au semestre 1,
– Du lundi au vendredi, j’allais en cours le matin de 8h15 à 12h30 et je prenais une pause déjeuner de 1h jusqu’à 13h30. Je reprenais à 13h30 et j’enchainais avec mon après-midi de travail jusqu’à 21h30 en faisant généralement une pause gouter + téléphone de 10 minutes vers 19h.
– Le samedi était ma plus grosse journée ; je faisais 7h45-13h puis 1h pour manger et ensuite 14h-21h avec une pause gouter + téléphone de 10 minutes vers 18h.
– Le dimanche je bossais entre 4h et 5h dans la journée ; je me levais plus tard vers 9h puis je m’y mettais de 9h30 à 12h30 puis de 14h à 16h, je prenais toujours le temps de manger en famille. Après en cas de grosse fatigue ou déprime, je ne bossais pas du tout le dimanche.
– En période de révisions, je faisais tous les jours 8h-22h sauf la veille du concours où je ne faisais rien.

Au semestre 2,
– Du lundi au vendredi, j’allais en cours le matin de 8h15 à 12h30 puis je prenais 1h pour manger. Je reprenais à 13h30 jusqu’à 22h avec toujours la pause gouter + téléphone de 10 minutes vers 19h.
– Le samedi, je faisais 7h45-13h puis 1h pour manger et l’après-midi je faisais 14h-21h30 avec la pause de 10 minutes vers 19h.
– Le dimanche, je bossais moins qu’au semestre 1 parce que j’étais beaucoup plus fatigué : environ 3-4h et parfois je ne bossais pas du tout
– En période de révisions, je faisais tous les jours 8h-22h30 sauf la veille du concours où je ne faisais rien

Dans quel état d’esprit étiez-vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?

J’avais l’esprit de compétition ; je me fixais chaque semaine des classements à atteindre aux différentes mais cela ne m’empêchait pas d’être altruiste avec mes amis et de répondre à leurs questions.
Ce que je vais dire va peut être en choquer certains mais il ne faut non plus être trop altruiste ; une fois qu’on a un cercle de quelques amis bien sur qu’il fait s’entraider mais ça ne sert à rien d’aider tout le monde

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?

J’étais plutôt stressée mais c’était un bon stress : je m’étais dit que voulais y arriver en bizuth donc c’était plutôt un stress qui me boostait, me poussait à me surpasser. Heureusement je n’avais pas le stress qui fait perdre tous ses moyens

Quelle attitude aviez-vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?

Comme je l’ai dit plus haut, ayant une mémoire auditive, écouter en cours me permettait déjà de commencer à retenir mon cours. Du coup, j’étais très attentive, je suivais sur le cahier de ma prépa privée et j’annotais. Bien évidemment j’avais quelques passage ou j’étais pas très concentrée (notamment en UE3 et UE3bis) mais sinon je me forçais à être attentive

Comment preniez-vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?

Je suivais avec les cahiers de ma prépa privée que j’annotais. Pours les cours importants j’utilisais en plus le dictaphone de mon portable pou être sure de ne rien rater :je notais les passage à réécouter l’après-midi sur mon cahier
Et lorsqu’il y avait un nouveau cours je prenais plutôt à la main car j’étais plus rapide qu’à l’ordinateur.

Vous serviez-vous des annales pour réviser ?

Je commençais généralement les annales une semaine avant le début de révisions car je considérais que c’était du gâchis de les faire avant de connaître vraiment bien son cours. Au semestre 1, j’avais eu le temps de refaire celles où j’vais eu les moins bonnes notes. Au semestre 2, je m’y étais prise un peu tard ; en effet vu que c’est que du par cœur les QCM ont tendance à retomber d’une année sur l’autre donc on m’avait dit de les faires toutes deux fois voire mêmes trois et au final, je ne les avais même pas toutes faites deux fois.

Comment était organisée votre journée ?

Je me levais à 7h25 pour être dans l’amphi à 8h10, ensuite les cours duraient de 8h15 à 12h30. Je faisais une pause jusqu’à 13h30 puis je reprenais jusqu’à 21h30 au semestre 1 et 22h au semestre 2. Ensuite je me couchais vers 23h
Le samedi je me levais à 7h pour être à 7h45 à la prépa privée, je mangeais de 13h à 14h puis je reprenais jusqu’à 21h au semestre 1 et 21h30 au semestre 2 puis je rentrais chez moi donc ça prenait environ 25 minutes et je me couchais vers 23h
Le dimanche c’était grasse matinée jusqu’à 9h et je rentrais sur Lyon pour 21h pour avoir le temps de regarder une petite série et je me couchais à 22h30

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?

Alors il faut vraiment que vous vous fassiez confiance que vous croyiez en vous : vous êtes tous capables de réussir. Ensuite le deuxième conseil c’est de vous écouter : si vous êtes fatigués rentrez dormir, ça sert à rien de rester pour faire acte de présence.Ensuite dans la même idée, n’écoutez pas les autres PACES, beaucoup la jouent à l’intox et vous disent qu’ils ont des supers résultats, qu’ils ne sont pas fatigués ou bien qu’ils réussissent à terminer le soir à 18h. Enfin ne lâchez rien, la PACES est un marathon, vous aurez tous à un moment un petit coup de moins bien donc il est important de rien lâcher jusqu’au bout !

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?

J’étais ultra-déterminée : être médecin c’était la seule chose que je voulais être, je n’avais pas de plan B. En plus comme j’avais bien travailler au lycée je me connaissais ; je savais comment je fonctionnais (méthode de travail, temps de sommeil, etc) du coup j’ai pu me mettre au travail immédiatement.

Ensuite je travaillais stratégiquement selon les coefficients des matières : au semestre 2 ça m’a permis de faire la différence avec la SSH

Pour terminer, comment avez-vous trouvé cette première année des études de santé ?

Epuisante physiquement et émotionnellement mais aussi enrichissante ; on apprend plein de nouveaux trucs.
Pour ma part, j’ai trouvé le semestre 1 très rapide mais par contre le semestre 2 était interminable

Que pensez-vous du site www.reussirmapaces.fr ?

C’est vraiment super, ça permet de dédramatiser le PACES avant de se lancer. En terminale, j’avais lu beaucoup de témoignages

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here