Sommaire de l'article

Charlotte L., en 2e année de Médecine à Lille nous parle de son parcours et du vécu de sa PACES

Quelle année était votre PACES, quel était son numerus clausus ?

2018 – 2019, 130 (Lille Catho)

Votre bac, votre spécialité et votre mention ?

Bac S, spé SVT, mention TB

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?

Primante

Quel(s) concours avez-vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?

Je n’ai passé que le concours médecine où j’ai fini classée 37e.

Votre niveau au lycée ? Etiez-vous assidu ou dilettante ?

Au lycée, j’avais un excellent niveau (j’étais la première de ma classe), tout en étant le genre à réviser la veille pour les contrôles, j’écoutais en cours pour ne pas avoir gd-chose à faire chez moi

Lors de votre PACES, habitiez-vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?

Toute seule dans un appartement

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?

5-10 minutes à pied : les trajets à pied me permettaient d’écouter ma musique, de me détendre, de bouger un peu.

Avez-vous trouvé vos repères facilement à la fac ?

Je n’ai pas fait la semaine d’intégration, mais c’est assez facile de se repérer à la fac (on a un amphi unique, déjà, et les salles d’ED et de tutorat sont facilement repérables).

Avez-vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?

Alors pas du tout, je me suis détendue à 100%. Quelques supports de cours nous ont été envoyés par mail, mais comme on n’avait pas les explications qui vont avec, c’était totalement inutile et stressant à vrai dire.

Pratiquiez-vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?

Je ne faisais pas de sport à la base, donc non. Ma seule activité physique, c’était mes aller-retours fac-maison et les escaliers de mon immeuble haha

Aviez-vous des loisirs ? Des sorties ?

Parfois, je mangeais avec une amie à midi, une petite heure (souvent 1h par semaine). Par contre, je ne m’autorisais presque aucune sortie, mais je sais maintenant que 3 ou 4 sorties de plus par semestre n’auraient rien changé à ma réussite : c’était plus psychologique qu’autre chose.
Au premier semestre, je suis allée une fois ou deux au McDo avec mon copain un samedi soir (très classe, je sais). Au deuxième semestre, je me suis autorisée une sortie resto pour nos 2 ans. C’est tout.
Parfois, j’arrêtais une heure plus tôt le samedi.

Aviez-vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?

Mes deux parents sont médecins.

Combien d’heures de sommeil aviez-vous par nuit ?

Je me couchais à 23h (mais en réalité dodo à minuit car je restais beaucoup sur mon téléphone et sur les réseaux pour me détendre) et réveil à 7h15 quand il y avait cours et à 8h15 quand il n’y avait pas cours.
Donc entre 7 et 8h (environ) par nuit.

Combien d’heures travailliez-vous par jour ?

Alors je ne comptais pas, mais je sais que je travaillais de 13h30/14h à 22h30 (quand j’avais cours le matin). Sauf que je prenais beaucoup de pauses par ci par là : une petite demi-heure sur mon téléphone, un coup de fil à mes parents, mes potes, mon copain, etc. Cumulé, je pense que je prenais (sans compter les repas) une bonne heure et demie de pause (c’est une des choses pour lesquelles je me sentais coupable, mais que je n’arrivais VRAIMENT pas à enlever de mes habitudes !!!)

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?

Au premier semestre :
Pour les cours à par coeur (UE2 (cellule et tissus), UE1 (chimie et biochimie)), j’apprenais tout simplement une première fois, en tentant de retenir le maximum de détail : je lisais une page, et je la réécrivais sans regarder. Forcément, au début, c’est impossible de connaître le cous dans les détails. Mais j’essayais d’apprendre le max, sans pour autant passer trop de temps dessus (inutile car le premier apprentissage sert à mon goût à connaître les grandes lignes du cours).

Pour les matières à calcul (UE3 (physique), UE4 (stats)), j’apprenais d’abord le cours (très important !!! les questions de cours comptent bcp dans les QCM, surtout en biophysique (environ 1/3 du concours je dirais) et beaucoup négligent ça pour ne faire que des exercices, alors que ce sont des points faciles). Bref, apprenez votre cours. Pour les exercices, je ne les commençais qu’après les séances d’ED et les tutorats, parce qu’avant ça on n’a pas du tout la méthode pour les résoudre (pas de panique, c’est tout à fait normal (au début de l’année j’en ai pleuré)). Donc petit conseil de ma part : n’essayez pas de faire les annales d’UE3 ou UE4 si vous n’avez pas encore fait d’ED sur le cours en question, sinon vous allez vous arracher les cheveux).

Au second semestre :
Pour l’UE7 (sciences humaines), c’est tout simplement du par coeur. La moitié des points sont attribués en fonction de si vous savez recracher des passages bien précis de votre cours. Alors apprenez bien, ce sont des points faciles !! Pareil, je lisais plusieurs fois et je tentais de tout réécrire sans regarder jusqu’à ce que ça rentre.

UE3 (biophysique) : toujours la même méthode : d’abord apprentissage de cours puis exos types après les ED.

Pour l’UE5 (anatomie) : Alors bizarrement j’apprenais très bien mes cours en les remettant en page et en rajoutant plein de schémas, d’images, etc (vous verrez qu’en amphi, c’est super compliqué de prendre les cours d’anatomie et il vous faut impérativement un groupe). Je piochais +++ dans le Kamina, le Netter, super utile et super clair. Le gray’s bof. Ensuite, j’imprimais et j’apprenais par coeur, toujours la même méthode : lecture puis réécriture sans regarder, page par page.

L’UE6 (pharmacologie) : du par coeur pur et dur, attention le prof adoooooore les détails. Ne négligez rien. Rien du tout. Tout est important dans les cours.
La spé médecine (UE8) : c’est aussi du par coeur : physio + anatomie + philo du soin (ne vous prenez pas trop la tête avec ça).

Ensuite, tout se jouait sur la répétition ++++ : à la fin du semestre, je devais avoir revu chaque cours entre 7 et 10 fois. Comme j’ai une mémoire très très visuelle, je récitais toujours en réécrivant. C’est super important de réactiver ses connaissances, sinon, même si vous pensez connaître votre cours, si cela fait longtemps que vous ne l’avez pas vu, vous perdez en confiance en vous car vous n’êtes pas sûr à 100% de certains détails : et ça, c’est fatal en paces, car rien de pire que le doute lors des QCM (une réponse fausse = 0 à toute la question même si le reste est juste).

Les annales (à part pour l’UE3 et l’UE4 car important de faire ds exos), je les ai commencées assez tard car ça ne sert à rien de faire des colles si vous ne connaissez pas parfaitement voter cours (à mon goût), ceci dit ça peut être bien pour savoir où vous en êtes dans vos cours (ça m’a déjà permis de me rendre compte que j’apprenais mal mon cours et que je ciblais mal les infos importantes). Parfois (je dirais une fois par semaine), je me réservais une petite heure le soir pour faire des annales (pas une heure en +, mais une heure de mon planning).

C’est important aussi de faire une feuille par matière où vous écrivez le titre de chaque cours que vous avez eu. Ensuite, une petite barre à chaque fois que vous l’avez appris : c’est utile pour savoir où vous en êtes, quel cours a besoin d’être revu, etc.

Dernière chose : bcp d’entre vous vont sûrement entendre parler de « la méthode des J ». Sachez que ce n’est pas une méthode magique. Elle ne m’était personnellement pas du tout adaptée, car j’ai besoin de bcp de liberté dans mon planning : je choisissais mes cours à revoir au feeling +++, en fonction de mes facilités ou non.
L’important est de trouver VOTRE méthode, celle avec laquelle vous vous sentez à l’aise, et pas une soi disant méthode passe partout.

Faisiez-vous des fiches ? Si oui comment ?

J’ai du en faire max 2, et qu’au second semestre, sinon c’est inutile car les QCM tapent souvent dans les détails donc impossible de tout mettre sur une fiche. N’essayez pas de résumer votre cours, c’est le meilleur moyen de passer à côté des détails importants.
Après c’est pas inutile d’en faire pour la physique, pour les formules, mais je n’en avais personnellement pas besoin car la répétition des exercices me faisait connaître mes formules par coeur.

Avez-vous travaillé seul(e) ? En groupe ?

J’ai toujours travaillé seule, car j’ai une méthode bien à moi et je suis bien plus concentrée seule.

Travailliez-vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?

Je n’ai jamais mis les pieds à la bibliothèque car je sais très bien que je n’arriverais pas à m’y concentrer, je travaillais toujours chez moi.

Etiez-vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?

Pas de prépa pour la Catho, donc au tutorat.
Le tutorat de la Catho est ceci dit excellent. On y est tous inscrits par défaut, ensuite, on y va en fonction des « besoins ». Perso j’allais à toutes les séances même si j’étais au point et que je n’avais aucune difficulté, car c’est important à mon goût d’écouter ce que les tuteurs ont à nous dire à propos des profs, de leur méthode, des types de QCM.

Etiez-vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?

Il n’y a pas de réel classement aux kholles du tutorat, mais j’avais toujours plus de 10 aux colles (sauf à la première de physique où j’ai eu 2 (ça a piqué)), donc j’étais dans le 4e quartile.

Aviez-vous du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez-vous ?

La règle d’or pour moi : JAMAIS DE RETARD DANS LES COURS. C’était littéralement ma hantise.
Mon seul et unique objectif de l’année : le soir, en semaine, je devais avoir appris une première fois tous mes cours du matin que j’avais eus en amphi. Et le lundi soir (on n’avait pas de cours magistraux le lundi, donc 3 jours de révisions le week-end), je devais avoir appris une 2e fois tous les cours de la semaine et de la semaine précédente.

Quel était votre rythme de travail ?

A la fois soutenu et tranquille : soutenu car j’étais toujours à jour le jour-même dans mes cours, et tranquille car je m’autorisais pas mal de pauses de 10-20mn (ne faites pas ça !!! perso je pouvais pas m’en empêcher) : pause goûter, pause téléphone avec papa/maman (ils habitaient à + de 5000km), pause téléphone avec mon copain, etc etc etc.
La seule chose importante pour moi était de me tenir à jour dans mes cours.

Dans quel état d’esprit étiez-vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?

Alors je me considérais en compétition avec moi-même dans le sens où je cherchais toujours à me surpasser et à maîtriser au maximum mon cours. La compétition avec les autres, je l’oubliais complètement. Ca peut paraître bizarre en paces, mais je disais toujours « je m’en fiche des autres, l’important c’est que je maîtrise mes cours ». Du coup, je ne savais pas du tout où les autres en étaient, comment ils se débrouillaient, mais je ne m’en portais pas plus mal. Bref vous l’aurez compris j’étais à 100% focalisée sur moi-même : en se comparant trop aux autres on s’oublie.
Si on me demandait un de mes cours, je l’envoyais sans problème.

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?

J’étais plutôt décontractée au quotidien car je révisais tranquillement mes cours sans me mettre la pression (je considérais ma méthode comme solide), de plus j’avais le soutien quotidien de mes parents, mon copain, mes amis qui comprenaient parfaitement le fait que je ne puisse pas leur parler aussi souvent qu’avant. Mais j’avais quand même la pression. J’avais quelques moments de stress, mais je me calmais rapidement. Parfois, après une mauvaise journée, je me disais tout simplement « Demain est un autre jour et tout sera différent ». Ca m’aidait à tenir.
Pendant les révisions, j’ai commencé à stresser les derniers jours. Sinon ça allait.

Quelle attitude aviez-vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?

En cours théorique… Longue histoire.
Si le support était déjà donné (poly, diapo, etc) et qu’il n’y avait pas de note à prendre, j’étais malheureusement déconcentrée AU MAXXXXX !!!!!
Je suivais à fond les 10-20 premiers minutes, ensuite, au choix : je dormais (surtout au S1 car j’avais du mal à me réveiller), j’allais sur mon téléphone (les réseaux, encore et encore… quel fléau). Mais j’écoutais quand même un minimum. Ne faites pas ça. J’aurais pu gagner un temps fou ensuite chez moi, en écoutant attentivement sur place. Mais impossible de me concentrer en sachant que tout est donné en détail dans le poly.

S’il fallait prendre nos notes nous-mêmes, là, j’étais à fond : je tapais tous les cours au mot près (je ne supportais pas de rater ne serait-ce qu’une seule phrase) et je ne laissais personne me déconcentrer : c’était impossible de me parler.

Au final, les cours magistraux étaient ma pause. Je ne me prenais pas trop la tête, surtout au S2 où c’était souvent du par coeur.

Comment preniez-vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?

Sur ordinateur, tout le temps.
Parfois, en physique, je prenais des notes à la main (totalement inutiles pour la suite, je ne les relisais jamais, elles me servaient juste à fixer certaines notions sur le moment).

Le dictaphone : à mon goût c’est totalement inutile et ça fait perdre du temps, je n’ai jamais enregistré de cours. Ca m’obligeait à être à 100% attentive pour les cours où il fallait taper, et comme je tape assez vite je ne ratais aucun détail. Cependant si vous avez du mal et que vous zappez certaines parties car vous n’arrivez pas à suivre, ça peut vous être utile.

Vous serviez-vous des annales pour réviser ?

Oui, c’est vraiment vraiment vraiment important pour les matières à calcul : physique (UE3) et statistiques (UE4).

Pour les matières à par coeur, ça dépend des profs : certains QCM sont récurrents +++, certains profs adorent remettre les mêmes questions, ou le même type de questions (UE2 ++++, parfois UE1).
En anatomie (UE5), les questions changent tout le temps : je conseille de privilégier à 95% l’apprentissage par coeur des cours qui sont déjà très très denses. Les QCM, c’est accessoire (le prof dit clairement que rien ne retombe) : ils servent surtout à vous rassurer (je trouve).

En pharmacologie (UE6), comme il faut connaître le cours dans les détails, je conseillerais aussi de laisser les QCM pour la fin, pour tester vos connaissances. Peu de QCM récurrents aussi.

C’est totalement inutile pour l’UE7 (SHS) car les notions à apprendre par coeur changent parfois. Vous pouvez les lire rapidement pour avoir une idée du type de questions qui tombent à l’épreuve, mais ne les faites pas : grosse perte de temps.

Comment était organisée votre journée ?

Journée de cours :

7h20 : Réveil (parfois je traînais dans le lit jusqu’à 7h30), je fais ma toilette et me prépare rapidement, et je prends mon petit déjeuner.
7h55 : je sors de chez moi pour aller en cours (j’étais à 90% du temps en retard de 5-10minutes), j’écoute ma musique sur le trajet en rêvassant (ça me motivait).
8h-12h : cours en amphi.
12h-13h30 voire 14h : Pause déjeuner (c’est super important de prendre du temps pour manger, se détendre, appeler ses proches; ne négligez pas ça. Bref j’étais pas le genre à manger en 30minutes.
13h30/14h à 22h30 : je commence à apprendre mes cours du matin en priorité +++. Si j’avais fini tous les cours du matin, je révisais d’anciens cours, et parfois une petite séance QCM à la fin. Avec des pauses de 20mn par-ci par-là pour manger un bout, aller sur mon téléphone, etc.
22h30 : dîner (je suis du genre à manger très léger le soir, donc une bonne soupe (pas toujours la même bien sûr haha) + un bon dessert, car si je mangeais + je vomissais dans la nuit (très classe, je sais)), puis douche.
23h : je suis dans le lit, j’appelle un peu mon copain ou mes parents jusqu’à 23h45. Puis j’essaye de dormir.

Week-end (samedi, dimanche, lundi) :

8h15 : réveil, petit dej rapide.
8h30-8h45 : je commence à travailler : je révise une 2e fois mes cours de la semaine ou ceux de la semaine précédente.
13h30 : déjeuner avec mon copain, petite pause détente avec lui.
15h-15h30 : je reprends le travail avec, comme d’habitude, quelques petites pauses par-ci par-là.
22h : j’arrête de travailler, je dîne avec mon copain, je prends une douche, on discute, on se détend.
23h45-00h : dodo !!

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?

Important :

– la santé : dormez au moins 7h ou 8h (selon vos besoins), mangez bien, ne fumez pas (important!), faites vous vacciner contre la grippe. Très important aussi. Si vous tombez malade c’est 2 jours de productivité de perdus : très très handicapant en paces.

– la rigueur + toujours, toujours, TOUJOURS être à jour : ne vous couchez pas sans apprendre vos cours de la journée. Le retard s’accumule extrêmement vite et il est très dur à rattraper. Ne tombez pas dans ce piège.

– la persévérance : ne jamais baisser les bras (enfin, essayez, car c’est normal de péter un câble parfois), s’accrocher encore et encore, toujours garder son objectif en vue ! Ne pas abandonner un cours sous prétexte qu’il est dur : forcez-vous (pas trop non plus) pour vous dire à la fin avec soulagement « c’est bon, je l’ai fait ». Essayez de déterminer ce qui vous motive réellement : moi, je comptais les jours avant de pouvoir rentrer chez moi pendant les vacances de décembre puis à la fin de l’année (mes parents n’habitent pas en France) et pouvoir fêter ma réussite avec mes proches. C’est vraiment ce qui me permettait de tenir.

– le soutien et l’amour des proches : très clairement, sans eux, sans les appels quotidiens, les messages de soutien, je n’aurais pas réussi. Si ça ne va pas, appelez quelqu’un !! Que ce soit votre papa, votre maman, votre copain/copine, votre meilleur(e) ami(e) : parlez-en. Ca fait énormément de bien de se sentir soutenu, et ça booste.

– la présence en cours : super important d’aller à tous les cours. Sécher = meilleur moyen d’échouer. Allez au max aux ED aussi, et aux séances de tutorat : ça ne peut vous être que bénéfique. (j’allais à tous les cours sans exception).

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?

Sans me vanter, je dirais mon excellente mémoire visuelle. J’avais de grandes facilités d’apprentissages que j’ai su mettre à profit durant cette année et j’ai su aussi repousser mes limites. Mais pas seulement ça : comme dit précédemment l’amour de mes parents, de mes amis, de mon copain m’ont été indispensables.
Mon copain passait tous ses week-ends chez moi (on travaillait ensemble chacun de notre côté) et il me faisait à manger, nettoyait mon appart, faisait mes lessives, ce qui me permettait de me concentrer +++ sur mes cours.
Je voulais absolument l’avoir primante, et tout mon entourage était persuadé que j’allais l’avoir du premier coup : ça me mettait la pression car je ne voulais pas les décevoir, même si, bien sûr, c’est avant tout pour moi que je le faisais.

Pour terminer, comment avez-vous trouvé cette première année des études de santé ?

Ca a été pour moi une année très enrichissante : j’ai appris énormément de choses passionnantes et très intéressantes, mais ça a aussi été une année très intense, stressante (la peur de l’échec), frustrante (rester enfermé tout le temps c’est jamais bon), de sacrifices +++ (j’ai eu le mental de refuser 99.9% des sorties qu’on me proposait même si j’en avais très envie parfois).

Au final, je ne regrette rien, mais une chose est sûre : je n’aurais personnellement pas supporté (émotionnellement) de redoubler. J’ai tout, tout, tout donné en 1 an. Je n’aurais pas pu le refaire une deuxième fois, alors heureusement que je l’ai eue, j’en suis très heureuse.

Que pensez-vous du site www.reussirmapaces.fr ?

Un excellent site que j’ai parcouru plusieurs fois avant ma paces pour lire quelques témoignages et qui m’ont fait réaliser que les personnes qui réussissaient leur paces n’étaient pas des machines mais simplement des êtres humains avec un objectif et une très très grande motivation !!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here