Sommaire de l'article

Célestine G., en 2ème année de Médecine à Paris V nous parle de son parcours et du vécu de sa PACES

Quelle année était votre PACES, quel était son numerus clausus ?

2017 – 2018, 347 en Médecine (sans les alter paces)

Votre bac, votre spécialité et votre mention ?

J’ai eu un Bac S, spé Physique Chimie, mention Très Bien

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?

Primante

Quel(s) concours avez-vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?

Je n’ai passé que médecine et je suis arrivée 122 au final.

Votre niveau au lycée ? Etiez-vous assidu ou dilettante ?

J’ai toujours été relativement une bonne élève, après je me contentais de mes facilités donc je procrastinais +++

Lors de votre PACES, habitiez-vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?

J’avais la chance d’habiter chez mes parents qui ont clairement été mes meilleurs amis durant cette année

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?

En moyenne, mes trajets domicile- fac/bibli etc… étaient de 40 minutes.

Avez-vous trouvé vos repères facilement à la fac ?

En PACES à Descartes, on est réparti entre deux sites : les Saints Pères et l’Observatoire.

J’étais aux Saints Pères, qui sont des locaux immenses, avec la majorité de la promo. Ça peut paraître effrayant aux premiers abords mais tout est assez bien indiqué et on prend rapidement et facilement ses repères je trouve.

Avez-vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?

Alors, j’ai d’abord profité à fond fond fond de mes vacances, je n’ai ABSOLUMENT PAS commencé à regarder des cours avant ma « rentrée » ce qui aurait été chronophage parce que vous ne pourrez jamais travaillé « en mode paces » avant d’y être et ça aura même tendance à vous angoissé (pour rien)

Par contre, j’ai fait une pré-rentrée de 3 semaines à partir du 16 Août dans une Prépa Privée (Medisup), ce qui m’a beaucoup beaucoup beaucoup aidé à appréhendé les matières et mes méthodes de travail, si c’était à refaire je n’hésiterai pas une seule seconde.
Aussi, à Descartes, on a la chance d’avoir un super tutorat (le C2P1) qui propose une super PR et qui n’est pas du tout cher (genre 15€) contrairement à celles des prépas privées donc pas d’excuse pour ne pas en faire une si vous êtes à P5 héhé.

Pratiquiez-vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?

Au lycée, j’étais du genre à avoir des activités tous les jours etc… mais en PACES j’ai tout arrêté. Pas vraiment à cause du manque de temps mais plutôt parce que j’avais une énorme flemme.
En gros, si vous avez le besoin de faire du sport, en s’organisant bien, vous aurez le temps d’en faire et ça peut vous être bénéfique.
Après, si vous préférez chiller chez vous quand vous prenez une pause et si vous n’avez jamais été un sportif c’est pas la peine de se mettre la pression, c’est pas l’année du Summer body vous vous rattraperez plus tard.

(Ps: faites pas comme moi, je suis allée courir deux semaines avant mes concours du S2 et je me suis fait une entorse, oui oui c’est débile)

Aviez-vous des loisirs ? Des sorties ?

Deux trimestres, deux ambiances.

Au S1, j’ai progressivement arrêté de sortir le samedi soir (Mon vrai soir de pause dans la semaine) parce que j’étais tellement dans ma bulle que voir des amis qui n’étaient pas en PACES m’oppressait et me stressait. Par contre, c’est pas pour autant que je bossais quand je ne sortais pas, je préférais juste rester devant un bon film qui me « distrayait » bien plus.

Au S2, comme j’étais bien plus détendue de part mon classement encourageant du S1, je suis beaucoup beaucoup beaucoup plus sorti. Ça m’est arrivé de voir des potes (jamais très tard genre jusque vers 00h) deux voire trois soirs dans une même semaine. Et en plus mes résultats étaient bien meilleurs…

Conclusion, je crois qu’il n’y a pas de règle, il faut savoir s’écouter et faire des pauses quand on sent qu’on en a besoin (sans en abuser)
Au début, il faudra peut-être vous forcer à rentrer dans le moule, en sortant peut-être moins au S1. Au S2, vous prendrez plus confiance en vous et vous pourrez alors plus profiter de vos pauses.

Aviez-vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?

Non, je suis la première.

Combien d’heures de sommeil aviez-vous par nuit ?

Au S1, j’étais hyper rigoureuse et je dormais 8 heures par nuit, résultat je n’ai jamais eu de grosse grosse fatigue.

Au S2, je trainais trop sur mon portable le soir avant de me coucher, je dormais moins et j’ai eu de vrais vrais coups de fatigue..

Donc, DORMEZ, c’est la base.

Combien d’heures travailliez-vous par jour ?

J’aurais tendance à dire qu’il ne faut pas compter ses heures de travail mais plutôt se fier à la quantité de travail qu’on a fait: 5heures de travail peuvent parfois être plus productif qu’une journée entière…
Après, j’avoue que compter ses heures de travail est un peu une obsession en PACES donc je le faisais… mais prenez le plutôt comme un coup de pied au fesse ou comme une indication plutôt que comme un objectif en soit.

Ça variait, mais en gros je bossais 8h jusqu’à parfois 12h; mais 10h en moyenne.

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?

Alors, parlons malheur.
(A noter que Descartes est une fac qui se veut un peu plus exigeante dans les matières de réflexion comme l’UE1 et l’UE3)

S1

UE1 CHIMIE: J’allais un peu en cours théorique (avec le recul j’aurais surement mieux fait de pas trop y aller mais bon soit), j’allais surtout en ED ++++ et aux séances de ma prépa+++ et je faisais les « GT » du C2P1. J’apprenais évidemment pas mon cours par coeur mais j’essayais vraiment de bien comprendre le pourquoi du comment, surtout en chimie orga+++.
La clé c’est l’entraînement, tout est bon à prendre…

UE1 BIOCHIMIE: A descartes, c’est surtout du raisonnement, donc j’apprenais les 2,3 notions qui tombaient souvent genre les méthodes d’analyse et tout ça mais après je faisais surtout pleinnssssss de sujet type concours EN TEMPS RÉEL… A noter que c’est une matière (nulle) difficile à P5, où en bossant régulièrement on peut faire un peu la diff parce qu’elle est délaissée
(Evidemment je n’allais pas en cours qui sont d’un ennuie profond)

UE2 BIOCELL: C’est sensée être l’une des matières les plus faciles du S1 à Descartes mais perso je détestais le format de l’épreuve bref… Les cours théoriques de P5 étaient géniaux par contre, donc il faut ABSOLUMENT y aller, ça permettait déjà d’avoir une vision d’ensemble des notions qui étaient ultra nombreuses. Encore une fois, nous c’est plutôt du raisonnement donc pas la peine de s’acharner sur les cours parce qu’il n’y a que très très très (trop) peu de notions de cours qui tombent. Encore une fois, la clé c’est l’entrainement. Ne délaissez pas cette matière parce qu’elle est souvent réussie en moyenne au Concours

UE2 HISTOLOGIE : AKA la matière du love au S1. Notre seule matière de par coeur au S1 donc la matière à charbonner quand tu es en overdose d’UE3. Pour apprendre le cours je préférais faire pleins de « lecture active » plutôt que de m’acharner pendant 3heures sur la même page, j’essayais de bien me représenter le cours dans ma tête et surtout carnets d’erreur +++

UE3 PHYSIQUE : La pseudo matière du démon à Descartes, mais finalement c’est pas si horrible que ça parce que tout le monde à globalement des « mauvaises notes » donc tu peux être major en étant nul en gros (j’exagère évidemment). Comme la chimie, c’est surtout compréhension du cours+++, cours théorique pas vraiment indispensable mais c’est pas mal pour les démonstrations, et la masse d’exercices++++ (ED, GT, séances des prépa…)
La clé c’est vraiment de comprendre les mécanismes de dynamique etc…. quand vous arriverez à visualiser les mécanismes dans votre tête, vos notes vont décoller. Vraiment.

UE3 BIOPHYSIQUE : J’ai pas mal eu de mal en biophysique au début, c’est un mélange de raisonnement avec un peu de par coeur. Mais si y’a bien une matière où l’acharnement paye c’est celle-ci. Faites en tous les soirs ou au moins tous les deux trois jours et normalement vos notes devraient augmenter. Les cours théoriques sont à mourir d’ennuie, par contre les fiches des prépa et celles du C2P1 sont tops. Laissez tomber les ED de P5 qui ne sont même pas mis à jour…

S2 (au S2 j’allais à aucun cours et il n’y avait pas d’ED, j’allais juste aux CB et aux séances de ma prépa MEDISUP)

UE4 BIOSTATS: Assez trompeuse comme matière parce qu’elle peut paraître relativement facile d’abords mais en vrai on s’est vraiment fait tuer au c** donc bon…. Comme les autres matières de raisonnement, des exos++++ régulièrement, et on comprend bien son cours sans l’apprendre par coeur.

UE5 ANAT : Matière du love du S2. Du par coeur pur et dur mais c’est votre matière la plus « médicale » et c’est tellement cool à apprendre… Je faisais pleins de lecture active, je revoyais les fiches de ma prépa HYPER régulièrement et dés que je pouvais (métro, quand j’en pouvais plus de l’UE6)… La clé en Anat c’est de VISUALISER, tout le monde va vous répéter ça mais c’est vraiment l’essentiel, si vous arrivez à vous représentez le truc dans l’espace vos notes vont augmenter Believe me.

UE6 ICM : haaaa bah là on s’approche du décès… Par coeur pur et dur de trucs hyper compliqués et pas du tout concrets. Là pour le coup à part l’acharnement, les moyens mnémotechniques et du café, je vois pas trop quoi faire pour l’ICM. C’est une matière hyper pointilleuse pour les détails, mais finalement je trouvais qu’elle était plutôt intéressante et en vrai on sait que c’est une matière précise donc on finit tous par relativement la connaitre donc ça le fait généralement.

UE7 SSH : Alors première partie de Sciences Humaines, j’allais en cours pour le coup ou en tout cas je les écoutais sur internet après coup, c’est la seule matière de rédactionnelle (aka les QROC), et c’est un peu une matière bizarre parce que tu sais jamais vraiment quoi répondre pour la partie QCM etc… Enfin j’ai pas vraiment de méthode si ce n’est se faire des listes de mots clés pour chaque fiche de cours pour pouvoir les ressortir en QROC.
En suite pour la partie Santé Publique, là c’est du par coeur de chiffre, de trucs sur le système de santé etc.. plutôt intéressant mais méga redondant… Pas trop de méthode non plus si ce n’est apprendre, et se faire un petit carnet à toujours avoir avec soit pour revoir en permanence les chiffres qu’on oublie.

UE8 TRONC COMMUM: Du par coeur relativement facile, les cours s’arrêtent super tôt dans le semestre donc pas d’excuse pour ne pas connaitre ses cours, et en plus les épreuves se ressemblent d’année en année. Coeff important à ne pas négliger.

UE8 SPÉ MED: J’ai un seul conseil, celui de NE PAS M’ÉCOUTER. J’étais un pied en spé med (ça ressemble à de la biochimie) parce que j’ai un peu délaissé la matière parce qu’elle m’ennuyait. Après c’est une épreuve de 30 minutes où t’as pas le temps de respirer (genre vraiment) et honnêtement j’ai toujours pas déceler le secret pour dépasser le 12 (alors que tout le monde avait 14 autour de moi)

Faisiez-vous des fiches ? Si oui comment ?

J’en faisais parfois mais c’était assez anecdotique.
Je n’ai jamais fait de fiche d’un cours entier parce que j’aurais perdu trop de temps et surtout la fiche aurait fait 25 pages si j’avais voulu qu’elle soit exhaustive!
En revanche, ça m’arrivait de ficher les bouts de cours que j’oubliais tout le temps, comme ça je les relisais en me couchant, en préparant mon déjeuner etc…
et ça me permettait in fine de les connaitre. (Surtout pour les listes de mots bizarres en UE6, les chiffres et cie en UE7, les nerfs en Anat etc… )

Avez-vous travaillé seul(e) ? En groupe ?

Alors, en soit j’ai toujours travaillé seule, je n’ai jamais fait des exercices en groupe ni participé à des sous-colles etc…
Après on s’entraidait quand besoin était, je ne pensais pas qu’à moi mais je préférais bosser seule et éventuellement mettre en commun après.

Travailliez-vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?

J’ai du travaillé 80% de mon temps chez moi, j’habite en banlieue parisienne donc les trajets étaient un peu relous à la longue.(surtout avec cette SNCF hein)
Quand j’en avais marre, j’allais à la BSB (<3) ou à la BNF pour les parisiens connaisseurs. Je rejoignais des potes et ça me changeait d’air.
Je pense que la dessus j’avais un bon équilibre qui m’allait bien, à vous de trouver le votre.

(En tout cas, j’allais JAMAIS à la BU des Saint pères de Descartes qui sent le rat mort.)

Etiez-vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?

A descartes, on a un tutorat génial (le C2P1) auquel toute la fac est inscrite mais j’étais aussi dans une prépa privée (Medisup).
Je pense que les deux sont complémentaires parce qu’ils ne remplissent pas les mêmes rôles.

Le tutorat est peut-être plus proche des élèves, et pas du tout onéreux (10€ l’année) mais il propose des concours blancs pas toujours toujours nickel je trouve et ne fait pas des fiches de tous les cours contrairement à la prépa privée.
Après, j’ai conscience qu’une prépa privée est un coût donc, si vous pouvez vous le permettre j’aurais tendance à recommander la prépa privée, après on réussit aussi sans: c’est un confort et en aucun cas une garantie de réussite.

A noter, que la prépa est aussi un très bon moyen de retrouver une ambiance un peu de classe comme on est en petit comité, ça permet de se sortir de son quotidien redondant donc c’est chouette tout de même, ce n’est pas un investissement inutile.

Etiez-vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?

Globalement oui, j’ai pratiquement toujours été dans le numérus mais ça m’est arrivé de plus ou moins réussir et d’avoir des classements en dessous de ce que j’espérais.

Les CB sont des indicateurs mais ne sont pas « définitifs », il faut en prendre compte pour modifier ce qui ne va pas mais il faut jamais baisser les bras parce que tout peut changer jusqu’au jour J.
Donc on se laisse pas impressionner par Timothée qui est toujours top 10 en UE3, il sera peut-être malade le jour J et ça changera tout ( je rigole) mais en gros vous avez compris l’idée, rien n’est aussi représentatif que le vrai concours donc il faut toujours persévérer.

Aviez-vous du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez-vous ?

Ça dépend par ce qu’on entend par « retard ». Par ce qu’en soit, je connaissais jamais un cours nickel la semaine même où il avait eu lieu mais ça c’est un peu normal, après je n’ai jamais eu une énorme masse de travail à rattraper. Ce qui est cool c’est d’être à jour pour vos CB histoire qu’ils soient un tout petit peu représentatifs pour vous même, mais il ne faut pas non plus paniquer en se comparant à son voisin.
Acceptez votre retard vous êtes humains…

Pour ne pas oublier certains cours, j’avais PLEINS de post-it PARTOUT où je notais tous les cours en retard, ceux mal maîtrisés, ceux que je comprenais pas etc… : AKA les cours Code Rouge.
J’essayais d’avoir une demi-journée par semaine, ou le soir après le diner, pour revoir tous ceux que j’avais listé.

La clé en PACES c’est l’ORGANISATION, à vous de voir ce qui vous convient: les post-it, la méthode des J, un agenda, un tableau… c’est ce qui vous permettra de ne rien oublier et de minimiser le retard (même si c’est quasi impossible de ne pas en avoir)

Quel était votre rythme de travail ?

Le programme d’une journée type où je n’allais pas en cours ou pendant les révisions étaient:

7h45 : levée + douche + je remets mon pyjama parce que flemme d’avoir un jean qui serre quand je reste assis 8h oui oui oui

8h –> 12h : quoi qu’il advienne je me mettais à mon bureau à 8h avec un énorme café et un bon petit déjeuner. Je bossais d’une traite le matin comme j’étais plutôt « fraiche ».

12h –>14h : Pause déjeuner avec un bon film ou une série, ou Les Anges pour détendre mes neurones (Oui je prenais une énorme pause le midi, mais je préférais faire de grosse pause plutôt que 30min de pause réparti par-ci par-là)

14h–> 19/20h : Re-boulot (pour changer), encore une fois pas de grande pause, je bossais pas gros bloc

20h –> 21h : diner avec mes parents (et je regardais « Quotidien » le meilleur moment de mes journées.)

21h –> 23h : quand j’avais la déter je rebossais un peu, ce n’était pas systématique et généralement je faisais des matières détentes ou j’organisais mes cours etc..

23h30-00h : au dodo

Le week-end, je ne bossais jamais le samedi soir et le dimanche soir (sauf exception) et je me levais plus tard, j’essayais d’être à 9-10h à mon bureau.

Dans quel état d’esprit étiez-vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?

Tellement altruiste…
Tu te bats contre toi-même, donc répondre à quelqu’un ne te fera pas perdre des places et au contraire : te rendre compte que tu sais expliquer une partie du cours ça flatte!

D’ailleurs, j’ai trouvé qu’il y avait une bonne ambiance à Descartes, évidemment on se compare toujours aux classements des autres d’une certaine façon, mais j’ai toujours trouvé les primants ET les doublants très bienveillants.

Soyez cool, avoir des gens agréables autour de soi c’est important en PACES

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?

On va dire que j’étais dans ma bulle, pas stressée en permanence mais très concentrée.

J’avais, à chaque semestre, deux périodes de gros gros stress : le cap du dernier mois avant les concours et les veilles de concours.
Sinon ça allait globalement ( même si mes parents diraient le contraire évidemment ) mais perso j’ai pas l’impression d’avoir passé l’année avec une boule au ventre même si j’étais pas hyper zen non plus.

Le stress fait partie de la PACES, donc il faut pas être dans le déni et c’est cool d’essayer de l’apprivoiser un peu avant d’arriver au vrai concours

Quelle attitude aviez-vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?

Alors déjà j’allais pas beaucoup en cours théorique, et au S2 j’y allais même pas du tout (à part en SH)

Quand j’y allais (au S1) j’étais très concentrée, sinon je partais du principe qu’il valait mieux rester chez moi et attendre que le cours soit mis en ligne (sur notre moodle) parce que c’était une perte de temps.

Comment preniez-vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?

Ça dépendait : papier ou ordinateur mais JAMAIS dictaphone, énorme perte de temps pour moi.
Si j’oubliais de noter un passage, je mettais un post-it et je complétais quand le prof mettait son cours en ligne (4 à 5 jours après)

Vous serviez-vous des annales pour réviser ?

Oui +++, essentiel pour réviser…
Je les faisais pendant les périodes de révision pendant les deux dernières semaines en respectant les conditions réelles.
Pas grand chose à dire dessus vous vous en doutez que c’est essentiel

Comment était organisée votre journée ?

Déjà répondu au dessus mais en gros j’étais du genre à faire des grandes plages de travail et après à l’intérieur je prenais 5minutes de pause au piano, sur mon portable etc… mais jamais de pause gouter de 30minutes par exemple mais ça n’engage que moi.

Quand j’avais la flemme de bosser ou que j’étais fatiguée, je faisais des matières qui me « détendaient », UE3 au S1, Anat au S2…
J’alternais matière réflexion et matière par coeur, et j’essayais de varier les endroits où je travaillais.

Je prenais TOUJOURS le temps de faire une grosse pause déj et une grosse pause pour le diner, même en période de révision.
Et EVIDEMMENT ça m’est arrivé d’avoir des après-midi où je craquais et où je ne bossais pas, pas toutes les semaines mais ça m’est arrivé (surtout au S2) et c’est NORMAL.

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?

De croire en vous et de toujours vous rappeler pourquoi vous avez choisi cette voie.
Certes c’est une année compliquée mais ça vaut tellement le coût que les efforts sont surmontables !

Aussi, ne vous faites pas démotivé par des gens qui considèrent votre PACES comme « année perdue », ou par ceux qui vous disent que « tu rates ta jeunesse » : la PACES n’est pas une perte de temps, vous n’êtes qu’un bachelier en Septembre mais si vous vous donnez les moyens vous aurez la certitude en Mai d’être médecin un jour, donc on n’est pas mal en productivité.

C’est normal de baisser les bras de temps en temps, c’est même impossible de ne pas être démoralisé par moment, le plus important est de rebondir et de toujours persévérer.
Et surtout, dites vous que si la paces existe c’est que c’est possible de la réussir donc croyez en vous !

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?

« Scolairement », sûrement mon efficacité, j’étais assez rapide et productive dans mon travail.
« Psychologiquement », je pense que je devais bien réussir à rebondir, j’avais des bons gros coups de mou mais j’arrivais à aller au-delà.

Pour terminer, comment avez-vous trouvé cette première année des études de santé ?

Enrichissante.
C’est une année où tu apprends énormément de cours vous vous en doutez, et je vous assure qu’on finit par adorer ses cours et ça change du lycée.
Mais on apprend aussi beaucoup sur soit, et même si l’année passe méga vite, on grandit énormément.
Je peux même dire que je m’attendais à pire, et dans tous les cas le bonheur est tellement grand à la fin qu’il vaut tous les sacrifices.

Que pensez-vous du site www.reussirmapaces.fr ?

Je n’ai pas arrêté de regarder les témoignages quand j’étais au lycée.
Je me demande d’ailleurs si je voulais pas avoir ma paces uniquement pour mettre le mien sur le site haha (quand même pas)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here