Sommaire de l'article

Camille C., en 2e année de Médecine à Montpellier nous parle de son parcours et du vécu de sa PACES

Quelle année était votre PACES, quel était son numerus clausus ?

2018 – 2019, Numérus Clausus de 240 dont 80 places sur Nimes et 160 sur Montpellier

Votre bac, votre spécialité et votre mention ?

Bac S, spécialité physique, mention bien (moyenne générale : 15,77)

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?

En doublante classée 199 au premier quad et 156 au deuxième, en primante j’avais réalisé 763 au premier quad et au deuxième 547

Quel(s) concours avez-vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?

J’ai passé médecine, dentaire (classée 150), kinésithérapie (103), pharmacie (111)

Votre niveau au lycée ? Etiez-vous assidu ou dilettante ?

J’étais plutôt moyenne, je me maintenais, je faisais le minimum, le programme ne m’interressait pas. J’étais très bonne en physique, assez bonne en SVT et très mauvaise en maths.

Lors de votre PACES, habitiez-vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?

J’habitais seule dans un appartement paisible, entre mes deux Paces j’ai du changer d’appartements pour être plus au calme et pouvoir mieux bosser

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?

A peu près 5 minutes en voiture de la prépa et 10 minutes pour la faculté

Avez-vous trouvé vos repères facilement à la fac ?

Au tout début, ça a été assez compliqué de trouvé une méthode de travail efficace à la fac, j’ai continué à garder ma méthode de travail peu efficace du lycée et je ne bossais pas assez (jusque environ le début du mois de novembre).
Je dirai que la prépa m’a beaucoup aidé à me repérer, à avoir un certain cadre de travail et à trouver une certaine méthode de travail.

Avez-vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?

Pendant l’été de ma rentrée en PACES, j’ai fais une pré-rentrée dans ma prépa qui a commencé à la mi-août je n’avais pas bossé avant dans l’été j’avais profité afin de me préserver.
Par contre, en terminale j’avais fais dans la même prépa que j’ai prise une terminale santé, qui consistait en deux stages aux vacances de noël et de février afin d’appréhender la PACES. Je ne pense pas que ces stages m’ait permis d’appréhender plus sereinement au niveau des cours la PACES, mais ils m’ont permis de savoir où je m’engageais et que ce ne serait pas simple.

Pratiquiez-vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?

En tant que primante, j’étais inscrite dans une salle de sport et j’y allais 1 fois par semaine environ 1h30. En doublante j’ai essayé de maintenir une pratique du sport mais c’était trop compliqué donc j’ai du tout arrêter.
Personnellement je conseillerai à un futur PACES d’essayer de faire du sport, c’est très compliqué de tenir un rythme de travail aussi soutenu sans jamais lâcher la pression.

Aviez-vous des loisirs ? Des sorties ?

Lors de mes deux PACES j’ai arrêté tout mes loisirs. Pour ce qui est de mes sorties, en doublante je me permettais une sortie toutes les 3 semaines, je me prenais un samedi soir pour être en famille ou bien avec mes amis, ça me permettait de décompresser.
Je pense qu’il est important de trouver un équilibre entre le travail mais aussi pouvoir sortir s’aérer de temps à autre afin de ne pas imploser.

Aviez-vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?

Quasiment tous les membres de ma famille sont des pharmaciens, je pense qu’au niveau de ces études ça a été une aide, ils savaient ce dont j’avais besoin pour cette année complexe. Ils ont tous été d’un énorme soutien pour moi. L’entourage est super important dans les moments de déprimes, dans les moments où on arrive plus à y croire pour nous remotiver.

Combien d’heures de sommeil aviez-vous par nuit ?

J’ai besoin de beaucoup de sommeil pour être efficace, alors je dormais au moins 8h par nuit sinon j’étais moins efficace dans la journée. J’avais un rythme un peu différent des autres, c’est-à-dire que je commençais à bosser plus tard le matin (vers 8h30), ça me permettait de dormir plus, et je me couchais beaucoup plus tard ça correspondait à mon rythme à moi.

Combien d’heures travailliez-vous par jour ?

J’entretenais un rythme différent en fonction des périodes du quad.
Au tout début pour me préserver je travaillais dans les 11-12h minimum vraiment
Puis au bout de 1 mois je commençais à faire du 13h
Et à 3 semaines du concours je travaillais 14h voir si j’avais la force 15h. Ca me faisait des journées qui commençait à 8h30 et se terminait à 0h, voir 1h.

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?

J’avais des méthodes différentes en fonction des matières, ayant une mémoire très visuelle je commençais tout d’abord par appréhender mon cours en le lisant et en essayant de le comprendre au maximum (plus on comprend plus c’est simple). La où je ne comprenais pas je m’étais des petites annotations pour poser des questions. Ensuite, je relisais le cours plusieurs fois afin de m’en imprégner et au fur et à mesure je le retenais.
De plus je pense que l’écoute du cours me servait aussi à retenir, en écoutant bien je faisais déjà une part du boulot, en le comprenant j’en faisait une autre et puis je relisais régulièrement (il parait qu’il faut lire un cours 7x pour le connaitre).
Quand je connaissais bien mon cours je m’entrainais avec des QCM et vers le concours avec des annales (que je réservais pour la fin).

Faisiez-vous des fiches ? Si oui comment ?

Au tout début en primante j’étais très fiche ça me venait du lycée, mais au fur et à mesure j’ai perdu cette habitude je perdais trop de temps et j’apprenais directement sur les polys.
S’il fallait faire une fiche c’était uniquement un récapitulatif des formules.

Avez-vous travaillé seul(e) ? En groupe ?

En primante je travaillais avec un petite groupe d’amis dans la bibliothèque de la faculté, mais en doublante j’ai totalement changé de méthode pour commencer à bosser seule et je me suis rendu compte que je travaillais beaucoup mieux étant donné que dans mon petit appartement j’avais moins de distraction et moins envie de faire de pause. Cependant, ce n’était pas toujours facile d’être seule et de ne pas forcément sortir tout les jours.

Travailliez-vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?

En primante plutôt à la bibliothèque et en doublante plutôt seule chez moi

Etiez-vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?

J’ai fais une prépa (Supperform), et pour Montpellier je recommande vivement de prendre une prépa. Ca m’a beaucoup servi, c’est un soutien permanent, une aide énorme. De plus, la prépa nous fait des fiches, nous explique les cours, nous prépare des QCM, nous fait des concours blancs.
Néanmoins, de temps à autre en doublante étant donné que j’allais parfois plus vite sur certains cours il m’arrivait de faire certains QCM du tutorat (je n’avais pas le temps d’aller en séance, sauf en UE7), donc je ne peux pas critiquer le tutorat c’est un super support aussi. De plus, je pense qu’il faut le prendre comme un complément et ne pas se contenter de ça. Par contre, le tutorat est indispensable en une matière l’UE7 (SHS), les profs travaillent vraiment avec les tuteurs et y apportent une grande importance

Etiez-vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?

En primante j’étais toujours dans les 200/500 sur ma prépa
Et en doublante j’étais toujours au moins dans les 100 premiers, si ce n’est pas dans les 50.
Par contre, je n’ai jamais fais de colle du tutorat

Aviez-vous du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez-vous ?

La PACES est une somme tellement énorme qu’on ait obligé d’avoir du retard sur les cours.
En primante je le gérais très mal heureusement la prépa me permettait d’avoir un planning étant donné qu’on avait un cours dans chaque matière à préparer pour la semaine, ça me permettait d’avoir un certain cadre.
En doublante étant préparé à cette masse je m’étais préparé et je prenais de l’avance en permanence quand je me sentais à l’aise. Par conséquent, j’ai très peu accumulé de retard sur le premier quad (uniquement la dernière semaine de cours), et sur le deuxième quad je n’en ai pas eu.

Quel était votre rythme de travail ?

J’avais un rythme de 12-13h de travail environ en semaine, et en Week-end je me permettais de bosser 11h. En gros j’étais à du 85 – 90h par semaine, ça dépendait des semaines

Dans quel état d’esprit étiez-vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?

En primante j’étais dans un esprit très altruiste je partageais mes feuilles j’étais très gentille, puis je me suis rendue compte que tous le monde était dans un esprit de compétition. Alors en doublante je me suis adaptée et je suis rentrée beaucoup plus dans un esprit de compétition, je me comparais beaucoup plus aux autres j’étais beaucoup plus dedans, je n’acceptais pas les mauvais classements, je jouais ma vie.

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?

Début primante j’étais plutôt décontractée puis plus le temps a passé et plus je suis devenue stressée et à la fin j’étais une véritable boule de nerfs très stressée qui n’arrivait absolument pas à décrocher et qui ne pensait qu’à ça (au point d’en faire des cauchemars).

Quelle attitude aviez-vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?

J’étais très concentrée, du style à annoter la moindre chose qui n’était pas inscrite sur mon cours et à poser des questions à la fin du cours.

Comment preniez-vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?

La prépa nous fournissait la plupart de nos supports (et j’annotais dessus), pour d’autres j’achetais les polys à la corpo. Il y a quelques matières où il fallait quand même que je prenne des notes comme l’UE7 et vu que ça allait très vite je faisais tout sur l’ordinateur.

Vous serviez-vous des annales pour réviser ?

Je m’en servais juste les deux semaines avant le concours pour vérifier mes connaissances mais jamais pour réviser, pour moi il faut d’abord bien connaitre un cours avant de se lancer dans des QCM sinon ça ne sert à rien.

Comment était organisée votre journée ?

8h: réveil, déjeuner
8h30 – 12h30: deux matières de deux heures (entre les deux matières une pause de 5 minutes)
13h-16h : une matière avec un gros Coeff.
16-20h: deux matières de deux heures (entre les deux matières une pause de 5 minutes)
20 – 21h : douche, manger, appeler mes parents
21h – 23 (0h-1h): travail d’une matière plus simple

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?

Je pense qu’il est important de se préparer psychologiquement à ce qui nous attend, j’ai vu beaucoup de personnes bien meilleures que moi lâcher parce qu’elles n’étaient pas prêtes. Ensuite, je dirai qu’il faut essayer d’acquérir sa méthode de travail le plus vite possible afin de pouvoir tracer les autres étant donné que les doublants l’ont déjà.

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?

Je dirai qu’il s’agit de ma ténacité, malgré l’échec je n’ai pas abandonné j’ai continué même quand je sentais que je ratais une colle je continuais à travailler sans réfléchir je me disais que s’il fallait pleurer ça pouvait attendre le lendemain, le Week-end.

(Doublant uniquement) Qu’est ce qui a contribué selon vous, à votre redoublement ? Quels enseignements en avez-vous tiré pour in fine, réussir ?

Ma méthode de travail, je l’ai acquéri bien trop tardivement c’est qui à fait que je me suis fait doubler par les autres étudiants. Ensuite au deuxième quad j’étais beaucoup plus à l’aise et je bossais plus ce qui m’a permis de remonter.

Pour terminer, comment avez-vous trouvé cette première année des études de santé ?

Je l’ai trouvé très dure, j’ai mieux vécu mon année de primante où j’étais beaucoup moins stressée car je me disais qu’il me restait un an. En doublante je l’ai vécu comme un stress inimaginable, avec une solitude énorme ça a été très compliqué, mais aussi vraiment très formateur. Je pense que je sors aussi d’ici avec une capacité de travail qui est incomparable avec celle de ma terminale et une ténacité sans faille.

Que pensez-vous du site www.reussirmapaces.fr ?

Quand j’étais en PACES ce site m’a beaucoup aidé psychologiquement, notamment avec ces témoignages qui me montraient que mon rêves n’était pas si inaccessibles que ça et que je pouvais le faire qu’il ne suffisait qu’à tenir un peu quand les derniers mètres paraissent une éternité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here