Brieux I., en 2ème année de Médecine à Tours nous parle de son parcours et du vécu de sa PACES

Quelle année était votre PACES, quel était son numerus clausus ?

2016 – 2017, NC: 255 places en médecine

Votre bac, votre spécialité et votre mention ?

Bac S, spé SVT. Mention TB

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?

Primant

Quel(s) concours avez-vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?

J’ai passé le concours médecine où je me suis classé 178ème.

Votre niveau au lycée ? Etiez-vous assidu ou dilettante ?

J’étais plutôt assidu, bien que je ne révisais que pour les DS hebdomadaires…

Lors de votre PACES, habitiez-vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?

J’habitais tout seul dans un studio.

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?

5 minutes à pieds, un gain de temps énorme pour pouvoir réviser !

Avez-vous trouvé vos repères facilement à la fac ?

Au début, je ne savais pas trop ce que je faisais là ! Il y avait beaucoup de monde et tout était nouveau. Mais petit à petit, on s’y fait et le rythme de travail se met en place rapidement.
De plus, les adhérents du tutorats venaient tous les lundis matins pour nous parler des évènements de la semaine, ce qui nous permettait d’être au courant de tout: vente de livres, vente de crânes, colles, concours blancs etc…
C’est un rythme à prendre, mais une fois qu’il est trouvé, il faut le maintenir pour ne pas être perdu !

Avez-vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?

Je n’ai pas travaillé les cours pendant l’été et je ne me suis pas inscrit à la pré-rentrée du Tutorat. Je savais que cette année allait être très éprouvante, moralement et physiquement, donc je me suis dit qu’il fallait que je profite à fond de l’été afin d’arriver en cours avec un esprit reposé et prêt à emmagasiner beaucoup d’informations.

Pratiquiez-vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?

En PACES, j’ai dû arrêter le sport (le gymnastique) car cela me prenait beaucoup de temps (3 fois 1h30 par semaine !). Je ne pouvais pas me permettre de continuer, j’ai donc décidé de faire un break cette année, mais je compte bien reprendre l’année prochaine !

Aviez-vous des loisirs ? Des sorties ?

Pour pallier le manque de sport, je faisais beaucoup de musique (du piano). Je pense qu’il est important de pouvoir s’aérer l’esprit pendant les révisions ; je faisais alors des petites pauses d’environ 10-15min pour jouer du piano, cela me permettait de me changer les idées. Parfois je regardais la télé ou j’appelais des amis, mes parents…
Je revenais chez moi tous les week-end parce qu’il était important que je vois ma famille, ça me permettait de ne pas déprimer et de me sentir moins seul.
Pour les sorties… J’ai tiré une croix sur les soirées avec les amis cette année, vu la quantité de connaissances à ingérer. C’était un peu difficile de dire “non” à chaque fois qu’on me proposait de sortir ; mais en décembre, après le premier concours, on a largement le temps de rattraper le temps perdu avec les amis ; et c’est encore mieux l’été, après le deuxième concours !

Aviez-vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?

Je n’ai pas de médecins, dentistes ou pharmaciens dans ma famille ; mais nous avons des amis médecins et pharmaciens qui m’ont donné des conseils pour réussir. De plus, je connaissais des personnes en deuxième année qui m’ont donné beaucoup de conseils et qui m’expliquaient des points de cours quand je ne comprenais pas ; c’était un véritable avantage !

Combien d’heures de sommeil aviez-vous par nuit ?

Le sommeil, probablement le point le plus important pour pouvoir réussir ! Il est impératif de trouver son rythme de sommeil afin d’être le plus performant possible, et ce le plus rapidement possible. Personnellement, je dormais environ 7/8 heures par nuit (un peu plus le week-end pour me reposer). Je me couchais vers 22h et me levais vers 6h30 le matin.
Même si j’ai connu quelques irrégularités dans mon sommeil, il est important de conserver le rythme pour ne pas être trop fatigué le lendemain. Même si je pouvais encore continué à travailler le soir, il fallait que je me dise “stop, tant pis si tu n’as pas entièrement fini, il faut que tu sois en forme demain”. Je pouvais avoir un peu de retard, mais ce rythme me permettait d’avoir l’esprit clair et d’être d’attaque le lendemain matin ! Je rattrapais mon retard le week-end car on a 2 journées entières pour réviser.

Combien d’heures travailliez-vous par jour ?

J’allais en cours le matin, de 8h à 12h. En revenant chez moi je mangeais (ce qui me permettait de faire une petite pause) et ensuite, je commençais à apprendre/réviser à partir de 13h. Je révisais ainsi de 13h à 20h (avec au moins 2 pauses de 10/15min). Ensuite je mangeais le soir, et je retravaillais encore 1h (voire 2 si j’avais beaucoup de retard). Je travaillais donc environ 8/9h par jour en semaine.
Le week-end, je me levais vers 8h30 et je travaillais jusqu’à 12h non-stop. Ensuite je mangeais et je faisais une grande pause jusqu’à 14h. Je m’y remettais ensuite jusqu’à 21h, toujours avec des petites pauses de 10/15 min. Je travaillais donc 10/11h par jour le week-end.

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?

Je prenais mes cours à l’ordinateur (sauf pour la chimie organique, où je prenais à la main). Je notais tout ce que disaient les professeurs, même s’ils se répétaient. Ensuite, en rentrant chez moi, je reprenais ce que j’avais écrit + les diapos + les cours qu’une amie de deuxième année m’avait donnés et je remettais tout au propre… par écrit ! Les gens me regardaient avec de grands yeux quand je leur disais que je réécrivais tout à la main chez moi, mais cela me permettais de mieux retenir le cours (et surtout de pouvoir réviser en cas de panne d’ordinateur !). Tout en écrivant, j’apprenais, je retenais. Au bout d’un moment, j’arrêtais d’écrire et je récitais tout ce que j’avais déjà écrit jusqu’à ce que je m’en souvienne parfaitement. Ensuite je continuais à écrire et ainsi de suite jusqu’à ce que toutes les leçons du jour soient écrites et apprises. Cette méthode parait longue, mais elle me convenait parfaitement !
Il est aussi important d’utiliser un code couleur (rouge pour les notions importantes par exemple) pour prioriser les informations. Je révisais ainsi en récitant le cours écrit et en regardant et mémorisant les diapos avec des schémas.
Pour ce qui est des matières calculatoires (biophysique et biostat), je notais les formules et j’essayais de faire un maximum d’exercices pour m’entrainer à calculer vite.
Enfin, pour l’anatomie, j’utilisais les polys qu’une amie m’avait donnés, donc je ne réécrivais pas tout, je rajoutais seulement ce que le prof avait dit en plus cette année.

Faisiez-vous des fiches ? Si oui comment ?

Je ne faisais des fiches que dans certaines matières: Biostatistiques, chimie organique et biophysique.
Pour les matières calculatoires, je réécrivais toutes les formules dans un petit carnet que je lisais régulièrement pour bien les retenir.
En chimie organique, je réécrivais les mécanismes sur des fiches. Le Tutorat nous a également fait des fiches très complètes, ce sont ces fiches que j’ai principalement révisées pour mes révisions.

Avez-vous travaillé seul(e) ? En groupe ?

Dans l’amphi, nous travaillions en “groupe”: on écrivait ce que le prof disait et on s’entraidait s’il y en avait un qui s’était perdu. Pour l’anatomie, 2 prenaient ce que le prof disait pendant que les 2 autres prenaient les schémas. Ensuite, ceux qui avaient pris les schémas les envoyaient à ceux qui avait pris le texte et vice-versa. Personnellement, je me sentais plus à l’aise à l’ordinateur, donc je prenais ce que le prof disait.
Pour le travail personnel, je préférais travailler seul pour éviter d’être distrait. Cependant, si un ami avait besoin d’aide, je l’aidais bien volontiers !

Travailliez-vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?

Comme je l’ai dit plus haut, je préfère travailler seul, donc je restais chez moi (je ne suis encore jamais rentré dans la BU !). De plus, en étant seul chez moi, je pouvais réciter à haute voix mes cours, chose que je ne pouvais pas faire si je travaillais à la BU. En plus, il n’y a pas de piano à la BU, je n’aurais donc pas pu m’aérer l’esprit !

Etiez-vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?

J’étais au Tutorat. J’ai choisi le Tutorat tout d’abord pour une raison financière ; mais aussi pour une raison “humaine” disons. Les tuteurs sont super sympas, à l’écoute et très investis ! Les colles sont de qualité, les polycopiés sont ultra complets et les résultats des colles sont très représentatifs de la promo (nous étions 1000 tutorés sur les 1600 inscrits à la fac). Le Tutorat propose un entraînement régulier (2 colles par semaine) et un concours blanc à chaque semestre !
Les tuteurs étaient toujours là pour nous soutenir, et ils m’ont aidé à ne pas baisser le bras ! Je recommande vivement le Tutorat (d’autant plus que le Tutorat de Tours a reçu le prix du meilleur Tutorat de France ;) )

Etiez-vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?

Cela dépendait des matières… J’étais toujours très bien classé en UE2 (bio cell, histologie, BDR) mais j’avais plus de mal dans les matières à calculs. Cependant, j’avais un classement général très encourageant pour le concours (170ème au premier semestre et 10ème au second semestre). Pour être le mieux classé possible, je révisais en priorité les gros coefficients, ce qui m’a permis de réussir ! Il ne faut cependant négliger aucune matière et ne pas faire d’impasses !!

Aviez-vous du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez-vous ?

Je pense qu’il est impossible de ne pas avoir de retard en PACES. Pour éviter d’avoir du retard, il est important de travailler à fond dès le premier jour ! Ensuite, il faut trouver son rythme de travail et le maintenir. En général, j’avais peu de retard car j’essayais de réviser systématiquement les cours du matin. Mais les journées sont courtes ! J’essayais de rattraper le retard le week-end, et comme je l’ai dit plus haut, je privilégiais les matières à gros coefficient. Comme tout le monde, le retard me stressait, mais il faut se dire que c’est pareil pour tout le monde !

Quel était votre rythme de travail ?

Je m’imposais un rythme de travail assez draconien: je me levais tôt le matin pour aller en cours, je mangeais, je travaillais jusqu’à 20h. J’essayais de maintenir ce rythme le plus possible et ce tous les jours ! Il est important de vite trouver son rythme pour être le plus performant possible. Bien entendu, il est aussi important de faire des pauses pour s’aérer la tête et ne pas trop tiré sur la corde, quand on est trop fatigué, on ne retient rien ! Même si ce concours est difficile, il faut savoir être indulgent avec soi-même, nous ne sommes pas des robots et nous ne pouvons pas être opérationnels à 100% 24H/24. Il faut cependant ne pas se reposer sur ses lauriers et éviter le plus possible d’avoir du retard.

Dans quel état d’esprit étiez-vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?

J’avais plutôt un esprit altruiste. C’est un concours difficile et stressant, je ne voulais pas rajouter un stress en plus en ayant un esprit de compétition. Bien entendu, cela reste un concours, il faut mieux réussir que les autres, mais cela ne m’empêchait pas d’aider ceux qui en avaient besoin, ou d’envoyer mes cours à ceux qui ramaient vraiment. Je voulais me prouver à moi-même que l’on peut réussir sans pour autant se transformer en bête à concours, et j’ai réussi, j’en retire une grande satisfaction ! On peut réussir sans être méchant ou compétiteur!

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?

Je suis quelqu’un de très stressé. Naturellement, j’ai passé une année de stress intensif. Il y avait des hauts et des bas, mais je ne perdais pas de vue mon objectif. Et puis mes amis et ma famille arrivaient à me déstresser, me remonter le moral quand j’en avais besoin. C’est une année intense et riche en émotions, mais il ne faut rien lâcher et se dire que, malgré l’importance légitime qu’on peut lui accorder, il y a des choses plus importantes que le concours.
Je pense que le stress est bénéfique tant qu’il ne devient pas maladif, et à ce moment là, il ne faut pas hésiter à appeler quelqu’un pour nous remonter le moral, il est normal de craquer.

Quelle attitude aviez-vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?

J’étais excessivement concentré. Tout est important à prendre en note, et il faut être concentré pour ne pas perdre le fil du cours. De plus, en écoutant attentivement, on peut déjà comprendre dans l’amphi (comme ça, on n’a plus qu’à apprendre par cœur le cours). Après, comme je l’ai déjà dit, on ne peut pas être au top 24h/24, il m’arrivait de discuter un peu pour décompresser ; mais j’essayais que cela arrive le moins possible.

Comment preniez-vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?

Je prenais la plupart des cours sur l’ordinateur ; sauf en chimie organique où je prenais les cours sur papier. Je notais tout ce que le prof disait pour être sûr d’avoir le cours le plus complet possible. Ensuite, je recopiais tous mes cours sur papier pour tout remettre au propre.

Vous serviez-vous des annales pour réviser ?

Mon défaut, c’est que je ne faisais pas beaucoup d’annales… J’avais 2 colles par semaine, je trouvais que c’était un très bon entrainement. J’ai fait quelques annales, mais pas beaucoup… Je recommande aux futurs PACES de ne pas faire comme moi et de lire davantage les annales car certaines questions reviennent tous les ans !

Comment était organisée votre journée ?

Ma journée type en semaine:
6h30: je me lève, je prends rapidement mon petit-déjeuner et je vais à la fac. La fac n’ouvre qu’à 7h30, mais si on veut avoir une place, il faut se lever tôt !
8h-12h: cours. Concentration maximale, je prends tout ce que les profs disent pour être le plus complet possible.
12h-13h: je mange, je me décontracte un peu tout en regardant la télé.
13h15 – 20h: je commence à réviser, c’est-à-dire que je commence à recopier par écrit tous les cours de la journée comme je l’ai dit plus haut. Je me ménage des petites pauses (au moins 2) de 10-15 min.
20h: je mange en regardant le télé, en allant sur Facebook etc…
21h-22h: je travaille un peu, surtout pour réviser une dernière les fois les cours de la journée, voir si j’ai bien tout assimilé.
22h: Au lit ! Je regarde parfois un peu la télé mais jamais trop longtemps pour avoir un temps de sommeil optimal !
Je faisais cela tous les jours !

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?

Le conseil le plus important est PRESERVEZ VOUS ! Il y a beaucoup de choses à retenir et en très peu de temps… Mais il est important de faire des pauses, de ne pas tirer sur la corde pour ne pas être essoufflé dès les 2 premières semaines. Vous pouvez faire un peu de sport ou de la musique pour vous distraire, pour vous vider la tête. Ne pas hésiter à appeler vos proches si vous avez un coup de blues. Vous pouvez poser toutes vos questions aux tuteurs qui se feront une joie de vous aider ! Le sommeil est également super important.
Bien entendu, il faut aussi se faire violence et savoir se mettre au travail pour éviter d’avoir du retard, être concentré pendant les cours, pendant les colles… Faire des annales, des exercices et surtout, relire sans arrêt tous les cours; même si vous pensez les maitriser ! Privilégier les gros coefficients sans pour autant négliger les autres matières.
Enfin, si vous connaissez quelqu’un qui était en PACES, vous pouvez toujours lui demander s’il est d’accord pour vous passer les cours et les diapos, c’est un super avantage ! Le Tutorat ou une prépa privée sont indispensables à mon sens pour pouvoir réussir le concours…

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?

Je pense que me assiduité et ma rigueur m’ont permis de réussir. Je ne m’autorisais pas grand chose pour connaître mes cours le plus parfaitement possible. De plus, une amie m’avait passé ces cours de PACES et les diapos, ce qui libère d’un poids considérable. Le Tutorat m’a également permis de m’entrainer de façon régulière (2 colles par semaine). Je ne pensais pas avoir quelque chose en plus en arrivant au concours, mais ce qu’il faut, c’est ne jamais baisser les bras et toujours y croire même si c’est difficile parfois.

Pour terminer, comment avez-vous trouvé cette première année des études de santé ?

C’était une année terrible. Une année de stress intensif, moralement difficile, on apprend beaucoup de choses qui nous paraissent inutiles. J’avoue avoir failli abandonné quelques fois, mais j’ai toujours pu compté sur mes amis et ma famille (et le Tutorat) pour me remonter le moral ! Au final, arrivé au bout de l’année, je me sens fier d’avoir réussi à finir cette année et surtout, avoir réussi concours. C’est une année très difficile, mais on en sort grandi, plus fort et avec une méthode de travail qui permet de parer toutes les épreuves !

Que pensez-vous du site www.reussirmapaces.fr ?

Je me suis dit en début d’année que j’aimerais témoigner si je réussissais le concours, c’est chose faire à présent !
Je pense que c’est super de pouvoir partager notre expérience avec les futurs PACES, moi, cela m’avait bien aidé !

3

Ajouter cet article aux favoris !

2017-09-21T18:03:17+00:00 21 septembre 2017|Categories: Les primants, Les témoignages, Médecine, Tours|0 commentaire
Télécharge gratuitement 15 fiches des tuteurs de notre tutorat !
On te les envoie par mail :