Sommaire de l'article

Antonin S, en 2ème année de Paramédical à Paris XI nous parle de son parcours et du vécu de sa PACES

Quelle année était votre PACES, quel était son numerus clausus ?

2016 – 2017, 76 places pour kiné

Votre bac, votre spécialité et votre mention ?

J’ai passé un Bac S, spé Maths, obtenu avec mention Bien

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?

Obtenue en primant

Quel(s) concours avez-vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?

J’ai passé le concours pour kiné (commun à médecine). Je me suis classé environ 230 au classement général et 24e en kiné après reclassement.

Votre niveau au lycée ? Etiez-vous assidu ou dilettante ?

On va dire que j’étais suffisamment assidu pour maintenir 14/15 de moyenne mais je dormais plus qu’autre chose ahah.

Lors de votre PACES, habitiez-vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?

J’habitais seul dans un petit appartement, mais je rentrais tous les vendredis chez mes parents (sauf si j’avais cours à la prépa le samedi, à ce moment je rentrais plus tard dans le weekend).

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?

J’étais à 10 minutes en vélo (25 minutes à pied) des amphis et à 8 minutes en vélo (15 minutes à pied) de la BU. J’étais par contre à moins de 5 minutes à pied de la prépa.

Avez-vous trouvé vos repères facilement à la fac ?

(J’étais sur le site d’Orsay, ce qui va suivre ne sera donc pas valable pour le site de Chatenay ^^)
On va dire oui et non. D’un côté, entre 2 et 3 amphis sont à disposition pour les PACES et ils sont dans un même couloir, c’est assez facile de s’y rendre pour les cours ou les CB du tutorat. Les salles de TD sont dans le bâtiment en face donc pareil, les repères se prennent rapidement.
Par contre, la BU se trouve à environ 10 minutes à pied des amphis (pareil pour le RU), et il faut savoir où elle est. Personnellement, avant de rencontrer des amis qui m’y ont accompagnés, je ne savais pas où elle était (je me suis même perdu mais ça faut pas le dire ahah).

Avez-vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?

Pendant les vacances d’été j’ai fait un stage de pré-rentrée de 3 semaines dans une prépa privée, ce qui a VRAIMENT été un plus à mon avis.
Cette pré-rentrée nous permet de prendre une longueur d’avance sur les cours par rapport aux primants n’en faisant pas, et de combler l’écart avec les doublants. Bon après c’est pas parce que vous faites une pré-rentrée que vous serez dans le top du classement, loin de là, mais ça permet d’avoir du retard (parce que oui, vous en aurez..) le plus tard possible dans le semestre, ce qui n’est pas négligeable. La pré-rentrée permet aussi de se trouver (ou au contraire de voir que ça ne marche pas) une méthode de travail pour le semestre.
D’ailleurs, si jamais vous n’avez pas les moyens de faire une pré-rentrée dans une prépa, faites au moins celle de votre tutorat, cela vous permettra toujours de rentrer dans le bain de la PACES un peu avant les autres..

En dehors de la pré-rentrée, bien que beaucoup de gens le déconseillent, j’avais appris quelques moyens mémos notamment pour le tableau périodique et j’avais très brièvement appris les acides aminés. Avec du recul, je suis pas sûr que ça ait changé grand chose, mais au moins sur le coup ça me rassurait.

Pratiquiez-vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?

Au début du premier semestre, j’allais à la piscine le dimanche matin environ 1h, mais ça n’a même pas duré 1 mois ! J’ai dû aller courir 1 fois dans le semestre aussi mais pas grand chose. Par contre, tout le premier semestre j’allais à la fac et à la BU à vélo, donc niveau sport c’était mieux que rien mais pas grand chose.
Au second semestre j’ai arrêté d’aller à la fac à vélo, à cause du froid (non non pas de la flemme je vois pas ce que tu veux dire..) donc je me suis un peu transformé en patate, mais ça ne me dérangeait pas plus que ça ^^’.

Franchement, si vous sentez que le sport vous fait du bien, peut vous aérez l’esprit ou autre, n’hésitez absolument pas ! Ça peut être vraiment bénéfique sur votre travail, et puis ça vous fait aussi une pause où vous vous coupez vraiment de l’esprit concours. En revanche, si comme moi vous n’en sentez pas le besoin, ni quelconque apport bénéfique, n’en faites pas, ça peut être un gain de temps, et puis vous aurez 4 mois de vacances pour perdre vos nouveaux kilos !

Aviez-vous des loisirs ? Des sorties ?

Au premier semestre, j’ai eu je pense 2 sorties, un anniversaire et le baptême de ma nièce, mais à chaque fois rien de très tardif, et généralement je m’éclipsais pour aller bosser. Par contre niveau loisirs, je jouais à un jeu de temps en temps, mais des parties courtes, histoire de faire une pause sans tomber dans le piège du gouffre d’internet ! J’ai aussi regardé quelques films (j’aimais bien les films d’animation comme ceux du studio Ghibli, qui sont des films de manière générale assez courts et sans intrigue qui te retournent la tête ahah).

Au second semestre, je me suis accordé moins de loisirs (jeux et films) mais je suis sorti un peu plus, 2 cinémas et 2 anniversaires, tout en restant raisonnable.

Sinon toute l’année, le vendredi soir (à partir de 20h quand je rentrais chez mes parents), je restais avec eux mais je relisais un cours avant d’aller dormir. Je passais la soirée et la nuit chaque samedi avec ma copine, par contre souvent je me couchais plus tard qu’elle donc j’en profitais pour travailler une fois qu’elle dormait et le matin je travaillais également avant qu’elle ne se réveille.

Aviez-vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?

Personne dans le milieu de la santé, à part ma cousine en PACES avec moi :).

Combien d’heures de sommeil aviez-vous par nuit ?

Je dormais plus au premier semestre qu’au second, au S1, je dormais rarement moins de 8/9h (oui oui) alors qu’au second c’était assez variable, je dirais entre 6h et 8h par nuit (le plus souvent 7h).

Dans tous les cas, le sommeil est P-R-I-M-O-R-D-I-A-L. Ça ne sert à rien de travailler des quinzaines d’heures si c’est pour mal dormir, et ne pas être efficace. Personnellement, je suis contre le café ou toute autre méthode permettant de ne pas dormir (j’ai quand même pris 2 ou 3 cafés dans l’année mais c’est tout), cela va vous exciter, vous serez moins concentrés sur vos cours! (en plus c’est un diurétique donc vive les pauses toilettes à la BU après ahah).
Si vous êtes fatigués dans la journée, privilégiez les micro sieste, d’environ 10/20 minutes qui seront infiniment meilleures pour l’efficacité de votre travail que le café (et pas de pipi !).

Combien d’heures travailliez-vous par jour ?

La suite logique des choses, forcément je travaillais moins au premier semestre qu’au second !

Au premier semestre, je devais travailler en moyenne sur le semestre entre 8h et 10h (de travail personnel). Cependant, au début du semestre, j’allais en cours, et je suivais la majorité des TD de la fac. Donc selon les journées, si j’avais des cours, des TD à la fac, ou ceux de la prépa, il était très difficile d’avoir un rythme régulier (et conséquent) d’heure de travail, j’ai donc arrêté d’aller en cours et j’ai sélectionné les TD auxquels j’allais (j’y reviendrais plus bas), et c’est là que je travaillais ce nombre d’heure.

Au second semestre, je n’allais à pratiquement aucun cours ni aucun TD de la fac, je travaillais donc plutôt entre 10h et 12h de travail personnel par jour.
Le weekend je ralentissais la cadence, en travaillant moins (environ 8h) pour me permettre de reprendre la semaine qui arrivait au mieux.

Beaucoup de gens vont vous faire peur avec des nombres d’heures astronomiques (14h, 15h…) mais n’oubliez pas que c’est l’efficacité qui prime sur le nombre d’heure, d’autant plus qu’il faut trouver un juste milieu, personnellement, lorsque je travaillais plus de 12h, le lendemain j’étais vraiment épuisé et moins efficace, donc ce n’est pas la peine de faire plus un jour si c’est pour ne rien faire le lendemain…

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?

Ma méthode de travail a beaucoup changé au cours de l’année, donc premier mot d’ordre, ECOUTEZ-VOUS ! (c’est valable pour le travail, le sommeil, les loisirs etc…).
Je vais décrire chacune de mes méthodes, si l’une peut vous servir ma mission sera accomplie !

Au début, je travaillais souvent dans le calme absolu, avec des boule quies et sans aucun surlignage. Je restais assez longtemps sur chaque cours, histoire de bien l’assimiler. Après ça dépend des UE, mais pour l’UE1 partie Biochimie et l’UE2, j’étais vraiment concentré et je lisais TOUS les détails (quitte à parfois oublier les lignes principales… -c’est une mauvaise chose-). Je lisais souvent une bonne partie du cours, puis je prenais le temps de réécrire tous les points importants avec les détails qui me semblaient utiles pour le concours (de préférence de tête puis je complétais avec le cours). J’illustrais souvent mon petit résumé avec des dessins pour en faire une vue d’ensemble. (Ex, pour le cours sur le noyau en UE2, je faisais un noyau où je dessinais les particularités de la membrane, et à côté sous forme de liste j’énumérais les notions à connaître de façon précise sur la composition du noyau).

Ensuite, cette méthode ne marchait plus avec moi, je n’arrivais vraiment plus à retenir de cette manière, donc j’ai arrêté, puis je me suis mis à surligner mes cours avec tout plein de couleurs et avec de la musique (sans parole !) dans les oreilles. Je passais toujours pas mal de temps sur mes cours, mais je ne réécrivais plus mon petit résumé histoire de gagner du temps. Par contre je continuais à faire des schémas où j’annotais des détails. (Ex, en métabo, je refaisais le cycle puis à chaque étape du cycle je marquais l’enzyme utilisée, le produit obtenu etc.. Tout de tête et je complétais après les oublis que je surlignais pour savoir que je ne m’en rappelais plus). De manière générale, les petits résumés/schémas que je faisais je les relisais le soir avant de m’endormir, je trouvais ça bien plus efficace pour la mémoire de relire les cours vu dans la journée plutôt que de voir un autre cours le soir.

Ces deux méthodes ont été celles pour la partie par coeur du premier semestre, au second semestre j’ai un peu alterné boules quies et musique, mais la différence flagrante était que je passais BEAUCOUP moins de temps sur les cours. Je ne faisais que les lire en surlignant, en notant quelques fois les détails (comme les noms latins des toxines en UE7, ou les insertions et innervations en Anatomie) De ce fait je revoyais bien plus souvent mes cours qu’au premier semestre, j’étais beaucoup plus à l’aise avec mes cours, et même si je passais moins de temps dessus, le fait de les revoir tout le temps (presque toutes les semaines pour les matières à gros coef) a fait que je connaissais mieux les détails qu’au premier semestre !

Pour les matières à réflexion (UE3, UE4…) je prenais le temps d’apprendre les formules puis je faisais que des exos, soit provenant du tuto, de la prépa ou alors les annales. J’ai pas énormément de conseils à donner parce que ce n’était pas mon point fort, mais entraîner vous le plus possible, il n’y a pas de secret, c’est en s’entraînant qu’on apprendra au mieux les formules, qu’on saura dans quel cas utiliser telle ou telle formule (parce qu’il n’y en a pas que 2 hélas…) et même d’avoir un automatisme pour répondre le plus rapidement possible le jour du concours.

Sinon, mes petites méthodes à part, je fonctionnais énormément par moyens mnémotechniques et par association d’idée. J’utilisais beaucoup de phrases, ou de mots (même inexistant mais tant que ça reste en mémoire on s’en fout!) qui me permettaient de retrouver les notions et les détails, mais j’utilisais aussi pas mal de moyens mémo visuel ou alphabétique (je sais pas trop comment appeler ça…) mais en gros, j’essayais de trouver dans les lettres un rapport, une relation pour me rappeler de détails.
(Ex 1 : On devait connaître le nombre de têtes des dynéines ciliaires et cytoplasmique, et je me rappelais que dans ciliaires il y avait 3 « i », donc 3 têtes, alors que dans cytoplasmique, il y avait seulement 2 « i » -en comptant le y- donc 2 têtes
(Ex2: J’associais les mots entre eux en fonctions de leur ordre alphabétique, on avait deux colorants à connaître, Hémalun et Eosine. Le E est avant le H, donc ainsi pour tous les mots qui se rapportent à ces colorants, l’ordre alphabétique suivra. Leurs couleurs, soit le violet soit le rose,le R est avant le V, donc le Hémalun est violet et l’Eosine rose, et ainsi de suite, l’Hemalun, colorant Basique et Eosine colorant Acide… j’espère que c’est clair ^^’).
Je faisais très régulièrement ce genre d’association pour les détails, les formules etc…

En plus, petite méthode que pas grand monde fait mais qui était assez efficace pour moi, c’était, à n’importe quel moment de la journée où je ne travaillais pas (douche, trajet, repas…) je me récitais une partie de cours, ça pouvait être les insertions d’un muscle pour l’anat, le rôle des excipients en UE6… Bref tout et n’importe quoi d’assez court, qui permettait sans vraiment travailler de fixer certaines connaissances pour qu’elles deviennent automatiques !

Faisiez-vous des fiches ? Si oui comment ?

Alors au premier semestre j’en faisais très peu, alors qu’au second semestre j’en ai beaucoup plus utilisé, notamment les flash-cards, ce sont des petites fiches recto verso où d’un côté tu mettais le nom d’une certaine notion, et de l’autre tu listais les points à savoir sur cette notion. Ces petites fiches permettent de travailler de façon assez ludique, en s’interrogeant sur des notions précises ! J’en ai fait énormément en UE7 pour toutes les toxines à connaître, avec les noms latins, le groupe de la toxine et les effets, tous les noms de scientifiques avec leurs découvertes, l’année etc… Je les utilisais vraiment beaucoup et c’était quasiment la seule chose que je faisais le soir en rentrant de la BU, quand je ne voulais pas me replonger dans un cours je m’interrogeais avec mes fiches.

A part les flashcards que j’ai faite sur tout et n’importe quoi, j’ai fait des fiches formules en UE3 (surtout au deuxième semestre), des fiches sur les réactions en chimie orga, un peu sous la forme de flash cards mais plus gros et plus détaillé.
Je ne voyais pas l’utilité de ficher des cours entier car je trouvais que c’était une perte de temps, sauf pour un cours au premier semestre que je n’arrivais vraiment pas à apprendre, je l’ai entièrement fiché, puis je l’ai accroché dans ma salle de bain pour le lire tous les jours quand je me douchais, c’était plutôt efficace.

D’ailleurs j’ai fait pas mal de tableau que j’accrochais un peu partout dans mon appart (surtout la salle de bain), comme ça je pouvais bosser dessus quand je me brossais les dents, me douchais ou allais aux toilettes (en vrai même 5 minutes par ci par là ça aide à retenir !)

J’utilisais aussi des post-its (c’est pas vraiment des fiches mais bon), sur lesquels j’écrivais une notion que je n’arrivais pas à retenir et je devais réciter ce qu’il y avait dessus à chaque cours que je finissais sinon je devais le laisser sur ma table, mur etc jusqu’à le connaître.

Beaucoup de gens déconseillent de faire des fiches, c’est pour ça que j’en ai pas trop fait au premier semestre, mais je vous conseille sincèrement de bosser avec des tableaux, des flashcards (+++) etc.. Au pire ça ne marche pas et vous arrêtez, au mieux ça vous rend plus efficace et vous le sentirez !

Avez-vous travaillé seul(e) ? En groupe ?

De manière générale je travaillais de façon individuelle en groupe :D. On a travaillé en groupe que ce soit à la BU, à mon appart de temps en temps, dans les salles de td etc… mais toujours chacun de son côté.

Travailliez-vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?

OUI, j’y ai passé sûrement plus d’heure qu’à mon appart (oui oui même en comptant la nuit !). Comme dit plus haut, on y allait à plusieurs, en groupe mais on était sur des tables séparées. On travaillait chacun de notre côté sur des cours différents, mais dès qu’on avait une question on s’interrogeait. Le gros avantage à travailler comme ça, c’est qu’il y a toujours une personne plus forte sur telle ou telle UE, donc au final selon le cours qu’on bossait on savait à qui poser la question, et on tirait profit des facilités des uns pour combler les difficultés des autres (comme c’est beau).

Par contre ne vous forcez pas à aller à la BU si vous n’aimez pas ça forcément, il y a une ambiance particulière vu que la majorité des gens autour de vous seront en paces, mais pour moi ça me permettait de me concentrer et d’y travailler bien plus (la distraction est vite arrivée chez soi…)

Etiez-vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?

J’ai fait les deux. Je dirais que la prépa est un gros plus quand même, elle nous donne de nombreux qcm pour s’entraîner, il y a des vrais profs pour répondre à nos questions, qui nous donnent ENORMEMENT d’astuces pour répondre aux qcm plus rapidement (quand on voit qu’on met 10 minutes à répondre à 1 qcm en TD à la fac c’est à se demander si ça vaut le coup…).
Surtout la prépa dans laquelle j’étais, qui est la plus développée à P11, nous fournit les cours de l’année avec les annales corrigées ce qui est un avantage énorme ! Je pense qu’avec seulement le tutorat on manque d’entraînement.

En revanche, le tutorat est OBLIGATOIRE, les résultats aux CB sont bien plus représentatifs car il y a plus de monde au tutorat (300 à la prépa contre environ 700 au tutorat au début des semestres -après les gens arrêtent d’y aller, chose qu’il ne faut pas faire!-). De plus les CB du tuto sont souvent relu par les profs, ce qui les rend plus représentatif du vrai concours ! De plus le tutorat réalise les carnets du tutorat, ce sont les cours de l’année rédigés par les tuteurs, pour permettre à ceux n’ayant pas de prépa de ne pas aller en cours. L’avantage des carnets est qu’ils sont disponibles bien plus tôt que les cours de la prépa (de manière générale) ce qui nous permet de travailler dessus avant d’avoir ceux de la prépa (que je préférais quand même). Je n’ai pas testé les TD du tuto donc je ne pourrais pas donner d’avis dessus, mais ceux de la prépa sont bien fait.

Je ne cautionne absolument pas le fait de devoir payer une somme astronomique pour avoir plus de chances de réussir au concours, mais si vous avez les moyens je vous conseille sincèrement d’investir dans une prépa privée, je ne connais personne (bon je connais pas énormément de monde non plus ahah) qui a été déçu de la prépa. Personnellement je ne pense pas que je serais passé primant sans.
A vous de vous faire votre avis, mais dans ma fac, le nombre de gens réussissant sans prépa (qui plus est en primant) est ridiculement faible (à ma connaissance).

Etiez-vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?

On va dire que de manière générale j’étais assez bien classé oui. CEPENDANT, faites attention, parce qu’à chacun des deux semestres (surtout au second semestre) j’ai été moins bien classé au vrai concours.
Au premier semestre, à la prépa j’étais quasi toujours (à part 2 fois je crois) dans le top 100, et au tutorat j’étais très souvent dans le top 200 (162 au CBG). Alors qu’au concours j’ai perdu 100 places…
Au second semestre, à la prépa j’ai toujours été top 50, et au tutorat j’étais très régulièrement dans le top 50 pour l’anatomie, et dans les 100-170 dans le reste (145 au CBG) (sauf UE3 que j’ai un peu abandonné vu le coef dérisoire en kiné..) alors qu’encore une fois au concours j’ai dû perdre une centaine de places par rapport à mes classements aux CB.

Bref, peu importe vos classements, faites vraiment attention à ni vous reposez sur vos lauriers, ni s’avouer vaincu, car vous pourrez être surpris au concours (en bien comme en mal…). Et puis croyez toujours en vous, car les classements aux CB ne prédisent en rien votre classement final, car la période de révision peut changer beaucoup de choses chez certaines personnes !

Aviez-vous du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez-vous ?

Au premier semestre, j’avais environ 1 semaine de retard, que j’ai gardé de mi-octobre/début novembre jusqu’à la fin (que j’ai donc rattrapé à la période de révision). C’était du retard que j’aurais pu combler, seulement je voulais vraiment être au point sur les anciens cours, ma hantise tout le long du semestre c’était d’arriver en période de révision avec des cours que je n’avais pas encore vu et des cours que j’avais oublié, j’ai donc préféré avoir un peu de retard et me rappeler des premiers cours plutôt que l’inverse. De manière générale, comme la prépa fournissait les cours environ 1 à 2 semaines après le cours de la fac, je m’interdisais d’être en retard sur les cours de la prépa, il fallait absolument que je les ai tous vu avant la distribution qui suivait, comme ça je restais plus ou moins au même niveau de retard.

Au second semestre, je me suis bien mieux organisé (enfin selon les UE), je m’explique: pour kiné, sur les 7 UE du second semestre, j’en avais 3 dont le coeff était supérieur à 10, et 4 dont le coeff était inférieur à 4. Donc forcément j’étais intransigeant sur les UE à fort coeff et je laissais un peu plus couler pour les autres.
Au début de l’année j’ai acheté les cours à une ex PACES (chose que je conseille ++), je les ai pas trop utilisé au premier semestre vu que comme je l’avais dit j’avais environ 1 semaine de retard.
En revanche je les ai énormément utilisés au second semestre, pour toutes les UE (à part l’UE3 et l’UES2 où j’ai un peu tout fait à la fin) je voyais le cours avec les cours que j’avais acheté avant même que le cours ne soit passé à la fac.
Ensuite j’essayais de le revoir le jour où il était fait à la fac, puis je le revoyais une fois quand le carnet du tutorat était disponible (comme ça je pouvais ajuster les connaissances sur le cours de l’année vu qu’il y a toujours des petits changements).
Puis une fois que la prépa distribuait le cours, j’essayais de le revoir toutes les semaines jusqu’au concours. (petite exception à l’anatomie où le prof a changé donc au début j’allais en cours pour prendre le nouveau cours, je le voyais une fois avec mes notes et mes dessins puis après je suivais le même rythme que pour les autres UE -à la fin je ne faisais qu’avec les carnets du tuto parce que les cours et moi ça fait au moins 12-). Comme ça j’avançais plus vite que la fac, surtout pour l’UE7, que j’avais terminée bien avant la période de révision.

Pour l’UE3 et l’UES2 je voyais les cours soit avec les carnets du tuto soit avec ceux de la prépa, vu que j’avais pas mal d’avance sur les autres UE, je faisais en sorte de pas avoir trop de retard mais sans non plus les travailler à fond (ce qui a été une grosse erreur je l’expliquerais plus bas).

Quel était votre rythme de travail ?

J’aimais beaucoup enchaîner de longues sessions de travail, puis faire des pauses assez longues, plutôt que de faire pleins de petites pauses. Je mets pas mal de temps à bien me concentrer sur mon cours (mais une fois que je le suis je le reste) donc si je faisais des pauses toutes les heures comme pas mal de gens je finirais par perdre 20 minutes à chaque heure pour me reconcentrer, ce qui était vraiment une perte de temps. Donc en général, je bossais toute la matinée sans pause (ou très brève) jusqu’au déjeuner, puis je m’accordais une pause de 20 minutes en général vers 16h (bon selon les jours on restait bien plus longtemps que 20 minutes faut pas se leurrer non plus).

Le weekend je m’arrêtais de travailler vers 19h30/20h et c’était la fin de la journée, c’est important de s’accorder des soirées pour s’aérer l’esprit. Même tout le long du semestre, je ne travaillais pas énormément après manger le soir, parce qu’après c’était trop pour moi (d’ailleurs les flashcards m’ont bien aidés parce que ça ne me dérangeait pas d’en faire tard, vu que je trouvais ça amusant!)

Dans quel état d’esprit étiez-vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?

De manière générale j’étais altruiste avec tout le monde, comme dit précédemment si on me posait une question, j’y répondais volontiers, j’adorais ça d’ailleurs parce que ça donne confiance en soit de savoir que des gens te font confiance, et puis ça permet de voir si les connaissances sont acquises/de chercher avec la personne la solution de cet exo et la méthode sera bien mieux fixée dans ta mémoire ainsi.
J’étais en «  » »compétition » » » avec une seule bonne amie mais c’était vraiment pas méchant, parce qu’on se connait depuis longtemps et qu’il y a toujours eu cette petite rivalité entre nous, c’était d’ailleurs motivant d’avoir quelqu’un que l’on veut dépasser, bien évidemment on travaillait également ensemble et on s’entraidait beaucoup aussi.

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?

J’étais très bizarrement plutôt décontracté. J’ai toujours été trèèès stressé au lycée mais le mode de fonctionnement de la fac, de pouvoir bosser soi-même, sans être tout le temps fliqué sur les devoirs, les contrôles par les profs ça m’a vraiment libéré. Il y a quand même des pics de stress, quand on se rend compte qu’on arrive plus à bosser, qu’on a oublié tel ou tel cours ou même juste la veille du concours mais de manière générale j’étais assez détendu.

Quelle attitude aviez-vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?

J’étais une des personnes les plus dispersées de l’amphi je pense (en dehors de ceux qui parlent ou n’écoutent même pas ahah). J’étais celui qui prenait des notes 20 minutes puis qui restait allongé le reste du cours à perdre son temps. Au début pour pallier à ça je faisais les TD de la fac ou de la prépa pendant le cours, puis ensuite j’ai commencé à aller en cours une partie de l’heure, puis quand j’en avais marre j’allais à la BU. Jusqu’à arriver au moment où je n’ai plus mis les pieds en cours (ça a pris environ 2 semaines et demi je dirais).

Pour ceux qui veulent aller en cours, je vous conseille vraiment d’être hyper attentif, de prendre des notes par vous mêmes, MEME si vous avez déjà les cours, ou que la prépa vous en fournira, ce sera bien plus efficace. Je connais pas mal de gens qui allaient en amphi parce que c’était le moment de détente, où tu peux parler etc mais 4h par jour c’est trop, c’est bien mieux de faire 2h de sport, de regarder un film ou de faire une activité qui te vide vraiment l’esprit !

Comment preniez-vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?

J’ai quand même lutté au second semestre pour aller en cours d’anatomie étant donné que le prof avait changé. Je prenais les informations sur PC et ses dessins sur papier. Pour avoir plus ou moins tout on se relayait avec une amie entre ce qu’il disait/ écrivait et ses dessins.

Vous serviez-vous des annales pour réviser ?

OUI C’EST HYPER IMPORTANT ! J’insiste vraiment, c’est clé de la réussite ! Notamment certains profs qui reprennent toujours leurs annales, quand au concours tu tombes sur un qcm que tu as déjà fait, de 1) tu exploses de joie et de 2) tu gagnes un temps fou. Par contre attention au prof qui changent seulement quelques détails à leurs annales.

Personnellement, la première fois que je voyais le cours, je lisais les annales sans les faire histoire de voir ce qui tombe le plus. Ce n’est que lorsque je bossais un cours pour la troisième fois que je les faisais vraiment. Je les faisais toujours AVANT de revoir le cours histoire de me rendre compte si je m’en rappelle ou non (parce que forcément quand tu les fais juste après tout est faussé.. Le jour du concours tu ne pourras pas lire tous tes cours juste avant de répondre aux qcm).
Ensuite je les refaisais de temps en temps pour savoir où j’en étais aussi dans mon apprentissage.

Attention à ne pas faire trop de fois les annales avant la période de révision. Autant connaître par cœur les annales juste avant le concours c’est bien, autant les connaître par cœur au milieu du semestre ça ne fera que vous pénaliser puisque vous allez répondre sans même réfléchir et ce ne sera plus représentatif de votre apprentissage.

Comment était organisée votre journée ?

Réveil: un peu aléatoire, je dirais entre 7h30 et 8h (7h lorsque j’avais la prépa)
BU: de 8h30 à 11h20
Repas: de 11h25 à 11h55
BU: de 12h à 16h
Pause: de 16h à 16h20 (parfois plus parfois moins)
BU: 16h20 à 19h45 (fermeture BU)
Pause: 20h à 21h pour manger se doucher etc
[Travail: de 21h jusqu’à ce que j’en ai marre ou que j’ai plus rien à faire -par rapport à ce que j’avais prévu de faire hein- (flashcards ++)
Ensuite repos: jeu, ou regarder des vidéos puis dodo]

Ce qui est entre crochets est ce qui n’était pas fait tous les jours, ça dépendait de mon humeur, du travail du jour etc, je m’écoutais au maximum le soir.
De manière générale, je travaillais le matin les matières à par cœur, juste après manger celle à réflexion puis après la pause jusqu’au coucher les matières à par cœur.
Le weekend c’était à peu près ça sans la partie entre crochets, mais je me levais plus tard, je mangeais plus longtemps et je m’accordais des pauses plus longues.

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?

Les conseils que j’ai à vous donner, le plus important, celui qu’on entend partout c’est de s’écouter et surtout de rester MOTIVE. Ça ne sert à rien de travailler quand tu sais que tu ferais mieux de dormir, certains réussissent comme ça, mais pas moi et je ne pense pas que la majorité des gens réussiraient sans une bonne hygiène de vie. De plus, tu n’arriveras à rien si tu n’es pas motivé, rester devant son cours pendant 10h ne sert à rien, autant faire une bonne pause qui nous remotive plus qu’autre chose.
N’oubliez pas pourquoi vous êtes là et pourquoi vous faites tout ça, c’est aussi la clé de la motivation, j’adorais pendant ma PACES regarder des vidéos sur la kinésithérapie, les différents domaines et l’évolution des patients parce que c’est vraiment quelque chose qui me donne envie de travailler, de réussir. Si vous voulez dentaire, médecine, sage femme, pharma ou kiné, regardez des vidéos de ces métiers, ces métiers qui vous passionnent et qui vous ont donnés envie de vous lancer dans des études si difficiles. Battez vous jusqu’au bout pour atteindre vos objectifs et vos idéaux.

Pour des conseils plus concrets, je vous conseille fortement de faire une pré rentrée, au tutorat ou dans une prépa, et d’aller à CHACUN des CB que le tutorat et/ou la prépa propose, on n’a jamais assez d’entraînement.
Je vous conseille également d’acheter les cours de personnes ayant réussi le concours, cela vous permettra de rester un peu plus longtemps à jour voire de prendre de l’avance, et si jamais vous n’avez pas de prépa privée, ces cours vous permettront de compléter vos notes.
Dernier petit conseil, essayez de ne laisser tomber AUCUNE UE. Comme je l’ai dit plus haut, j’avais 3 matières à forts coefficients que j’ai vraiment plus travaillé que les autres, j’avais des notes excellentes et de très bons classements dans ces UE.
Cependant aux concours, par malchance, TOUTES les UE à forts coefficients n’ont pas été classantes du tout, j’ai eu beau avoir de très bonnes notes, comme tout le monde avait 18, personne ne pouvait tirer son épingle du jeu sur ces UE. Par conséquent, la sélection s’est faite sur les autres matières, (je rappelle à petits coeff pour kiné), mais ils n’étaient pas à petit coeff pour toutes les filières, donc pas mal de gens avaient bien plus bossé ces UE que moi.
Au final j’ai quand même réussi à gagner quelques places, mais pas autant que j’espérais. Mon classement du premier semestre m’a permis d’être admis dans la filière que je voulais mais il faut vraiment faire attention parce qu’avec un concours, on peut vite se trouver déclassé lorsque nos points forts ne servent plus à rien et que nos points faibles deviennent classants.
Donc essayez vraiment d’être constant et à jour dans toutes les UE, je sais que ce n’est pas facile, surtout pour les matières à réflexion, mais on ne sait jamais quelle matière sera vraiment classante et laquelle ne le sera pas. Donc ne prenez pas de risques inutiles et bossez tout !

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?

Je pense vraiment que c’est mon moral qui m’a permis de réussir ce concours. Je suis de nature plutôt optimiste, c’est souvent moi qui encourage et motive les autres, et j’ai toujours cru que c’était possible (encore plus en voyant les résultats du premier semestre, même si j’étais un peu limite). J’ai pu me comparer aux autres, à mes amis, qui avaient à peu près le même rythme de travail que moi, mais beaucoup n’y croyait pas, ils se voyaient déjà redoubler avant même le premier concours. Je pense que cette mentalité leur a fait défaut. Il faut vraiment croire en soit, ce n’est pas facile, surtout en ambiance concours où la compétition règne malgré tout, mais il ne faut pas perdre de vue que tout ça on le fait pour soi, et soi-même, qu’on est dans ce concours parce que ce métier nous motive et je pense qu’il est légitime de se donner tous les moyens possibles pour y parvenir, c’est cette mentalité qui permet de mieux aborder l’année.

De plus le soutien extérieur joue un rôle majeur, mes parents, mes sœurs, mes amis et surtout ma copine m’ont vraiment poussés pour que je travaille, ils savaient que c’était une année de sacrifice et je voulais tout faire pour que ça n’en soit qu’une et pas deux!

Pour terminer, comment avez-vous trouvé cette première année des études de santé ?

Je l’ai trouvée difficile, mais bizarrement pas autant que l’idée que je m’en faisais. Le premier jour de pré-rentrée, le référent nous distribue un paquet énorme de cours, et j’étais persuadé que c’était ce qu’on allait faire en 4h, alors qu’en fait c’était le programme entier de la pré-rentrée. De manière générale, avec tout ce qu’on peut lire, voir sur cette année, je l’ai vraiment diabolisée alors qu’elle n’est pas si terrible lorsqu’on s’y met à fond, dès le début et qu’on y croit jusqu’au bout.

Malgré un petit coup de mou vers le mois de février, j’en garde globalement un bon souvenir, le concours semble loin maintenant mais penser que le travail fourni a payé nous rend forcément fier de nous-même. J’ai en plus pu y faire de bonnes rencontres, qui n’auraient pas été ainsi si l’année n’avait pas été aussi éprouvante.

Que pensez-vous du site www.reussirmapaces.fr ?

C’est un site vraiment top, je lis régulièrement des témoignages depuis mon année de première, et même maintenant que le concours est passé il m’arrive d’y retourner (non non je ne suis pas maso). Je tenais vraiment à écrire mon témoignage à mon tour, c’est une source de motivation comme une autre !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here