Anas M, en 2ème année de Médecine à Lyon-Est nous parle de son parcours et du vécu de sa PACES

Quelle année était votre PACES, quel était son numerus clausus ?

2016 – 2017, 336 + 55 santards (école de santé des armées)

Votre bac, votre spécialité et votre mention ?

Bac S, spécialité SVT, mention très bien. Pour la mention, c’est comme un parapluie lors d’une tempête, elle ne garantit en rien la réussite

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?

Bizuuuuuuuuth :D (primant)

Quel(s) concours avez-vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?

Médecine: 164ème au S1 (tronc commun) pour finir 261ème au total

Votre niveau au lycée ? Etiez-vous assidu ou dilettante ?

J’avais des facilités sans trop bosser, j’ai commencé à me bouger en terminale pour avoir ma mention (qui ne sert à rien mais je savais que je pouvais l’avoir) et surtout en vue de ma paces

Lors de votre PACES, habitiez-vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?

J’habitais en colocation avec mon grand frère qui était en 5ème année de médecine (D3 pour les intimes) pendant ma p1

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?

10min à pied + 5 min de métro

Avez-vous trouvé vos repères facilement à la fac ?

Alors il faut savoir qu’à Lyon-Est il y a deux sites qui sont espacés de moins d’1 km : Laennec et Rockfeller.
J’ai eu la “chance” d’être à Laennec où il n’y a que 2 amphis sur les 6 mobilisés pour les cours de paces, du coup on était à peine un quart de la promo (600 personnes quand même). En plus ces amphis sont pile à l’entrée de la fac alors pas besoin de visiter le reste.

Le fait de ne pas voir toute la promo tous les jours m’a permis de ne pas réaliser qu’on était plus de 2000 à vouloir la même chose, alors j’ai facilement pris mes repères grâce à cela.
Ensuite dans le domaine rockfeller, il n’y a que la BU et les autres amphis où je mettais les pieds et ces derniers sont facilement repérables.

Avez-vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?

NON NON et NON ! J’ai profité des vacances pour me reposer un maximum avant d’attaquer mon année pour arriver le plus en forme possible. J’ai essayé de lire un seul cours avant la rentrée mais je n’avais rien compris (j’avais la flemme aussi).
Par contre on avait une sorte de pré-rentrée de 2 jours avec le tutorat où l’on survolait les notions; je dis bien survoler bien sûr car il est impossible de rentrer dans les détails.

Pour ceux qui veulent faire un stage de pré-rentrée de deux semaines avec une prépa ou autre, réfléchissez-bien ! Car de la rentrée jusqu’au premier concours de décembre, il n’y AUCUNE période de vacance (en tout cas dans ma fac) alors ces deux semaines peuvent peser lourd à la fin du semestre où l’on est fatigué.

Et puis surtout ce n’est pas parce que vous avez une “avance” sur les autres qu’il faut être confiant, même si vous voyez le cours pour la deuxième fois vous ne l’avez pas forcément mieux compris qu’une personne qui le découvre.

Pratiquiez-vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?

Au début j’avais repéré un parc à côté de mon appart’ pour aller courir au moins une fois dans la semaine, je n’y ai jamais mis les pieds :)
Je pense qu’une activité sportive peut aérer l’esprit pendant cette année mais dans mon cas ce n’est pas que je ne pouvais pas mais c’est que je ne voulais pas. Vous serez tellement pris dans vos cours que vous n’y penserez quasiment pas. Ce n’est pas pour autant qu’il faut mal manger, il faut se forcer à manger plus ou moins sainement.
J’ai pris plusieurs kilos c’est sûr, mais à présent j’ai tout mon temps pour faire du sport :D

Aviez-vous des loisirs ? Des sorties ?

Au premier semestre pas trop vu qu’on avais pas de vacances, j’ai dû aller 2 ou 3 fois au ciné et je me ménageais mon dimanche après-midi pour voir un pote ou rester avec ma famille.

Au deuxième semestre, j’ai commencé à regarder des séries le soir après avoir fini de bosser ce qui me permettait de penser à autre chose que la paces et à revoir un peu plus (un peu c’est déjà beaucoup) mes amis du lycée et pareil le dimanche je me ménageais mon après-midi voir ma journée pour me reposer (et faire une pseudo grâce mat’ jusqu’à 9h)

Aviez-vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?

J’ai un oncle et un cousin qui sont médecins mais pas en france, une tante infirmière et puis mon frère qui est en voie de devenir médecin.

Combien d’heures de sommeil aviez-vous par nuit ?

Entre 7h et 8h de sommeil TOUS les jours. Le sommeil est beaucoup plus important que vous ne le pensez,c’est le moment où les connaissances vont s’imprégnées dans votre cerveau et ça c’est bon pour la mémoire à long terme. Surtout parce que pendant les 4h de cours du lendemain matin on doit être pleinement concentré et en forme.

Alors même si vous avez du retard, privilégiez votre sommeil au travail. Et stopper le travail au moins 30min avant de dormir pour mieux s’endormir.

Combien d’heures travailliez-vous par jour ?

Entre 10h et 11h par jour (en comptant les 4h de cours magistraux du matin), ça parait énorme quand on ne l’a jamais fait mais on prend vite l’habitude quand on a la motivation pour réussir. Il faut toujours avoir à l’esprit qu’en paces, ceux qui réussissent ont forcément travaillé mais ceux qui ont le plus travaillé n’ont pas forcément réussi.

Alors quand une personne dit qu’elle a travaillé de 13h jusqu’à 1h du matin sans manger pour vous intimidez, dites vous qu’une personne qui travaille 9h par jour peut réussir et pas lui.
Il faut toujours privilégier la qualité à la quantité ! ..

Et chose très importante: mettez votre téléphone hors de portée de vous quand vous travaillez parce qu’une petite pause facebook/snap/twitter peut être très vite chronophage, perso je le posais dans une autre pièce quand je travaillais sauf quand j’utilisais le chronomètre.

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?

Alors il faut savoir qu’à lyon-est, notre tutorat propose des polycopiés rédigés par les p2/d1 qui portent sur l’année précédente, quelques polys sont même relus par les profs !

Au début j’ai un peu tâtonner pour trouver ma méthode de travail, j’ai essayé de réécrire mon cours entièrement à l’aide de mes notes et du poly du tut’ puis j’ai essayé de suivre qu’avec le poly du tut’ en cours (les profs ne changent pas trop d’une année à l’autre) mais soit je perdais du temps mais j’apprenais bien soit j’étais rapide mais pas efficace.

Alors j’ai commencé à écrire mes notes (pendant les cours) au crayon de papier entre les lignes et sur le côté de mon poly pour tout avoir sur le même support. Ensuite l’après-midi même je revoyais tous les cours du matin en effaçant tout ce qui était au crayon pour réécrire au stylo ce qui était important, juste cette étape de “j’efface puis je réécris” me permettait de mieux mémoriser. En même temps que cela, il y avait la fameuse étape du stabilottage !

Alors il faut faire attention et se trouver un bon code couleur pour que la mémoire visuelle soit le plus efficace possible.

Par exemple, je prenais le rose pour les formules, les pièges vicieux vus en exos et les notions HYPER MEGA importante qui retombent souvent au concours, l’orange pour ce qui étais très important (mais pas autant que le rose genre le nom d’une petite artère), le jaune qui était plus une sorte de tri des infos inutiles (c’est à dire pas beaucoup de chose) et enfin le vert qui avais différentes utilités selon la matière: en anatomie il me servait pour les repères dans l’espace (coeur du côté gauche orienté en avant en dehors et en bas ou l’os du fémur orienté en bas et en dedans…), en embryo ( <3 ) il me servait de repère temporel (la cavité amniotique se forme à J8) …

Cette étape où je surlignais m’obligeait à avoir bien écouté en cours et à comprendre mon cours pour juger de ce qui était important ou pas. Pour résumé: Notes au crayon sur poly pendant le cours > stabilottage et réécriture l’après midi même > apprentissage.

Ensuite je relisais le cours plusieurs fois pour le comprendre et pour le connaitre sur le bout des doigts pour les matières à par coeur. Pour les matières à réflexion (notamment biophysique et biostatistiques), il faut bien maîtriser la théorie (le cours) pour ensuite faire le maximum d’exercices, c’est normal si vous vous vautrez la première fois que vous faites les exos d’un chapitre alors no stress et recommencez jusqu’à y arriver car c’est dans ces matières où la plupart des personnes ne sont pas fortes.

Pour chaque cours, je le voyais le jour même puis le lendemain et ensuite le samedi où je revoyais tous les cours de la semaine. Ensuite je le revoyais avant chaque colle du tut’ (une matière par semaine) en faisant des qcm le samedi aprem et le dimanche matin.

Faisiez-vous des fiches ? Si oui comment ?

Oui mais pas comme au lycée où je faisais que résumer mon cours.
J’en faisais en biophy et en biostat’, je notais toutes le formules qu’on utilisait en exercices (et dieu sait qu’il y en a beaucoup !).
En anat’, j’en faisais pour les parties du cours qui étaient compliquées et que je n’arrivais pas à bien mémoriser.
En embryo, pour toutes les dates du développement embryonnaire.
En pharmaco, pour tous les noms de médicaments importants et les dates de découvertes de principe actif
Et enfin en chimie orga pour toutes les réactions chimiques.

Avez-vous travaillé seul(e) ? En groupe ?

Toujours seul, j’ai toujours été plus efficace pour apprendre et mémoriser lorsque j’étais tout seul. En plus je suis du genre à parler de tout et de rien avec un ami 5min après avoir commencé à bosser ensemble :) Et puis tous mes potes travaillaient à la BU ou dans les locaux de leur boîte à colles.

Travailliez-vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?

Dans la trèèèès grande majorité des cas je travaillais tout seul dans mon appart’, en tout cas au S1 je n’ai pas mis un pied à la BU. Il faut savoir que la première fois où je suis venu pour habiter dans mon appart’ c’étais pour bosser alors je n’ai pas eu forcément de loisirs à l’intérieur.

Donc quand j’étais dedans je voulais bosser, le dimanche soir avant de venir sur Lyon je n’avais pas envie de reprendre la semaine mais une fois dans mon appartement je voulais attaquer les cours. J’étais certes isolé des autres mais j’étais efficace et c’est ce qui comptait.

Par contre au S2, durant les semaines de “pause”, j’allais à la BU car je faisais des colles des années précédentes en boucle et j’avais tendance à regarder une réponse dans mon cours en plein qcm quand j’étais dans mon appart’.

Mais pour apprendre mon cours ou le revoir j’étais toujours dans mon appartement. La BU c’est bien mais c’est là bas où j’ai le plus senti l’esprit de compétition : on se sent observer à chaque fois qu’on prend une pause et à chaque fois qu’on se retrouve à côté d’un autre p1 qui essaye de voir ce que l’on travaille.

Etiez-vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?

Alors je n’ai pas pris de prépa privée et ce pour plusieurs raisons: déjà je n’ai jamais aimé le principe de payer pour réussir car je trouve ce concept de payer des milliers d’euros ABERRANT car l’égalité des chances n’existe plus, ensuite on m’avait dit que du bien du tutorat qui essaye d’égaliser ces chances au maximum en proposant des polycopiés, des cours du soir, des colles relues par les profs qui nous font le concours (ce qui n’est pas le cas des prépas)…

Le tutorat est amplement suffisant pour réussir si on s’en donne les moyens, comme il y a moins de suivi il faut être d’avantage motivé pour ne pas baisser les bras, des groupes de travail sont mis en place pour qu’un 2ème année puisse vous suivre et vous aider autant dans les cours que psychologiquement tout au long de l’année (encore merci Clara!)

Pour ce qui est des prépas privées, elles sont très chronophages, tous mes amis avaient du retard car ils devaient assister à tel ou tel atelier ou préparer tel ou tel séance. C’est vrai que cela permet de mieux comprendre mais dans certains cas (beaucoup plus que vous ne le croyez) si vous vous donnez de la peine de comprendre tout seul, le gain de temps est immense. Après c’est vrai qu’une personne qui a investi dedans se sent un peu plus obligé de réussir qu’une personne qui n’en a pas.

Je ne dis pas qu’il faut à tout prix éviter les prépas car la grande majorité de ceux qui sont passé avec vous dirons qu’ils n’auront pas réussi sans, mais réfléchissez bien. Mon avis n’est pas très objectif sur ce sujet car je voulais montrer à tout le monde qu’on pouvait réussir sans prépa.

Etiez-vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?

Au S1, je tournais autour de la 500ème place aux colles mais au concours blanc j’ai remonté dans le top 200 pour faire environ le même classement qu’au concours.
Au S2, j’avais de bien meilleurs classements, je tournais autour autour de 200 aux colles comme au concours blanc mais j’ai un peu moins réussi au concours final comme la SSH n’étais pas pris en compte dans les classements du tut’ (matière à gros coefficient)

Ces classements sont là pour vous motiver ! Si vous avez un mauvais classement vous devez voir où vous avez raté, si vous avez un bon classement cherchez toujours à faire mieux ! C’est surtout la note qui compte car les carrés (doublants) auront toujours de l’avance et auront vu le cours plus de fois que vous et donc auront de meilleurs classements. Ces colles portent sur le cours du moment alors vous n’êtes pas forcément au point sur un cours que vous avez vu la semaine d’avant .En revanche le jour du concours vous serez surentraînés.

Aviez-vous du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez-vous ?

Un seul mot: JAMAIS ! (oui oui c’est possible) C’est un des grands facteurs de ma réussite, comme je n’avais pas de prépa j’avais plus de 6h devant moi pour voir le cours du matin ainsi que le cours de la veille.
Pour travailler le cours du matin, je mettais entre 1h et 3h suivant la matière. Il et très important de le faire car quand le cours est encore frais, la compréhension est beaucoup plus facile, et c’est cette compréhension qui m’était indispensable à l’apprentissage (autrement dit je voulais toujours comprendre avant d’apprendre par coeur au lieu de mémoriser bêtement).

Quel était votre rythme de travail ?

Très soutenu comme tout le monde, je me ménageais des pauses de 5min à chaque fois que je changeais de matière et pour manger (30min pour le goûter et 1h30 pour les repas) car sans ça je n’étais pas efficace.

Dans quel état d’esprit étiez-vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?

Altruiste avec les autres, en compétition avec moi même. Je n’ai pas ressenti l’esprit de compétition avec les autres comme tout le monde me le disait (sauf à la BU où tout le monde se surveille), je me suis fait des bons amis en amphi avec qui je déjeunais et avec qui je profite de mes vacances bien méritées maintenant :D

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?

Au S1, j’étais un peu stressé car on avance dans le flou pendant 3 mois
Au S2, après avoir vu mon classement j’ai compris que mon travail avait payé et que je devais continuer dans cette voie là alors j’étais plus décontracté mais toujours un peu de stress par peur de ne pas réussir si près du but.

Quelle attitude aviez-vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?

Très concentré dans la grande majorité des matières, sauf en fin d’année pendant les cours de ssh (matière très spéciale) ou de pharmaco où je parlais ou jouais aux cartes (ssh le jeudi, jeu de carte entre amis ^^) avec mes potes d’amphi.

Mais pendant les pauses je criait de temps à autre même si j’étais de plus en plus tout seul (car ceux qui n’étaient pas bien classés n’avaient plus la motiv’ pour crier), c’est d’ailleurs comme ça que je me suis fait des amis carrés qui sont maintenant mes collègues de promo !

Ce n’est pas parce que vous criez en amphi durant les pauses que vous raterez votre année, au contraire faire vibrer ses cordes vocales est un bon moyen de décompresser.

Comment preniez-vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?

Comme dit plus haut, je notais au crayon de papier sur mon poly. Dans le cas où le cours était nouveau je prenais une feuille puis je grattais au max pour retaper tout à l’ordi dans l’aprem.

Exception pour l’anatomie (tronc commun et spécialité) où je prenais tout en note par peur de rater un tout petit détail qui pouvait tomber au concours.

J’avais toujours mon dictaphone avec moi au cas où je ratais quelque chose. Mais attention ! Il ne faut pas tout écouter sinon bonjour la perte de temps ! Personnellement je notais la minute qui m’intéressais au crayon afin de réécouter le passage concerné à tête reposée.

Vous serviez-vous des annales pour réviser ?

OOOOOOOUIIIIII ! Mais attention il faut bien les utiliser donc pas trop tôt (ni trop tard).
Au S1 (où l’on avait deux semaines de révision), je les ai commencé une semaine avant le concours ce qui peut paraître tard pour certains.

Mais la semaine d’avant j’avais fait tous les concours blancs du tutorat qui sont très bien faits et qui sont plus difficiles que le concours lui même, c’est au moment où j’ai vu que les annales étaient plus facile que j’ai eu un sursaut de confiance à une semaine du concours (ça m’a évité le stress qui empêche de travailler pendant les révisions).

Au S2, le tronc commun se finit fin mars en même temps que les enseignements de spécialité commencent alors j’ai pu les commencer plus tôt (mi avril sachant que j’avais le concours mi mai) en plus c’est dans ce semestre où la plupart des profs recyclent leurs items de qcm (au mot près !).

Ce qu’il faut retenir, c’est que je vous conseille de commencer les annales que quand vous êtes à l’aise avec votre cours car une fois que vous avez vu la correction vous vous rappellerez des réponses justes lorsque vous referez ce qcm deux semaines après (oui oui deux semaines ;) vous verrez votre mémoire est beaucoup plus puissante que vous ne le croyez)

Comment était organisée votre journée ?

Journée type de semaine
7h Réveil
7h45 Départ pour les cours
8h15-12h30 Cours magistraux
12h30-14h Repas, télé, réseaux sociaux (on se coupe pas du monde non plus ^^)
14h-17h Matière 1 du matin + matière 2 (ou début)
17h-17h30 Pause goûter (ouai les pitchs c’est sacré)
17h30-19h30 Fin Matière 2 puis qcm pour s’entrainer
19h30-21h Repas, télé, appel des parents
21h-22h Revoir le cours de la veille
22h-23h Télé, série, réseaux sociaux
23h-7h Dodo

Après c’était modulable en fonction du jour, des fois j’avais ED à la fac ou groupe de travail et le lundi soir on avait la colle du tutorat, dans ce cas je les comptais comme des heures d’exercice.

Le week end était organisé simplement: samedi matin je revoyais tous mes cours de la semaine puis samedi aprem et dimanche matin je m’exerçait sur la colle qui venait le lundi suivant. Peut être que ça faussait un peu mes classements car ils étaient frais dans ma tête au moment de la colle mais ça me permettait de voir où j’en étais dans cette matière.

Et ensuite rebelote, ça devient un train de vie quotidien et on s’habitue à la longue on devient limite un robot ^^

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?

Bah je crois en avoir déjà donner au dessus sans faire exprès ;)

Et bien déjà il faut être motivé ! Ca parait bête mais de nombreuses personne pensaient l’être avant de voir la quantité de travail à fournir.

Ensuite reposez vous bien car la PACES ce n’est pas un sprint mais bien une course d’endurance (pour autant, le S1 est très comprimé alors le retard peut s’accumuler très vite).

Il faut aussi trouver SA méthode de travail le plus vite possible car une fois prise c’est elle qui vous fera réussir.

Pour les bizuths, n’ayez pas peur des carrés, il y en a des bons et des mauvais mais gardez toujours à l’esprit que ceux qui veulent vous pourrir votre paces sont ceux qui doutent de leurs capacités alors faites en abstraction. On devient comme eux tout au long de l’année de toute façon.

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?

Baaaaah bonne question ;)
Je pense que j’ai trouvé ma méthode de travail assez vite (fin septembre début octobre) et je l’ai gardé puis peaufiner tout au long de l’année ce qui m’a permis de ne jamais avoir de retard.

Ensuite je pense que mes facilités à comprendre (mais beaucoup de gens ont des facilités en paces) vite et bien m’ont permis de vite apprendre mes cours.

La motivation surtout ! Je rêvais de faire médecin depuis tout petit alors je m’accrochais à ce rêve à chaque instant (et je pensais aussi à la p2 avant de dormir car on m’en a dit que du bien ;) )

Le fait que je n’ai jamais eu de retard dans mes cours.

La découverte d’une science de l’humain concrète contrairement au lycée m’a permis de kiffer ce que j’apprenais, quand on faisais un cours d’embryo le matin j’avais envie d’être dans mon appart’ et de l’apprendre dans les moindres détails car c’est super intéressant (il n’y a pas que l’embryo mais c’était ma matière préférée).

Et pour finir je pense avoir une bonne gestion du stress ce qui me permet d’être le plus concentré possible lorsque le concours arrivait (concours is comming).

Pour terminer, comment avez-vous trouvé cette première année des études de santé ?

Longue et rapide en même temps, on ne voit pas le temps passer mais on a l’impression d’y être depuis 30 ans ce qui montre que c’est une année complexe.

Je vais paraître un peu abusif mais c’est une année qui fait grandir et qui donne en maturité dans tous les points de la vie, on ne vois plus les petites choses banales du quotidien de la même façon.

C’est une année très enrichissante en connaissance, elle nous permet de réaliser à quel point notre mémoire est extraordinaire !

Après le concours vous vous rendrez compte de tout ce que vous avez appris en le montrant à vos amis non paces et même à vos parents. Et surtout vous apprendrez des notions ultra concrètes !

Pour finir je n’ai pas si mal vécu que ça ma paces , bien sûr il y a des points négatifs (être tout seul, avancer dans le flou, pas de grâce mat’, perte de contact avec des amis…) mais je pense que le jeu en vaut la chandelle. Tout le monde ne l’a vit pas aussi bien, d’un côté il y aura ceux qui en ont morflé et de l’autre ceux qui ont quasiment kiffé.

Que pensez-vous du site www.reussirmapaces.fr ?

Je l’avais découvert en classe de terminale, j’ai dû lire quasiment tous les témoignages en pensant à chaque fois que plus tard ça sera moi qui écrirait mon témoignage et c’est chose faite !

17

Ajouter cet article aux favoris !

2017-09-01T08:53:03+00:00 16 juillet 2017|Categories: Les primants, Les témoignages, Lyon-Est, Médecine|0 commentaire
Téléchargez gratuitement 15 fiches des tuteurs de notre tutorat !
On vous les envoie par mail :