Home Les témoignages Les primants Alicia en 2e année de médecine : « Je me projette dans un avenir qui me plait »

Alicia en 2e année de médecine : « Je me projette dans un avenir qui me plait »

0
Alicia en 2e année de médecine : « Je me projette dans un avenir qui me plait »

Sommaire de l'article

Alicia, en 2e année de Médecine à Paris 5 nous parle de son parcours et du vécu de sa PACES

Quelle année était votre PACES, quel était son numerus clausus ?

2018 – 2019, Pour les primants : 228 (182 pour être pris sans passer les oraux).

Votre bac, votre spécialité et votre mention ?

Bac scientifique, spé SVT, mention Très Bien.

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?

Primante avec le nouveau système PACES ONE.

Quel(s) concours avez-vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?

J’ai présenté Médecine, Pharmacie et Odontologie mais n’ai réellement travaillé que pour Médecine. Je suis arrivée 87 en Médecine, 26 en Pharmacie et 63 en Odontologie avant choix.

Votre niveau au lycée ? Etiez-vous assidu ou dilettante ?

J’ai toujours eu de plutôt bonnes notes au lycée sans réellement fournir un travail acharné. En revanche, j’étais assez assidue et organisée.

Lors de votre PACES, habitiez-vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?

J’habitait chez mes parents.

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?

Environ 45min, donc 1h30 pour un aller-retour.

Avez-vous trouvé vos repères facilement à la fac ?

Au début, je suis arrivée dans un bâtiment qui me paraissait énorme (surtout pour quelqu’un comme moi qui avait un tout petit lycée) mais j’ai assez vite appris où se trouvait les salles, à qui demander mon chemin, etc.
En plus, je me suis assez vite fait des amis et ça a donc été 2 fois plus facile de trouver nos repères ensemble.
Si vous ne savez pas vers qui vous tourner, allez vers le tutorat. Celui de Paris V est vraiment bien et à la disposition des étudiants pour les aider.

Avez-vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?

Je n’ai strictement rien fait avant mi-août.
J’avais compris que la PACES allait être éprouvante donc je voulait me reposer un maximum (bon, j’ai peut-être un peu fait la fête aussi).
J’ai suivi une pré-rentrée fin août avec une prépa privée qui m’a énormément servie car, au delà de donner des connaissances, elle m’a permise de me mettre dans le bain et de commencer à chercher une organisation pour le reste de l’année.
Je pense honnêtement que 1 ou 2 semaines de travail (plutôt un travail sur soi que sur les cours de la fac) avant la rentrée suffisent. Pour ce qui est du reste, PROFITEZ !

Pratiquiez-vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?

Aucune. Pourtant je faisait de la danse avant mais j’ai arrêté.
Je marchais pas mal mais j’ai quand même fini par sentir un mal de dos assez pénible.
Je vous conseille de garder une activité qui vous permet de vous tonifier parce que 8 mois assis sur une chaise voire pire (un tabouret dans mon cas…) c’est pas agréable du tout si on a le dos en compote.

Aviez-vous des loisirs ? Des sorties ?

Je ne sortait pas beaucoup parce que j’avais vraiment besoin de me concentrer sur mon année.
Mais mes amis ont été super compréhensifs. En général, ils venaient me chercher à la sortie de la fac, de la prépa, ou de la bibliothèque et me raccompagnaient chez moi.
Je me faisait parfois un café ou un restaurant avec eux et ça me suffisait amplement.
Comme je marchait pas mal pour aller en cours, ça me permettait quand même de m’aérer la tête et l’esprit. Je ne pense pas que j’aurais pu rester enfermée sans mes petites balades le long du Louvres et des Quais de Seine.

Aviez-vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?

Ma tante et mon oncle sont médecins. Sinon, personne dans le domaine de la santé.

Combien d’heures de sommeil aviez-vous par nuit ?

Il faut avouer que je ne suis pas une très grande dormeuse.
Au début de l’année, je tournait à 8h de sommeil puis plus le concours approchait, plus mon temps de sommeil se réduisait pour finir à environ 6h30 à 7h.
A cause du stress, je mettais beaucoup de temps à m’endormir. Si vous pouvez trouver des techniques pour vous endormir vite, n’hésitez pas à tester parce que le sommeil est vraiment un des points les plus importants en PACES !

Combien d’heures travailliez-vous par jour ?

Je n’ai jamais réellement compté mes heures de travail mais si je dois donner une estimation je dirais environ 8h en temps « normal » et 10h en révision.
Ce temps pouvait beaucoup changer si j’avais cours à la fac ou à la prépa car il fallait enlever le temps de transport.

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?

Mon but était de revoir mes cours le plus souvent possible.
J’ai créé un tableur sur mon ordinateur avec une sorte d’emploi du temps sur lequel je pouvais voir exactement combien de fois j’avais vu un cours, quand je devais le revoir, et à quel point je le connaissait.

Je vous donne un exemple :

Je lis pour la première fois mon cours (que j’ai éventuellement déjà vu à la fac) le lundi 18/09. Je prévois dans mon tableur de le revoir le lendemain ou le surlendemain, soit le mardi 19/09 ou le mercredi 20/09, puis dans la semaine qui suit, soit du lundi 25/09 au lundi 02/10, et enfin au moins une fois par mois jusqu’au concours, donc en octobre, en novembre et en décembre.
En plus de ça, à chaque fois que je voyais un cours, je notais dans mon tableur une note sur 3 étoiles pour estimer ma connaissance et viser dans es révisions les cours que je connaissais le moins :
* = cours lu, quelques notions
* * = cours assez bien connu
* * * = cours très bien connu (si le concours est demain, y’a pas de soucis)

Je mettais pas mal de couleur sur mes cours pour m’aider à les visualiser.
Je faisais le maximum d’exercices, sans trop toucher aux annales pour les garder pour la période de révisions.

Faisiez-vous des fiches ? Si oui comment ?

Non, je ne faisait pas de fiches mais souvent des post-it avec des mots clefs ou des listes dont j’avais du mal à me souvenir.

Avez-vous travaillé seul(e) ? En groupe ?

Je suis assez solitaire de base et ça n’a pas changé cette année. J’avais peur de ne pas bien avancer en travaillant en groupe donc j’ai travaillé seule.
Mais si j’avais des questions sur les cours ou les exercices, je n’hésitais pas à les poser à mes amis et on à les aider si eux en avaient.
Dans tout les cas, il ne faut pas oublier qu’un groupe, c’est une force, mais qu’il faut suivre son instinct. Si on se sent mieux quand on travaille seul, alors il faut travailler seul, même si le reste du groupe travaille ensemble.

Travailliez-vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?

J’ai tout testé : bibliothèque, bibliothèque universitaire, maison…
Mais faire un trajet maison-bibli puis bibli-maison ne me convenait pas du tout et le travail en bibliothèque m’empêchait de parler et de marcher, ce qui pouvait m’aider à assimiler un cours.
J’ai donc finalement opté pour le travail de la maison. Le seul gros point faible que j’ai rencontré c’est le bruit. Le bruit des parents, des frères et soeurs, des voisins, des travaux…
Prenez du temps pour trouver votre lieu de travail parce qu’il y a des points positifs et négatifs partout, il faut juste trouver l’endroit qui vous convient le plus.

Etiez-vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?

J’étais inscrite dans les deux.
Je prenais les documents des deux, et allais aux concours blancs des deux (au premier semestre uniquement car au deuxième je n’allais qu’à ceux de la prépa).
La prépa a été plus que bénéfique pour moi, que ce soit au niveau des supports fournis ou de l’accompagnement.
Mais si vous ne voulez / ne pouvez pas vous inscrire en prépa privée ce n’est pas grave. Le tutorat de Paris V est très bien et les étudiants très investis.
Quoi qu’il arrive, dans les deux cas, il s’agit d’être sérieux et de croire en vous. C’est ça la clef du succès !

Etiez-vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?

J’avais d’assez bons classements à la prépa, qui ont été plutôt représentatifs de celui du concours.
Cependant, mes classements aux concours blancs du tutorat au premier semestre étaient plutôt mauvais.
Je connais plusieurs personnes qui n’avaient pas de très bons classements aux concours blancs et qui pourtant sont arrivés classés au vrai concours, il ne faut pas se décourager.
Et attention à l’inverse ! Pour la petite histoire, au dernier concours blanc que j’ai fait de l’année, j’ai majoré une matière que j’ai complètement raté au vrai concours. Prendre en compte ses classements c’est bien, les assimiler comme définitifs ça ne sert à rien.

Aviez-vous du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez-vous ?

Bien sûr !
Celui qui dit qu’il n’a jamais eu de retard en PACES est un menteur !
Ce qui compte c’est d’en être conscient et d’adapter son emploi du temps pour le rattraper au maximum avant qu’il ne s’accumule.
La période la plus stressante peut être celle des révisions. On peut se rendre compte qu’on ne connait pas très bien tout ses cours et c’est normal, ça m’est arrivé. Je pense qu’il faut alors prioriser les cours les plus « classiques » (ceux qui tombent le plus souvent) et voir au moins une fois le maximum de cours quitte à ne pas les connaitre par coeur plutôt que de connaître qu’un cours extrêmement bien.
Le cerveau est un organe exceptionnel qui est capable de sortir des infos dont vous ne pensiez pas vous rappeler ;) Encore une fois, faites vous confiance. Vous n’êtes surement pas le seul dans cette situation et vous pouvez vous démarquer en la gérant correctement.

Quel était votre rythme de travail ?

J’avais des plages de travail d’environ 1h30/2h que je séparais par des pauses assez longues d’environ 20min à parfois1h30 le midi.

Dans quel état d’esprit étiez-vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?

Je suis assez compétitive mais je déteste écraser les autres. Comme dit plus haut, être en groupe et se soutenir c’est une réelle force.
Je suis partie en PACES avec la peur de me faire avoir mais je me suis finalement fait de très bons amis sur lesquels je sais que je peux compter aujourd’hui et qui ont pu et peuvent compter sur moi à tout moment.
Je pense qu’avoir des amis assez compétitifs peut aider à réussir, si c’est à petite dose et toujours avec altruisme dans les relation.

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?

Alors là ! Je suis de nature hypeeer stressée.
Et, cette année, ça n’a pas manqué. Mais ça a été pour moi l’occasion de travailler sur moi même. Sans ce travail, je n’aurais pas pu réussir.
Ecoutez vous, parlez, détendez vous, faites du yoga… ;) Vous l’apprendrez mais le stress à haute dose, c’est vraiment pas bon alors transformez le en rage de vaincre et de réussir.

Quelle attitude aviez-vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?

J’étais concentrée. La majorité de l’assimilation d’un cours se fait pendant la présentation de celui-ci par un prof.
Donc si vous allez à la fac, optimisez votre temps.
Si vous êtes déconcentré par une pipelette, éloignez vous d’elle le temps du cours, vous prendrez un café ensemble après. Et si vous êtes la pipelette, n’allez pas en cours, c’est du temps perdu si vous n’écoutez pas. Travaillez directement de chez vous, ce sera surement une meilleure méthode de travail pour vous.

Comment preniez-vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?

Je prenais quelques fois des notes sur papier mais comme j’avais les fiches de la prépa et du tutorat après, je me contentais le plus souvent d’écouter.

Vous serviez-vous des annales pour réviser ?

Pendant les deux périodes de révisions (des premier et deuxième semestres), je me suis réservé environ 5/6 jours entiers pour faire toutes les annales depuis 2013.
Ca m’a beaucoup rassuré et ça m’a aussi permis de remarquer les pièges récurrents.
Sinon, pendant les semestres, je faisait les annales plus vielles, bien qu’elles ne soient pas très représentatives, et les exercices proposés par la prépa, par le tutorat, et par la fac elle même avec les ED.

Comment était organisée votre journée ?

Ma journée n’était pas la même selon si j’avais cours ou non.

Je vous donne une journée type sans cours, ni à la fac, ni à la prépa, et sans concours blancs car les horaires de cours et de concours blancs étaient assez aléatoires. Cette journée n’est pas pendant la pendant la période de révisions.

Je me lève entre 6h30 et 7h.
Je prend mon petit-déjeuner (mangez bien c’est trop important) et mon café #CAFEN°1
Je me prépare et je file à mon bureau, vers 7h30/8h.
J’ouvre mon emploi du temps de hier et je reporte tout les cours que j’ai fait avec leur barèmes (*, * *, ou * * *)
J’inscrit sur mon emploi du temps du jour tout les cours que j’ai à voir, à revoir, et tout les exercices que j’aimerais faire. Je priorise les tâches avec des petits codes (des étoiles, des point d’exclamation, bref des trucs bien visuels).
J’ETEINS MON TELEPHONE
Je commence à bosser.
Je m’arrête quand j’en ai marre (pas vraiment d’horaires précis mais autour de 10h).
Je fais une pause en général sur mon téléphone. Je bois souvent un café #CAFEN°2
Puis je recommence à bosser jusqu’a midi (il m’arrive de refaire une courte pause entre temps).
Vers midi/midi et demi, je me prépare à manger, je regarde la télé, je prend mon temps.
#CAFEN°3
Je retourne travailler vers 13h30/14H même si en digérant c’est pas si simple.
Vers 17h je prend une pause gouter (pas de #CAFEN°4).
Je retourne travailler jusqu’au diner, qui est souvent à un horaire aléatoire.
Apres le diner je retravaille un peu puis je coche tout ce que j’ai fait sur mon emploi du temps, je range mon bureau, et je me prépare à aller me coucher pour 22h/22h30 grand max.

Pour une journée type de la période de révision, je me lève plutôt vers 6h, je révise quelques cours brièvement pendant 1h puis je fais des annales toutes la journée, toujours avec des pauses et des temps de correction. Je terminer par quelques révisons des cours sur lesquels j’ai péché et je vais me coucher vers 23h.

Oui, je bois pas mal de café. Si vous pouvez en boire moins voire pas c’est mieux. Sinon, évitez un max la caféine (café, coca,boisson énergisante…) après 15h ça peut vous empêcher de dormir la nuit venue.

Ne culpabilisez pas de faire des pauses. J’en faisais pas mal par rapport à certaines personnes et mes pauses étaient assez longues. Sans ça je n’aurais pas pu me concentrer pendant mon travail.

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?

Comme dit, faites vous confiance.
La PACES est une année très stressante pendant laquelle vous vous remettrez surement en question. Si vous pouvez le faire, inscrivez sur un papier et dés aujourd’hui les raisons pour lesquelles vous avez décider de rentrer en PACES. Gardez ce papier dans un coin de votre chambre et ressortez le en cas de coup de blues.
Ecoutez vos proches aussi. Même si souvent, on se dit qu’il ne nous comprennent pas et qu’ils ne comprennent pas l’expérience qu’on vit, c’est surement les personnes les plus à même de vous aider à vivre au mieux votre année et à croire en vous.
Si vous avez des grands moments de stress ou que vous en sentez le besoin, faites une pause, sortez, écoutez de la musiques, dormez.
Malgré toute la difficulté de cette année, sur le plan émotionnel, moral, ou physique, vous en ressortirez grandis. Il y’aura de mauvais comme de bons moments et il faut essayer de retenir ces derniers, qui seront, je l’espère, majoritaires.

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?

Je pense que l’organisation que je me suis imposée dés le début m’a permise d’être rigoureuse dans mon travail, ce qui est assez important.
Au delà de ça, je me suis présentée au concours en gagnante et j’ai essayé plus que tout de croire en moi, même si ça été parfois très difficile, je n’ai jamais baissé les bras.

Pour terminer, comment avez-vous trouvé cette première année des études de santé ?

C’était bien sûr la première fois que je travaillais autant et que je m’investissais autant dans un projet.
J’ai eu l’impression de travailler pour moi, pour mes convictions personnelles et ça m’a aidé.
Je garde un bon souvenir de cette année, que j’ai finalement apprécié, bien qu’elle m’ait, on peut le dire, épuisée.
Aujourd’hui, j’avance un peu plus vers le métier de médecin, j’ai rencontré de belles personnes, et je me projette dans un avenir qui me plait. Alors je ne peux rien regretter et j’espère que votre année se déroulera bien et que vous arriverez à décrocher ce qu’il vous plaît.

Que pensez-vous du site www.reussirmapaces.fr ?

Les témoignages m’ont pas mal servi, notamment ceux de ma fac.
J’ai aussi lu le livre pendant les vacances d’été et ça m’a mise en confiance pour la rentrée.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dimanche 19h en direct : Pré-rentrée PACES on vous dit tout !