Sommaire de l'article

Adélie M., en 2e année de Médecine à Tours nous parle de son parcours et du vécu de sa PACES

Quelle année était votre PACES, quel était son numerus clausus ?

2018 – 2019, NC de 255 en médecine

Votre bac, votre spécialité et votre mention ?

Bac S, spécialité SVT, mention TB

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?

Primante

Quel(s) concours avez-vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?

Médecine, kiné et sage femme. J’étais classé 87 en médecine comme en kiné et 41 en maïeutique.

Votre niveau au lycée ? Etiez-vous assidu ou dilettante ?

J’ai toujours été très bonne élève. J’écoutais toujours en cours ce qui me permettais d’avoir de bonne note en travaillant finalement peu à la maison.

Lors de votre PACES, habitiez-vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?

J’habitais chez mes parents.

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?

Je mettais moins de 10mn en voiture.

Avez-vous trouvé vos repères facilement à la fac ?

La fac de Tours possède un bâtiment annexe spécialement pour les PACES à 10 petites minutes à pieds de la faculté de médecine. C’est un bâtiment tout neuf avec seulement 2 grands amphis et des salles d’ED. Il est donc difficile de se perdre.
De plus, j’ai fait la pré-rentrée organisée par le Tutorat. Durant celle-ci, il y a une visite de tout les lieux dans lesquels nous seront amenés à travailler. C’était super pour trouver ses repères.

À Tours, on a 4h de cours par jour en amphi. On peut y aller soit le matin soit l’après-midi. Le prof est présent dans un des deux amphis le matin, et son cours est retransmis en direct dans l’amphi d’à coté. L’après-midi, la rediffusion du cours est projetée dans les deux amphis.

Durant la première semaine de cours de l’année, j’y suis allé le matin, seule, car je ne connaissais personne. Il fallait arriver très tôt (environ 7h00 pour les cours qui commencent à 8h00) pour espérer avoir une place dans l’amphi où se trouve le professeur. Je n’ai pas aimé cette ambiance assez stressante, où il fallait courir pour avoir une place. J’ai donc rapidement basculé vers les cours l’après-midi. Les amphis sont moins remplis et l’ambiance plus décontracté.

Il m’a donc fallu 2 semaines pour trouver mon rythme de croisière que j’ai adopté pour le restant de l’année.

Avez-vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?

Je n’ai pas travaillé les cours l’été avant ma PACES car je ne voyais pas par où commencer et car cela m’avait été déconseillé.
J’ai néanmoins fait la pré-rentrée du Tutorat qui a lieu durant les 2 semaines qui précèdent la rentrée officielle à la fac. Durant cette pré-rentrée, des tuteurs (étudiants en 2ème ou 3ème année de médecine) nous font découvrir les matières du premier semestre et quelques points de cours clés.
Durant la pré-rentrée, je ne travaillais pas en rentrant chez moi, je n’apprenais pas les cours que je prenais en note. Pour moi l’objectif était de trouver ma méthode de prise de note, de reprendre le rythme de travail tranquillement après de longues vacances et de découvrir les matières enseignées au premier semestre.
Cette pré-rentrée est pour moi essentielle pour bien commencer l’année: je vous la conseille fortement !!

Pratiquiez-vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?

J’ai complètement arrêté le sport en PACES. En terminale, je pratiquais le squash en club 1h30/semaine, mais n’étant pas une grande sportive, cela ne m’a pas particulièrement manqué.

Aviez-vous des loisirs ? Des sorties ?

Je ne suis pas beaucoup sortie en PACES mais je ne me suis pas coupée du monde non plus.
J’ai continué à aller à certaines soirées avec des amis de façon occasionnelle (environ 3 fois par semestre). Après il n’était plus question de rentrer à 4h du matin avec un rythme par conséquent complètement décalé. Il fallait tout de même garder un rythme compatible avec une journée de travail après.
Je suis également sortie quelques fois avec mes compagnons de travail en PACES. Ces soirées off nous permettaient de nous retrouver dans un contexte différent de la fac.

Le week-end j’avais plus de mal à travailler, je vivais chez ma famille et les voir se reposer m’encourageais à faire de même. Au premier semestre, j’ai très peu travaillé le samedi et le dimanche après-midi: ces moments de détente étaient importants pour moi même s’ils pouvaient me faire un peu culpabiliser. Avec le recule je me dis que ces moments de pause m’ont peut-être permis de travailler plus productivement sur le long terme. Il faut aussi savoir se reposer et penser à autre chose que nos cours. Au deuxième semestre, les cours sont plus denses. Je passais donc ma journée à la BU le samedi pour rester concentrée. Le dimanche après-midi restait tout de même un moment sans travail.

Aviez-vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?

Je n’ai aucun médecin, dentiste ou pharmacien dans mon entourage.

Combien d’heures de sommeil aviez-vous par nuit ?

Je ne suis pas une grosse dormeuse de base mais il était tout de même important pour moi de dormir au moins 8h par nuit. Si je dormais moins, je restais concentrée beaucoup moins longtemps le lendemain.
Durant le premier semestre, j’ai eu une période où je me sentais très fatiguée: je n’ai alors pas hésité à dormir 10 à 12h par nuit jusqu’à ce que je retrouve la forme.
Il est pour moi nécessaire de ne surtout pas sacrifier son sommeil en PACES. Dormez le temps qu’il faut pour être en forme.
Je n’ai néanmoins jamais fait de grasse matinée en PACES. Je ne me suis jamais levée après 8h en semaine et 9h le week-end. Si j’étais fatiguée, je me couchais plus tôt, vers 21H s’il le fallait.

Combien d’heures travailliez-vous par jour ?

Je ne travailler jamais plus de 10h/jour. Mon rythme habituel était:
– 4h le matin
Déjeuner
– 4h l’après-midi (souvent en cours)
Gouter
– 1 à 2h le soir
Diner

Durant les périodes de révisions je passais à un rythme un peu plus soutenu mais je n’ai jamais atteint les 12h de travail par jour. Pour moi la qualité du travail fournit primait sur la quantité. Je préférais travailler efficacement 8h et m’arrêter dès que je sentais mon attention flancher plutôt que de bourrer mon crâne de connaissances qui rentrent aussi vite qu’elles ne sortent.

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?

Une fois mes cours tapés en amphi, je les remettais en page chez moi. Cette étape pouvait me prendre beaucoup de temps mais était absolument nécessaire au bon apprentissage du cours par la suite. Si mon cours était moche, je l’apprenais beaucoup moins bien que les autre car je prenais moins de « plaisir » à le relire.
Une fois mon cours mis en page correctement, je l’imprimais et commençais à le surligner. Cette étape était tout aussi importante que la mise en page. J’avais un code couleur très précis que j’utilisais pour tout les chapitres. Un attirail de surligneur a été nécessaire pour venir à bout de cette année 😄.
L’étape du surlignage était ma première lecture du chapitre, que j’effectuais souvent l’après-midi même après le cours. Le lendemain matin je relisais le cours de la veille à tête reposée. C’est à ce moment que j’essayais de trouver les points qui me semblaient pas clairs. J’essayais alors de trouver des réponses à mes questions sur le forum du tutorat et si je ne trouvais toujours pas, je notais ma question dans un carnet pour aller la poser le mercredi suivant à la permanence du tutorat.

Après pour apprendre les cours par coeur, la méthode du « bourrage de crane » ne marche pas du tout avec moi. Pour apprendre un cours, il faut que je le relise plusieurs fois de façon espacée mais surtout que je m’exerce. Je faisais le plus de QCM possible. Faire des erreurs me permettais de me rendre compte de points de cours importants que je n’avais pas forcément identifiés. Une fois tombée dans un piège, il était rare que je me fasse avoir à nouveau. Pour les matières comme la physique, la chimie organique ou les statistiques, je n’ai presque fait que des exercices pour apprendre mes cours. La banque de QCM du tutorat m’a donc énormément servie.
Pour des matières plus théoriques et moins pratiques, j’essayais de relire mes cours régulièrement. Je préférais relire mon cours 5 fois en y passant 30mn plutôt que de le relire 2 fois mais en y passant 2h. Le fait de changer de chapitre et/ou de matière régulièrement me permettait de rester concentrée et ne pas m’endormir sur un cours.
J’ai aussi fais plein de petits schéma sur des post-it que je collais dans mes classeur à la page du cours dont il était tiré. Cela permettait parfois de résumer un paragraphe de cours de façon beaucoup plus visuelle.
Enfin ma dernière méthode de travail que j’ai surtout beaucoup utilisé au premier semestre sont les moyens mnémotechniques. J’en avais fait pour tout, que ça soit pour des formules ou des listes à apprendre.

Faisiez-vous des fiches ? Si oui comment ?

Je faisais des fiches formules en physique et en statistiques principalement.
J’ai aussi fais des fiches de chimie-organique où je regroupais toutes les réactions vues le jour même.
Je faisais des fiches de concepts en SH.

J’ai surtout énormément travaillé avec les tableaux bilans. J’en faisais pour toutes les matières dès que c’était possible. Ces énormes tableaux me permettaient d’avoir une vision d’ensemble sur des notions parfois éparpillées dans 30 pages de cours.
J’ai aussi découvert au milieu du second semestre une application permettant de faire des Mind-Map. Cela a révolutionné ma façon d’apprendre par coeur. J’ai une mémoire visuelle et ces Mind-Map me permettaient d’apprendre avec bien plus de facilités des chapitres où il faut connaitre le moindre détail sur le bout des doigts. Dans ces cartes mentales, je retapais l’ensemble de mon cours pour qu’un fois finis, je puisse réviser uniquement avec elle.

Avez-vous travaillé seul(e) ? En groupe ?

J’ai eu la chance de travailler avec un groupe d’amis très solide tout au long de l’année. Nous étions 5 bizuths. Nous nous sommes beaucoup entraidés. Nous partagions toutes les fiches et tableaux bilans que nous faisions, si l’un d’entre nous avait eu du mal à prendre en note un cours, nous lui donnions. Ce travail d’équipe nous a permis de gagner beaucoup de temps. Nous nous répartissions les tâches, pendant qu’un faisait le tableau bilan, l’autre faisait la fiche formule. Nous avions un compte Dropbox en commun sur lequel nous déposions tout nos fichiers.

Ce travail d’équipe m’a permis de très bien vivre ma PACES. Je n’avais pas l’impression de passer un concours, il n’y avais pas d’esprit de compétition entre nous.

Travailliez-vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?

Au premier semestre, j’ai toujours travaillé chez moi.
Durant le second semestre, j’ai commencé à aller à la BU le samedi afin d’être mieux concentrée. Durant les périodes de révisions du second semestre, j’allais en salles de travail à la fac avec mes amis. Le fait de voir des gens travailler autour de nous nous permettaient de rester concentrer plus longtemps. Nous n’allions pas à la BU car elle ouvre à 8h30 et nous commencions à travailler à 7h30. De plus, nous pouvions plus facilement communiquer en salle de travail, si l’un d’entre nous avait une question.

Etiez-vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?

J’étais au tutorat de ma fac. Le tutorat de Tours est l’un des plus performant de France. Il est presque gratuit (≈50€/an) et est à 100% soutenu par la fac. Il organise 2 fois par semaines des colles (=épreuve type concours), corrigées ensuite par un tuteur dans une classe avec une 20aine d’autres PACES. Les QCM des colles sont relus par les professeurs ce qui leur permet d’être très ressemblants aux QCM qui tombent le jour du concours.

Le tutorat nous fournit aussi des polycopiés de cours pour les chapitres compliqués, des schémas bilans, des fiches de révisons, des tableaux, de frises chronologiques, … La plupart de ces supports sont aussi relus par les professeurs.
Tout les mercredis midi, les tuteurs viennent à la fac et organisent une permanence à laquelle il est possible de poser toutes nos questions. Je n’en ai pas raté une seule. Les tuteurs sont toujours capables de nous éclairer sur les parties compliquées des chapitres. Il existe aussi un forum en ligne où nous pouvons poser des questions 24H/24.

Le tutorat propose enfin une banque de QCM en ligne. Cette banque nous permet de nous entrainer sur un chapitre précis quand on le souhaite. Je me suis énormément servie de cet outil. Il m’a permis de m’entrainer très régulièrement et de me familiariser avec les pièges qui tombent fréquemment.

Enfin, il existe un dernier argument qui m’a convaincu de choisir le tutorat: il y a plus de 1000 inscrits soit plus de 60% de la promotion. À chaque colle, le classement nous donne une bonne idée de notre situation par rapport aux autres.

Etiez-vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?

J’étais globalement bien classée au colle. Mon classement était régulièrement d’environ 150. Néanmoins, les classements aux colles ne déterminent pas votre classement au concours: il ne faut pas se laisser abattre en cas de mauvais classement à une colle, il n’est jamais trop tard pour remonter.

Aviez-vous du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez-vous ?

Je n’ai globalement pas eu de retard dans mes cours. Je me suis parfois un peu sentie dépassée par la montagne de connaissance à ingurgiter mais les longues périodes de révisons avant les deux concours m’ont toujours permis de surmonter ces difficultés.
Il faut être organisé pour ne pas prendre de retard. Le principal est d’avoir une vision d’ensemble des cours à apprendre, de ceux qui sont maitrisés et de ceux à revoir. Je fonctionnais beaucoup avec la liste des chapitres étudiés: je cochais le chapitre à chaque fois que je le relisais. Il est aussi important d’utiliser un agenda pour planifier ses apprentissages et ses révisions.

Quel était votre rythme de travail ?

Durant les deux semestre, j’ai essayer de tenir cet emploi du temps:
– 7h: réveil
-7h30 – 11H30: travail à la maison des cours de la veille et révision d’anciens chapitres
– 11h30-12h30: déjeuner au RU avec mes amis.
– 13h-17H: cours en amphis
– 17h-17h30: retour à la maison/pause gouter
-17h30-18h30/19h30: mise en page du cours, impression et première lecture/surlignage. Ce moment me prenais plus où moins de temps en fonction de la longueur des cours du jours.
-19h30-20h30: diner/moment en famille
-20h30-21h30: je faisais si nécessaire des fiches sur le cours du jour. Je faisais aussi parfois des QCM sur le site du tutorat pour m’entrainer.
– 21h30: détente, dodo
Après je n’étais pas rigide sur cet emploi du temps, je l’adaptais tout les jours en fonction des cours, des jours où j’avais colle le soir, des jours où j’avais des ED à la fac, …
Pendant les révisions, je gardais le même type de planning en remplaçant les heures de cours par des heures de révisions.

Dans quel état d’esprit étiez-vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?

J’étais plutôt altruiste, surtout avec mes amis car nous travaillions beaucoup en groupe.
Après j’avais un petit esprit de compétition pour les colles du tutorat: je n’aimais pas être mal classée et surtout l’être moins bien que mes amis 😅. Cet état d’esprit m’a parfois permis de progresser mais m’a aussi parfois un peu déprimée quand j’enchainais quelques colles avec des résultats décevants.
Il faut savoir prendre du recul face aux résultats des colles, ce que j’avais parfois du mal à faire.

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?

Je suis par nature quelqu’un de stressée. Je m’étais mis une pression personnelle énorme durant cette année. J’avais très peur de décevoir ma famille et mes amis qui étaient tous convaincus que je réussirais. Cette pression ne m’a pas aidé je pense.

Quelle attitude aviez-vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?

J’étais assez concentrée en cours. J’avais acheté les cours tapés de l’année d’avant ce qui me permettait d’avoir déjà un support de cours très complet pour la plupart des chapitres. Quand le cours que j’avais été très complet, je pouvais être un peu dispersée en amphi avec mes amis. Mais globalement j’essayais d’écouter en cours car cela me permettais de commencer mon apprentissage.

Comment preniez-vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?

Je prenais les cours à l’ordinateur. Comme je l’ai dis précédemment, j’avais acheté les cours d’un étudiant en PACES de l’année d’avant. Cela me permettait d’avoir pour la majorité des cours, un support très complet. J’ai seulement utilisé le format papier pour les cours de chimie organique où la professeure écrit à la craie de nombreuse réactions qui ne peuvent pas être prise à l’ordinateur.
Au deuxième semestre, j’utilisais un dictaphone pour les cours d’anatomie que je tapais en totalité à l’ordinateur. Je réécoutais ensuite chez moi les parties de cours que j’avais manqué quand le cours allait trop vite. Il peut être utile d’avoir un dictaphone pour les cours où les profs vont vite mais attention, il peut aussi vous faire perdre beaucoup de temps si vous réécoutez tout les cours en rentrant chez vous.

Vous serviez-vous des annales pour réviser ?

Les annales des 4 dernières années nous sont vendus 1 mois avant le concours, j’ai donc commencé à travailler avec pendant les périodes de révisions. Je les ai toutes faites scrupuleusement. En effet certains profs ne se renouvellent pas trop et les même pièges tombent tout les ans.
Pour les deux semestres, je gardais l’annales de l’année précédente pour mes tout derniers jours de révisions, c’était un peu comme un concours blanc: je chronométrais mes épreuves, comme le jour du vrai concours. C’était un très bon entrainement;

Comment était organisée votre journée ?

J’ai déjà détaillé précisément mon emploi du temps dans la section « rythme de travail ».

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?

Pour moi la clé de la réussite en PACES est l’organisation. Il est nécessaire de savoir chaque jour où on en est dans nos révisions, les cours qu’il faut revoir en priorité, les ED à préparer pour la fac, les colles à réviser pour le tutorat. Un emploi du temps bien tenu permet d’y voir clair dans ses progressions.
Essayez d’avoir une présentation de cours, un code couleur de surlignage, une organisation de vos classeurs claire et précise. Tout ces petits détails vont vous permettre de mémoriser plus facilement vos cours.

Un autre conseil important serait de ne pas se couper du monde. La PACES peut isoler. À certains moments, vous n’aurez envie de parler à personne, mais essayer de ne pas refuser l’aide que vos amis, famille et proches peuvent vous apportez. N’hésitez pas à faire une pause, prendre quelques jours de « vacances ». Le fait de savoir faire une pause au bon moment peut beaucoup vous aider à mieux vivre cette année difficile.

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?

Je vais peut-être me répéter mais je pense que le fais que je sois très organisée m’a beaucoup aidé à réussir cette année difficile. La capacité de synthèse peut aussi beaucoup aider à réussir cette année: réussir à faire des fiches de révisions complètes, qui n’omettent pas des détails importants des cours est très utile.
Je dois aussi beaucoup de ma réussite à mon groupe d’ami. Notre travail collaboratif sur les fiches de révision nous a à tous permis de gagner beaucoup de temps par rapport à d’autre personnes qui devaient effectuer ce même travail seul. Je vous encourage à travailler en groupe. Ce n’est pas parce que c’est un concours que vous devez travailler seul toute l’année.

Pour terminer, comment avez-vous trouvé cette première année des études de santé ?

Bon on ne va pas se mentir, la PACES est une année est dense, longue, éprouvante et fatigante. Mais je réussi tout de même à trouver des points positifs à cette année. J’ai découvert que j’étais capable de travailler bien plus longtemps de façon efficace que ce que je ne pensais. J’ai appris de mes erreurs tout au long de l’année. J’ai fait de superbes rencontres à la fac mais aussi au tutorat. En enfin je n’ai jamais autant savouré des vacances que celles d’après la PACES 😆.

Sachez qu’avec de la régularité, du sérieux, de la rigueur et beaucoup de motivation, cette année n’est pas un cauchemar. Vous pouvez le faire !!

Que pensez-vous du site www.reussirmapaces.fr ?

Avant d’entrer en PACES j’avais décortiqué le moindre témoignage des étudiants de ma faculté. Cs témoignages m’avaient beaucoup aidé à savoir comment on s’organisait en PACES, comment ça se passait à Tours, si le tutorat était performant, plein de questions auxquelles j’ai pu trouver des réponses sur ce site. Il me semble donc normal aujourd’hui de vous livrer mon expérience, en espérant que ce petit témoignage ai pu vous aider !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here