Sommaire de l'article

Achille B, en 2e année de Médecine à Caen nous parle de son parcours et du vécu de sa PACES

Quelle année était votre PACES, quel était son numerus clausus ?

2018 – 2019, Médecine: Entre 180 et 200 en fonction du nombre d’étudiants issus de l’Alter-Paces.

Votre bac, votre spécialité et votre mention ?

Bac S, Spé Physique-Chimie, Mention TB

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?

Primant

Quel(s) concours avez-vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?

Médecine (87e), Pharmacie (21e) et Dentaire (40e) . J’ai choisi Médecine

Votre niveau au lycée ? Etiez-vous assidu ou dilettante ?

J’ai toujours eu de bon résultats mais mon attitude n’était pas exemplaire :J’étais assidu ou relâché selon l’intérêt que je portais à la matière.

Lors de votre PACES, habitiez-vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?

J’habitais seul en appartement, je rentrais le week-end 1 semaine sur 3 environ chez mes parents .

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?

15 min à pied

Avez-vous trouvé vos repères facilement à la fac ?

Oui, très rapidement et facilement grâce au stage de pré-rentrée du tutorat que j’avais effectué mi-Août. La seule difficulté que j’ai pu rencontré était la localisation des TDs qui me paraissait assez floue au départ puisque répartie sur 2 campus mais on s’habitue vite au nom des amphithéâtres.

Avez-vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?

Non, je n’ai pas du tout cherché à me procurerles cours avant le début de la PACES et avec le recul je considère cela comme un erreur (qui heureusement n’a pas été préjudiciable au final mais qui m’a valu un mois de flottement au début de l’année où j’étais perdu).

Je n’avais pas non plus travaillé ,j’avais décidé de profiter un maximum de mes vacances avant le stage de pré-rentrée qui débutait mi-Août, et cela je ne le regrette pas car avec le recul l’année est très longue et il vaut mieux la commencer reposé:

Sans vision globale du programme et sans savoir vraiment à quoi un cours ressemble, on apprend très peu efficacement voire on apprend des choses inutiles ( j’avais appris les formules chimiques des acides aminés pendant le stage de pré-rentrée, chose complètement inutile au final).

Donc si je conseille de se procurer des cours auprès de 2e années avant pour avoir une idée globale du programme et ne pas stresser/perdre du temps lors du premier mois, les travailler me semble une mauvaise idée; profitez de vos amis, de votre famille car vous les verrez peut-être peu pendant la PACES.

Pratiquiez-vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?

Non ,j’ai arrêté le tennis pendant la Paces et à part les trajets que je faisais à pied, je m’entretenais peu. Avec le recul il faut admettre que mon hygiène de vie était déplorable mais ce ne fut pas pour autant préjudiciable: Si vous trouvez du temps de faire du sport tant mieux, ça peut être bénéfique, mais ne vous forcez pas si vous manquez de temps.

Aviez-vous des loisirs ? Des sorties ?

J’avais arrêté le piano donc je n’avais plus de loisirs à heure fixe. Je préférais adapter en fonction de mes besoins ponctuels mes temps de détente sans dépendre d’un emploi du temps.
Quant aux sorties, j’ai essayé de limiter un maximum même si je n’ai pas pu m’empêcher à certaines occasions (3 ou 4 fois dans l’année je dirais). Mais je veillais toujours à être un minimum opérationnel le lendemain.

Aviez-vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?

Non pas du tout, j’avais juste une tante infirmière.

Combien d’heures de sommeil aviez-vous par nuit ?

J’alternais généralement entre les nuits de 6h00 et de 7h30 (en essayant d’optimiser la durée des cycles du sommeil qui durent 1h30). Ca m’est arrivé de dormir plus, notamment le week-end, mais c’était rare et en général les jours où je me levais tard, je faisais en sorte de me coucher tard pour compenser. Pour me maintenir éveillé et actif, je privilégiais le thé au café qui agit sur la durée et dont je pouvais boire des litres et des litres sans me lasser ou avoir des effets secondaires qu’on peut rencontrer avec le café.

Le sommeil est important,, je pense qu’il faut minimum dormir 6h mais ne vous forcez pas à dormir absolument 8h comme beaucoup de gens ont tendance à le préconiser, si vous êtes opérationnel avec 6h de sommeil c’est un super avantage! Alors pourquoi s’en priver ?

Combien d’heures travailliez-vous par jour ?

En faisant la moyenne objective de l’année, je pense avoir travaillé en moyenne 7h par jour (en comptant les cours), bien que c’était très variable et que j’avais une fourchette entre 5 et 9h . Ca peut ne pas paraître beaucoup comparé à ce qu’on raconte sur la PACES mais je vous assure qu’en étant efficace et ayant des techniques de mémorisation bien rôdées c’est suffisant .

Pour me motiver à travailler au second semestre où je m’étais relâché , je notais chaque jour sur un graphique le nombre d’heures où j’avais travaillé, m’obligeant à essayer de faire plus chaque jour. Au final je pense que cela a été bénéfique puisque je suis passé d’une moyenne de 5,2 heures de travail en Février à 8,4 heures en Avril ! Peut-être que si j’avais fait ça dés le début de l’année je n’aurais pas connu le trou d’air des mois de janvier et février où je travaillais trop peu sans m’en rendre compte; nos souvenirs nous jouent souvent des tours mais les chiffres ne mentent jamais !

Mais bien sûr ce qui compte encore une fois c’est la qualité avant la quantité de travail! 6h efficaces valent mieux que 10h dilettantes.

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?

Je me suis d’abord beaucoup cherché lors du premier mois, j’essayais de travailler avec les polycopiés du tutorat,j’allais à tous les cours et tous les TDs (qui sont très nombreux à la fac de Caen). J’étais perdu dans le flot d’informations , je n’arrivais pas à cerner ce qu’il fallait retenir dans les cours et je ne mémorisais pas très bien malgré les essais de plusieurs techniques comme les cartes mentale, la restitution schématisée sur feuille blanche etc. (En soit des techniques concluantes pour le bac mais complètement inefficaces dans le contexte de la PACES où il faut retenir beaucoup de détails.

Ce fut très peu concluant et j’ai accumulé beaucoup de retard à ce moment. J’ai alors décidé de tout changer et j’ai acheté les cours de la prépa de la ville (à laquelle je n’avais pas souscrit) à un étudiant de 2e année via un site d’annonce en ligne à un prix imbattable. A partir de ce moment, ce fut la remontada; j’avais les annales bien corrigées et exhaustives et ainsi je savais quoi apprendre.

L’autre choix déterminant qui m’a aidé fut de ne plus aller en cours ou du moins ne plus aller aux cours où le contenu ne changeait pas depuis l’année dernière/ le prof était peu passionant/ le cours était compréhensible à sa simple lecture. Ainsi, j’ai pu énormément allégé mes journées et consacrer plus de temps à l’apprentissage des cours, même si j’allais toujours aux TDs où nous sont livrés des QCMs types concours qui nous permettent de cerner encore mieux ce que les profs attendent.

Je travaillais ainsi chez moi en autonomie, je me faisais mon propre emploi du temps chaque semaine en fonction des diaporamas de profs publiés dans la semaine (grâce auxquels je repérais les rares changements). C’était très agréable, je n’avais parfois même pas à bouger de chez moi et j’étais très efficace comparé au marasme du début d’année.

J’essayais au maximum d’étaler l’apprentissage, je ne passais que rarement plus de 45 min,1h sur le même cours, j’essayais de voir le plus de cours différents chaque jour pour les revoir les jours,semaines et mois suivant. Ce n’était pas strictement la méthode de J, qui était difficilement applicable dans ma fac où les journées étaient très inégales (parfois 4 nouveaux CMs de 2h chacun en 1 jour et d’autre jours seulement 1 ou 2), mais l’idée de l’étalement de l’apprentissage est selon moi un des piliers de la réussite en PACES , à quoi bon passer 3h sur un cours pour le connaître parfaitement sur le moment si c’est pour l’oublier 2 semaines après? Je l’ai compris à mes dépends lors du premier mois que j’avais complètement raté. Je faisais aussi énormément d’annales, souvent avant de faire le cours concerné pour cerner les points que je ne maitrisais pas encore.

Concernant l’apprentissage des cours en lui-même, j’ai mis au point au fil des points une technique de mémorisation extrêmement visuelle en partant du postulat suivant: Ce que le cerveau retient le mieux, ce sont les émotions et les couleurs. Ne pouvant utiliser que ces dernières au cours de cette année aliénante, j’ai mis au point plusieurs codes couleurs spécifiques à chaque matière grâce aux multiples nuances de Stabylo. Cela paraissait sans doute amusant d’un point de vue extérieur, mais jongler avec une douzaine de couleur a été extrêmement efficace, je n’avais qu’à me souvenir de la couleur avec laquelle j’avais surligné un mot pour me souvenir de sa définition ,de ses liens , de ses interactions etc.

Cela peut paraître flou donc je vais donner des exemples: En Biochimie et chimie organique (UE1), je surlignais de différentes couleurs les fonctions chimiques (Jaune pour alcool, orange pour les chaines d’acide gras, vert pour amine etc.) . Ainsi je me souvenais rapidement de la nature de molécules aux noms parfois barbares simplement via la couleur. Ce fut extrêmement utile aussi en anatomie au 2e semestre où chaque action musculaire (extension,flexion, adduction etc.) avait sa couleur attitré, ce qui me permettait de bien m’y retrouver dans la fonction des muscles.

Ainsi, dans un premier temps je lisais et surlignais le cours ,en prenant le temps de le comprendre et de faire le lien avec les autres cours de la matières (voire d’autres) pour en saisir l’intérêt puis je regardais les points récurrents dans les annales sur lesquels je focalisais mon apprentissage (attention cependant, dans certaines matières il y a peu de récurrences et vous devez tout apprendre) .

Mais le plus important c’est de comprendre un cours avant de l’apprendre, non seulement vous le retiendrez beaucoup mieux et en plus vous prendrez du plaisir à l’apprendre!
Si vous aimez les sciences, le programme (au moins le tronc commun )vous intéressera sans doute énormément !

Faisiez-vous des fiches ? Si oui comment ?

J’ai fait des fiches seulement pour rassembler les formules en Chimie Générale,physique et biostatistiques car elles étaient trop éparpillées à mon goût dans les polycopiés.

Pour les matières où il faut juste apprendre par coeur je déconseille fortement car chaque détails compte et surtout c’est une perte de temps immense. Au lycée on peut se permettre de perdre du temps en recopiant son cours mais pas en PACES où les cours s’accumulent. Les fiches des prépas sont très bien et suffisantes pour apprendre , elles contiennent toutes les informations tout en étant claires et synthétiques, surtout que vous n’avez pas besoin d’être inscrit dans une prépa pour vous en procurer comme ce fut le cas pour moi (au moins celles des années précédentes).

J’avais aussi essayé de faire des cartes mentales au début de l’année et ce fut un echec cuisant, je pense que les seules cartes mentales utiles sont celles qui permettent de faire des liens entre les différents cours ( par exemple faire un schéma de la cellule en notant les différents cours dans les compartiments correspondants est très utile) mais absolument pas pour les apprendre.

Avez-vous travaillé seul(e) ? En groupe ?

99% du temps seul même si ça m’est arrivé de travaille(très peu efficacement) avec des amis . Il y a une plus value si vous vous expliquez des choses mutuellement ou que vous supportez mal la solitude, mais en général dans le cadre d’un apprentissage par coeur et rigoureux, je devais personnellement toujours être au calme pour me concentrer et apprendre efficacement.

Travailliez-vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?

Rarement, celle-ci étant souvent bondée et d’ambiance stressante, mais ça peut sans doute motiver et convenir à certains, pour ma part je préférais rester chez moi.

Etiez-vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?

J’étais seulement au tutorat. J’ai eu une tutrice qui m’a donné beaucoup de conseils et je suis quasiment allés à toutes les colles organisés par le tutorat. Si les services offerts par le tutorat ne sont toujours pas parfaits, ils sont à mon avis largement suffisants pour passer . En tout cas le rapport bénéfice/prix de la prépa est extrêmement désavantageux et elle peut même vous être préjudiciable si comme moi vous avez un profil d’élève très autonome qui n’aime pas être cadré par un emploi du temps imposé.

J’ai complété l’apport du tutorat avec les cours de l’année dernière de la prépa que j’avais obtenu d’un étudiant en 2e année. C’est pour moi le meilleur combo imaginable.

Mais si vous êtes très « scolaires », que vous avez besoin d’être cadré , alors une prépa pourra être intéressante mais selon moi s’habituer à devenir autonome et ne pas dépendre d’un organisme privé reste le meilleur investissement, pour la PACES et votre vie future.

Etiez-vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?

Je faisais des bon classements en général au tutorat, j’étais les 3/4 du temps dans le NC ( 200 premiers) même si la représentativité des colles est parfois faussée avec ceux qui ne viennent pas et ceux qui révisent toute la semaine la matière annoncée à la colle (ne faites pas ça, c’est contre-productif). A mon sens , l’interêt des colles réside dans l’apprentissage de la gestion du stress et d’apprendre à raisonner et à choisir les choix les plus logiques face aux questions auxquelles on a pas la réponse de prime abord.

De plus c’est plutôt l’évolution et l’ordre de grandeur de votre classement qui est représentatif, au début du semestre que j’avais foiré j’étais arrivé 476e à la première colle alors que j’étais dans le top 100 aux dernières du semestres où ma méthode était rôdée et mes habitudes de travail prises.

En revanche les classements des concours blancs sont très représentatifs, j’ai fini 75e à celui du S1 puis 50e au vrai concours.

Aviez-vous du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez-vous ?

Énormément par rapport au rythme des cours de la fac , mais je ne dramatisais pas là-dessus puisque je savais que j’allais les voir à un moment où un autre. Un semestre c’est très long et je ne cherchais pas à me calquer exactement sur le rythme des cours de la fac, c’est même selon moi dangereux car vous aurez des semaines bien plus chargées que d’autres (en tout cas dans ma fac à Caen c’était le cas) . J’essayais de voir en simultanée des cours qui avaient des rapports entre eux, parfois entre plusieurs matières exemple le Noyau en Biologie Cellulaire en même temps que la Traduction de l’ADN en Biologie Moléculaire.

Quel était votre rythme de travail ?

« Court mais intense » . Je veux dire par là que je ne travaillais peut-être pas beaucoup d’heures par jours par rapport aux autres mais je me donnais à fond quand je bossais , ce qui me permettais de profiter à fond quand je me détendais.

Dans quel état d’esprit étiez-vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?

Les 2 esprits (compétition et Altruisme) ne sont pas antagonistes à mon sens. On peut être galvanisé par un esprit de compétition qui nous pousse à nous surpasser tout en aidant les autres, ce qui était mon cas, en plus on comprend d’autant mieux une notion quand on l’explique!
Qu’on soit compétitif ou pas de nature, cet esprit semble gagner naturellement beaucoup de monde et c’est de bonne guerre tant que ça ne mène pas à des comportements nuisibles;

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?

Je n’irai pas jusqu’à dire que j’étais décontracté mais j’étais loin de stresser chaque jour. Ca m’arrivait de paniquer, d’avoir des moments de doute mais le plus souvent je prenais les choses comme elles venaient et j’avançais la tête dans le guidon. Pendant les épreuves on n’a pas vraiment le temps de stresser, on se plonge rapidement dans les QCMs donc ne vous inquiétez pas à ce sujet !

Quelle attitude aviez-vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?

J’étais assez dispersé car j’avais vraiment du mal à me concentrer pendant 2h, surtout quand le prof n’était pas très passionnant.
C’est pourquoi j’ai décidé d’éviter un maximum d’aller en cours pour éviter de perdre mon temps.

Comment preniez-vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?

Les cours que je prenais en note étaient les cours de Sciences Sociales en UE7 qui varient énormément d’une année à l’autre que je prenais sur un ordinateur portable mais le reste du temps tout était marqué sur les fiches de l’année dernière et je rajoutais au stylo les nouveautés.

Vous serviez-vous des annales pour réviser ?

Oui, énormément, c’était même la base de la méthode de travail.
Les annales ont une double utilité:
-Savoir ce que le prof attends de vous
-Savoir sur quels passages du cours vous êtes au point ou non

Souvent , avant de revoir un cours je refaisais alors les annales pour repérer les points récurrents et savoir ce que j’avais besoin de réviser en priorité.

Comment était organisée votre journée ?

La journée type (en moyenne sur l’année) était la suivante:

Lever: 8h si cours et 8h30 si pas de cours
Travail: 9h-12h
Déjeuner + Pause : 12h-14h
Travail 14h-18h: (Avec 30 min à 1h30 de pause cumulées quand j’en avais envie)
Dîner + Pause de 18h à 20h
Puis 20h à 23h : Travail le plus souvent mais parfois détente selon mon état de forme physique/psychologique.

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?

Je vais mentionner les actions qui ont fait basculé mon année du bon côté:
– Se procurer les cours de l’année dernière auprès d’un étudiant en 2e année pour ne pas s’embêter dans la prise de note voir tout simplement d’aller en cours.
– Ne pas se forcer aller à un cours magistral si on sent qu’on perd notre temps
– Aller en revanche à un maximum de TDs, et les préparer à l’avance, ils sont révélateurs des attentes des profs au concours.
-Comprendre un cours avant de l’apprendre, et demander de l’aide si vous ne comprenez pas, les tuteurs sont là pour ça, vos autres camarades de PACES aussi peuvent vous aider !
– Ne pas dramatiser, stresser sur les éventuels retard, ne pas comparer son avancement dans les cours à celui des autres, car peut-être qu’ils n’ont pas de retard car ils n’ont tout simplement pas suffisamment appris leurs cours.
-Surtout bien s’organiser et espacer son apprentissage, faites un tableau avec tous les cours du semestre et mettez une croix à chaque fois que vous voyez un cours, c’est pratique et motivant, c’est une des astuces qui m’a sauvé la vie en PACES !

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?

J’imagine que c’est surtout d’abord mon organisation et peut-être aussi secondairement mes techniques de mémorisation et bien sûr le travail efficace régulier (court mais intense comme je l’ai déjà écrit ^^ ) .
Je pense que c’est surtout l’organisation car au premier semestre qui est très chargé en cours et où des étudiants peu organisés sont vites submergés, j’ai réalisé mon meilleur classement (50e) alors que j’ai perdu des places au second semestre, plus long et moins chargés en cours magistraux et TDs (au final je termine 87e).
Il faut savoir que j’étais à la base une personne assez « bordélique » au lycée mais j’ai quand même réussi à enfin m’organiser et à me cadrer, comme quoi rien n’est perdu d’avance !

Pour terminer, comment avez-vous trouvé cette première année des études de santé ?

Outre la sempiternelle critique qui dit que la PACES ne sélectionne pas les meilleurs futurs médecins, à laquelle j’adhère totalement, cela reste une année vivable.
Dure, certes, mais pas forcément plus compliquée à vivre que d’autres premières années dans d’autre fillières, il faut relativiser !
Pour ma part, j’avais adoré le premier semestre qui était très ancré dans les sciences dures et qui ne demandait pas énormément d’apprentissage par coeur.

En revanche ce fut la douche froide au second semestre où j’ai beaucoup plus souffert et que j’ai trouvé particulièrement aliénant dans la quantité de connaissances (parfois inutiles) qu’on demande d’ingérer à des jeunes de 18-19 ans (pour la majorité des candidats).

Mais c’est ainsi, il ne faut pas s’empêtrer dans une critique permanente de ce système qui va de toute façon être réformé prochainement et faire avec, au final ce n’est pas le chemin mais la finalité qui est importante.

Je finirai sur cette citation:  » A 18 ans, on fait face à 2 choix de vie, soit on opte pour 10 années de sucre pour ensuite 40 années de sel, soit 10 années de sel puis 40 années de sucre » ; La Paces est peut-être très salée, mais ce qui vient en suite en vaut la peine ! Donc ne lâchez rien !

Que pensez-vous du site www.reussirmapaces.fr ?

Le Concept des témoignages libres d’étudiants est juste excellent! J’ai du en lire une bonne trentaine de témoignages avant de me lancer en PACES et je ressens désormais une grande fierté de publier à mon tour ici, pour je l’espère aider un maximum d’entre vous , jeunes P1.

Les articles sont également de qualité et sont une mine d’or d’informations et d’astuces, je vous encourage à les lire avant de vous lancer aussi !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here