Sommaire de l'article

Hugo A, en 2ème année de Dentaire à Montpellier nous parle de son parcours et du vécu de sa PACES

Quelle année était votre PACES, quel était son numerus clausus ?

2017 – 2018, Numerus Médecine: 232; Numerus Dentaire: 52

Votre bac, votre spécialité et votre mention ?

Bac S, spécialité Maths, avec Mention Très bien. (La Spé Maths ne vous sert à rien en Paces ^^)

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?

Primant.

Quel(s) concours avez-vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?

J’ai passé les concours Médecine et Dentaire. Avant le choix des filières, j’étais classé 169e au concours Médecine, et 61e au concours Dentaire. Classement final: 11e en dentaire.

Votre niveau au lycée ? Etiez-vous assidu ou dilettante ?

Je n’ai jamais été travailleur, et je n’ai jamais vraiment travaillé à proprement parler. Je faisais mes devoirs au dernier moment, je prenais très peu au sérieux le lycée.

Lors de votre PACES, habitiez-vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?

J’habitais tout seul sur Montpellier, n’étant pas du département.

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?

6min en tram, soit 3 arrêts jusqu’à la fac de médecine à Occitanie.

Avez-vous trouvé vos repères facilement à la fac ?

Je n’étais et ne suis pas très familier avec la fac, je suivais la plupart des cours sur Internet, ce n’est qu’au début de chaque semestre où j’y allais régulièrement. La nouvelle fac de Montpellier est cependant très grande, très aérée et agréable. Il est facile d’y trouver ses repères, oui.

Avez-vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?

J’ai fait une prépa, car on m’avait conseillé de le faire et avec raison. J’ai donc fait un stage de pré-rentrée avec la prépa. Le tuto de Montpellier organisait aussi une pré-rentrée, mais elle se faisait sur une durée raccourcie d’une semaine. J’avais des amis qui l’ont fait, et quand ils me montraient leur emplois du temps, je voyais qu’ils avaient 8h de cours par jour (contre 4 avec la prépa), ce qui ne laisse pas le temps à des élèves qui n’ont jamais su travailler, de s’accoutumer à la paces.

Je pense que ça en a découragé plus d’un. Le Tuto reste néanmoins plus que compétent, et est adapté à des gens qui sont sûrs d’eux je dirais. Le fait de l’avoir fait avec la prépa m’a mis délicatement dans le bain de la Paces, même si c’est encore très loin de la réalité. Je pense d’ailleurs m’être trop reposé dessus, et la rentrée officielle a été vécue comme un choc.

Je conseille donc de faire une pré-rentrée, que ce soit avec une prépa ou avec le tuto, mais de ne pas se voiler la face pour autant, la rentrée restera quand même brutale, il faut s’y résoudre, et ne rien lâcher.

Pratiquiez-vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?

J’ai essayé de maintenir une activité physique au début. Je pratiquais de la natation avant, mais je n’y avais pas accès sur Montpellier; j’ai donc essayé de courir et de faire quelques exercices de souplesse, mais ce n’était vraiment pas ma sauce. Au bout de deux semaines, je me suis résolu à arrêter le sport pour cette année, et je réalise que c’était la bonne décision pour ma part…même si j’ai pris quelques kilos non négligeables… ;)

Aviez-vous des loisirs ? Des sorties ?

Au début du premier semestre, je sortais souvent en ville avec des potes du lycée qui faisaient paces tout comme moi, pas pour boire ou faire des soirées, juste pour s’aérer le temps d’un soir. Mais ça ne collait pas avec la montagne de travail qu’on avait, on a donc arrêté au bout d’un mois.

Aviez-vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?

Mon père est médecin généraliste, mon grand-père était stomatologue, ma grand-mère était ophtalmologue, mon oncle est chirurgien ORL et ma tante est ophtalmologue.
PS: on est une famille nombreuse ;)

Combien d’heures de sommeil aviez-vous par nuit ?

Je n’avais pas de programme bien défini pour la journée. Au premier semestre, c’était vraiment la cata niveau organisation, donc c’était très irrégulier, mais je ne bossais jamais très tard. Par contre, je me couchais souvent très tard, parce que je trainais sur l’ordi le soir (et des fois toute la journée). Mes heures de sommeil oscillaient entre 5 et 10h.

Au second semestre, suite aux résultats du premier semestre, j’étais stupéfait de découvrir que j’étais dans la numerus, de justesse (217e), ça m’a boosté la moral et obligé à avoir un minimum d’organisation. J’arrêtais de travailler vers 23h-23h30, je trainais sur mon ordi jusqu’à 1h (c’était une sorte de rituel hérité du lycée ^^), et me levais à 7h15. J’avais donc entre 6h et 6h30 de sommeil par nuit.

Combien d’heures travailliez-vous par jour ?

Comme je l’ai déjà dit, le niveau d’organisation a bien évolué entre le premier et le second semestre. Au premier, c’était le yoyo, du moins jusqu’à la grosse période de révisions, c’est à dire à un mois du concours, lorsque les cours sont terminés.

Avant la période de révisions, j’étais en panique totale chaque jour à l’idée de travailler, il m’arrivait même, et ce n’était pas si rare, de passer des journées sans travailler, à angoisser dans mon lit. J’avais donc cumulé beaucoup de retard. Une fois dans la période de révisons, j’étais dos au mur, et c’était 13h par jour, chaque jour pendant un mois, ça m’a permis de sauver la situation, en plus d’être, à ma grande surprise, dans le numérus!
Au second quad, j’vais la niaque et la conviction que c’était archi faisable en un an. Je bossais minimum 10h par jour: 4h de cours, et 6h de travail personnel; et ça allait jusqu’à 12h par jour. Une fois arrivé à la période de révisions, c’était en moyenne 12h par jour.

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?

Je me répète encore, mais c’est pour que vous réalisiez bien que le 1er et le 2nd semestre n’ont rien à voir: on a tous plus ou moins pris nos repères après le 1er quad.
Au premier, pendant la période de révisions, je suis retourné chez moi, et je bossais h24 avec un pote qui habitait à côté. On se récitait nos cours, on les lisait, relisait, encore et encore jusqu’à les savoir par coeur. Je ne pense pas que c’était la plus efficace des manières, mais ça m’a permis de foncer sans réfléchir à tout le retard que j’avais.

Au 2e quad, on a continué à bosser ensemble, mais cette méthode s’est essoufflée. En effet, j’ai des facilités que mon binôme n’avait pas forcément, et inversement, et cela a nui à notre complémentarité. D’autant plus que lorsq’on bosse toujours avec la même personne, on devient complices et lorsque l’un ne travaille plus, l’autre n’ira pas forcément le lui reprocher, on a tendance à être moins efficace.

On s’est donc séparés peu avant le concours pour repartir sur de bonnes bases. En touts cas, que ce soit en binôme ou tout seul, il n’y a pas de secret, pour réussir, il faut faire et refaire des qcms! Ne jurez que par ça! Qcms du tuto, de la prépa, des annales, bouffez-en autant que vous pouvez, c’est la base! C’est L’IMPASSE A NE PAS FAIRE!

Faisiez-vous des fiches ? Si oui comment ?

Très peu, voire pas du tout, ça prend beaucoup trop de temps pour pas grand chose je trouve. En Paces, « il faut tout connaître! » certains diront, et ils ont en grande partie raison, donc faire des fiches, c’est bien, mais il ne faut pas s’y limiter, il faut avant avoir vu tout le cours et l’avoir assimilé. Et je considérais que si le cours était assimilé, il n’y avait pas besoin de fiche.

Avez-vous travaillé seul(e) ? En groupe ?

Seul de mi-Août à Novembre, en binôme de Novembre jusqu’au concours du 2nd semestre, tout en variant dans les binômes. On était une dizaine à venir du même lycée pour faire paces. Et avec des potes du lycée, on était 4 à travailler ensemble, deux par deux.

Le fait de travailler à deux vous force à être sérieux vis-à-vis de l’autre, et à vous tirer mutuellement vers le sommet. J’avais un pote qui était très fort dans le par coeur(UE2, UE7), l’autre doué dans les matières scientifiques(UE3, UE4), et le dernier était plutôt littéraire(UE7).

Pour ma part j’étais passionné de chimie et j’avais une grande capacité d’apprentissage, j’étais une bête en UE1 et en anatomie(UE5), deux matières dans lesquelles j’ai excellé au concours. On se complétait donc plus ou moins bien et chacun apportait son aide aux autres. Il n’y avait clairement pas de rivalité entre nous et c’est ce qui a fait notre réussite.

Travailliez-vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?

J’ai posé les pieds une seule fois dans toute l’année à la BU, et c’était le dernier mois. Je travaillais toujours chez un pote. Chez moi, c’était l’endroit où je dormais et où je ne travaillais pas, c’était sâcré!

Etiez-vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?

Prépa privée, certainement la plus connue de Montpellier avec IpeSud, celle de Sup’Perform. Je la recommande grandement car je n’y serais jamais arrivé sans eux. Ils fournissent une aide aussi bien à la compréhension que morale.

Pour Montpellier, si vous êtes quelqu’un qui sait travailler et s’organiser tout seul, je vous conseille IpeSud. Si, au contraire, vous êtes, comme moi, quelqu’un d’immature en matière d’autonomie, je vous recommande fortement Sup’Perform. Une prépa, ça coûte cher, mais si ça vous permet de passer du premier coup, ça vaut largement le coup.

Je n’ai jamais assisté à aucun TP de l’année (mais je ne dis pas qu’il ne faut pas les faire), et je m’en suis très bien sorti juste avec la prépa. Le tuto est très compétent, mais un de mes professeurs de prépa, qui avait été tuteur m’a dit qu’ils ne forment pas les élèvent à être excellents, et je l’ai réalisé en discutant avec des potes inscrits au tuto. Cela dit, Le tutorat de Montpellier est vraiment au top au niveau de l’organisation, ils vous font des colles et des fiches de qcms chaque semaine, et on sait qu’on ne dit pas non à des qcms en Paces!

En somme, si vous êtes parfaitement autonome avec un objectif bien précis, le tuto suffira amplement.
Mais il faut faire attention à ne pas trop se faire couver par qui que ce soit, que ce soit la prépa ou le tuto.
Hors Montpellier, renseignez vous sur votre fac, si le tuto suffit ou si une prépa est nécessaire.

Etiez-vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?

Premier quad: des classements très moyens. J’étais entre 150 et 250e/500 à la prépa assez souvent. Néanmoins, la plupart de ces colles ont été faites avant la période de révision(à un mois du premier partiel), cela vous donne un aperçu de là où vous en êtes mais il ne faut pas se décourager pour autant.

La preuve: j’ai eu 63/100 en UE1 au concours blanc pour finalement avoir 88/100 au partiel! C’est pourquoi il ne faut rien lâcher, en un mois il est largement possible de remonter la pente, et c’est vrai pour n’importe qui. C’est aussi vrai qu’en un mois, beaucoup se relâchent et ralentissent la cadence, c’est là qu’il faut en profiter pour les doubler.
Deuxième quad: le moral était là, et les notes à la prépa avec, j’étais quasi tout le temps dans le top 50, et top20 en anatomie.

Il faut bien comprendre la raisonnement à avoir. Si vous êtes bien classés, et que vous savez que vous avez travaillé pour, cela veut dire que vous avez acquis la bonne méthode de travail. Si vous avez un classement très moyen, mais que vous êtes encore loin d’avoir tout donné, c’est loin d’être mauvais signe! Ceci veut dire que vous avez le potentiel pour vous hisser encore plus haut!

La chose à ne pas faire, c’est d’avoir des notes qui varient beaucoup au sein d’une même matière, car être irrégulier dans votre travail sur une même UE vous pénalisera le jour du concours, là où il n’y a que 10 à 40 qcms sur un programme qui en mérite au moins 200 pour les plus grosses UE.

Aviez-vous du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez-vous ?

Toujours. Je me répète: énormément au premier semestre. La masse de retard que j’ai cumulée a été telle que j’ai craqué en octobre, seulement au bout d’un mois et demie. Et c’est là que beaucoup d’élèves abandonnent la paces. On avait UE1, 2, 3, et 4 au premier quad. En UE1, je n’avais pas visualisé un tiers du programme, en UE2, pareil, en UE3, les deux tiers, et pareil en UE4. Je n’ai pas réussi à le gérer.

Une fois les cours officiellement terminés en novembre, j’ai mis tout ce retard de côté, j’ai fait beaucoup d’impasses en UE2 et UE3. Je me suis laissé submergé par l’angoisse. Ce sont finalement le soutien de mes parents et le fait de travailler avec quelqu’un qui m’ont permis d’avancer malgré cela, et ça a payé. C’est pourquoi, même si vous êtes dos au mur, forcés de faire des impasses, vous vous devez d’avancer jusqu’au jour J.

Je dirais que pour gérer son retard, il faut avant tout ne pas s’isoler, ça vous remonte le moral pour la suite.
Au 2e, le rythme de la fac était beaucoup plus cool, et j’avais désormais un minimum d’organisation, donc très peu de retard dans les grosses matières.

Quel était votre rythme de travail ?

Je ne parlerai que du second semestre donc:
-Réveil à 7h15-7h30, les jours où il y avait cours, j’y allais le matin, de 8h à 12h; sinon j’allais chez mon ami qui habitais à une station de tram pour travailler dès 8h, en général jusqu’à 11h30.
-Pause déjeuner d’une heure et demie max
-Reprise à 13h30, pause goûter d’une demie-heure à 16h-16h30; ou alors cours de 2H-2h30 à la prépa.
-Reprise jusqu’à 19h, on mangeait très tôt pour reprendre tôt, et se coucher pas trop tard.
-Reprise vers 20h jusqu’à 23h-23h30, en général, on relisait des cours ou on faisait des qcms dans cette tranche d’heure.

Je donne approximativement mes horaires, il ne faut pas se dire que c’était comme ça tous les jours, je faisais en moyenne 10h/jour hors période de révisions. Ceci a peut-être l’air dur vu comme ça, mais trouvez vous un binôme d’un niveau avoisinant le vôtre et je vous garantis que ça passe tranquille!

Dans quel état d’esprit étiez-vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?

Plutôt altruiste. J’avais un pote du lycée qui a décidé de s’isoler pour le concours, ça ne lui a pas du tout réussi, il a fini 800e au premier semestre, autrement dit, il étai déjà hors-jeu. Je trouve idiot de couper tout contact avec autrui, de cacher ses notes aux autres. C’est en comparant vos connaissances avec les autres que vous réaliserez si vous êtes dans le coup ou non! Ne vous isolez surtout pas! votre moral ne tiendra pas le coup! (Sauf si vous êtes programmé tel un robot bien évidemment).

En arrivant à Montpellier, j’ai été surpris, car cet esprit de compétition dont on m’avait tant parlé et fait redouté n’était en fait quasiment inexistant. Je ne suis jamais tombé sur un type qui refusait catégoriquement de me parler sous prétexte du concours. Donc ne paniquez pas, même les doublants ne viendront pas vous embêter avec quoi que ce soit, et la plupart du temps, ils vous apporteront leur précieuse aide.

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?

Stressé à mort au premier semestre. Très enthousiaste et relax au second, du moins jusqu’à la période de révisions, moment de doute pour tout le monde.

Quelle attitude aviez-vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?

Un peu des deux, si j’avais envie d’être concentré, je l’étais, si j’étais fatigué, je ne me forçais pas à être hyper attentif. Les cours servent aussi à faire des pauses entre les heures de travail personnel, et, des , fois, il suffit juste d’écouter le cours pour retenir l’essentiel. Pour les cours d’anatomie, j’ai très peu assisté aux cours, j’apprenais directement sur les fiches de la prépa (qui étaient le cours du prof écrit mot pour mot, mais il n’y avait pas de poly officiel).

Comment preniez-vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?

Les polys étaient fournis par la corporation (tuto), et je rédigeais mes notes directement dessus, avec les fluos et tout. Pour certains cours où i n’y avait pas de poly, je les prenais sur une feuille. Je ne suis pas très rapide sur on ordinateur et j’avais des abréviations à l’écrit pour pouvoir suivre tout en prenant le cours. Pas besoin de dictaphone car les cours sur Montpellier sont rediffusés sur leur site dans l’après-midi même.

Vous serviez-vous des annales pour réviser ?

INDISPENSABLES!!! Pendant la période entre l’arrêt officiel des cours et les partiels, il faut bouffer des annales! Cela vous permet de repérer les pièges récurrents des profs, de savoir quelle partie du cours il vous faut absolument maîtriser, et, accessoirement, où faire des impasses justifiées… ^^

Aller au concours sans avoir fait d’annales, c’est comme aller si vous alliez au champ de bataille sans connaître les armes de l’adversaire. Autrement dit, vous allez devoir improviser, et improviser à une épreuve où un qcm est sensé vous prendre 3 minutes, c’est pas bon du tout pour la suite des évènements…c’est SUICIDAIRE!

Comment était organisée votre journée ?

Déjà répondu plus haut, pour le rythme de travail.

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?

1.Un Binôme=Chances multipliées par 6 ou 7! Et je n’exagère pas! Cela vous donne un rythme, du moral, et des repères.

2. Vous vous casserez les dents à un moment ou à un autre, c’est pourquoi il faut rester en contact avec votre entourage, de manière à ce qu’ils le perçoivent et viennent vous apporter leur soutien moral et leur aide au moment venu.

3. Abandonnez l’idée que vous avez cru travaillé un jour dans votre vie avant la Paces. Ce que vous aurez fait en un mois représentera plus que ce que vous aurez « bossé » dans toute votre scolarité.

4. Ne perdez pas votre objectif de vue. Ne vous laissez pas décourager. Restez dans l’axe! c’est un an de sacrifices, mais c’est largement récompensé.

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?

Beaucoup vous diront qu’ils ne font d’impasse nulle part et qu’il ne faut pas en faire: c’est la plus grosse bêtise qu’on m’a dit et redit cette année! Bien sûr qu’il faut faire des impasses, mais il faut être STRATEGIQUE! Même un ami qui a fini 37e en médecine a fait l’impasse sur des chapitres.

« Favoriser les grosses matières ne vous avantagera pas par rapport aux autres, ce sont les petites UE telles que l’UE3, UE4, UE6…qui vous feront gagner des places ». C’est archi-faux! On donne cet argument pour que vous travailliez tout de front, et vous, en tant que primants, et ne connaissant rien ou très peu au sens du mot « travail », vous vous dites qu’ils ont raison, qu’ils savent plus que vous. Mais en essayant de tout travailler de front à 100%, la plupart d’entre vous craqueront au bout d’un mois si ce n’est moins. Cela ne sert strictement à rien de travailler toutes les UEs si vous êtes moyens partout! S’il y a des UE à bosser à fond, ce sont les plus grosses. Vous vous devez d’être excellents dans les grosse UE! Et c’est loin d’être impossible.

J’étais très loin dans certaines UE, à savoir plus de 500e/3000. Mais j’ai su être excellent dans les grosses matières auxquelles je me suis donné à fond: -UE1: 33e; -UE5: 15e; -UE7: 74e… Sachez faire la part des choses; c’est, je pense, ce qui manque à la plupart des étudiants en Paces, et si vous ne savez pas le faire par vous -même, demandez de l’aide! Il est normal de penser que ces classements sont hors d’atteintes, et pourtant, il y a encore un an, j’étais à votre place, et je pensais la même chose.

Je ne suis pas particulièrement brillant, j’ai des facilités, mais ce n’est pas une excuse pour qui n’en a pas. Je n’avais pas non plus une motivation hors du commun, je ne voulais pas faire absolument médecine ou dentaire. Je suis même à l’opposé du stéréotype de l’élève en Paces puisque je suis très fainéant… C’est pour vous dire que n’importe qui, s’il sait faire preuve d’un minimum d’autonomie, et de travail sérieux, est capable de réussir sa Paces!

Pour terminer, comment avez-vous trouvé cette première année des études de santé ?

Eprouvante bien sûr, tant par l’effort qu’elle suscite que le choc psychologique qu’elle peut occasionner par rapport aux années passées à se la couler douce au lycée. Je pensais Paces, je vivais Paces, je parlais Paces.

C’était vraiment très dur à certains moments. Se dire qu ‘il faut se lever pour bosser, manger puis bosser, dormir puis bosser. Ma vie était rythmée par la Paces. Néanmoins, il ne faut pas se dire qu’on est coupés du monde. pour ma part, j’ai gardé mon habitude de passer beaucoup(voire trop) de temps sur l’ordi.

Il faut se faire mal, mais il ne faut pas non plus exagérer. La Paces, dites vous que c’est une année où, à la place de glander 10h par jour, vous allez plutôt vous amuser à faire des qcms et lire des cours pendant 10h(je sais, c’est trop top!).

Votre temps de pause n’en sera que plus précieux et plus appréciable. Au final, j’ai souffert, mais je suis fier de ce que j’ai accompli au cours de cette année, et des portes que mon travail m’a ouvertes.

Que pensez-vous du site www.reussirmapaces.fr ?

De très bons témoignages, que ce soient des primants ou des doublants.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here