L’importance d’une alimentation équilibrée pour l’étudiant en PACES

Un nombre affolant d’étudiants mésestiment l’impact négatif d’une mauvaise alimentation sur leur santé ; en dix mois, certains perdent 10 kilos quand d’autres en gagnent autant, très souvent aux dépens de leur progression. Pourtant une alimentation raisonnée, au même titre que le sport et le sommeil, assurera d’excellentes bases à votre PACES.

Qu’est ce que ça change ?

Très concrètement, bien vous alimenter vous permettra de fortifier votre immunité, et d’augmenter votre énergie au jour le jour. Deux bénéfices immédiats :

  • Vous minimiserez les jours où vous êtes malade ou faible, Minimiser le nombre de ces jours, pour ainsi dire « perdus » dans votre course à la réussite du concours, .Si vous êtes malade six jours de moins que vos camarades, c’est 2% de travail en plus que vous pouvez effectuer – et ce n’est pas négligeable sur un an !
  • Vous optimiserez votre énergie et votre concentration à ces moments habituellement creux de la journée, particulièrement après les repas (où la nourriture lourde pèse sur l’estomac autant que sur la motivation)

Celles et ceux ayant sont formels, une manger équilibré et sainement a été plus que bénéfique pour réussir le concours de médecine :

« Une bonne santé physique est importante puisqu’elle va influer sur votre mental ; donc il faut bien dormir et bien manger.

J’ai eu une alimentation riche en poisson pendant la P1, et je n’hésitais pas à manger des féculents le soir avant les épreuves. »
Carolinette. PACES réussie à Tahiti 

 « STOP à la malbouffe, n’allez surtout pas vous prendre tous les midis un kébab ou le menu fast-food de certains restos du CROUS. Une alimentation équilibrée est essentielle. »
Thomas B. PACES réussie à Bordeaux 

« En P1 rien ne me faisait plus peur que tomber malade, j’étais même tout le temps sur couverte. »
Chloé R. PACES réussie à Paris 6

Puisque vous optez pour des études débouchant sur les métiers de la santé, vous devez d’ores et déjà appliquer des préceptes sains à votre propre organisme et être très exigeant avec la façon dont vous alimentez votre métabolisme, sans sauter de repas ni avec recours à la Junk Food (apparent gain de quelques minutes qui s’avère être un très mauvais calcul de long terme).

Comment s’y prendre ?

Il ne s’agit pas de calculer au gramme près tout ce que vous ingérez, mais simplement de bien prendre en compte certains grands principes d’une alimentation saine. Le tableau suivant 2 résume ce que vous devez savoir :

 Effets générauxImplications pour la PACESTrouvés dans
Sucres lentsFournissent au cerveau une énergie stable est continue dans le tempsPermet de tenir sur la duréepâtes, riz, pain, pommes de terre, légumes sec
Sucres rapidesEntraînent une brusque augmentation du sucre dans le 
sang, ce que l’organisme n’apprécie pasTrès efficace pour contrer une fatigue passagère ; à fortement limiter à long termegâteaux, bonbons, sodas
 

Protéines

Essentielles pour la transmission nerveuse. Sans protéines il n’y a donc pas de vieLes protéines sont sources d’énergie !

Elles permettent à l’organisme de tenir le coup face à une bonne journée de travail.

viandes blanches, viandes rouges, œufs, poissons, lentilles, petits pois, lait écrémé, yaourts, céréales, fruits secs
LipidesInterviennent dans la structure des cellules nerveuses.Importante source d’énergieLa plupart des aliments
Vitamine B1Nécessaire à une bonne transmission de l’afflux nerveuxInflue positivement sur l’humeur et la mémoireLe riz, la farine, les légumes, les pommes de terre, les fruits, le foie, le jaune d’œuf et le lait.

« 5 fruits et légumes par jours »

Vitamine B2Transporte de l’hydrogène dans l’organisme. Joue un rôle dans la production d’énergieUne carence peut entraîner de la fatigue. Permet de prévenir l’apparition des maux de têtesle lait, le fromage, le foie, les légumes verts, les fruits, la viande, le poisson et les germes de céréales
Vitamine B6Utile dans le métabolisme des glucides et des lipides et dans l’utilisation des lipides et dans la protection des cellules nerveuses.Joue un rôle dans la réponse au stress et soutient l’immunitéles laitages, les œufs, les céréales, les bananes, les 
légumes verts
Vitamine B9Aide au renouvellement des cellules et à la formation des globules rougesAide à la prévention de la dépressionle lait, la levure, le foie, la pomme de terre, les légumes verts, les graines
Vitamine ERenforce le système immunitaire, action anti-oxydanteSoutient l’immunitéla margarine, les huiles de pépins de raisin, de tournesol, d’olive, noisettes
MinérauxOligo-éléments essentielsJouent un rôle important dans le processus de mémorisation.Fruits secs, les légumes frais ou secs.
Caféine, ThéineStimule l’activité motrice, augmentation de l’énergie, capacité de concentration accrue. A consommer seulement en journée. A bannir en soirée.En consommation modérée, la caféine et la théine sont de très bons stimulantsLe café, le thé, le chocolat, le Coca-Cola

2 D’après « http://www.lanutrition.fr/bien-comprendre/les-nutriments/vitamines/ »

Si la cuisine n’est vraiment pas votre tasse de thé, sachez que la plupart des restaurants universitaires proposent des menus équilibrés et variés. Vous avez l’embarras du choix.