Concours PACES au Parc des Expositions de Bordeaux

La PACES est la case obligatoire pour devenir médecin, pharmacien, sage-femme ou dentiste.
Année sanctionnée par un Numerus Clausus ridicule face à un nombre d’étudiants de plus en plus grand, les échecs sont donc malheureusement très nombreux. Nous sommes tous d’accord pour décrire le concours PACES comme étant inadapté (trop porté sur la mémoire…) et non sur le gout médical ou l’empathie avec le malade qu’a l’étudiant. Ce système de sélection est vieillissant et montre aujourd’hui (et depuis longtemps) ses limites.

La motivation de réformer est aussi financière ! En effet, la location d’hangar(s) par les universités pour faire passer les concours, la mise en place d’un couteux matériel vidéo pour suivre un cours depuis plusieurs amphithéâtres différents… coute cher.
Pour contrer ce « gâchis humain », des mesures ont été prises par certaines facultés :

La mise en place de passerelles

Les facultés de Paris Descartes (P5), Paris Diderot (P6), Bobigny (P13) et de Saint-Etienne on adopté un système de passerelle où un étudiant inscrit dans une licence de l’université puisse suivre en même temps des UEC (unités d’enseignement complémentaires) à caractère médical (anatomie, physiologie…). Ainsi, quand l’étudiant aura validé sa licence, il pourra se présenter devant un jury pour intégrer un parcours médical (médecine, pharma, maïeutique ou odonto) directement en 2ème année !

«Les élèves devront avoir validé les unités d’enseignement complémentaires, mais ils seront avant tout jugés sur leurs résultats dans leur domaine d’origine, que ce soit de la biologie ou du droit», explique Frédéric Dardel, président de l’université Paris Descartes.
Ce dispositif permet à un plus large panel de personnes de pouvoir réussir médecine car les statistiques montre bien que ceux qui n’ont pas eu de mention au bac ont peu de chance de réussir la PACES.
Ce système favorisera des étudiants au profil plus littéraire de pouvoir intégrer une deuxième année dans une des quatre filières médicales.

Enfin, si le jury refuse sa candidature, l’étudiant continuera dans le domaine de sa licence (vers un master…).
Les UEC seront mise en place à la rentrée 2014 et les premiers élèves à utiliser cette passerelle intégreront médecine à la rentrée 2015.
Le nombre de place accordé par ces passerelles sera bien sûr limité par un pourcentage (allant de 5% à 30%) du NC (Numerus Clausus) de la fac.

La PACES supprimée à la faculté d’Angers

En effet, la faculté supprimera la PACES dès la rentrée universitaire de 2015 pour laisser place à un parcours pluridisciplinaire : la licence « plurisanté ». Une fois validé sa L1, l’étudiant pourra accéder aux épreuves d’admission écrites et orales pour intégrer directement une filière médicale en deuxième année. Ainsi 75% du NC leur sera réservé et les 25% restants permettront à ceux qui ont échoué de retenter leur chance après un troisième semestre de licence plurisanté.
S’il échoue, l’étudiant pourra intégrer une autre L2 via un système d’équivalence. Ceci permet donc d’éviter aux étudiants de devoir en cas d’échec (reçu collé-collé) de devoir recommencer à zero leurs études.

Admission en deuxième année avec une L1 ou L2 à Rouen et Strasbourg

C’est la licence « science pour la santé » que la faculté de Rouen va mettre en place à la rentrée 2014, mais ici parallèlement à la PACES. Un certain nombre d’élèves de ce parcours conduisant à des professions paramédicales pourront rejoindre une filière médicale (après étude du dossier et entretient). Le nombre de places sera limité par un pourcentage du numerus clausus de la faculté.

Strasbourg permettra à quelques étudiants ayant validé une licence « science du vivant » de rejoindre médecine, pharma, maïeutique ou odonto. La validation d’une L2 de chimie sera également possible pour intégrer pharma.

Ces réformes suivent celles de 2009 afin de diminuer le taux d’échec de la PACES. Elles en sont encore à leurs débuts et une fois en application, seront pour la plupart en phase de test. Cependant, la tendance sera à leur généralisation dans les années à venir afin de permettre à un plus grand panel de profil d’intégrer une deuxième année dans une filière médicale et de diminuer le taux d’échec via un système d’équivalence et de réorientation plus performant.

(Mandar alias Armand. J.)

Vous aussi devenez contributeur !

Et vous, qu’en pensez-vous ? Bonne ou mauvaise idée ?

13
2016-11-20T11:19:26+00:00 30 juillet 2014|Categories: Blog|13 Comments

Maintenant, à votre tour de réussir !

Je vais vous apprendre à réussir la PACES

Recommandé par les tutorats, néo-P2 & les plus de 10 000 lecteurs

10% des bénéfices reversés à la FEMDH, pour un enseignement aux enfants malades.

Ecrit par le créateur du site www.reussirmapaces.fr,
Tuteur au tutorat durant 2 années consécutives.

Disponible sur Amazon et en grandes librairies.

Téléchargez des extraits de 6 chapitres du livre :

  • Ihab Saafi

    ls veulent faire diminuer le taux d’échec en PACES. Réserver une partie du NC à des éleves de Licence semble assez réfléchis mais sauf que ca ne changera pas grand chose vu que l’échec sera également présent pour de nombreux éleves de licences qui n’arrivent pas à acceder à la filière médecine.

  • Ihab Saafi

    Derrière  » la volonté de diminuer l’échec de la PACES » se cache surement une politique budgetaire vu que la PACES  » coute trop cher « 

  • paces21

    Pour moi, voir que des professions paramédicales peuvent accéder aux différents cursus de PACES, c’est vraiment une aberration ! Qqn qui a fait une PACES et qqn qui a fait des études paramédicales, ce n’est absolument pas le même profil : quantité de travail différente, résistance à la pression différente, rigueur différente ! Ce n’est pas pour rien que la première année de médecine existe : la sélection, c’et avant tout pour voir si on peut résister à toute cette charge de travail, ce stress permanent, qu’induisent les études médicales et pharmaceutiques ! Attention, je ne dis pas que les études paramédicales c’est les doigts dans le nez !! Pas du tout, j’ai du respect pour toutes ces personnes. Mais cela n’a juste rien à voir, ce sont deux cursus différents. Je ne suis pas non plus d’accord pour les autres réformes: on bloque le numerus clausus à des gens motivés et ayant vécu une PACES pour des gens qui profitent de passer par un autre système pour accéder à ces places. C’est un peu bizarre quand on y réfléchit.

  • mat

    Je comprends bien ton raisonnement, mais comment vois tu le fait qu’il faut aujourd’hui être dans le NC pour être kiné??? C’est pourtant du paramédical, et on doit passer par la paces, année qui en plus ne donne droit à rien car kiné est toujours représenté comme un diplôme bac+2 alors qu’avec la paces + les 3 ans de formation, ca donne un bac +4. …… Bref…

  • Isabelle

    La volonté de diminuer les échecs procède d’une volonté d’économie budgétaire et déconomie « humaine » .Mais que dire d’un système qui a pour effet de rallonger de 2ans le cursus dans le meilleur des cas .Aller en P2 après une L3 equivaut à 4ans d’étude soit le parcours d’un triplant….. J’ai du mal à suivre l’interet . Cela amène donc à 12ans d’étude sans doublement….

  • Invité

    De toutes les façons, même s’il n’y avait pas les réformes et que la PACES, vous aurez toujours des médecins ou pharmaciens ou kinésithérapeutes (etc.) peu travailleurs. Je ne dis certainement pas qu’ils le sont tous, bien au contraire ! Je rappelle seulement que avec ou sans le cursus par la license, il reste quand même quelques uns qui continuent médecine sans être passionnés et/ou sans être très bosseurs.

  • PACES2015

    Je n’ai pas vraiment compris ce qu’il va changer réellement pour Angers… Quelqu’un pourrait m’expliquer svp ?

  • fanny

    je voudrais intégrer l’année prochaine la fac de st Etienne sachant que je suis en terminal Bac Pro prothèse dentaire j’aimerais qu’on m’explique d’avantage quel passerelle devrais-je prendre . Merci

  • FreePostPas

    Paris didedot c’est Paris VII (et pas VI comme écrit dans l’article ^^).

  • Leah

    Bonjour, Je passe l’année prochaine en Paces. Je recherche actuellement un étudiant de PACES a bordeaux ( année 2014/2015 ) ayant été bien classer pour le 1er quad svp. Pourriez vous me joindre sur mon compte: Leah Tangamen svp . merci d’avance

  • sab

    Etant en études infirmière je n’ai pas l’impression d’être moins soumises au stress, à la charge de travail et au responsabilités qui risque la vie d’un être humain qu’un médecin en fait… Et pourtant nous ne passons pas par une paces pour nous tester à cette résistance… Sommes nous pour autant moins compétent ?

  • Cyril

    Une infirmiere lit la prescription du medecin, l’infirmiere au bloc opératoire passe les instruments au chirurgien, tandis que l’infirmiere d’anesthésie suit le protocole écrit par le médecin anesthésiste.
    Bref dire qu’une infirmiere a autant de stress et de responsabilté qu’un médecin c’est largement sous estimé le travail du médecin ou de l’interne.

  • http://etude-medecine.fr

    Je ne sais pas ce que ça va donner, mais je suis très curieux de suivre cette affaire là !