Actuellement, dans quelle filière êtes-vous et en quelle année ?:
médecine 3ième année

Quelle fac, et l’année de votre PACES ?:
bordeaux II, 2010

Votre bac ? Votre spécialité ? Votre mention ?:
BAC S, Physique, Bien (15.9)

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?:
primant

Quel(s) concours avez vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?:
uniquement médecine, 186/335 admis

Votre niveau au lycée ? Etiez vous assidu ou dilettante ?:
bon (16), j’écoutais en classe, je ne travaillais que pour les contrôles (uniquement la veille, mais jusqu’à 2h du matin s’il le fallait) et je faisais mes exercices du jour pour le lendemain.

Lors de votre PACES, habitiez vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?:
parents

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?:
40 min

Avez vous trouvé vos repères facilement à la fac ?:
oui grâce à la prépa qui m’a donné un rythme de travail. Je travaillais en fonction des colles (cela me donnait l’impression de bosser pour un objectif à court terme et donc au final de travailler régulièrement et de revoir les cours depuis le début à chaque fois).
car sinon à la fac on est vraiment pas du tout orienté. Il faut se débrouiller.

Avez vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?:
j’avais une prépa été qui consistait en un gros dossier fait par ma prépa, que j’ai finalement peu regardé. j’avais du lire-apprendre une trentaine de page (ce qui équivaut à ne pas m’être avancée sur les cours de PACES).
J’ai préféré profiter de l’été de mes 18ans, ne pas commencer stressée, fatiguée et surtout je pense(mais je ne le savais pas)de ne pas saturer par rapport à la masse de travail(donc de ne pas craquer en cours d’année)aussi vite que d’autres(qui avaient travaillé comme des forcenés /!\ je ne dis pas qu’il ne faut pas un peu travailler).

Pratiquiez vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?:
j’ai continué le Handball en club , je faisais un entrainement par semaine de 1h30(2h avec le trajet et la douche) voir 2 entrainements quand mes colles me le permettaient (peu souvent) et je faisais uniquement les matchs à domiciles (2h30 avec l’échauffement/match/douche/trajet).
Je pense que c’est vraiment utile de se vider la tête avec du sport durant cette année. Ca permet aussi d’évacuer la pression, se défouler.

Aviez vous des loisirs ? Des sorties ?:
je n’ai dû voir mes amis hors paces que 3-4 fois dans le quadrimestre (ils étaient aussi dans des études prenantes). Je suis allée 2 fois au cinéma dans l’année. J’avais une amie hors paces dans la même fac que moi avec qui je mangeais en 1h une fois par semaine.

Aviez vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?:
non

Combien d’heures de sommeil aviez vous par nuit ?:
7h hors week end et le week end je ne mettais pas de réveil pour rattraper mon sommeil.

Combien d’heures travailliez vous par jour ?:
8-9h par jour environ

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ? (Soyez le plus précis):
Je ne bossais qu’une matière à la fois : je me consacrais 3 jours où je ne faisais qu’une seule matière. je travaillais sans faire de pause : je me posais devant mon cours à 14h et je n’en décollais avant 20-21h (je pouvais faire une mini pause en mangeant des gâteaux mais sans bouger de ma place) car je pense qu’on met un certain temps à se concentrer et donc à devenir efficace et quand on y est, on retient mieux(et on pense même pas à faire une pause).
Point important selon moi TRAVAILLER SEUL !
Les pauses (oui il y a toujours des moments où on sature) c’est quand ça t’arrange et pas quand le copain va faire une pause (l’erreur c’est quand tu es concentré qu’on te propose une pause clope-café-détente, tu suis,
et quand tu reviens tu as perdu ta concentration).
Je travaillais à la BU, c’est calme et ça t’oblige au début (pas de distraction du genre ordi-télé) en semaine et dans ma chambre le week end cloîtré.
Je passais beaucoup beaucoup de temps sur un cours mais à la fin je le connaissais vraiment ce qui me permettait ensuite quand je les revoyais d’y passer vraiment peu de temps car je me souvenais de presque tout (bon quelques détails sont toujours oubliés).
Avant chaque colle je me relisais mes cours depuis le début dans la matière de la colle : il vaut mieux selon moi ne pas connaitre vaguement tous les cours mais être calé sur les premiers et au fur et à mesure finir par être calé sur tous les cours, car le qcm ne te donne pas de point en cas de connaissance approximative (/!\sur 5 propositions tu as 2 erreurs tu as 0 point !!)

Faisiez vous des fiches ? Si oui comment ?:
Non je ne faisais pas de fiches : la PACES c’est des QCMs donc c’est les détails, il n’y a rien à résumer!
A la limite j’avais une fiche avec toutes les formules de biophysiques à relire avant les colles et quand tu travailles pour vérifier comment ils ont bidouillé une formule.
Je pense que c’est une énorme perte de temps (et un luxe) de se recopier ses cours ou de les taper à l’ordi.

Avez vous travaillé seul(e) ? En groupe ?:
Seul pour apprendre et bien sûr j’avais des amis d’amphi/de prépa que je textotais en cas de questions. (l’appel est souvent une mauvaise idée tu finis par te plaindre avec tes amis et complètement dériver du sujet initial /!\bien sûr il faut des moments où tu râles sur les cours, les profs avec quelqu’un qui vit la même chose que toi, pour évacuer la pression mais ça ne doit pas être quotidien) en plus avec le sms il te répond quand il a le temps (toujours l’histoire de la concentration)

Travailliez vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?:
BU en semaine et maison le week end

Etiez vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?:
prépa privé : je recommande en étant primant, ça permet une transition plus douce du lycée à la fac. avec la prépa, tu as un encadrement (pour ceux qui sont un peu fainéants ça permet de mettre en route et de surveiller), une « classe » et surtout la prépa rentrée 2 semaines avant le début des cours (au tutorat ça commence 2 jours avant les cours) est pour moi indispensable pour un primant!
Tu commences les cours et on te les a déjà expliqué, tu es donc plus à l‘aise : l’atomistique avec ta prépa tu la fais en 4-6h en groupe de 20 et en posant des questions et en faisant des exercices/ en cours le prof, il fait la même chose avec 3000 personnes en 2h de cours…

Aviez du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez vous ?:
oui je me suis mis au travail (réellement et non plus en « mode lycée ») quand on commencé les colles donc j’avais 2 semaines de retard globalement, que j’ai réussi à réduire en une à la veille des révisions de noël.

Cela me motivait, je me savais en retard donc il fallait que je bosse pour rattraper! C’était vraiment stimulant pour ma part, j’avais un objectif : réduire mon écart! De plus je voyais beaucoup de gens qui avaient commencé à bosser mieux que moi et qui s’épuisaient à un moment, et en octobre se retrouvaient au final avec le même retard que moi voir pire et qui s’effondraient car ils n’en n’avaient pas avant et ne comprenaient pas comment le surmonter.

Personnellement, j’étais habitué à travailler dans l’urgence, je savais d’où venait mon retard, si je le maintenais voir le réduisait, ça signifiait que j’avais trouvé ma technique.
De toute façon avec ma technique de bosser les cours de la colle (2 matière A ET B) j’abandonnais systématiquement les cours de la semaine dans 2-3 matières(C, D et E) et ne travaillais que A et B, et la semaine suivante je rattrapais les cours de la semaine d’avant(C,
D et E) et travaillais les cours C, D et E de la nouvelle semaine (car colle en C, D et E pendant la nouvelle semaine), par contre que je laissais de côté les cours A et B de la nouvelle semaine. etc (je sais pas si c’est clair ^^)

Quel était votre rythme de travail ?:
déjà expliqué, en résumé : complétement fou!
c’est pas très sain pour le rythme physiologique la PACES!

Dans quel état d’esprit étiez vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?:
Esprit « je vais l’avoir »
Je ne me battais pas contre les autres mais contre ma fainéantise, la facilité de revenir à rythme de vie normal, tranquille, sans pression, l’envie de tout envoyer balader et dire que « non ce soir tu ne reverras pas ton anatomie, mais tu verras tes amis et sortiras »
Je ne me posais pas de questions : je ne me suis jamais demandé si j’allais l’avoir, ni s’il y en avait pas des « plus fort que moi », ni ce que j’allais faire si j’échouais (je veux faire ça depuis que j’ai 9 ans), si ce que j’apprenais me servirait plus tard. (Des amis ont testé ils ont fini par passer la journée à pleurer-« criser » et donc à ne pas travailler)
Il n’y avait que le travail !!
Cependant, je trouve que la plupart des cours sont intéressants (intellectuellement parlant), et puis ceux qui le sont moins tu arrives toujours à trouver une logique..
Je suis très curieuse et plutôt touche-à-tout donc j’arrivais à trouver un intérêt à presque tous les cours. Je pense que ça m’a aidé mais ça ne s’invente pas.

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?:
Stressée quand même pendant les examens.
Mais durant l’année les gens qui me parlaient de leur classement j’en avais vraiment rien à faire.
J’avais une amie (je ne la connaissais pas avant le début de la prépa : on peut faire des vrais rencontres pendant la PACES même s’il ne faut pas partir dans cette optique-là) avec laquelle j’étais à la prépa et nous avions sensiblement les même résultats en colles et ça nous motivait! On se soutenait mentalement, se comparait dans le sens positif (dans le sens « c’est normal ce qui nous arrive car pour l’autre c’est pareil »), on arrivait à se convaincre qu’on était dans la bonne voie et qu’il ne fallait rien lâcher.
On a eu vraiment de la chance de se trouver, car on se correspondait beaucoup dans notre vision (pas dans notre méthode par contre^^) et on arrivait du coup à se booster, se remonter le moral, se défouler, limite même à s’améliorer !

Quelle attitude aviez vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?:
En cours, il n’y a pas de secret : tu prends tout ton cours toi même et ça traines pas (vu la vitesse à laquelle les profs parlent) tu n’as pas le temps de faire autre chose qu’écrire (merci au dictaphone et aux amis pour les mots qui te manquent).
Tu n’as que 4h de cours par jour donc tu restes concentrée (tu as une pause entre 2 cours où là tu te changes les idées)

Comment preniez vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?:
Sur papier(précision : pas le temps de changer de couleur pour le titre^^) avec un dictaphone

Vous serviez vous des annales pour réviser ?:
Pas le temps durant l’année!
Pendant les révisions avant les partiels, je refaisais mes colles de prépa du semestre et le concours de l’année dernière (que la prépa nous avait généralement corrigé)de la matière que je venais de boucler.
Et parfois je regardais un peu les colles du tutorat (je faisais un échange de colle avec une tutorée) mais ça m’énervait-m’ embrouillait assez rapidement car il y avait trop de fautes dans leur correction, et de toute façon je n’avais pas le temps.
A Bordeaux, c’était utile uniquement pour les colles de SSH (UE7) du tutorat qui était corrigé par les profs.

Comment était organisée votre journée ?:
Quand je pouvais (week-end et révision ou cours l’aprèm)) je travaillais à mes horaires préférées (=ceux où je suis le plus concentrée) en l’occurrence pour moi le soir.
C’est-à-dire que matin je ne mettais pas de réveil, et je me levais vers 10h30 et je me mettais direct au travail, je mangeais vers 13h et faisais une pause de 1-2h et ensuite je me remettais au travail et 10 min avant de manger j’allais me doucher et ensuite repas puis pause de 1h et à 21h30 environ je repartais jusqu’à 2h30 du matin(plus ou moins suivant ma fatigue).

Sinon en semaine mon rythme dépendait beaucoup de si mes cours étaient le matin ou l’aprèm et si j’avais prépa le soir.
En semaine avec cours le matin je me couchais quand même tard(minuit) car c’est là où je suis efficace, et je pense que c’est grâce au stress, à l’adrénaline que je tenais éveillé le lendemain matin en cours. Le midi à la fac je m’accordais pas plus d’une heure pour manger (généralement sandwich et discussion en 30-45minutes) et après BU jusqu’à saturation ou fermeture BU ou prépa ou sport et je rentre chez moi et pause (débriefing avec famille : ça change les idées de savoir les petits problèmes de tout le monde non lié à la PACES) autour du repas, douche et travail puis dodo.

Quand j’avais prépa et que je rentrais à 22h45 chez moi, je faisais ma correction de colle en mangeant, puis douche puis dodo direct ( généralement la veille de ma colle je dormais moins car me couchais plus tard pour revoir le maximum !)
Dernière chose : le matin je me préparais en 10 min donc c’était réveil-toilette-habillage-trait de crayon-cheveux-verre de lait et le petit déj se finissait souvent par 2 tartines et 1 pomme dans la voiture : je préférais dormir plus que passer 30min à me maquiller et m’habiller (je fonctionnais déjà comme ça au lycée de
manière moins excessive) /!\tu n’es pas en PACES pour te trouver un copain…

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?:
Il ne faut pas se lancer dans la PACES au hasard, car sans détermination voir acharnement tu ne l’as pas, et si tu rates tes 2 ans, les portes de sorties ne sont pas évidentes donc il faut réfléchir avant de s’inscrire (car il n’y a pas de système de refus qui te dit que tu n’as pas le niveau).
Il faut avoir un projet (ne pas s‘éparpiller) pour rester concentré, et avoir un objectif.

Psychologiquement la PACES c’est dur!! Tu mets de côté tes sentiments, te transformes en robot (ce qui ne veut pas dire que tu apprends bêtement / !\ à moins d’avoir une mémoire de grand malade, il faut que tu comprennes les cours, fasses des liens logiques, visualises..), et tu « sacrifies » une année de ta vie (ce ne sera pas la dernière, l’ECN c’est au minimum 2 ans de PACES ++++ mais c’est pas tout de suite après !) pour réaliser un
rêve qui est loin de ce que tu apprends parfois.
Tu dois donc te préparer à une année dure et profiter du lycée !!! Et surtout je trouve qu’on ne le dit pas assez : ce n’est pas la seule année difficile des études médicales, après il y a encore du travail (rassures toi après la PACES tu as quand même 2 années de « détente ») mais ta future spécialité ou le fait de devenir un bon médecin n’est pas garanti par l’obtention de la PACES !

Ce qui est compliqué c’est que tu n’as pas le rythme, l’habitude de travailler, d’ingurgiter autant d’information à la fois. Il faut trouver sa propre méthode, garder confiance, et avoir la volonté de tenir pendant un an. Mais c’est complétement possible !

Ah oui, PRECISION : Les soirées et l’alcool, tu peux leur dire adieux pour un an, ce n’est plus quotidien, hebdomadaire, ou même mensuel (tu feras la soirée post partiels comme tout le monde et la soirée organisée par ta prépa à chaque quadrimestre) et ça peut faire un choc !

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?:
La réalisation qu’au début je ne bossais pas, que le mode « lycée » est complétement insuffisant, le fait de me visser sur une chaise à la BU devant mon cours ne suffit pas, que faire des pauses quand on t’en propose te casse complétement ton efficacité, que ce n’est pas une année où tu deviens amis avec la moitié de ta promo, tu trouves un copain, tu fais les soirées médecines.
C’est une année où tu te remets vraiment en question, tu fais un tri dans tes amis du lycée, tu testes la confiance que tu as en toi, tu vois sur qui tu peux compter, pour qui et quoi tu es prêt à faire des efforts.
Je pense qu’il faut être pragmatique et conscient de ses capacités et vouloir se concentrer uniquement sur l’obtention de cette année et s’y tenir pendant un an !
Surtout ne pas partir en se disant qu’au pire on peut doubler, car tu ne te donneras pas à fond et tu ne l’auras alors pas.
ET BIEN SUR ETRE ENTOUREE, SOUTENUE EST INDISPENSABLE !!!!

Pour terminer, comment avez vous trouvé cette première année des études de santé ?:
Je pense que pendant l’année, j’ai surement été à des moments insupportable avec ma famille/trouvé ça horrible/été stressée, mais la plupart du temps j’étais tellement à fond dans la pensée de réaliser un rêve, atteindre un objectif que je ne pensais à rien d’autre qu’au travail, je ne devais pas réaliser le temps passer à apprendre des détails insignifiants aujourd’hui mais qui permettent lors de la PACES de faire la différence.
Je ne voyais pas réellement ce que je m’imposais. Des amis hors PACES ont eu un choc quand je les ai vus lors de notre week end de vacances post partiel : ils avaient l’impression que j’étais malade, j’étais blanche, avec des cernes énormes, j’avais perdu 7kilos, le visage très fermé-marqué (rassurez-vous tout ça passe
un peu après des résultats encourageant au premier quadrimestre et complètement avec les 4 mois de vacances à la fin de l’année!).
(Presque) tout le monde s’infligeant plus ou moins ça durant la PACES, tu trouves banal de travailler autant. Et réellement, je trouve qu’il y a vraiment des cours intéressants en rapport avec
l’image de la médecine que je me faisais.
Avec le recul, je ne trouve pas que cette année est été globalement insurmontable et affreuse, j’en tire beaucoup de choses : des amis, des connaissances, une habitude de travail, une confiance en soi et un pas de plus vers mon objectif final (la chirurgie) !

Que pensez vous du site www.reussirmapaces.fr ?:
Je trouve que les questions sont bien choisies!
J’aurais aimé avoir accès à un site organisé regroupant pleins de témoignages avant ma propre PACES.

6