Actuellement, dans quelle filière êtes-vous et en quelle année ?
Médecine 2ème année

Quelle fac, quelle année, quel numerus clausus ?
Bordeaux, 2013-2014. NC : 334 en médecine

Votre bac ? Votre spécialité ? Votre mention ?
Bac S, spécialité physique-chimie, mention très bien.

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?
Primante

Quel(s) concours avez vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?
J’ai juste passé le concours de médecine, en étant classée 142.

Votre niveau au lycée ? Etiez vous assidu ou dilettante ?
Au lycée j’étais plutôt studieuse. J’avais déjà pris une certaine habitude à travailler.

Lors de votre PACES, habitiez vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?
J’habitais toute seule dans un appartement à côté de la fac

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?
20min en tram – 5-10 min à vélo.

Avez vous trouvé vos repères facilement à la fac ?
Oui ça n’a pas été compliqué du tout.
Pour les amphis, ce n’est pas comme au lycée où il y a beaucoup de classes, d’étages etc. Là il n’y a que quelques amphithéâtres placés les uns à côté des autres et bien numérotés.

Par contre pour les salles d’EDs qui sont réparties un peu partout, ce n’est pas toujours très bien indiqué alors je vous conseille d’aller repérer un peu à l’avance votre salle.

Avez vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?
NON!!!
Je savais que ça allait être une année longue et difficile alors j’ai préféré profiter de mon été, ce qui me semble être le plus judicieux.

Le programme du premier semestre est dense et ce sont des matières nouvelles vis à vis du lycée. Je pense que s’y aventurer seul et sans explications est un moyen de se démotiver rapidement.

En revanche, je conseille de se mettre à travailler dès la pré-rentrée. Cela permet de se mettre rapidement dans le « bain » et de prendre une certaine avance sur les premiers cours. En effet les tuteurs expliquent bien les premiers chapitres d’UE 1, UE3 et UE4 qui se basent beaucoup sur de la compréhension et du raisonnement.

Quand on arrive en cours en amphi pour la première fois, on doit gérer pas mal de choses : « est ce que je prends le cours à la main? à l’ordi? tout le cours? ou je complète le diapo? etc ». Mais si on a déjà compris les bases du cours, on peut s’accorder plus de temps sur l’organisation et c’est du stress en moins.

Pratiquiez vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?
Je faisais pas mal de sport au lycée mais j’ai tout arrêté pour cette année, ce qui m’a beaucoup manqué. Au premier semestre, je n’ai même pas pris le temps d’aller courir une fois par semaine. Mais au second semestre je me suis accordée plus de temps.

Avec le recul, je pense que c’est important de continuer à pratiquer une activité sportive. Même si on trouve à première vue que c’est du temps de perdu, les yeux ont besoin de se détendre, le cerveau de penser à autre chose et le corps de se lever de sa chaise du bureau.

Aviez vous des loisirs ? Des sorties ?
Je n’ai pas fait beaucoup de sorties au premier semestre. J’étais « à fond » tous les jours, toute la journée, sauf quand je dormais. Et le gros problème en PACES, c’est de culpabiliser dès que l’on s’accorde un peu de temps, ne serait-ce que pour faire les courses, faire la vaisselle, etc.

Le temps que je me suis accordé, je l’ai passé avec mon copain.
J’essayais de rentrer un week end sur trois, voire un week end sur deux si je n’avais pas de retard. Je travaillais chez lui la journée, comme ça je pouvais faire mes « pauses » avec lui, et le soir j’arrêtais vers 22h. Quant aux week end où je ne rentrais pas, mes parents venaient sur bordeaux et on allait manger au restaurant.
C’était un bon moyen de sortir de mon appartement, de bien manger et d’essayer de me vider la tête!

Au second semestre j’ai pris beaucoup plus de temps pour moi. Je suis rentrée presque un week end sur deux, Je suis partie en vacances pendant 4 jours, je me suis baladée dans bordeaux, et j’ai regardé pas mal de séries aussi (greys anatomy n’a plus de secret pour moi 😉 ) !!

Aviez vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?
Mes parents sont médecins, mais ce qui m’a surtout aidé c’est d’avoir vu ma cousine passer sa P1 et de voir le travail et les sacrifices que ça demandait. Ainsi, j’étais un peu préparée et avertie.

Combien d’heures de sommeil aviez vous par nuit ?
Je n’ai pas du tout négligé le sommeil. Je dormais bien 9h par jours, des fois plus, des fois moins. Une tutrice nous a bien dit  » si vous travaillez 10h par jour et que vous ne dormez pas, dites vous bien que vous avez travaillé 10h pour rien ». Le sommeil c’est très important. Alors surtout dormez autant que vous en avez besoin.

Combien d’heures travailliez vous par jour ?
Au premier semestre je travaillais en moyenne 10h par jour.
Pendant les révisions du premier semestre je faisais des journées allant de 9h à 14h je pense.

Au second semestre c’était un peu moins car on avait beaucoup moins de cours. Je travaillais 7-8h par jour, parfois moins. Pendant les révisions du second semestre ça variait. J’ai fait des journées de 6h comme de 10h.

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?(Soyez le plus précis)
Si j’avais les cours le matin : comme j’avais récupéré des cours à une ancienne P1, j’avais déjà les cours rédigés sur Word et les diapos des années précédentes (qui changent peu).
Donc, pendant les cours en amphis j’écoutais, je complétais, enlevais ce qui n’était plus d’actualité (surtout ne pas apprendre de choses hors concours de l’année) et je mettais en page à ma manière, ce qui me permettait de m’approprier le cours.
Je m’attachais à ce que tout ce qui soit sur le diapo du prof soit sur le cours Word pour ne pas avoir à revenir sur le diapo lors des révisions. Ainsi le cours Word était mon seul support d’apprentissage.

En rentrant chez moi je n’avais qu’à finir de mettre en page les deux cours de la matinée et les imprimer. Ainsi pendant que je mangeais le midi, je pouvais déjà m’attaquer au premier cours. Je le lisais juste histoire de me le mettre en tête. Puis ensuite j’apprenais mes cours par coeur.

J’essayais d’apprendre mot pour mot, pour que rien ne m’échappe. Je parlais à voix haute, expliquais le cours à voix haute comme si je l’expliquais à quelqu’un d’autre. Il fallait que je sois capable de le réciter sans regarder la feuille. Je faisais une pause entre les deux cours. Parfois quand j’avais fini je relisais les cours de la veille ou faisait des QCMs.

Le week end, je revoyais tous les cours de la semaine. Je faisais des QCMs, et pas mal d’excercices pour les matières comme UE1, UE3, UE4. Les QCMs c’est primordial! ça permet de vérifier que tu sais bien ton cours, que tu sais bien l’utiliser pour répondre rapidement aux items.

Si j’avais les cours l’après midi, je faisais la même chose, mais j’apprenais un cours le soir, et l’autre cours le lendemain matin.

Comme j’apprenais par coeur, j’aimais bien réciter à quelqu’un d’autre. Il faut dire que mes parents, mon frère et mon copain ont eu l’oreille patiente cette année:)

Faisiez vous des fiches ? Si oui comment ?
Ah… les fiches c’est compliqué à expliquer! oui je faisais énormément de fiches, mais pas toujours du même type. Je vais essayer de vous classer ça.

1) il y a les fiches « formules » pour l’UE1, l’UE3, l’UE4. On y met les formules, les réactions, les tableaux à retenir et on les affiche là où on peut si besoin: toilettes, devant la vaisselle, sur le bureau, etc.

2) il y a les fiches « résumé » qui permettent de mieux s’approprier le cours, de cibler l’essentiel, de faire plus court, de résumer sous forme de tableau etc. Je m’en servais pour structurer mon cours, c’était les fiches à relire rapidement, mais ça ne doit pas remplacer le cours. Pendant les révisions il faut toujours revenir au cours principal pour ne pas oublier les détails

3) il y a les fiches « erreurs ». Je m’explique, après chaque colle, je corrigeais ma colle et je faisais une fiche erreur. Pour cela je prenais en photo ma grille optique avant de la rendre (oui je ne cochais pas directement sur mon suiet pour le garder intact pour les révisions) et après je comparais avec la correction qu’on nous donnait. Ainsi ça permettait de cibler ce sur quoi je m’étais trompée.

Je faisais deux parties:
– je me suis trompée = « j’ai coché juste mais ça de ne l’était pas »
– j’ai oublié ou je doutais = « je n’ai pas coché alors qu’il fallait cocher, j’ai coché mais je n’étais pas sure »
En général on refait souvent les mêmes erreurs et on hésite souvent sur la même chose, du coup ça permet de ne plus se faire avoir.

4) il y a les fiches  » ce qu’il me reste à savoir ». C’était ma méthode à moi. Pendant les révisions je m’organisais ainsi pour avoir vu le programme 3 fois.

La première fois avant le concours blanc, je reprenais le cours original complet que je réapprenais et j’entourais les passages que je connaissais le moins.

La seconde fois après le concours blanc, je reprenais le cours original complet et sur un nouveau fichier word, je me refaisais une leçon en n’écrivant que ce que je connaissais le moins. Cela permet de cibler de qui me manquait.
En général il y a des parties qu’on connait très bien, toujours aussi bien, et d’autres moins, qu’on arrive moins a retenir. Je pense que c’est cela qu’il faut cibler pour ne pas apprendre et réapprendre ce qu’on sait déjà et toujours laisser de côté inconsciamment ce qu’on connait le moins.

Ainsi j’avais un nouveau classeur qui ne contenait que ce sur quoi j’allais devoir me concentrer.
Enfin je passais les derniers jours à apprendre et réciter ces fiches là.

5) le dernier jour de révisions avant le concours je me faisais une fiche par matière sur les détails à relire juste avant l’épreuve. Les 2 ou 3 trucs qu’on oublie toujours..

Avez vous travaillé seul(e) ? En groupe ?
Les premières semaines j’avais un groupe avec qui travailler une fois par semaine. On se voyait et on se réciter les cours. Mais bien vite chacun prend un rythme différent. Du coup j’ai travaillé seule le reste de l’année. De toute façon comme il fallait que je parle à haute voix, ça compliquait les choses.

Quand je rentrais chez moi ou que mes parents venaient me voir, je leur demandais de me faire réciter. Quand ils en avaient marre, mon frère ou mon copain prenaient le relais.

Travailliez vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?
Je travaillais chez moi.
Au premier semestre, à la BU, ça me faisait peur tous ces étudiants qui bossaient la même chose et puis comme je l’ai dit il fallait que je parle à voix haute.

Au second semestre, j’ai eu un coup de mou, difficile de trouver un rythme de travail car on avait peu de cours en amphi alors je suis allée quelques fois à la BU, mais comme il fallait que je parle à voix haute, je ne suis finalement pas restée longtemps.

Etiez vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?
TUTORAT!!!!!!
A bordeaux le tutorat c’est vraiment le top! L’ambiance est sympa, ce n’est pas du tout la compétition. Les colles sont régulières et avec les qcms qu’on nous donne pendant les EDs, on a assez de « matière » pour s’entrainer chez soi. Les tuteurs sont disponibles et donnent pas mal de conseils, de moyens mnémotechniques etc. Mais le plus du tutorat, c’est surtout d’avoir un classement assez représentatif du concours.
De plus, d’un point de vu financier, le tutorat n’est pas cher du tout et il apporte la même chose si ce n’est plus qu’une prépa privée.

Néanmoins, le tutorat ce n’est que du plus si on sait se mettre au travail soi-même et si on est autonome. En effet au tutorat il n’y a personne pour te compter absent si tu ne viens pas en colle ou aux eds.

Ton classement, toi seul le connait, ainsi peut être que pour certaines personnes qui ont besoin d’un suivi comme au lycée, les prépas sont une meilleure option.

Etiez vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?
Au départ je n’étais pas très bien classée. Je crois qu’à la première colle de la tut-rentrée j’avais fini dans les 500-600.
Mais rapidement j’ai été de mieux en mieux classée.
J’ai eu un classement au premier concours blanc proche de mon classement au premier semestre et ensuite au second semestre j’étais très bien classée aux colles, ce qui m’a permis de me donner confiance pour continuer car ce second semestre a été très long (on a fini en juin)

Aviez du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez vous ?
Je n’avais pas de retard. Grâce aux cours que j’avais récupérés, je n’avais pas besoin de retranscrire les cours en rentrant chez moi, je pouvais directement « m’attaquer » à la phase d’apprentissage. Au moment de la biochimie-histologie, j’ai du avoir quelques cours de retard mais jamais plus de 2 ou 3.
J’ai tout fait pour ne pas avoir de retard tout au long du premier semestre. Car le retard, ça démotive.

Je pense aussi que ce qui m’a permis de ne pas avoir de retard c’est de travailler en fonction des cours magistraux et non pas en fonction des colles du tutorat. Je ne travaillais pas spécifiquement pour les colles du tutorat, je privilégiais l’apprentissage des cours de la journée.

Quel était votre rythme de travail ?
Cours le matin :
Cours en amphi
Ensuite je rentrais, j’imprimais mes cours, je mangeais, des fois je lisais le premier cours en mangeant
J’apprenais le premier cours.
Je faisais une pause
J’apprenais le second cours.
Je mangeais le soir.
Je finissais d’apprendre ou je faisais quelques qcms ou relisais des cours puis je dormais.

Quand j’avais tutorat à 19h, j’y allais à 18h30, puis ensuite je rentrais vers 22h30, je dormais ou je regardais une série. Quand il y avait les colles le mardi, je corrigeais mes colles.

Cours l’après midi: j’avais cours à 14h jusqu’à 18h15
Je rentrais, j’imprimais, j’apprenais le premier cours.
Le lendemain j’apprenais le second cours.

Quand j’avais tutorat le soir, j’y allais directement, je mangeais à la fac.
Et le lendemain matin j’apprenais le premier cours, j’essayais le second mais si j’avais du retard, il y avait toujours le week end pour récupérer.

Dans quel état d’esprit étiez vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?
J’avais envie d’avoir mon année en primante, alors je m’en suis donné les moyens. Je n’ai pas perdu de vue que c’était une compétition dans la mesure où je me suis mise beaucoup de pression à moi même, mais j’ai essayé d’aider au mieux ou du moins de proposer mon aide à ceux avec qui je travaillais.
Quand j’avais fait des fiches, je les donnais, ou bien j’expliquais avec plaisir quand on me le demandait.

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?
J’étais très stressée tout au long de l’année, à culpabiliser dès que je faisais autre chose.

Quelle attitude aviez vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?
Je suis allée à tous les cours en amphithéâtre même si j’avais déjà les cours sur mon ordinateur. J’écoutais et je prenais de l’avance.
En cours j’écoutais le plus possible, mais il y a certains cours où j’ai relâché..

Comment preniez vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?
J’avais récupéré des cours sous forme de fichier word, alors je me servais de cela et je n’avais cas compléter, mettre en page.
Pour quelques cours, j’ai imprimé directement le diapo du prof et j’ai compléter à la main (cours de biophysique par exemple en UE3a).

Quand il y avait des cours qui changeaient je prenais le dictaphone. Il faut veiller à l’utiliser judicieusement car réécouter 4h de cours cela prend beaucoup de temps. Ainsi quand j’avais un trou, je notais simplement le temps qui me manquait. Par exemple s’il me manquait la 34 minute, je le notais et chez moi j’allais directement à la 34ème minute.

Vous serviez vous des annales pour réviser ?
OUI BIEN SUR!!!!
J’utilisais les colles et eds du tutorats pendant le semestre pour vérifier que je connaissais mes leçons.
Ensuite je me prenais une annale d’une seule année pour regarder au fur et à mesure ce qui tombait sur chaque leçon au concours. Mais je me gardais les annales complètes des autres années pour les révisions avant le concours.
Cela permettait de me mettre en confiance, et d’avoir en tête ce qui retombe souvent.

Comme les épreuves du second semestre sont courtes, je ne révisais pas avant les épreuves du concours mais je me refaisais des qcms juste avant pour arriver la tête « esprit qcms ».

Comment était organisée votre journée ?
Cf au dessus

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?
Ce que je conseille en premier c’est de savoir à quoi s’attendre. Il faut être conscient que c’est une année que l’on met de côté et que ce n’est pas comme au lycée où l’on peut se permettre de faire des impasses etc, là il faut tout savoir, du moins essayer.

Je conseille donc de ne pas se poser de questions de savoir si telle ou telle chose est utile à apprendre, il faut foncer, apprendre son cours, le revoir sans cesse jusqu’au concours.

Il faut aussi adopter rapidement une bonne méthode de travail, avec notamment un rythme régulier.
Se donner des heures de travail fixes (même si cela peut varier plus ou moins) et aussi des temps de pause.

Enfin il faut avoir confiance en soi, rester motivé jusqu’au bout. Pour cela c’est mieux de se trouver un groupe d’ami qui vit la même chose, qui comprend ce que c’est.

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?
Je pense avoir marqué des points en ayant une idée de ce qui m’attendais. Je savais que ça allait être une année particulière, où le concours devrait passer avant beaucoup d’autres choses. Ainsi je me suis directement mise au travail, j’ai foncé dès la pré-rentrée ce qui m’a permis de ne pas prendre de retard.

Néanmoins je pense aussi avoir eu de la chance d’avoir acquis dès le lycée une méthode de travail efficace et d’avoir eu un entourage qui comprenait « l’esprit paces »

Pour terminer, comment avez vous trouvé cette première année des études de santé ?
Ca a été une année difficile moralement, mais c’est faisable!! 🙂

Que pensez vous du site www.reussirmapaces.fr ?
En lisant des témoignages cette année, j’ai pu comparer ma méthode de travail, me rassurer et me dire que c’était possible de passer primant!! 🙂

63