Actuellement, dans quelle filière êtes-vous et en quelle année ?
Paramédical 2ème année

Quelle fac, quelle année, quel numerus clausus ?
Bordeaux, 2015/2016, 91

Votre bac ? Votre spécialité ? Votre mention ?
Bac Littéraire, sans mention, en 1995 !

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?
Primante

Quel(s) concours avez-vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?
Kiné, 79ème

Votre niveau au lycée ? Etiez-vous assidu ou dilettante ?
De passable à bon selon les matières. J’étais plutôt paresseuse en fait, du genre à ne pas en faire plus qu’il n’en faut…

Lors de votre PACES, habitiez-vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?
Chez moi, avec mon mari et mon fils de 3 ans (eh oui !)

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?
20 / 25 minutes à vélo (ça fait au moins une activité physique !)

Avez-vous trouvé vos repères facilement à la fac ?
Oui, très facilement.
J’ai 38 ans, et je suis en reconversion professionnelle. Auparavant, j’ai eu un Master 1 en Langues et un Master 2 en Gestion des Entreprises, donc j’ai passé beaucoup de temps dans les amphis et appris à travailler seule.

Avez-vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?
Non, pas l’été qui précède la rentrée, pour plusieurs raisons :
– J’ai lu beaucoup de témoignages qui le déconseillaient
– En primant il est difficile de savoir sur quoi porteront les cours et comment ils seront abordés, donc on peut vite travailler dans le vide
– J’ai beaucoup travaillé l’année qui a précédé sur les cours scientifiques de la filière S pour me remettre à niveau
– Et enfin avant de me lancer dans cette année d’ermite, je voulais prendre du temps avec mon mari et surtout mon petit

Pratiquiez-vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?
Non, si ce n’est mes trajets quotidiens à vélo.

Aviez-vous des loisirs ? Des sorties ?
Des quoi ??
Sérieusement, je dois pouvoir les compter sur les doigts d’une main.

Aviez-vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?
Absolument aucun, je viens d’un milieu plutôt ouvrier.

Combien d’heures de sommeil aviez-vous par nuit ?
J’essayais d’avoir 8h de sommeil par nuit. Mais ce n’est pas toujours facile de s’endormir rapidement, particulièrement quand on rentre de colle à 23h, on a envie de souffler un peu avant de se coucher.

Combien d’heures travailliez-vous par jour ?
Je visais 10h par jour (cours / tuto compris). Honnêtement c’était plus souvent 9h.

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?(Soyez le plus précis)
J’essayais de reprendre mes cours par écrit le plus rapidement possible. J’ai besoin d’écrire pour apprendre.
En revanche contrairement à beaucoup de jeunes bacheliers que je côtoyais, je ne réécrivais pas le cours mot pour mot avec de gros paragraphes de phrases sans fin. Je faisais immédiatement un travail de synthèse, des cours aérés avec beaucoup de tirets, visuellement c’est plus marquant. Et je retiens plus rapidement comme cela qu’en parcourant 3 fois un cours-roman.

Et le soir je dédiais plutôt mon temps aux QCM. C’est vraiment primordial de travailler les QCM et annales, pour ajuster sa méthode de travail. On n’attend pas du tout la même chose sur ce genre d’épreuves que sur du rédactionnel, et par conséquent la façon de s’y préparer est aussi distincte. Je pense que beaucoup de primants sortant du « moule » Lycée mettent pas mal de temps à comprendre ce qui est attendu et ajuster leur méthode à ce type d’épreuve.
Ça sert aussi à détecter ce qu’on a bien intégré et nos lacunes.

Faisiez-vous des fiches ? Si oui comment ?
Oui, faire des fiches m’aide à apprendre. Ça implique de réfléchir et faire l’effort de comprendre pour synthétiser et rendre les choses plus claires.
Il m’arrivait même parfois de faire des fiches « en cascade » ! C’est à dire faire une nouvelle fiche a posteriori sans les choses que j’avais bien intégrées, juste avec les points que je devais retravailler.

Avez-vous travaillé seul(e) ? En groupe ?
Seule, je n’arrive pas à travailler en groupe, j’ai besoin de suivre mon propre rythme. J’arrive mieux à m’adapter aux moments où je sens que je travaille efficacement et ceux où je patine dans le vide.

Travailliez-vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?
Chez moi, j’ai la chance d’avoir une pièce à part avec un bureau où je peux m’isoler.

Etiez-vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?
Tutorat ! Parce qu’il a très bonne réputation, et il faut bien l’avouer financièrement c’est sans commune mesure. Autre point très positif c’est le nombre d’inscrits, pour les colles c’est beaucoup plus représentatif.

Etiez-vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?
Moyen en tout début d’année, et de mieux en mieux en avançant. C’est très motivant de voir que son classement progresse en colles.

Aviez-vous du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez-vous ?
Évidemment oui. On a beau faire le maximum pour le minimiser, on finit toujours par en avoir. Il ne faut pas paniquer, et continuer le plus sérieusement possible. J’avoue avoir zappé quelques chapitres qui ne voulaient absolument pas rentrer, j’aurais perdu mon temps au détriment du reste pour un résultat médiocre.

Quel était votre rythme de travail ?
Matin : cours à la fac
Après-midi : travail des cours à la maison
Soirée : tuto 2 fois par semaine, sinon travail à la maison (souvent QCM ou fiches, rarement de la révision pure)
Weekends : travail des cours matin et après-midi, et soirées idem

Dans quel état d’esprit étiez-vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?
Tout d’abord, il faut savoir que j’étais très contente de retourner à la fac. Je sais que ça peut surprendre, quand on est jeune on a hâte d’en sortir, et j’y avais passé déjà beaucoup de temps il y a plusieurs années !
Mais apprendre à nouveau, ça aide à réveiller son cerveau !

Pas d’esprit de compétition par rapport aux autres étudiants, mais envie de me dépasser et de me prouver que je pouvais le faire.

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?
Un peu des deux selon les phases. Je ne me posais pas trop la question en fait, j’avançais dans ma routine.

Quelle attitude aviez-vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?
Concentrée autant que possible, mais on se fait parfois rattraper par la fatigue et les paupières peuvent tomber…

Comment preniez-vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?
Sur papier, je suis de la vieille école ! Avec un dictaphone pour éviter les trous noirs, mais je m’en suis servie relativement peu a posteriori.

Vous serviez-vous des annales pour réviser ?
Énormément. Tous les soirs. Ça m’a aidé à fixer les connaissances, et c’est un peu plus ludique que les cours.

Comment était organisée votre journée ?
Réveil maxi 7h
Cours de 8h30 à 12h45
Retour chez moi, vraie pause d’une bonne heure, je déjeunais souvent devant une série pour m’aérer la tête
Après-midi travail dans mon bureau jusque vers 18h30
Pause avec mon fils à son retour de crèche, puis diner en famille assez tôt
Travail dans mon bureau de 20h30 à 22h30 environ, jamais après 23h

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?
Ne pas se disperser, et essayer de travailler les QCM dès la rentrée pour comprendre ce qui est attendu.
Je ne conseille pas de retaper tous le cours mot pour mot, ça prend un temps fou, il y a des répétitions, et c’est indigeste, pour moi c’est une perte de temps. On apprend à prendre des NOTES qui complètent les diapos, sans surcharge !
Et on essaie de détecter les moments où on travaille efficacement de ceux où on patauge sans avancer, puis on s’adapte (on continue ou on fait une pause, indépendamment de son planning)

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?
Du recul : je savais à quoi m’attendre, l’habitude du monde de l’Université.
Honnêtement, je ne suis pas sûre que j’aurais été capable de m’investir autant à 18 ans, et faire une parenthèse à ce moment-là sur ma vie sociale et les sorties !
Une reconversion est un projet qui prend du temps, c’est réfléchi, et on a moins l’option de se tromper si on se lance. Alors on se donne les moyens pour que le sacrifice (de sa vie de famille, sa vie sociale, ses finances…) en vaille la peine.

Et autre atout non négligeable, mon mari a pris en charge absolument toute l’intendance je n’avais à me soucier que de mes études. Venant d’un cursus maths sup/spé, il sait très bien ce qu’implique une année de préparation de concours, c’est agréable d’être compris dans ces moments.

Pour terminer, comment avez-vous trouvé cette première année des études de santé ?
Dense, très dense. C’est plus la masse d’informations à ingurgiter en très peu de temps qui m’a marquée, que la difficulté du contenu (même si elle n’est pas à négliger !)

Que pensez-vous du site www.reussirmapaces.fr ?
J’ai beaucoup consulté ce site lorsque je construisais mon projet de reconversion, et particulièrement les témoignages.
J’espère d’ailleurs que le mien pourra servir à celles et ceux qui envisagent de reprendre des études, et aussi aux non scientifiques de formation.
Message : réussir en ayant un Bac L, 38 ans, un enfant en bas âge, ce n’est pas infaisable quoiqu’on en dise !

40