Actuellement, dans quelle filière êtes-vous et en quelle année ?
Médecine 2ème année

Quelle fac, quelle année, quel numerus clausus ?
Strasbourg, 2015/2016, 232 étudiants pour la filière médecine

Votre bac ? Votre spécialité ? Votre mention ?
J’ai eu un bac S, spé SVT avec mention TB

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?
Primante !

Quel(s) concours avez-vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?
J’ai uniquement passé le concours médecine ! Au premier semestre, j’ai terminé 78/1780 et j’ai gagné quelques places au second semestre en terminant 66ème pour le classement médecine 🙂

Votre niveau au lycée ? Etiez-vous assidu ou dilettante ?
Assidue mais détendue ! J’étais intéressée par les cours et je travaillais avec plaisir mais sans pression. J’avais généralement de très bons résultats 🙂

Lors de votre PACES, habitiez-vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?
Chez mes parents, c’était plus simple pour l’organisation de la vie de tous les jours et surtout beaucoup trop cher de prendre un appartement, étant donné que j’habitais déjà en ville !

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?
Environ 10 minutes à vélo.

Avez-vous trouvé vos repères facilement à la fac ?
Heureusement oui ! J’ai été beaucoup aidée par la pré-rentrée organisée par la fac, où des gentils amicalistes nous ont fait visiter la fac et ses environs. Le repérage des salles de TD a été un peu plus laborieux, mais au bout d’une dizaine de jours je m’y sentais comme chez moi 😉

Avez-vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?
J’ai suivi une pré-rentrée dans une prépa pendant trois semaines, fin aout et début septembre. C’était important pour moi de ne pas arriver démunie devant les cours, ça m’a rassurée et j’ai pu comprendre beaucoup de choses, notamment en physique et en chimie, qui m’ont bien facilité la vie ensuite pendant le semestre. Par contre, je recommande de vraiment profiter à fond de ses vacances et surtout de ne pas se noyer dans des livres généraux sur la PACES ! Si vraiment vous voulez réviser pendant les vacances, révisez uniquement les cours de VOTRE fac ! 🙂

Pratiquiez-vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?
J’effectuais tous mes trajets en vélo, dont les allers-retours à la fac, et je partais courir le soir, quand je sentais que je saturais. Je n’ai pas réussi à trouver le temps pour une pratique régulière, mais c’est très possible ! Il suffit de bien s’organiser. Pour moi le sport n’était pas une priorité 😉

Aviez-vous des loisirs ? Des sorties ?
Très peu. J’ai vraiment vécu comme une nonne cette année, j’ai juste continué à jouer de la musique de temps en temps pour me détendre, et j’ai dû sortir manger avec des amis trois ou quatre fois, mais sinon c’était boulot boulot boulot.
Il ne faut pas en avoir peur ! C’est un peu étrange au début de refuser les sorties mais on s’habitue vite à notre vie recluse ! Et on est d’autant plus heureux de sortir ensuite une fois les concours passés 😉

Aviez-vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?
Aucun ! J’inaugure le champ des études scientifiques dans une famille de musiciens et de littéraires 🙂

Combien d’heures de sommeil aviez-vous par nuit ?
En général, 7h-7h15. Parfois un peu moins, parfois un peu plus, mais je ne suis jamais descendue en dessous de 6h. Quand j’avais sommeil, j’étais absolument inefficace, donc j’en ai vraiment fait une priorité.

Combien d’heures travailliez-vous par jour ?
À la fac de Strasbourg, on avait cours le matin, pendant en général quatre heures. Je m’accordais une assez longue pause déjeuner et je reprenais vers 14h. Mes journées se finissaient en général vers 22h, voir 23h quand c’était possible, et je me couchais avant minuit.
Je faisais une pause dans l’après midi, plus ou moins longue selon mon degré de ras-le-bol mais jamais plus d’une demi heure, et je m’y remettais ! Je mangeais le soir vers 23 en revenant de la BU, pour gagner une heure de travail de plus à la place de la pause repas (ce que je ne recommande pas forcément, mais quand je m’arrêtais j’avais plus de mal à m’y remettre!). Donc on va dire entre 10h et 12h par jour, ça variait un peu. En période de révisions je pouvais monter jusqu’à 14

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?(Soyez le plus précis)
Mon mantra cette année : rester à jour !
Je travaillais en priorité mes cours du matin, puis je faisais ce que je pouvais en plus.
Quand il s’agissait de nouveaux cours, j’essayais de comprendre un maximum de choses, sans forcément tout apprendre par coeur tout de suite. Le but était juste de fixer les nouvelles connaissances clairement. Je revoyais ensuite régulièrement les cours en approfondissant plus à chaque fois !
Surtout, il ne faut rien laisser de côté car absolument tout peut tomber.

Ensuite, le weekend, je révisais encore une fois les cours de la semaine et les cours prévus à mes colles du lundi, qui pouvaient être beaucoup plus anciens.
En appliquant cette méthode, j’ai révisé tous mes cours entre quatre (pour les plus récents) et dix fois chacun environ.
Pour la physique, la chimie et les maths, j’ai fait beaucoup d’exercices pour assimiler les méthodes.

Faisiez-vous des fiches ? Si oui comment ?
Pour les matières de « réflexion » (physique, chimie, etc), j’ai fait des fiches avec les raisonnements essentiels, les formules importantes, les détails que j’oubliais … J’ai aussi fait le plus d’exercices possible. Pour les autres matières, j’ai fait des cartes mentales, des schémas, des tableaux … Tout ce que je pouvais pour m’approprier le cours !
Bien sûr, ça n’était pas toujours possible si je voulais rester à jour, mais ça aide vraiment ensuite lors des révisions, et c’est une bonne manière de ne pas lire passivement son cours !
Ensuite, je les affichais un peu partout dans mon appartement pour les revoir un maximum de fois.

Avez-vous travaillé seul(e) ? En groupe ?
J’ai travaillé toute l’année en duo, occasionnellement avec d’autres personnes, mais en général nous étions deux. Ça m’a énormément aidée ! Les gens avec qui vous allez travailler peuvent faire une grande différence dans votre motivation. Le fait de travailler en groupe donne des contraintes, des objectifs, on se remotive et on s’entraide. Il ne faut pas rester seul cette année, entourez vous de gens qui vous motivent et vous remontent le moral !

Travailliez-vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?
J’ai travaillé toute l’année à la bibliothèque, celle de ma fac, la BNU, d’autres bibliothèques fermant plus tard… Etre dans une ambiance de travail m’empêchait d’être distraite et de procrastiner trop longtemps 😉
De temps en temps, on changeait de BU, ça donnait l’impression de faire quelque chose de nouveau, les trajets changeaient, ça cassait la routine !

Etiez-vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?
J’étais dans une prépa privée, spécialisée dans le concours de ma fac. Elle m’a beaucoup aidée, mais une prépa ne garantit pas la réussite ! Le tutorat de ma fac s’améliore d’année en année, donc une prépa est loin d’être indispensable.
C’était un gain de temps pour moi, ils nous soutenaient beaucoup moralement aussi.
Toutes les semaines, on avait des colles sur les cours de la semaine précédente ou plus anciens. Ils nous fournissaient aussi des propositions de planning qui ont été très utiles pour s’organiser au début et pendant les révisions.

Etiez-vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?
J’étais toujours globalement dans le premier quart, mais comme ma prépa sélectionnait les élèves sur dossier, le classement n’était pas forcément représentatif compte tenu du niveau généralement plus élevé que dans l’ensemble de la fac.

Aviez-vous du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez-vous ?
Ça m’est arrivé quelque fois, et je l’ai rattrapé en allant un peu plus vite sur certains autres cours, mais sans jamais faire d’impasse, c’était un trop gros risque. Mais j’étais à jour la plupart du temps 🙂

Quel était votre rythme de travail ?
Très intense, je prenais très peu de pauses car elles avaient plus tendance à me déconcentrer qu’autre chose !

Dans quel état d’esprit étiez-vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?
J’étais altruiste. Mon but n’étais pas d’écraser les autres mais de me dépasser ! L’esprit de compétition pourrit l’ambiance plus qu’autre chose. Évidemment, c’est un concours et on veut être le meilleur, mais on peut l’être tout en donnant un coup de main de temps en temps 🙂

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?
Très stressée au S1. Après les résultats du premier semestre, j’étais plus détendue, car mon classement me permettait de perdre pas mal de places sans sortir du NC. Je travaillais toujours autant, même plus, mais l’esprit plus libre !

Quelle attitude aviez-vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?
Concentrée la plupart du temps. Certains cours soporifiques ou répétitifs me permettaient de rattraper quelques minutes de sommeil, mais on va dire que c’était assez rare.

Comment preniez-vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?
La fac nous donnait des polys pour presque toutes les matières, sauf l’anatomie ! Et on avait les diapos des profs disponibles 🙂
Donc je prenais des notes sur les polys qui ne suffisaient pas à eux seuls, mais ça nous donnait la trame du cours au moins.

Vous serviez-vous des annales pour réviser ?
Absolument ! J’ai dû les faire au moins dix fois sur les quatre dernières années.
Le truc, c’est que les profs se répètent beaucoup, et les questions sont souvent les mêmes. Faire les annales, ça permet de cibler ce que les professeurs attendent de nous et d’apprendre ensuite les cours intelligemment ! Et puis quand on arrive le jour du concours, tout est familier et ça rassure 😉

Comment était organisée votre journée ?
6H30 : Debout
7H10 : Départ, pour réserver des places en amphi (on tournait avec mon binôme, donc un jour sur deux je me levais un peu plus tard)
8H-12H : Cours magistraux
12H-14H : Pause déjeuner bien méritée, on reprend des forces !
14h-17h : On bosse les cours du matin
17h-17h30 : Rechargeage de batteries, thé etc
17h30-22h ou 23h : Fin des cours du matin + autres cours éventuels si j’avais le temps
23h : Repas du soir
Dodo avant minuit !

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?
Arrivez avec un état d’esprit positif. Cette année, ce n’est pas la pire année de votre vie, mais juste un défi à surmonter ! Essayez de vous informer au maximum avant la rentrée, pour arriver préparés.
Entourez vous de personnes qui vous font du bien, restez organisés et concentrés. Evitez de vous lamenter, ça crée des pensées négatives et souvenez vous : à chaque fois que vous trouvez un cours impossible, que vous avez l’impression de ne rien comprendre, vous n’êtes pas le seul : toute la promo galère avec vous !

Ne prenez pas de retard. C’est plus facile à dire qu’à faire, mais mettez vous y dès le début et ne vous reposez pas sur vos lauriers en cas de bons résultats ! Il faut sans cesse se remettre en question, c’est ce qui fait la différence.

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?
Ma motivation, ma capacité de travail, une bonne mémoire et mon binôme de travail (qui est bien plus que ça maintenant), toutes les personnes qui m’ont encouragée ou botté les fesses quand il le fallait 😉
Je n’ai jamais baissé les bras, je rêvais de faire médecine depuis toujours, je voulais passer primante et je m’en suis donnée les moyens. Il n’y a pas de secret, c’est du boulot, de l’investissement mais les cours sont la plupart du temps passionnants !

Pour terminer, comment avez-vous trouvé cette première année des études de santé ?
Je n’irais pas jusqu’à dire que c’était la plus belle année de ma vie, mais elle a été passionnante, enrichissante à tous points de vue, difficile parfois mais le bonheur de voir son nom sur la liste vaut mille fois les efforts qu’on a consentis pour y arriver !

Que pensez-vous du site www.reussirmapaces.fr ?
J’y ai passé beaucoup de temps avant ma rentrée, lire les témoignages m’a donné une idée de ce dans quoi je mettais les pieds.

11