Actuellement, dans quelle filière êtes-vous et en quelle année ?
Médecine 2ème année

Quelle fac, quelle année, quel numerus clausus ?
Limoges, 2015-2016, 141 (augmentation de 13 places par rapport à l’an dernier)

Votre bac ? Votre spécialité ? Votre mention ?
Bac S, Spécialité Physique Chimie, mention Très Bien avec 16,00 de moyenne tout pile.

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?
Primant

Quel(s) concours avez-vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?
Médecine seulement. J’ai voulu mettre toutes les chances de mon côté étant donné que c’est le métier que je souhaite exercer depuis que je suis tout petit ! J’ai terminé 105 eme.

Votre niveau au lycée ? Etiez-vous assidu ou dilettante ?
En terminale j’avais toujours entre 14 et 15 de moyenne générale. J’étais plutôt assidu et je travaillais pour décrocher la mention très bien (je faisais le nécessaire).

Lors de votre PACES, habitiez-vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?
Je viens du Sud de la France. Du coup je vivais seul à Limoges où mes parents venaient me rendre visite à peu près tous les mois pour participer à l’effort de guerre en me ravitaillant !

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?
Je mettais environ 10 minutes le matin pour rejoindre la Faculté.

Avez-vous trouvé vos repères facilement à la fac ?
La fac n’est pas très grande et c’est vraiment un plus car on ne met pas beaucoup de temps à s’y familiariser. Les amphis ne sont pas immenses et sont plutôt calmes dans l’ensemble même si j’ai une préférence pour l’amphi B dans lequel je suis resté quasiment toute l’année à la même place avec mes potes (ils se reconnaîtront 😉 ).

Par contre je ne connais pas du tout la BU car je n’y ai jamais posé les pieds dedans (voir plus bas).

Avez-vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?
J’étais dans la prépa la plus populaire de Limoges et elle nous avait donné un poly à réviser.
C’est ce que j’ai fait mais tranquillement car il faut profiter de ses vacances, surtout avant une PACES ! J’ai donc pu apprendre par cœur les acides aminés par exemple ou encore le vocabulaire utilisé en anatomie.

Mais à part ça, j’ai vite compris lors de l’évaluation du poly à la pré-rentrée que mes quelques révisions n’avaient pas suffit (j’ai eu un joli 6/20 qui m’a fait de suite prendre conscience que ça allait être très dur héhé). J’ai donc démarré une nouvelle méthode de travail qui a fonctionné (voir plus bas)

Pratiquiez-vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?
Pas de sport de toute l’année pour maximiser le temps de travail, je me contentais de marcher jusqu’à la fac ou jusqu’à ma prepa étant donné que je n’avais pas de voiture.

Pour beaucoup, le sport est très important pour pouvoir se vider la tête. Il est vrai que j’aurais peut-être du aller courir de temps à autre, mais franchement je ne voulais rien regretter de mon année (et aujourd’hui je ne regrette vraiment pas^^).

Aviez-vous des loisirs ? Des sorties ?
Alors au premier semestre : j’ai eu très peu de temps libre, je me prenais habituellement le samedi soir pour décompresser (pour moi c’était le week-end) en regardant un film ou autre. Je me suis permis quelques sorties entre midi et 14h avec ma bande de potes pour aller manger un kebab ou un fast food mais c’est tout.

Je suis revenu 2 fois dans le Sud :
– en octobre où j’ai complètement lâché la PACES pendant 2-3 jours car j’étais à 2 doigts de craquer et de tout abandonner.
– en décembre pour les révisions. J’ai simplement pris le 24 et le 25 décembre comme jours de repos.

Au second semestre : j’ai eu une nouvelle philosophie car j’ai fait un changement important dans ma méthode de travail. J’ai eu beaucoup plus de temps libre mais je travaillais bien mieux. J’ai donc été à une soirée organisée par les P2 en février et je me suis encore permis de manger certains fois avec ma bande entre midi et 14h. Je prenais toujours le samedi soir de libre mais aussi très souvent le lundi soir, le mercredi soir et le vendredi soir (toujours après ma prepa soit après 21h généralement).

Plus le temps avançait et plus j’étais fatigué donc je faisais aussi plus de pauses pendant ma journée de travail (Même si ces pauses n’étaient pas très longues, de l’ordre de 5-10 minutes, elle me permettaient de recharger un peu les batteries tout en décompressant. Par exemple je prenais mon portable, je regardais une vidéo drôle et j’étais reparti pour 2h de travail dans la bonne humeur donc je gagnais en efficacité ! )

Je suis revenu 2 fois dans le Sud aussi :
– pendant les vacances d’Avril où, même chose, j’ai lâché la PACES pendant 4 jours, non pas parce que j’en avais marre, mais parce que j’étais complètement épuisé.
– puis pour les révisions avant les épreuves de fin mai.

Ne croyez jamais les gens qui vous disent « Ouah je bosse comme un fou non stop 16h par jour depuis 2 mois ». C’est irréalisable. Nous sommes tous humains.

Aviez-vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?
Non du tout, je serai certainement le premier médecin de la famille !

Combien d’heures de sommeil aviez-vous par nuit ?
Alors au premier semestre je me couchais vers 23h30- 00h00 tous les soirs pour me réveiller à 7h les jours de Fac et 7h30 les jours « libres ». Soit environ 7h – 8h de sommeil la plupart du temps (mais j’en avais besoin). Je faisais aussi pas mal de siestes de 20 minutes après le repas avant de repartir.

Au second semestre j’ai rallongé ce temps pour les jours libres où je me levais vers 8h30. J’avais donc entre 7h et 9 h de sommeil. Par contre je ne faisais plus de sieste. En effet j’ai pris un médicament (qui contenait de la caféine donc pas de substances illicites je vous rassure de suite) qui m’a donné énormément de peps sur tout le semestre donc je peux vous affirmer que de 9h à 23h je pétais souvent la forme (mais la fin du semestre fut compliquée quand même)!

NE PAS NEGLIGER SES HEURES DE SOMMEIL ! C’est primordial pour pouvoir être à fond tous les jours ! Mieux vaut une heure de sommeil de plus qu’une matinée, un après-midi ou une soirée de travail en moins !

Combien d’heures travailliez-vous par jour ?
Au premier semestre :
– pour un jour de fac, le matin j’avais les cours et l’après-midi je commençais généralement vers 13h – 13h30 puis je finissais à 20h pour reprendre entre 20h30 et 21h et finir complètement à 23h.
– pour un jour « libre », je commençais à 8h pour finir vers 12h30 puis reprendre entre 13h et 13h30 puis je finissais à 20h pour reprendre aussi entre 20h30 et 21h et finir complètement à 23h.
J’avais donc entre 12h30 et 13h30 de travail par jour.

Au second semestre (nouvelle méthode de travail révolutionnaire pour moi) :
– pour un jour de fac, le matin j’avais les cours. Je reprenais entre 14h et 14h15 l’après-midi (ça dépendait de mon envie) pour finir à 20h. Je reprenais à 21h ou 21h15 pour finir à 23h.
– pour un jour libre, le matin je m’y mettais entre 9h et 9h15 pour finir à 12h30 et reprendre entre 14h et 14h15. Je finissais encore à 20h puis je reprenais à 21h ou 21h15 pour finir à 23h.
J’avais donc entre 11 et 12 h de travail par jour généralement.

Il est évidemment qu’on ne travaille pas 13h par jour non stop ! Il ne faut pas oublier les différentes pauses que l’on peut faire durant la journée. Les jours de grosse fatigue, je faisais au moins 10h de travail pour me sentir bien psychologiquement ( je n’avais rien envie de regretter).

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?(Soyez le plus précis)
Pour ma méthode de travail c’est un peu particulier car j’ai eu l’impression de vivre 2 semestres très différents^^.

Pour le premier semestre : à la suite du premier crash test de la pré rentrée de ma prepa, j’ai décidé d’apprendre par cœur en lisant tout le cours à voix haute et le plus souvent possible en espérant que ça puisse rentrer au bout d’un moment. Cette méthode s’est révélée assez efficace mais ce n’était pas suffisant pour rentrer dans le Numérus Clausus au premier semestre. (J’avais terminé 172 ème)
Pour l’anatomie, je surlignais de différentes couleurs les titres, sous titres, mots importants, valeurs, … et je dois avouer que ça m’a beaucoup aidé dans l’apprentissage de cette matière qui est très loin d’être évidente !
Pour l’UE 3 (Biophysique) je faisais souvent des exos, tout comme en UE 4 (Maths) et en Chimie (UE1).

Enfin pour la fameuse épreuve rédactionnelle de psychologie, je n’ai fait que des résumés sur les cours probables qui pourraient tomber au partiel (soit environ 3-4 cours résumés héhé). J’ai eu beaucoup de chance car c’est tombé pile sur ce que j’avais prédis donc en sortant de l’épreuve je faisais parti des seuls à avoir le sourire. D’autant plus que cette psycho complétait l’épreuve d’UE7 que l’on passait au second semestre donc la note est restée secrète jusqu’aux résultats en juin. Je savais dans tous les cas que je partais avec un avantage sur les autres.

Pour cette épreuve, bien évidemment j’ai eu une chance monstrueuse et je déconseille à tous de faire comme moi.
Le seul truc que je trouve cool à faire si vous n’arrivez pas à apprendre correctement cette matière (vraiment nulle à mon goût) c’est de réaliser un résumé de chaque cours en mettant vraiment les mots les plus importants. Les profs lors la correction « compte » le nombre de mots qui ressort du cours donc pour faire la différence avec les autres (qui généralement négligent cette matière) et assurer aux alentour de la moyenne à l’épreuve je pense que c’est une bonne idée pour faire la diff avec les autres !

Le 1er semestre est vraiment hard dans le sens où on découvre, pour la plupart, ce que c’est de vraiment travailler ses cours jusqu’à ne plus en pouvoir. De plus il y a énormément de cours à apprendre (et ça met un coup quand on voit qu’il y des milliers de pages de cours à apprendre en seulement 4 mois) et de réflexion à avoir (comme en biophy ou en maths, épreuves que très peu de personnes réussissent à finir, convenablement ou non, à Limoges).
Il ne faut surtout pas lâcher prise car il est vraiment important de pouvoir rester compétitif au second semestre pour se donner toutes les chances jusqu’au bout !

Enfin je ne suivais pas le rythme de ma fac mais plutôt de ma prepa pour préparer les contrôles (chose que je regretterai et que je modifierai au second semestre !). Pendant les révisions, je regrette de n’avoir refait quasiment que les contrôles de ma prepa. Les annales des professeurs sont à refaire le plus souvent possible, quite à faire sa propre correction avec l’aide du cours bien entendu ! Et surtout, on ne s’arrête pas aux annales de 5 dernières années, si on peut on remonte plus loin !

Pour le second semestre : on avait déjà beaucoup moins d’exos et de réflexion.
Par contre on avait beaucoup plus de par cœur notamment avec la spé Médecine qu’il fallait maîtriser sur le bout des doigts (c’était le plus gros coefficient de l’année). Et surtout je trouvais qu’on faisait un peu plus de choses axées sur la médecine d’où ma grosse préférence pour le programme de ce semestre. De plus, en étant à 30 places du NC je ne pouvais être que motivé ! Pour la méthode de travail j’avais décidé d’arrêter de travailler prioritairement la prepa et je me suis consacré seulement à la Fac.

Donc les cours qu’on faisait le matin, je les refaisais l’après midi. Je n’étais du coup jamais en retard sur les cours, parfois même en avance, donc je n’avais jamais de pression. De plus, les colles se sont beaucoup mieux déroulées.

Comme je l’ai dit plus haut, j’ai du faire, par exemple pour la spé médecine, toutes les annales des 15 dernières années. J’utilisais toujours la méthode de lire les cours à voix haute mais cette fois-ci, j’insistais énormément sur chaque point, important ou non, pour être sûr que mon cerveau soit marqué et capable de s’en souvenir automatiquement lors d’une prochaine session de « par cœur ». Pour la Biophysique du second semestre, j’ai refait toutes les démonstrations du début à la fin et je m’entrainais très souvent à les refaire.

J’ai remonté 67 places et donc je me suis classé dans le NC. NE JAMAIS RELÂCHER AU SECOND SEMESTRE ! On peut vraiment remonter très vite !

Autre chose : pour les 2 semestres évidemment, je me suis planifié les révisions. Au premier semestre cela a été fait de manière un peu anarchique mais au second j’ai appliqué une méthode plus organisée : la fameuse méthode des intervalles (Revoir un cours à J+0, J+1, puis 3 jours après, puis une semaine après, …) ou du moins un méthode apparentée. Je vous laisse la découvrir par vous même sur internet où elle est mieux détaillée.

En conclusion, j’ai vraiment vécu 2 semestres différents d’un point de vue travail. D’un côté j’ai fait un semestre assez anarchique où je n’étais jamais sûr de ce que je faisais tandis que pour l’autre semestre, plus le temps passait et plus j’avais confiance en ma qualité de travail. C’est ce qui a certainement joué un rôle dans les 67 places que j’ai rattrapé pour le NC. Je vous recommande donc bien évidemment ma méthode du second semestre ;).

Faisiez-vous des fiches ? Si oui comment ?
Alors oui je faisais des fiches pour les formules en UE3 ou en UE4. Mais sinon très peu de fiches, seulement pour me remotiver à travailler. En écrivant ça me relançait l’envie de continuer parfois ^^

Les fiches sont des pièges car les profs demandent vraiment à ce que l’on sache tout (ou quasiment) pour le concours.

Avez-vous travaillé seul(e) ? En groupe ?
J’ai travaillé seul toute l’année tout simplement parce que ma méthode nécessite que l’on soit seul. A la base je préfère travailleur seul qu’en groupe aussi.

Travailliez-vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?
Je n’ai jamais mis les pieds à la BU de la Fac. Toujours chez moi où j’avais tout à disposition. Et j’étais tranquille !

Etiez-vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?
J’étais dans la prépa privée la plus célèbre de Limoges. Elle a de bons et de mauvais côtés. Tout d’abord ce qui est génial : la pré-rentrée te met dans le bain, les étudiants sont cools et sont là pour détendre l’atmosphère, le système de groupe permet de voir où tu en es par rapport aux autres, on prend du temps pour bien expliquer les cours, et surtout c’était l’un des seuls endroits (avec la Fac) qui te permettait de voir du monde et de discuter un peu !

Par contre j’ai aussi été déçu pour certaines choses : l’aspect un peu « usine » de la prepa était parfois pesant et faisait parfois ressortir de fameux cliché de « boîte à frics ». Les contrôles étaient parfois éloignés du style du prof (j’entend par là que ce n’était souvent pas proche du tout de ce qui tombait le jour du partiel).
On répondait pas toujours à mes demandes (d’annales, d’exos, …) ce qui m’avait souvent gavé d’ailleurs. Je trouvais aussi qu’il y avait un peu de favoritisme pour les étudiants les mieux classés (sentiment personnel, je me trompe peut-être ! ). Et enfin, et ça doit être le pire défaut, même si on retrouve nos potes, l’esprit de compétition était parfois beaucoup trop présent.

Bilan : je suis plutôt satisfait de la prepa pour les cours donnés, les séances, etc… mais il n’en reste pas moins que je ne pourrai certainement pas la conseiller à tout type de personne. Si vous n’aimez pas la pression ou si vous n’aimez pas la compétition, il vaut mieux aller au tutorat où l’esprit est déjà beaucoup plus sain (et en plus les colles sont déjà plus proches que ce que font les profs). A voir selon votre tempérament. Personnellement je ne regrette pas d’avoir pris la prepa (surtout qu’on me l’avait conseillée) mais je me suis posé la question à plusieurs reprises de savoir si j’avais réellement fait le bon choix.

Etiez-vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?
Pour la prepa : toute l’année j’ai été dans les 2 premiers groupes (une grosse majorité de fois dans le 2ème groupe). Il y avait 9 groupes de 25 primants environ en début d’année. 8 au second semestre.

Pour les colles de la Fac :
– jamais classé au premier semestre car je suivais le rythme de la prepa mais globalement j’ai toujours été dans les 250 premiers.
– pour le second semestre, je suivais le rythme de la fac, et j’ai toujours été classé entre la 35ème et la 110 ème place. Donc toujours dans le NC. Et je peux vous assurer qu’à chaque classement la motivation se relançait !
On ne doit pas négliger les colles de la FAC car ce sont des questions posées par les profs donc c’est un entrainement plus qu’intéressant !

Aviez-vous du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez-vous ?
Oui au premier semestre comme je l’ai dit plus haut. J’ai sauvé les meubles comme j’ai pu pendant les révisions en décembre et heureusement ça a suffit pour rester dans la course. Jamais de retard au second semestre, j’avais même de l’avance.

Quel était votre rythme de travail ?
Très soutenu, très fatiguant, très stressant surtout au premier semestre. Je me suis mis moins la pression au second semestre donc ça a amélioré la qualité de mon travail (qui est resté bien entendu très soutenu mais beaucoup plus vivable !).

Dans quel état d’esprit étiez-vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?
Je n’ai jamais réellement eu l’esprit de compétition, donc plutôt altruiste. Certains refusaient de donner leur note ou classement après une colle, personnellement ça ne m’a jamais posé de souci de les donner.

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?
Très stressé au premier semestre car on arrive dans l’inconnu et on se rend compte qu’on doit se débrouiller tout seul pendant 9 mois. Surtout que je n’étais même pas de la région. (Dédicace aux Hauts-Pyrénéens de Limoges :p ). Par contre au deuxième semestre j’ai été beaucoup plus sûr de moi donc beaucoup plus décontracté.

Quelle attitude aviez-vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?
J’avais une attitude dispersée globalement. C’était le seul moment de la semaine (avec la prepa) où je retrouvais mes amis donc on parlait très souvent et j’en garderai un bon souvenir. J’avais toujours une oreille sur le cours par contre pour voir si le prof n’était pas entrain de rajouter quelque chose. Parfois il y avait des cours où j’étais très concentré aussi (par exemple en UE 7 sur le cours de Santé Publique).

Comment preniez-vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?
La prepa nous avait déjà donné les cours sur ordinateur. Je n’avais plus qu’à modifier le cours de telle sorte à rajouter ou supprimer des éléments du prof. Très rarement sur papier (c’était surtout lorsque la batterie de mon ordinateur était vide).

Vous serviez-vous des annales pour réviser ?
Comme je l’ai dit plus haut : C’EST PRIMORDIAL.

On met peut être du temps à comprendre pourquoi mais il ne faut pas oublier une chose : les partiels ce sont les profs qui les font, pas la prepa ni le tutorat. Donc on refait sans cesse les annales ! C’est ce qui m’a permis de passer du premier coup lorsque j’ai rectifié le tir au second semestre je pense !
Je me servais aussi des annales parfois carrément pour apprendre le cours lorsque j’en avais marre de le lire.

Comment était organisée votre journée ?
Déjà détaillé plus haut pour les horaires de travail. Je me gardais toujours un bon moment à midi pour déconnecter un peu puis à 23h lors de l’arrêt de mon travail je me prenais une demi-heure pour relâcher la pression puis j’allais dormir.

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?
Ne pas négliger son sommeil ! J’insiste encore mais c’est hyper important ! Cette année pourrie dure 9 mois et 9 mois pour le corps c’est long !

Se dire que quoi qu’il arrive on ne pourra rien regretter parce qu’on a travaillé comme un malade.
Je pense même que vous réussirez mieux votre année si vous ne stressez pas ou du moins si vous avez confiance en ce que vous avez produit pendant tout le semestre avant le partiel. N’oubliez pas que trop de pression peut gâcher votre année. (Pareil si vous ne vous mettez pas assez de pression bien entendu ! Gardez un équilibre !).
Lorsqu’on fait une PACES, il faut partir avec l’envie de la réussir du premier coup sinon vous pouvez être sûr que ça ne sera pas possible en primant !

Toujours suivre le rythme des cours de la Fac ! Je pense que c’est le mieux pour emmagasiner le moins de pression possible tout en restant compétitif.
N’écoutez jamais ce qui vous disent « Ouais je bosse comme un fou depuis 3 mois, j’aurai mon partiel haut la main » ou encore les doublants à la sortie des partiels qui sont là entre eux en train d’échanger leur différentes réponses. Vous ne devez jamais douter de vous-même !

Prendre une note en carton en prepa ou au tutorat n’est pas une catastrophe ! Loin de là ! Il faut que cela reste constructif et on doit toujours de demander : « Comment faire pour améliorer cela? Quels points de cours je ne maitrise pas? » de telle sorte de ne plus refaire l’erreur au partiel.

J’insiste là dessus car au lycée personnellement je n’étais pas du tout habitué à prendre des notes aussi basses (entre 3 et 9 sur 20 au début). Vous verrez qu’avec de la persévérance, tout s’améliorera au fur et à mesure.

Se trouver un groupe de potes avec qui vous passez le temps vous fera aussi passer l’année beaucoup plus rapidement 🙂

Enfin se dire que l’on risque d’exercer l’un des plus beaux métiers du monde. Je peux vous affirmer que ça motive, surtout quand on a la vocation !

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?
Mon envie de passer en tant que primant dès mon arrivée sur Limoges, le fait que je veuille exercer ce métier depuis tout petit, et le fait de voir dès janvier que je n’étais pas loin de décrocher le Graal ! N’oubliez pas que seulement quelques dixièmes de points séparent une cinquantaine de personne généralement !

Puis j’ai été très soutenu par ma famille tout au long de l’année qui a vécu la PACES elle-aussi, un peu de manière différente, en encaissant mes coups de gueules quand ça n’allait pas ou encore en me rassurant quand des doutes s’installaient ! Je ne peux que remercier tout le monde car ils ont su être présents quand j’en ai eu le besoin..

Je n’oublierai pas non plus ma bande de potes que je me suis fait là bas et qui m’a permis de bien m’intégrer à la vie sur Limoges et dans la Faculté. Si j’avais besoin d’eux, ils étaient présents et je saurai m’en souvenir :).

Pour terminer, comment avez-vous trouvé cette première année des études de santé ?
Le deuxième semestre m’a beaucoup plu au niveau des cours même si, on va pas se mentir, la grande majorité des cours ne sont plus d’une très grande utilité quand on passe en année supérieure. Dans tous les cas le programme est plus intéressant qu’en terminale.

Pour le reste, ça reste une année vraiment pourrie parce que finalement tu n’as fait que travailler pendant 9 mois, mais tu as des bons souvenirs des délires que tu as pu te taper en amphi ou encore les rares sorties que tu as fait pendant l’année (notamment ce 12 février 2016 qui restera dans les mémoires héhé).

Je suis bien content de ne pas devoir me retaper une année comme celle-ci en tout cas !

Que pensez-vous du site www.reussirmapaces.fr ?
Très bon site qui m’a permis de me rassurer pendant les coups durs ou de dénicher des conseils des étudiants de Limoges. Merci à vous !

37