Actuellement, dans quelle filière êtes-vous et en quelle année ?
Médecine 2ème année

Quelle fac, quelle année, quel numerus clausus ?
Faculté Lyon-Est, année 2015-2016, NC médecine 271

Votre bac ? Votre spécialité ? Votre mention ?
Bac S, Spécialité Physique-Chimie, Mention Bien

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?
Doublant

Quel(s) concours avez-vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?
Concours Médecine-Kiné-Ergo, Admis avant choix en terminant 145ème

Votre niveau au lycée ? Etiez-vous assidu ou dilettante ?
« Bof », ça résume plutôt bien la chose ! Je faisais le boulot que les profs nous donnaient à faire, rien de plus !

Lors de votre PACES, habitiez-vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?
Seul dans une studette de 10m².

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?
Un petit quart d’heure en vélo.

Avez-vous trouvé vos repères facilement à la fac ?
Et bien petit à petit oui, ça change du lycée, mais quand on sait où est son amphi, les salles pour les EDs, la BU et le RU, on a ce qu’il faut pour réussir !

Avez-vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?
Et bien en pré-bizuth j’ai lu le livre RéussirMaPACES qui permet vraiment de se préparer psychologiquement à tout ce qui nous attend, même si le Tutorat de ma Fac délivrait un manuel de pré-rentrée plus court qui résumait parfaitement le livre.

Donc je dirai que profiter de ses vacances et de son entourage en bizuth est primordial !
En pré-carré, je me suis remis tranquillement et progressivement dans les cours une quinzaine de jours avant.

Pratiquiez-vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?
Et bien en carré j’ai quasi-totalement décroché le handball, préférant rester chez moi sur Lyon pour faire un bon week-end de boulot.

Sinon je me maintenais (et surtout me donnais bonne conscience) avec mes 2×3 km que je faisais en vélo pour naviguer entre mon domicile et la Fac, c’est très vivifiant après une fermeture de BU à 22h !

Aviez-vous des loisirs ? Des sorties ?
Je me suis octroyé autant de sorties en carré qu’en bizuth, la soirée de mon club en mi-deuxième semestre + La fête des classes d’un week-end dans ma ville quelques semaines avant le concours du S2 pour faire la transition entre rythme de croisière et révisions finales hard core !

Avec de temps en temps des virées à Saint-Etienne pour voir ma copine, chose qui n’était plus viable au bout d’un an et demi de PACES. Les gens en couple, débrouillez-vous pour passer bizuth, ou aimez votre compagne plus que vos cours !

Plus sérieusement, il vous faut un/une copain/copine qui comprenne parfaitement le sacrifice à faire pour ses 1 an voire 2 ans de P1.

Aviez-vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?
Niet.

Combien d’heures de sommeil aviez-vous par nuit ?
J’essayais vraiment d’avoir ces fameuses 8h de sommeil avec coucher à 23h20, réveil à 7h20. Mais ça descendait parfois à 7h30, ne négligez pas le sommeil et écoutez votre corps, inutile de se farcir une semi-nuit blanche pour finalement ne rien réussir à faire les 12h prochaines heures du lendemain.

Combien d’heures travailliez-vous par jour ?
Après les 4h de cours magistraux du matin, c’était minimum 7h de boulot l’aprèm’ à la BU sauf contre-temps. Après ça pouvait monter jusqu’à 8h.

Le but étant de ne pas favoriser un long travail, mais un travail dynamique et productif. Même les pauses ne reposent pas sur un objectif de détente, mais sur un travail de récupération pour repartir au taquet une fois la pause achevée.

C’est très efficace comme philosophie pour vraiment avoir l’impression d’avoir fait une bonne journée !

Après c’est la journée idéale, il y a toujours un moment où ça lâche et où on reste un peu trop longtemps accroché au baby de la corpo’… Mais ce n’est pas une fin en soit !

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?(Soyez le plus précis)
En carré j’ai voulu me cadrer encore plus qu’en bizuth. C’était préparation du cours la veille en l’ayant bien lu et cerné au préalable.

Avant d’aller se coucher la rédaction du petit post-it qui annonce la journée de demain avec les différentes tâches à faire. Avec entre parenthèse le temps normalement nécessaire pour effectuer chaque travail !

(Pratique pour les cours à par cœur où le temps de révision d’un cours est facilement fixé, pour des annales mal comprises, il ne faut pas hésiter à déborder et reporter le reste de son programme à demain)

J’avais aussi pour le S1 une grille des épreuves majeures du Tutorat à travers les années pour voir lesquelles j’avais faites, voir l’évolution de mes notes, refaire celle où j’ai eu des mauvais résultats, bref, suivre au mieux ma progression !

Et pour toute l’année j’avais écrit sur une feuille le nom de chaque cours où je cochais un trait avec un code couleur précis pour savoir si j’avais – réviser ce cours, – fait un exo relatif à ce cours, – fait des annales relatives à ce cours ou – vu une fiche relatif à ce cours.

C’est très bien pour viser la régularité dans le travail et surtout optimiser ses notes de partout au concours. Je suis toujours surpris de ces gens (surtout des carrés qui sont « censés » avoir le temps) de faire l’impasse sur des chapitres, certes fastidieux à apprendre, mais tous les points à prendre sont importants, vraiment !

Le plus important est dans la façon d’agencer votre journée. Sachez « varier les plaisirs » en alternant entre exercices, cours par cœur, petites annales du Tutorat tranquille, et surtout en changeant de matière à chaque tâche. Personnellement j’étais incapable de faire toute une aprèm’ d’une seule matière, ça donne l’impression de n’avoir rien fait de sa journée… 1h30 sur une même tâche, c’était le grand maximum.

Surtout comme dit précédemment, ne vous forcez pas à travailler si le cerveau ne veut plus tourner.
Siester 5-10 minutes sur votre table, aller vérifier si il n’y a pas des potes en pause à rejoindre, arpenter les couloirs de la Fac c’est stimulant aussi vous verrez ! Le but étant toujours de repartir du bon pied !

Faisiez-vous des fiches ? Si oui comment ?
Quelques-unes, mais par pour tout, il faut savoir gérer l’effort, faire des fiches demande du temps et il faut savoir les faire là où c’est nécessaire. Pour les cours imbuvables sur papier où tout doit être connu à la virgule près (style acides aminés, le métabolisme, les formules d’UE3, vascularisation digestive), je pense que c’est indispensable.

Après en faire à tout bout de champs n’est pas une solution, la PACES est vicieuse et chaque détail compte !
Ça peut être bien pour la SSH d’en faire une systématiquement par contre, si l’épreuve dans votre Fac est purement rédactionnelle.

Avez-vous travaillé seul(e) ? En groupe ?
Toujours seul, du moins je travaillais toujours mes cours seuls, mais en carré avec la BU c’est pratique de pouvoir demander un petit éclaircissement à un pote plutôt que d’attendre la réponse sur le forum du Tutorat.

Travailliez-vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?
En bizuth, tout le temps chez moi face à mon joli mur badigeonné de post-it. En carré je restais la semaine tard le soir dans la BU, et le week-end souvent chez moi à la campagne ou dans ma studette.

Etiez-vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?
100 % Tutorat pour mes 2 années ! C’est une perle ! Je parle pour le Tutorat de Lyon-Est, chaque Tutorat et concours sont spécifiques à la Fac.
Mais pour Lyon Est je trouve vraiment que ça ne relève pas de l’exploit de passer sans prépa privée (carré ou bizuth, si si, ça existe, plus qu’on ne le pense, mais les boîte à colles n’en vantent pas les mérites bien sûr !).

Les boîtes à colles jouent beaucoup sur l’angoisse que provoque ce concours extrêmement sélectif avant même que l’année démarre pour rafler des adhérents, ça se voit bien à tous les salons de l’étudiant où ils assaillent tous les futurs P1… Mais il ne faut pas avoir peur de se lancer dans cette aventure sans prépa privée ! Les anciens (les gens en externat quoi 😛 ) vous diront que c’est indispensable.

A leur époque peut-être, mais aujourd’hui les Tutorats sont souvent en collaboration avec les enseignants qui préparent le concours et c’est un vrai plus par rapport à toutes ces boîtes à colles onéreuses qui sont souvent d’énormes arnaques !
Bref, n’ayez pas peur de vous lancer dans cette aventure qu’est la PACES sans prépa privée ! Si vous ressentez le besoin d’être cadré et que vous n’arrivez pas à tenir le rythme nécessaire, certains en ont besoin pour réussir, et bien cédez à l’encadrement des boîtes à colles.

Mais essayez quand même sans un moment, beaucoup passent en deuxième en ayant vraiment eu l’impression d’avoir jeté de l’argent par les fenêtres…

Etiez-vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?
Malheureusement, je faisais des classements (uniquement au Tutorat) pas dégueux en bizuth (top 500 au concours blanc sur 1600) et vraiment très bons en carré (11ème sur 1600 au concours blanc toujours), mais la PACES est un concours qui se prépare longtemps et qui se termine rapidement, finalement en bizuth j’ai fini 700ème et en carré 300ème pour le S1 !

Donc bizuth comme carré, ne vous reposez pas uniquement sur vos classements d’entraînements, même s’ils sont dans la globalité représentatifs, le jour du concours tout peut basculer, en bien comme en mal !

Bref, ne désespérez pas face à des mauvais classements, au contraire, battez-vous, ce n’en sera que plus gratifiant une fois au bout !

Aviez-vous du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez-vous ?
Je n’ai jamais vraiment eu l’impression d’avoir du « retard », on ne s’arrête jamais de travailler. C’est du bûchage bête et sans fin, ce n’est pas comme un devoir de philo ou des exos de maths au lycée qu’il faut rendre à un temps t.

Là vous êtes tout seul et vous devez gérer votre temps de la manière la plus efficace qui soit. Il faut inlassablement revoir les cours, s’entraîner, faire des exos, des annales, poser des questions sur le forum ou à des amis dès qu’on rame un peu sur une notion.

Bref, selon moi le plus important reste d’aller de l’avant. Il ne faut pas bloquer toute une après-midi face à un truc que vous ne réussissez pas, vous ré-essayerez plus tard.

Pour ma part c’était l’UE2 qui me faisait défaut. Je la travaillais 1 heure ou 2, faisait une colle, me tapait un 6/20, je rageais, puis je repartais quand même pour faire autre chose en me disant que j’ai certainement appris de mes erreurs et que la prochaine fois ça ira mieux (c’était pas forcément vrai mais bon, c’est de l’UE2 hein).

Oups, je me suis (un peu) éloigné de la question. Le retard est en toute somme relatif à vos voisins, donc regardez ce que vous faites, et faites-le selon la façon qui vous prépare le mieux aux épreuves, chacun sa méthode d’apprentissage !

Quel était votre rythme de travail ?
Les choses à faire étaient prévues pour la journée, mais mon rythme n’a jamais été gravé dans le marbre.

Tout dépendait des jours, des cours qu’on avait eu le matin, ce que t’as mangé le midi (oui ça joue, attention au phénomène post-prandial !) et de l’énergie du jour. Le but étant d’être toujours efficace le plus longtemps possible et savoir s’arrêter au bon moment !
Bref, rythme variable mais qui restait très généralement soutenu. (toujours avec ces 7h-8h de travail personnel après 3-4h de cours magistraux)

Dans quel état d’esprit étiez-vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?
Dans une optique de déglingueur. Je voulais tout péter. Enfin surtout en carré. En bizuth, passer me suffisait (chose loupée ^^’), mais l’année d’après, il faut viser plus haut pour éviter le passage à raz les pâquerettes. Donc je bossais vraiment pour être devant les autres, nécessité de sélection oblige.

Mais ça ne m’empêchait pas d’aider mes potes qui venaient me poser des questions et pareil quand j’en avais pour eux. On ne sent pas cet esprit de compétition, des boutades sont faites dessus, rien de plus.

On ne peut pas considérer ton groupe de 5-6 potes comme des ennemis quand on est une promo de 2500 étudiants et qu’il y a quand même 300 places en jeu (pour la médecine je parle).

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?
Au S1, avec la confiance de mes bons classements, c’est plutôt bien passé, même la veille je me suis facilement endormi. Au S2 j’étais un peu plus sur mes gardes et donc un peu plus stressé, mais ça ne m’a pas empêché de faire ce que je savais faire, tant mieux, je sais que certains la loupent pour un truc bête comme ça.
Personnellement en carré, j’évacuais beaucoup à travers les chants en amphi’, on ne croirait pas comme ça, mais ça a de grandes vertus thérapeutiques !
Pour la plupart des gens, le stress arrive surtout quelques jours avant le concours, le reste on a la tête dans le guidon normalement. En cas d’intense stress, allez courir, souffler, prenez l’air, bref, détendez-vous pour reprendre vos esprits, n’oubliez jamais que rien n’est encore joué, même au S2, tout peut arriver, 100 % des gens qui ont réussi ont surtout cru en leur capacité à réussir !

Quelle attitude aviez-vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?
Ahah !
En bizuth, studieux et attentif j’étais et le poly du Tut’ j’annotais pour remarquer les nouveautés du cours et/ou les précisions du prof’ qui aiderait à l’assimilation de mon cours.
En carré, attentif toujours j’étais, mais mes cordes vocales beaucoup je dilatais.
Bref, je suivais bien le cours pour ne pas en rater une miette, mais gueuler en amphi’ était mon stimulant pour tenir le choc de cette deuxième année de PACES, donc voilà, trouvez ce qu’il vous va le mieux pour suivre. Mais n’allez pas en cours pour piquer ou du nez ou traîner sur Fb, Twitter et Insta’ !

Comment preniez-vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?
Pour la grande majorité, je prenais les polys du Tut’ très bien faits, je me les appropriais en les fluotant pour faciliter l’apprentissage.
Mais pour certains cours où la refonte intégrale du cours etait nécessaire (nouveaux profs, profs trèèès instables), je prenais systématiquement l’ordi pour tout prendre en note + dictaphone pour reprendre les passages mal recopiés.
Je prenais un stylo seulement pour la SSH pour annoter tranquillement les éléments de la conférence qui me semblaient judicieux et utiles pour la rédaction d’une copie.

Vous serviez-vous des annales pour réviser ?
Of course !
A Lyon Est on a beaucoup de professeurs fainéants (#UE2bis #UE5 #UE6) qui reprennent mot pour mot leurs items d’annales, donc oui, bosser les annales, c’est un impératif selon moi !

Comment était organisée votre journée ?
Comme expliqué plus haut, réveil à 7h20, cours à 8h15, fin à 12h ou moins en fonction de l’intérêt des cours magistraux. Suivi du déjeuner au RU, puis boulot boulot boulot à la BU avec une, deux, des fois trois pauses pour finir la journée à 21h/22h la plupart du temps et partir manger chez moi devant mon animé du soir avant le dodo à 23h20.

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?
Soyez déterminés, mais vraiment. Soyez prêts à tout.
Cette méthode de sélection est atroce, parfois basée sur un peu de hasard.
Mais le plus important dans cette année, ou ces 2 années qui vous attendent, est de tout donner, et de se dire en sortant du concours « Bordel, même si j’me plante, je sais que je n’aurai pas pu faire mieux, pas de regret. »

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?
La détermination je pense, même si tout le monde l’a plus ou moins. Mais surtout ma capacité à faire abnégation de ce qui m’entoure quand je bosse.

Beaucoup de gens paraît-il papillonne vite quand le cours ne les intéresse pas. Malheureusement en PACES les cours ne sont pas faits pour être captivants, mais pour être gobés comme un flan plus ou moins périmé…

(Doublant uniquement) Qu’est ce qui a contribué selon vous, à votre redoublement ? Quels enseignements en avez-vous tiré pour in fine, réussir ?
Pas de bol lol.
Non en vrai je ne sais pas vraiment, j’ai juste gagné en rigueur dans ma méthode de travail de bizuth à carré. Mais je pense que ce qui m’a permis vraiment de me distinguer des autres en doublant c’est de quand même avoir beaucoup travaillé mon S2 en bizuth alors que je me doutais fortement que j’allais repiquer.

Sinon il n’y a pas grandes différences entre bizuths et carrés, les carrés lèvent juste plus facilement le pied en se disant qu’ils ont un an d’avance, mais c’est ce genre d’attitude qui permet aux primants de se glisser dans le numerus… (Sauf les aliens qui majorent, ceux-là sont hors-catégorie)

Pour terminer, comment avez-vous trouvé cette première année des études de santé ?
Bah, c’est cool de pouvoir pousser à fond ses capacités cognitives au maximum, mais pendant 2 ans ça fait long quoi. Mais comme tout le monde le dit, ça donne une réelle méthode de travail, d’une aide certainement non-négligeable pour les longues études qui suivent derrière. (ou pour toute autre chose)

L’ambiance aussi est particulièrement exceptionnelle, et c’est déjà une énorme expérience rien que pour ça.
En bref, c’est comme tout, y’a des bons moments et des moins bons, que tu l’aimes ou pas cette PACES, il faut faire avec !

Que pensez-vous du site www.reussirmapaces.fr ?
C’est super pratique pour avoir une palette d’avis tous différents avant la PACES et ça peut réellement aider les futurs P1 pour voir s’ils se sentent vraiment prêts et aussi pour trouver une méthode de travail !

25