Actuellement, dans quelle filière êtes-vous et en quelle année ?
Médecine 2ème année

Quelle fac, quelle année, quel numerus clausus ?
Université de Bordeaux 2016 , NC = 334

Votre bac ? Votre spécialité ? Votre mention ?
Bac S mention Très Bien

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?
Doublante

Quel(s) concours avez-vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?
5ème en médecine , 3ème en pharmacie (en primante 394ème en médecine)

Votre niveau au lycée ? Etiez-vous assidu ou dilettante ?
Plutôt bonne élève sans trop forcer

Lors de votre PACES, habitiez-vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?
J’habitais toute seule dans un petit studio près de la fac

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?
15min

Avez-vous trouvé vos repères facilement à la fac ?
En primante, oui globalement j’ai vite trouvé mes repères à la fac d’autant plus que j’ai eu l’occasion de la visiter durant mon année de terminale pendant les portes ouvertes et une semaine avant la rentrée lors de ma pré-rentrée au tutorat

Arrivée en doublante, je connaissais la fac quasiment par coeur!

Avez-vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?
En primante j’ai fait une pré-rentrée au tutorat aux alentours du 27 août ce qui m’a permis d’avoir un avant gout de ce qui allait m’attendre et surtout d’anticiper les UE et le déroulement des cours ainsi que le fonctionnement de la fac.

En doublante , j’ai commencé vers le 15 août à trier mes cours de primante pour mettre sous la main ceux que j’allais réutiliser. J’ai relu aussi mes poly d’anatomie mais je ne travaillais pas plus d’une heure par jour et 2-3j par semaine.

A mon avis, travailler l’été n’est pas déterminant dans la mesure où vous aurez tout le temps de bosser durant cette longue année. Maintenant certains ressentent le besoin de le faire pour se rassurer et c’est quelque chose que je respecte mais pour ma part je préfère me ressourcer à balle pendant l’été afin d’arriver à la rentrée avec un mental d’acier.

Pratiquiez-vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?
Mon plus grand regret est d’avoir arrêter le sport dès ma rentrée de primante et je n’en ai pas fait non plus en doublante. C’est quelque chose qui m’a beaucoup manqué tant sur le plan physique que sur le plan mental.

Si vous pratiquez un sport depuis plusieurs années je vous conseille vivement de continuer à le faire, de bloquer dans votre emploi du temps un créneau pendant lequel vous ferez votre sport. Si vous attendez d’avoir un moment pour aller à la salle ou pour aller courir, vous n’irez jamais !

En PACES ce qu’il y a de pire c’est ce sentiment de culpabilité que vous éprouverez chaque fois que vous ne serez pas devant vos cours, que ce soit lors d’une pause, d’un repas ou même d’une douche! On a toujours cette impression de PERDRE du temps à faire autre chose quand on pourrez réviser.

Mais parfois rien ne sert de s’acharner au travail quand la tête n’y est plus. Ca en devient même contre productif. C’est pour ça que c’est vraiment important de s’octroyer des petits moments de liberté que ce soit en faisant du sport, en écoutant de la musique ou en regardant une série (dans la mesure du raisonnable bien sur)

Aviez-vous des loisirs ? Des sorties ?
En primante, je n’ai fait aucune sortie de l’année si ce n’est pour faire mes courses et encore.. J’en suis arrivée à écouter mes cours au dictaphone quand j’étais au supermarché pour vous montrer jusqu’où ça pouvait aller.. J’ai même passer ma journée d’anniversaire à la bibliothèque. Les petits bonheurs de la PACES !

En doublante, l’esprit est différent. On est un peu plus serein et confiant. J’ai pu me libérer deux journées entières sur toute l’année , une pour assister à un mariage de famille et l’autre pour mon anniversaire (20 ans ça se fête quand même). Je suis allée au cinéma 2 fois aussi. Bon toujours rien de fou mais c’était déjà bien mieux qu’en primante !

Aviez-vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?
Non aucun! Mes parents n’ont pas eu la chance de faire des études mais ils m’ont toujours encouragée et poussée à en faire. J’ai eu un soutien sans faille de leur part et je les remercierai jamais assez pour tout ce qu’ils ont fait pour moi.

Ma plus belle récompense après ces deux années de sacrifice c’est d’avoir pu les rendre fiers.

Combien d’heures de sommeil aviez-vous par nuit ?
En primante, j’ai beaucoup manqué de sommeil. Faut savoir que j’ai besoin de « beaucoup » dormir contrairement à d’autres, 8h c’est mon minimum syndical. En primante je dormais 6h-7h par nuit, 8h quand j’faisais la « grasse mat » le dimanche (couchée à minuit réveillée à 8h, c’était ça ma « grasse matinée »)

En doublante, j’étais plus stratégique dans le sens où je faisais des bonnes nuits de sommeil (9h à 10h par nuit) du coup j’étais hyper bien dans mon corps, dans ma tête et je faisais des journées très productives en étant concentrée chaque minute de ma journée.

Je savais pertinemment qu’en faisant de courtes nuits pour « travailler plus » c’était le contraire qui se passait car je n’étais pas concentrée et dès le réveil j’étais déjà fatiguée. Ca m’est arrivé plus d’une fois de gâcher des journées de travail parce que je manquais de sommeil.

Donc mon conseil +++ c’est vraiment d’écouter votre corps et il vous le rendra bien. Dormez suffisamment surtout quand vous avez cours le lendemain matin. J’en voyais souvent en amphi qui dormez toute la matinée sur leur table parce qu’ils avaient passé leur nuit à bosser.

Si vous avez besoin de 5h de sommeil pour être en forme dormez 5h, si vous avez besoin de 8h dormez 8h. On ne le répète jamais assez mais le sommeil c’est vraiment extrêmement précieux. D’autant plus que la PACES demande un effort de mémorisation quotidien et la mémorisation passe par le sommeil.

Combien d’heures travailliez-vous par jour ?
En primante je travaillais entre 10 et 12h (avec les cours bien sur). J’ai même été jusqu’a 14h lors des révisions mais c’était horrible et avec le recul je me dis que c’était vraiment pas la bonne méthode.

En doublante, je travaillais 8h par jour environ (avec les cours aussi) parfois plus parfois moins. Mais je dois vous avouer que je ne comptais pas mes heures. Je me fixais des choses à faire et quand j’en avais fini, ma journée était terminée.
J’ai compris en doublante que la quantité d’heures travaillées ne valait pas la qualité du travail fourni durant ces heures. En fait en doublante j’étais efficace dans mon travail. C’est à dire que lorsque je travaillais j’étais vraiment concentrée.

Donc pas d’internet (sauf pour recherches), pas de téléphone (je l’éteignais la journée) et aucune distraction. Chaque heure que je passais à mon bureau je la rentabilisais au maximum. C’est pour ça que 8h de travail suffisait amplement.

Donc si vous entendez des personnes vous dire qu’elles travaillent 12h par jour, ne soyez pas impressionnés ni angoissées parce que vous ne travaillez pas autant. L’important c’est de bosser EFFICACEMENT.

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?(Soyez le plus précis)
La mémorisation se base sur la répétition. Donc mon objectif était de revoir le plus de fois chaque cours. Etant donnée la quantité monstrueuse de cours et de détails par cours, la tache est assez compliquée.

Globalement quand j’avais cours le matin, une fois rentrée à midi et après avoir mangé, je mettais au propre mon premier cours si je l’avais tapé puis je l’imprimais ou j’imprimais directement le diapo du prof (certains profs faisaient des diapos assez complètes et claires).

Je faisais ensuite une première lecture en surlignant les éléments importants et j’ajoutais quelques notes que j’avais prises en cours.
Puis je relisais une deuxième fois le cours puis une troisième fois. Je faisais pareil pour le deuxième cours de la matinée. Puis si j’avais besoin, je réécrivais des notions importantes sur une feuille histoire de bien me les ancrer dans la tête. Je faisais ça tous les jours de la semaine.

Mon weekend était organisé selon les UE qui tombaient en colle le mardi qui arrivait.
Je m’explique : si le mardi j’avais colle d’UE1 et d’UE2, le samedi je revoyais tous mes cours d’UE1 DEPUIS LE DEBUT DE L’ANNEE, et je faisais les QCM d’ED du tutorat. Le dimanche je me consacrais à l’UE2 en revoyant tous les cours depuis le début de l’année et en faisant les QCM du tutorat.

Faisiez-vous des fiches ? Si oui comment ?
En UE3 et en UE4 je faisais des fiches formules que je relisais avant d’aller en colle. En UE1 aussi pour la chimie orga et la thermo.

Mais ma priorité était de revoir les cours en entier. Les fiches c’était vraiment en dernier recours ou avant de dormir. En PACES, chaque détail est important donc on peut pas faire l’économie du cours du prof qui reste la référence.

Avez-vous travaillé seul(e) ? En groupe ?
Je travaille toujours toute seule. Je n’arrive pas à travailler en groupe, je suis assez bavarde haha. Mais j’allais souvent à la bibliothèque avec une amie, pour pouvoir faire nos pauses ensemble mais quand il fallait travailler, c’était chacune à sa place.

Travailliez-vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?
Je travaillais chez moi ou à la bibliothèque municipale de ma ville mais jamais à la BU de ma fac. Je n’aimais pas l’ambiance et le fait de réviser à côté d’autres PACES, ça me mettait la pression un peu.
Du coup je préférais aller à la bibliothèque en ville ou il y avait des étudiants de toutes les filières ou des étudiants en médecine mais de 3eme, 4eme ou encore 5eme année. Ca me motivait en plus de les voir bosser l’ECN !

Etiez-vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?
Durant mes deux années de PACES j’ai été au tutorat et je ne regrette absolument pas! Les tuteurs sont géniaux, hyper impliqués et toujours accessibles. Le tutorat de Bordeaux c’est vraiment un bijou, je le recommande vivement aux futurs PACES bordelais.
Je ne vois pas ce que les prépas proposent de plus que le tutorat si ce n’est leur prix exorbitant. D’autant plus que les tuteurs rencontrent régulièrement les profs, les profs lisent et corrigent les colles du tutorat ce qui n’est pas le cas dans les prépas privées. Je suis complètement PRO-Tutorat!

Après je peux comprendre que lorsqu’on sort du lycée, qu’on s’engage en PACES et que les prépas vous vendent leur service en vous promettant la réussite blabla on peut se laisser tenter mais pour l’avoir vécu, les prépas n’ont rien de plus à vous apporter que le tutorat, au contraire..

Etiez-vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?
En primant j’ai commencé très bas (700) puis j’ai fini l’année en étant globalement dans les 200-300.

En doublant j’étais en général dans les 30 premiers, parfois 10 premiers (parfois même 100) ça dépendait des UE.

Aviez-vous du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez-vous ?
Je n’ai jamais eu de retard parce que je ne terminais jamais ma journée sans avoir au moins lu une fois les cours du jour. Comme je vous ai expliqué un peu avant, je fonctionne par couche. Je fais en sorte de voir le cours le plus de fois avant le concours.

Donc je vais pas forcément passer 4h sur un cours mais par contre sur 1 ou 2 mois je vais le revoir de nombreuses fois. Apres ça m’est déjà arrivé de laisser trainer un ou deux cours du coup je prenais une matinée dans le week end pour me mettre à jour ou j’attendais un jour férié ou un week end de 3 jours.

Quel était votre rythme de travail ?
Je l’ai déjà un peu expliqué 🙂

Dans quel état d’esprit étiez-vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?
Malgré le fait que ce soit un concours, je n’ai pas eu vraiment l’esprit de compétition. J’étais trop concentrée sur moi même et sur l’envie d’être meilleure que la veille. Je me fixais mes propres objectifs en fonction des résultats que j’avais en primante et des matières que j’avais pas réussi l’an passé.

J’avais par exemple comme but de devenir bonne en UE3 , du coup j’ai un peu forcé la main sur cette UE. Je notais chaque semaine mes classements de colle aussi et j’essayais de faire mieux ou de me maintenir la semaine d’après.

J’étais plus en compétition avec moi même qu’avec les autres. Peut être que j’aurai du être un peu plus dans l’esprit compet, je sais pas.. Mais c’était ma manière de faire et c’était une façon de me sentir bien dans ma tête.

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?
J’ai assez mal vécu mon année de primante, j’étais stressée, je dormais peu et mal, je mangeais mal, je voyais personne. Il m’arrivait souvent de pleurer en rentrant de colle, en me disant que jamais j’y arriverais. C’était vraiment une année difficile à vivre mais j’arrivais quand même à relativiser.
Chaque fois que j’avais une baisse de moral, j’essayais de me dire que c’était une chance de faire les études de mes rêves et qu’il y avait quand même plus grave dans la vie.

En doublante, j’étais vraiment mieux mentalement. Tout me paraissait plus simple, plus claire. Je prenais presque du plaisir à travailler (j’ai dit « presque » hein haha). Mais je dois avouer que l’année m’a parue longue quand même, surtout au deuxième quad j’avais hâte que ça se termine. J’avais l’impression que ça faisait 5 ans que j’étais en PACES haha. Je commençais à perdre un peu patience. Mais j’étais quand même beaucoup plus décontractée qu’en primante.

Quelle attitude aviez-vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?
En primante au premier semestre je discutais en cours et c’était l’ERREUR de mon année ! Au deuxième semestre je me suis mise seule en cours et plus attentive, et au final j’ai pris 2 points dans ma moyenne.

En doublante, dès le premier jour et jusqu’au dernier , j’écoutais et je venais à tous les cours. Je buvais les paroles des profs. Les cours magistraux c’est une mine d’or vraiment. En 4h de cours il y a tellement d’informations et de détails qui se disent, on s’imagine pas.
Je comprenais pas ceux qui partaient en plein milieu du cours ou qui ne venaient pas du tout. Bon certains cours sont vraiment identiques au mot près à ceux de l’an dernier, mais d’autres changeaient vraiment.

Puis même le prof met l’accent sur ce qui est important, il passe sous silence d’autres notions, met en garde sur ce qui pourrait tomber à l’examen. Bref, ALLEZ EN COURS! C’est vraiment la clé. C’est votre première couche du cours. Vous rentrez chez vous après avoir assisté en cours , vous avez déjà entendu une première fois la leçon. C’est un exercice de mémorisation non négligeable quand vous êtes attentifs à ce qui se dit en cours.

Comment preniez-vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?
A Bordeaux , la plupart des profs utilisent des diapos complètes ou il n’y a quasiment rien à ajouter. Avec d’autres professeurs vaut mieux taper le cours en entier. Donc selon le prof, soit j’écoutais le cours et je prenais uniquement quelques notes sur mon bloc note (quand le diapo était top) soit je tapais le cours à l’ordinateur.

Vous serviez-vous des annales pour réviser ?
Yaaaaaas! Les annales c’est trop trop trop important (avec le sommeil et les cours magistraux).

En doublante, j’essayais d’en faire régulièrement dans le semestre, surtout ceux des années 2010 2011 et je gardais ceux des années récentes (2013 2014) pour les révisions juste avant le vrai concours.

Les annales c’est vraiment le moyen de voir où l’on en est et de faire le point sur ce qui à revoir de ce qui ne l’est pas. Parfois quand on lit, relit et re-relit un cours on a l’impression de tout connaitre puis dès qu’on se met devant un QCM on est incapable d’y répondre alors même qu’on connait la leçon sur le bout des doigts. C’est pour ça que c’est vraiment important de faire des annales régulièrement pour se situer.

Comment était organisée votre journée ?
8h30-12h45 : Cours en amphi avec prise de note

13h-14h : Repas devant une petite série

14h-20h30 : On imprime, on lit puis on relit les cours du matin

20h30- 21h30 : Repas puis au lit (je relisais parfois mes cours ou des fiches avant de dormir si j’avais la foi)

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?
Tout d’abord je vous conseille de vous lancer en médecine seulement si vous êtes surs que c’est ce que vous voulez faire de votre vie, si vous êtes passionnés et pas parce que ça fait bien de dire qu’on est en médecine. La PACES ça demande des sacrifices énormes surtout à notre âge.

On se coupe de tout et de tout le monde, on devient aigris, on se renferme sur soi, on perd ses amis, on voit plus trop sa famille, on se reconnait plus bref c’est vraiment une année où on se fait violence. Surtout quand on a toujours eu l’habitude de réussir.

Personnellement je me suis prise une claque mais ça m’a fait grandir, ça m’a appris à revoir mes priorités, à me recentrer sur ce qui était essentiel. J’ai appris à travailler , à dépasser mes limites. J’aurais jamais penser pouvoir tenir 6 mois sans mettre les pieds dans une boutique, ou plus sérieusement à travailler 12h par jour parce que dit comme ça on se rend pas compte à quel point c’est long.
Mais c’est près de 720 minutes par jour assis sur une chaise à lire et relire un cours qui n’a parfois rien à voir avec la médecine telle qu’on l’imaginait en s’engageant dans un cursus médical. Mais c’est malheureusement le prix à payer pour accéder aux études de médecine. Même si le système est loin d’être idéal , on est contraints de s’y plier.

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?
De n’avoir rien lâché en primante je pense. Au premier quad je suis arrivée 554eme et j’ai continué à bosser à fond au deuxième semestre avec l’espoir de passer. Même si ça n’a pas suffit tout le travail fourni en primante m’a permis de passer une année de doublante plus sereine et avec des bases assez solides. Apres il faut beaucoup de persévérance et de mental pour ne jamais rien lâcher !

(Doublant uniquement) Qu’est ce qui a contribué selon vous, à votre redoublement ? Quels enseignements en avez-vous tiré pour in fine, réussir ?
J’ai pris un mauvais départ en primante surtout en septembre où j’étais pas encore bien dedans. J’ai vraiment commencé à bosser dur en octobre mais c’était déjà trop tard. Je pense que ceux qui réussissent du premier coup sont ceux qui arrivent dès septembre à avoir leur méthode et à être dedans.

Pour terminer, comment avez-vous trouvé cette première année des études de santé ?
C’étaient véritablement les deux années les plus longues et les plus rudes de ma vie, mais avec le recul je ne regrette rien et je suis fière de tout ce que cela a pu m’enseigner. Tout est temporaire, rien ne dure et le travail finit toujours pas payer tôt ou tard !

Que pensez-vous du site www.reussirmapaces.fr ?
C’est un super site, que je consultais souvent en primante pour piquer des conseils !

28